Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?

Aller en bas 
AuteurMessage
Snake
Nouveau
Nouveau
Snake

Profil Psy : Joueur
Nombre de messages : 128
Age : 28
Fruit du Démon :

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty
MessageSujet: [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?   [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? EmptyMar 18 Aoû 2009 - 1:03

~~~~~~~~~~Présentation du joueur ~~~~~~~~~~

Je change Sasayama pour un autre perso, étant donné qu'effectivement, je n'avais aucune motiv' pour mon concierge chéri du fait que les schizo ne m'inspirent pas... j'aurai tenté le coup pourtant... Je suis Jenaiz De Bellum donc...

Je fais une petite demande =D Je vais embêter un peu, mais mon Buriel est un solitaire et a pas encore commis de crime, serait-il possible de mettre Buriel civil et ce perso pirate? Parce que celui-ci, je vais lui chercher un équipage comparé à l'autre^^


~~~~~~~~~~Présentation du personnage ~~~~~~~~~~

Nom & Prenom : Mikoto Malinket

Pseudonyme : Le 3ème médecin de l'enfer

Age : 25 ans

Race : Humain

Occupation : Pirate

Rang Spécial : Détenteur actuel du titre de médecin de l'enfer.

Métier : Médecin; plongeur également (c'est un hobby mais c'est utile pour ceux qui possèdent des fruits du démon)

Physique : Marchant, claudiquant à rythme lent et peu discret; voici le médecin de l'enfer, le fou et malade homme qui acceptat de suivre la voie des abysses pour vaincre les maux de l'homme, celui qui est prêt à sacrifier son bien être pour les autres plus que quiquonque, le maudit Mikoto! A peine arrivé en ville, il est souvent rejeté par les gens voir chasser, en effet, qui voudrait d'un sombre, noir, obscur inconnu. Surtout quand il est malade, voir blessé. L'homme en question a tendance à avoir la poisse et se blesse ainsi facilement lorsqu'il est seul, tombant de falaise ou autres mésaventures. La maladie, il s'agit du symbole même du médecin de l'enfer: son ennemi et son plus vieux compagnon. Toute sa vie, Mikoto la partagera avec le Décorpus. Il a même décidé d'appeler le maux qui l'afflige Billy, de manière à le rendre personnel et presque matériel pour ceux qui le cotoient. Il est rare que cet homme passe plus d'un quart d'heure sans tousser à tel point que l'on croirait voir ses organes vomit par sa bouche. Il se passe également peu de jour où celui-ci n'est pas plus mal quelque part qu'il ne le devrait. Il sait très bien que son ami Billy le tuera, sans doute avant sa quarantaine d'années; mais il doit vivre avec cela et est prêt à le subir. Après tout, il s'agissait-là du prix à payer pour acquérir une telle maestria. Et puis, connaître son ennemi, c'est important...
En résumé, Mikoto est son propre ennemi. Son corps, bien que tout à fait capable d'effectuer ce qu'il désire faire à chaque instant, ou presque, lorsqu'il y a besoin, n'est qu'un compte à rebours avant l'envol de son âme vers des cieux plus cléments. On ressent donc un peu cela dans le fait que le médecin ne cherche pas à entretenir sa beauté. Ses yeux sont cernés, et sombres comme le fond de l'océan. Ses cheveux couleur corbeau sont en bataille, les mèches privilégiant malgré tout le côté gauche de son visage pour venir s'y blottir souvent. Son regard plaintif est camouflé par une paire de lunette, solide et fidèle depuis plusieurs années. On ressent énormement de tristesse dans son regard lorsqu'on le regarde en général. Bien évidemment, il sera également possible d'y lire milles autres sentiments pour peu qu'on arrive à les provoquer chez lui.
Habillé en général d'une chemise blanche et d'une longue veste noire fermée, il porte en général de longues vestes ou manteaux pour pouvoir profiter de leurs poches pour y ranger tout et n'importe quoi. Ses goûts vestimentaires sont sobres et élégants malgré tout, il ne porte jamais de couleur, toujours du noir, du blanc ou du gris. Mais il a tendance à aller au plus clair lorsqu'il est de bonne humeur, voir à s'habiller de manière plus légère. En général, il est donc vêtu de gris-noir et recouvert de tissu, parfois même d'une écharpe de laine...
Ses bras, chose remarquable, sont constitué de métal. Il les a perdu des années auparavant, de causes différentes, bien sûr. Heureusement qu'à la perte du premier, il eut demandé la paire complète en cas de malheur. A cause de ce handicap, il perd une grande partie de son sens du toucher; mais il y gagne une assurance prodigieuse lorsqu'il a à pratiquer la médecine, ses bras n'ont pas le moindre tremblement et sont d'une précision absolue. De plus, ils lui permettent de réduire sa contamination de Decorpus par des injections permanentes d'un serum de sa création ralentissant également les effets, ils servent donc de perfusion, ils lui permettent également de faire plein d'autres choses en fait, ainsi ils font part intégrale de son existence. Malgré tout, il regrette parfois d'avoir perdu une partie de son sens du toucher, une grande partie étant donné qu'on touche rarement avec les pieds ou autre. Mais en réalité, c'est ses prothèses qui créent également la seule grosse faute de goût de sa garde-robe: il porte en permanence, quelque soit l'endroit, des tongs. Noires comme le reste, celles-ci lui causent toujours du souci, à cause de la chaleur, du froid, des rochers, de la vaiselle qui tombe, etc... Mais il préfère avoir mal et le ressentir que de ne presque rien ressentir de ses journées...
En résumé, si vous le croisez, vous vous retrouverez face à un être à part, à la fois grandiose, théâtrale et pathétique; mais telle est sa destinée, au médecin de l'enfer...

Caractère & morale : Compliqué, compliqué tout cela... Que dire? Triste et heureux? Pitoyable et héroique? Le cas de Mikoto est si proche du chaos absolu... Il est un cas à part, comme chaque possesseur du titre d'ailleurs... Le sacrifice de soi par extrême compassion, c'est ainsi que l'on peut démarrer... Il est impossible à Mikoto de voir quelqu'un souffrir physiquement sans tenter de lui venir en aide... A condition bien sûr que ce quelqu'un soit un minimum bon ou intelligent. Si vous pouvez cumuler les deux, vous le rendrez heurex... En bref, sa quête de la forme la plus parfaite de médecine vient du fait qu'il ressent une peine si profonde en voyant les autres face à la douleur qu'il a été capable de s'infliger un maux monstrueux dans le seul but de pouvoir les en soulager un peu et son esprit aussi par la même occasion. Il ne soigne malgré tout pas les méchants abrutis, qui ne méritent que la mort, eux... Mais heureusement, les stupides brutes sont celles qui ont le moins tendance à souffrir physiquement, étonnament, ce sont en général eux qui font souffrir... Bref, une fois cela dit, l'on se rend compte que cet être est puissament bon en son fond, car il ne rechignera jamais à sauver quelqu'un dans le besoin. Il dit d'ailleurs tout le temps qu'autant prendre la vie est un crime, autant la préserver est un devoir. Bien sûr, face à un tueur, il peut prendre ce raisonnement comme "Il tuera tout être humain si personne ne l'arrête!", mais en général, même ces ennemis il les soigne. Il en va ainsi de la vie du bon docteur, il n'a pas besoin de la reconnaissance des autres pour survivre, la sienne seule est déjà bien suffisante. Heureusement qu'il pense comme ça, car, comme chaque médecin de l'enfer, il est chassé à vue en général ou par la simple évocation de son nom. En effet, un nom comme ça ne laisse présager rien de bon...
En général, c'est le Decorpus qui fait fuir, mais il prévient désormais qu'il n'est pas contagieux et le prouve par des faits. Il s'agit surtout de la mauvaise réputation de ce titre, du fait que le premier médecin de l'enfer aurait fait un marché avec le Diable et que, à ce que l'on raconte, un tel être attire la poisse, et que les gens ne veulent pas être dans les dommages collatéraux. A cause de cela, il est arrivé à Mikoto de soigner tous les enfants d'un village d'une épidémie, par exemple, puis d'être légèrement rossé et chassé par les habitants. Il ne s'en préoccupe guère, il ne veux pas que de telle chose affecte sa résolution. Car tout ce qu'il fait est à la fois pour lui et pour tous les gens...
On peut ensuite parler du fait que Mikoto ait une vie qui risque de s'achever rapidement. En fait, à cause de cela, il espère pouvoir en profiter à fond, à cause de cela, il cherche un bon équipage de forban parmi lesquels il pourra se sentir chez soi, rire et ainsi de suite. Toutes les populations sont superstitieuses, mais en général, les pirates sont ceux qui ont le plus tendance à braver le sort. Profiter de sa vie, c'est l'une de ses résolutions. Ansi que celle de profiter un maximum de tous ses sens, de manière à vivre pleinement malgré le fait qu'il n'ait plus de bras. D'ailleurs, c'est à cause de ses membres manquant qu'il aime d'autant plus la plongée sous-marine et la nage. En effet, il est alors entouré d'eau et de vie, la sensation et le spectacle, ces deux choses sont extraordinaires et le noient dans un bonheur fou...
Pour le reste, Mikoto est quelqu'un de fidèle à ses amis, l'on aurait pu s'en douter, il leur est d'une fidelité extrême. Malgré tout, pour l'instant, il n'a pas un seul ami. Cela n'aide guère une maladie... Enfin, il voit le côté positif, il est libre d'aller où bon lui semble. Pour le reste, il n'a jamais connu l'amour également, mais ça, ce n'est pas forcément un regret. Après tout, il va mourir, alors même s'il aimerait bien, il n'aimerait pas peiner quelqu'un à ce point le jour où il s'en ira. A propos de sa mort, il a toujours un testament sur lui et il le mets quotidiennement à jour. Pour le reste, Mikoto est quelqu'un de très intelligent, très sympathique, avec un bon sens de l'humour, il rit facilement quoique parfois il s'amuse de chose n'ayant rien de drôle, chose surprenant parfois son entourage, lorsqu'il en a. En effet, un type qui rit devant un certain nuage, c'est assez étonnant voir effrayant...
A noter finalement sa plus grande habitude: celle de laisser un trace, comme chaque médecin de l'enfer. Chacun d'entre eux, de par une manière, laissat à ses patients une marque. Le premier, le plus mauvais quoiqu'un homme bon malgré tout, laissant une cicatrice particulière sur chaque patient soigné. Le second, sculptait dans les demeures des patients, les navires ou autres une figure qui le représentait... Lui, Mikoto, le troisième, laisse des lettres. A tout le monde, chaque patient soigné aura droit à son petit mot, de cinq lignes minimum, signé et magnifiquement calligraphié. A la main, souvent après l'intervention, le troisième médecin laisse donc des lettres, trace écrite de ses actes et preuves formelles de son existence et de l'identité de Mikoto Malinket qui cherche à laisser également son nom dans l'histoire, à côté du titre de médecin des enfers. A propos de ce titre, Mikoto cherche avec vitalité un, plusieurs voir un bataillon d'apprenti à qui enseigner ce qu'il sait, dont finira peut être par reprendre son titre à sa mort. Car oui, le médecin de l'enfer doit transmettre son cadeau maudit à sa mort à celui qui aura assez d'abnégation et de foi en l'homme pour le porter. Malgré tout, il ne cherche pas à le transmettre à ceux qui ne le désirent pas, ni à ceux qu'il estime trop précieux pour porter un tel fardeau, ni à ceux qui ne le méritent tout simplement pas. A cause de son jugement de valeur ou moral, il n'a pas encore le moindre apprenti alors que le premier médecin en eut vingt à l'âge de trente ans... Et bien que Mikoto sache qu'il lui restat bien six ans à vivre, se demande profondement si cela sera malgré tout suffisant...

Fruit du Démon : -/-

Techniques Spéciales :
-Connaissances impressionantes du corps humain: Il sait exactement où chaque chose se situe chez un homme normal et connait les temps de réactions des muscles normaux. Ces capacités, en plus de servir lorsqu'il a à prodiguer des soins, permet de connaitre ses adversaires en grande partie et de prendre ainsi l'avantage sur eux.
-Scalpels: les deux bras de Mikoto étant deux prothèses mécaniques, ceux-ci comportent une multitude de connexions et sont très complexes. La principal utilité qu'il en fait est celle de pouvoir alterner entre des doigts de métal et des scalpels bien aiguisés, pour opérer où se battre. Bien évidemment, ses bras ont plus de force que des bras humains normaux, alors si en plus ils tranchent la chair ou autre chose...
-Contagion partielle: voici la technique la plus complexe concernant Mikoto; elle est basée sur la maladie qui dévore son corps et sur ses bras qui lui injectent en permanence un liquide empêchant la contagion. En effet, le titre de médecin de l'enfer est accompagné par une maladie incurable: le Décorpus. Mythe pour la majeure partie des gens, l'attraper véritablement est un processus complexe. Mais un simple contact permet à un malade de déposer un peu du virus, celui-ci affaiblit considérablement quelqu'un étant un tant soit peu exposé, et ce cinq minutes après le contact et pendant une dizaine de minutes. Ensuite, les effet s'estompent. La technique consiste donc à arrêter le sérum et à contaminer ses adversaires. Evidement, il ne peut pas les rendre véritablement malade, au maximum, il peut causer un évanouissement si l'ennemi est trop exposé ou l'empêcher de se lever pendant une ou deux journées. Cette technique n'est pas utilisée en général, il s'agit d'une méthode de vaincre pour les urgences, car une façon pareille de se battre peut également affaiblir ses alliés...
-Branchies: il s'agit-là du troisième principal gadjet de ses bras mécaniques: ils peuvent permettre de respirer sous l'eau en quelque sorte. Le mécanisme est complexe et, pour l'utiliser, Mikoto doit mettre ses deux avant-bras ensemble, collé à sa tête. En résumé, il s'agit d'une technique lui permettant de plonger très efficacement mais nullement de se battre longtemps sous l'eau, le mouvement le rendant vulnérable à chaque fois qu'il doit respirer...
-Pharmacologie poussée: Mikoto est capable de concocter n'importe quel remède ou presque; il connait par coeur les compositions de tous les produits, onctions ou potions par coeur et peut facilement reproduire une composition d'un autre médecin. A noter également qu'il peut créer n'importe quel boisson par la même manière ce qui en fait un excellent barman.
-Herboristerie et chimie avancée: D'impressionantes connaissances dans ces domaines lui permettent de reconnaitre toutes les plantes médicinales ainsi que les empoisonés et une bonne partie des comestibles d'un simple coup d'oeil. Il peut également reconnaitre tout produit chimique possédant une odeur d'une simple coup de nez. Ces deux talents font de lui un médecin de grande qualité et qui peut aisément improviser en pleine nature ou être plus que productif dans un laboratoire...

Histoire : ==> Prochain poste demain^^

Rêve / But : Soigner chaque maladie en ce monde; trouver la panacée; égaler son maître et former un disciple!

Post RP : -/-
Revenir en haut Aller en bas
Snake
Nouveau
Nouveau
Snake

Profil Psy : Joueur
Nombre de messages : 128
Age : 28
Fruit du Démon :

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty
MessageSujet: Re: [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?   [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? EmptyMar 18 Aoû 2009 - 18:24

Histoire:

Médecins de l'enfer: Jeck Filther - Alex Kibelton - Mikoto Malinket - ...

Le médecin de l'enfer, un titre sorti tout droit des abysses de la terre... Le premier médecin reçu du peuple ce surnom à la suite de sa première opération extraordinaire: un homme, mort cliniquement, la tête brisée sur le roc, avait été soigné par le médecin. Il fut d'abord adulé comme un héros, mais l'homme soigné disparu l'année suivante. Sa mort n'avait été que retardée... Les gens, superstitieux, décidèrent que la dernière année de vie du mort avait été un sursis, échangé à l'enfer contre son âme...

Les rumeurs se créerent et se propagèrent... Avec un nom pareil, il est difficile de vivre normalement... Et surtout, il est difficile aux gens, qui ne connaissaient pas tous les raisons de son surnom, de ne pas broder pour se rendre intéressant... C'est ainsi que l'on dit par la suite que Jeck Filther avait fais un marché avec le diable, qu'il lui avait vendu son âme contre son don et que c'était ainsi qu'il était tombé malade du Decorpus, un virus éteint des siècles auparavant et que pas même son don ne semblait capable de soigner...

Il mourut bien plus tard et céda son titre à son meilleur disciple, ce fut ce médecin que rencontra Mikoto...

Jeune homme de famille bourgeoise, ses parents possédaient une bonne fortune basée sur le commerce dans l'île de South Blue de Terio Island. Il fut bien élevé par sa famille, principalement de manière intellectuelle. En effet, ceux-ci lui mirent une grande pression sur les épaules pour qu'il se surpasse en cours et puisse faire la fierté de sa famille en tant qu'érudit, étant donné que son ainé reprendrait les affaires familiales et qu'il aurait grand besoin d'être épaulé par quelqu'un d'intelligent. Il y avait trois enfant dans la famille Malinket: l'ainé, Noburo; le second, Mikoto et une cadette du nom de Rin. Les trois enfants étaient proches, aussi, lorsque Rin tomba malade, tant Noburo que Mikoto se retrouvèrent dans une grande inquiétude pour la dernière née. Celle-ci fut rapidement déclarée incurable et vouée à la mort par les médecins de la ville, ainsi que par un nombre impressionant de médecin des quatres coins du globe, invité et payé par la famille pour tenter de trouver un diagnostic moins horrible ou un remède. Les deux frères n'arrivaient plus à supporter leurs harassantes études, trop inquiets pour l'avenir de leur petite soeur. Malgré tout, leurs parents finirent par abandonner l'affaire et demandèrent aux deux fils de reprendre leur travaux. Ils s'étaient décidé à faire leur maximum pour prolonger la vie de Rin et lui éviter de souffrire, mais ce n'était guère suffisament pour leurs fils. En secret, une nuit, Mikoto décida de s'enfuir de la maison pour trouver un médecin capable, le meilleur médecin du monde. C'était une quête insensée et stupide, ainsi qu'extrêmement immature, malgré tout, dans l'esprit de Mikoto, elle était fixée comme dans le marbre. Son frère ne fit qu'approuver l'idée, il pourrait ainsi se concentrer sur son avenir et il était suffisament confiant en son frère pour savoir que s'il était possible de trouver un tel être, il y parviendrait! Ainsi, le jeune homme disparu de la demeure familliale et se rendit d'île en île pendant trois mois, quêtant sans cesse sa lueur d'espoir.

Ce fut après un tel temps d'errance qu'il découvrit finalement le médecin dont il n'avait plus osé rêver. Un sage, un inconnu dont la tanière, installée dans les bas-fond d'une île-mégapole perdue, provoquait autant d'angoisse que d'espoir dans le coeur des gens. Chacun craignait que le médecin ne leur fasse une chose dont ils n'osaient rien mentionner, mais ils craignaient également qu'il les laisse à leur sort, il soignait tout et n'importe quoi, rien ne lui avait jamais résisté totallement. Là où les traditionels docteurs indiquaient qu'il fut impossible d'espérer, lui créait une solution. Il s'agissait du médecin de l'enfer!

Lorsque le jeune homme se rendit en son domicile, il découvrit un étrange être masqué et enroulé dans des bandes de tissu et de métal. Un être solitaire et qui dégageait un magnétisme profond, une sorte de passion due à l'intrigue, de curiosité malsaine, d'énigme désirable. En effet, un homme dont on ne distinguait de la silhouette que les mains gantées et du visage qu'un reflet lumineux au fond de deux creux noirs dans un masque de bois, cela avait de quoi attirer le regard et perdre l'imagination. Le médecin écouta attentivement et finis par accéder à la requête de Mikoto, à une unique condition: il désirait voir le jeune homme l'accompagner par la suite pendant au moins une année. Cette idée paraissant ne causer aucun problème au jeune homme, il se mit donc d'accord avec le médecin de l'enfer et le ramena sur son île natale, pour y voir sa soeur...

Malheureusement, l'accueil qui leur fut réservé n'avait rien de la fête joyeux qu'eut d'abord imaginer Mikoto. Bien évidemment, sa soeur avait survécu, heureusement d'ailleurs, il se rendit compte en arrivant sur l'île qu'il n'avait point imaginé le cas de figure dans lequel celle-ci aurait succombé au grand affaiblissement... Mais, lorsqu'il arrivat, chacun s'écarta prodigieusement de lui et du médecin qui lui emboitait le pas. Tous semblaient connaitre la légende... Un être maudit, c'était une malédiction que ramenait le jeune homme à sa terre. Peut être sauverait-il sa soeur, mais à quel prix? Ses parents, en le voyant ainsi arriver à leur demeure ne dirent mot. Ils ne parlèrent nullement à leur fils mais lui ouvrirent les portes avant de se tenir à l'écart, montrant ainsi qu'il acceptait l'aide qu'il amenait malgré le fait qu'ils en voulaient désormais à leur enfant, que celui-ci peinerait sans doute à revenir ici par la suite. Son frère, lui, était resté au chevet de sa soeur. Là, alors que le médecin se mit à l'ausculter, il parla à Mikoto et lui raconta tout ce qu'il savait et que lui ignorait sur le prétendu sauveur qu'il avait ramené. Un être vendu au démon, lêché par les flammes des profondeurs et recraché de la bouche même de l'enfer. Un homme maudit qui apportait crainte et trépas à ceux qui l'entouraient. Mikoto fut saisi de peur quand à l'idée de l'accompagner une année durant, mais ce n'était alors pas le sentiment qui l'étreignait le plus. Non... Il avait honte d'avoir apporté une telle plaie à son village, même s'il avait réussi sa quête, il avait commis une faute grave et acceptat alors sans rien dire la nouvelle du fait que ses parents l'excluaient de leur famille. Lors de leur discussion, ils furent interrompus par la silhouette indistincte qui veillait sur leur soeur, leur demandant un peu de temps, quelques heures pour paufiner un remède. Ils attendirent tout en continuant d'abord d'annoncer les mauvaises nouvelles, pour finir ensuite par un bavardage, une dernière, sans doute, conversation entre frères. Ils se sépareraient pour longtemps, peut être une éternité, malheureusement. Aussi, ils s'entretinrent de tout et de rien, échangeant pour finir un serment fraternel de toujours se considérer comme frère alors que revenait le médecin. Celui-ci offrit à Rin une sorte de poudre verdâtre, sans doute faite d'une majorité de plantes écrasées. La jeune fille perdit conscience en l'ingérant, mais son souffle devint alors extrêmement régulier, plus qu'il ne l'avait été depuis plusieurs années. Aussi, lorsque le docteur leur annonça qu'elle était guérie, ils comprirent sur le champs qu'il ne s'agissait là nullement d'un mensonge...

Sans échanger ne serait-ce qu'un seul mot avec les habitants, Mikoto et celui qu'il devrait alors suivre comme il l'avait d'abord suivi en ces lieux quittèrent l'île pour ne jamais y revenir, du moins, pas l'un d'entre eux. Ce fut le début d'une longue année d'errance à travers plusieurs mers, à ce que se souvienne Mikoto qui était alors encore tiraillé par une envie de redevenir le jeune homme de bonne famille qu'il fut autrefois. Malgré tout, sa réticence quand à vivre avec celui qu'il considérerait bientot comme son maitre disparu bien vite, au gré de ses actes d'une noblesse folle pour le jeune homme. Il soignait n'importe qui, il évitait à chacun la douleur physique autant qu'il le pouvait tout en préservant la vie sur son chemin. Il y avait une telle différence entre tous ses visages reprennant des couleurs et leur sauveur qui semblait se mourir un peu plus chaque jour. Sa respiration devenait de plus en plus irrégulière, si bien que plusieurs fois, le jeune Mikoto avait cru que le médecin s'était éteint pendant son sommeil. Malgré tout, il avait d'abord eu peur. Peur de cette maladie antique et mortelle, la crainte du Decorpus. Il s'était pourtant senti si lâche un jour, en voyant cet être vivre éloigné du monde, protégé par un masque complet, par une couche épaisse empêchant tout contact, tout en continuant à sauver des gens qui était désormais coupé de lui par cette barrière comme infranchissable! Comment pouvait-il se permettre d'être effrayé par ce savant qui vivait reclus avec son propre corps et qui se consacrait à celui des autres? C'est à partir de ce moment là que le jeune homme se mit réelement à admirer le sauveur de sa soeur, c'est à partir de ce jour-là que, chaque nuit, alors que celui qu'il accompagnait se reposait, il étudiait en secret la médecine. Il semblait avoir trouvé sa voie...

Mais une nuit, le médecin se réveillat et le surprit en train de se plonger dans ses lectures, déjà bien avancées. En fait, cela faisait alors un an et un mois que les deux être voyageaient ensemble, plus longtemps qu'ils n'en étaient obligés. La voix du médecin fut alors teintée d'amusement lorsqu'il déclara n'avoir jamais envisagé que son idée marche. En effet, ce périple avait eu pour but de se dévoiler au jeune homme et peut être d'en faire son disciple. Malgré tout, le médecin ne désirait nullement contrarier sa volonté et n'avait donc jamais agi différement de son habitude. Il se décida alors à enseigner à Mikoto, tout comme celui-ci se décida à apprendre. Il progressait vite, il était très doué, motivé par sa passion et son idéalisme, et il avait le meilleur des maitres. Ils passèrent deux ans à bourlinguer tout en procédant ainsi. Le jeune homme participa à ses premières opérations à force, en aidant son maitre comme assistant. Celui-ci semblait finalement très fier de lui. Un homme formidable... Enfin, un homme formidable, c'était ce que se disait Mikoto jusqu'à ce qu'il finisse par entendre l'histoire du médecin, de son propre apprentissage...

Ce récit lui avait été raconté au cours d'une chaude soirée, peut être même lors du solstice d'été, il ne sait plus de nos jours s'il s'agit-là d'une vérité ou d'un trait romancé de sa propre histoire. Toujours est-il que, dans une grotte sombre, entouré de pierre, le médecin lui avait dévoilé être en réalité un imposteur...
Il ne s'agissait pas du véritable A. Kibleton, mais de sa meilleure amie, enfin, l'histoire était très compliquée. Lorsque le premier médecin de l'enfer, Jeck Filther, se rendit compte qu'il ne lui restait plus guère longtemps à vivre, il s'était décidé à prendre non pas un disciple mais une classe entière. Pendant les cinq ans de vie qui lui restèrent, il se lança dans sa quête d'héritage après avoir recruté quarante jeunes gens intéressés. Parmi eux, le véritable A. Kibleton, qui se prénomait Abiggo en réalité, mais également celle qui avait pris son identité en ces jours, Alexandra Nilest. Les deux s'étaient rapidement liés, ils était tout deux brillants, motivés et travailleurs. Aussi, leur perséverance les mena à faire parti des dix derniers élèves ayant encore accepté de suivre la cadence infernal que leur imposait leur maitre par manque de temps; aussi avaient-ils fais parti des quatre derniers fous à accepter le serment du médecin de l'enfer: le Decorpus. En effet, cette maladie n'eut jamais aucun réel lien avec l'apprentissage, il s'agissait-là du verrou, celui qui empêchait le sauveur à faillir à son devoir: en effet, il s'agissait-là de l'unique maladie définitivement incurable en ce monde, celle que même un miracle n'aurait pas arrêté. Elle servait à condamner à la mort celui dont les mains devenaient aussi puissantes que celles d'un Dieu. Ainsi, le médecin ne cherchait qu'à rejoindre ses idéaux et être bon, ôté de tout désir d'accumuler la richesse ou quoi que ce soit d'autres, condamné qu'il était. Les quatre qui avaient d'abord voulu accepter durent être contaminé tous les jours, toutes les heures pendant un mois. Une fois cela fait, ils subiraient la dernière étape de leur formation. Malgré tout, alors que quatre avait d'abord accepté, deux d'entre eux laissèrent tomber face à la douleur. Ne restèrent plus qu'Abiggo et Alex, les deux souffrant le martyr...

Alors que vint le jour de prendre la dernière dose, les deux jeunes gens, définitivement intoxiqués, se rendirent chez leur maitre, dans sa chambe. Celui-ci devait achever leur formation: mais arrivé là-bas, la tragédie arrivat. La maladie avait définitivement emporté Jeck et, devant le spectacle de son corps, Abiggo, jusqu'à lors si brave et digne, sombra dans le désespoir et la folie. Il se laissa aller à sa faiblesse et mourut du Decorpus dans la journée. Cette maladie étant extrêmement létale et difficile à contenir, l'effet du mental sur le patient était très important. Aussi, quelqu'un ne souhaitant plus vivre pouvait mourir en quelques heures...

Malgré tout, Alex, elle, ne perdit pas espoir. Elle finit par trouver, tout en pleurant son unique ami restant, et son maitre, le journal de celui-ci. Elle passa l'année suivante cloistrée dans la maison de Jeck, à pratiquer, à apprendre, et à compléter sa formation en auto-didacte. Elle appris toute seule ce qu'il lui restait à apprendre et se confectionna sa tenue de médecin de l'enfer, s'attribuant également un pseudonyme, un nom pour deux, pour que malgré tout Abiggo réalise son rêve à travers elle. Son nom resterait plus que le sien dans les annales, elle s'en moquait, elle, elle aurait les actes et lui la gloire, c'était du 50 - 50...

[Suite et fin juste après...]
Revenir en haut Aller en bas
Snake
Nouveau
Nouveau
Snake

Profil Psy : Joueur
Nombre de messages : 128
Age : 28
Fruit du Démon :

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty
MessageSujet: Re: [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?   [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? EmptyJeu 20 Aoû 2009 - 2:06

Histoire(suite):


Devant ce récit, Mikoto n'en fut que plus impressioné par son enseignante. Celle qu'il avait auparavant considéré comme un banal génie avait tant souffert qu'il se décida seul à mener à nouveau une quête insensée: soigner l'incurable, réaliser l'impossible! Il se mit à étudier le Decorpus. En secret, bien entendu, la doctoresse n'aurait jamais accepté qu'il se penche sur son cas. Malgré tout, il finit par avancer, étonnamenet, un jour une idée lui était venue et, en la suivant, il avait fini par atteindre une vraie piste. Au bout de trois ans de travail acharné, il atteignait le bout du tunnel. Dans sa main, une fiole jaunâtre remplie de ce qui était à la fois le poison ultime et l'espoir absolu: la solution qu'il baptisa Malex, en l'honneur de son enseignante et de lui même. Il ne pouvait résister à l'idée d'apporter cette nouvelle à celle qui lui avait fait trouvé sa voie, elle était alors en ville. Il ne savait pas comment il réagirait, mais il était prêt à lui faire ingurgiter la mixture de force: après tout, le devoir du médecin était de sauver des vies au détriment de la sienne parfois, mais alors que le Decorpus n'était pas la priorité d'Alex, pourquoi n'aurait-elle pas été celle de Mikoto? Il tranait avec un corps malade et avait donc nécessairement le devoir de le soigner et ce malgré l'avis sans doute contraire du patient.

Mais, alors qu'arrivat enfin l'instant dont il s'était tant réjoui, la bêtise des hommes faillirent faire céder le jeune homme à la rage vindicative. Son enseignante avait été rouée de coups par un sombre groupuscule de jeunes hommes, qui l'avait traité de sorcier, de démon et autre tout en le frappant durant une bonne heure à coup d'objets contendants. Ces idiots n'auraient peut être pas tué un homme normal en pleine santé, mais l'être humain en question était atteint par le mal le plus mortel au monde. Aussi, elle agonisait là, la pauvre Alex, devant son disciple: devant Mikoto dont la visage souriant semblait ne pas comprendre et ne pas suivre le raisonnement de ses yeux qui, eux, comprenaient trop bien. Il désirat d'abord se vouer à une quête de vengeance après avoir écouté les dernières paroles de son maitre. Il l'écouta alors plaintivement, son enseignante lui parlant de tout ce qu'il avait accompli, de combien elle était fier et qu'elle désirait désormais le voir prendre une voix sans faille. Elle n'évoquat même pas ses meurtriers, elle semblait presque s'en moquer. Ce qui l'intéressait, c'était que Mikoto sauve les gens à son tour, qu'il fasse le bien. Il tenait son buste dans ses bras, il la tenait pour la première fois et celle qui lui avait paru si forte semblait désormais si frêle. Son corps devait être squelettique en dessous de cette couche ample de tissu. Elle lui pria de lui retirer son masque, il ne pu le lui refuser. Elle voulait voir pour une fois le monde en vrai, sans intermédiaire, et malgré les risques de contagion, faibles mais existants, son disciple lui ôta sa prison de bois. Son visage, qu'il n'avait jamais contemplé avant, eut l'air empli d'une telle sérénité. Elle était belle, elle devait n'avoir qu'un peu plus d'une quarantaine d'années, pourtant, sous ses yeux, les cernes la présentait si fatiguée... Lors de son dernier souffle, elle murmura doucement: "Tu ressembles tant à Abiggo...". Peut être était-ce pour cela qu'elle l'avait formé? Elle s'éteignit dans un dernier râle doux et presque mélodieux, une respiration parfaite, comme s'il s'agissait de la première fois de sa vie qu'elle respirait l'air avec confort...

Dans la main de Mikoto, la fiole qui pouvait désormais servir. Elle contaminerait quiquonque la boirait, ou en prendrait même une seule goutte: un poison parfait à retardement. Un instrument de vengeance rêvé! En effet, son remède contaminait ceux qui n'étaient pas malades. Il sentait sa main trembler, de rage sans doute? Il ne supportait pas le mal que ces imbéciles avaient fais à une femme si admirable et modeste. Il ne comprenait pas les raisons d'une telle bêtise cruelle, d'une ironie si vile qui fit que celle qui allait être soigné mourut en laissant derrière elle le remède. Non, il n'arrivait pas à entrevoir ne serait-ce que l'humanité que pouvaient bien avoir ces porcs qui avaient fais cela... Pourtant, il ne s'agissait peut être pas de la colère qui le faisait ainsi s'émouvoir? Non, en fait, il le savait. Il l'avait imaginé. Au moment même où il avait achevé sa mixture, le remède qui ne soignerait jamais personne. Il ressentait un peu de peur et d'appréhension. L'inutile médecine, tel était son fardeau désormais. Il projetta la bouchon au loin d'un geste du pouce et avala cul-sec la mixture infect aux relents de mort qu'il avait concoté si peu de temps auparavant. En une journée, sa vie était tracée: il était désormais le paria et le messie, le diabolique médecin de l'enfer!


[Voila, fini, j'espère que ça ira =D]
Revenir en haut Aller en bas
[Supp.]Eva
Civil
Civil
[Supp.]Eva

Nombre de messages : 363
Age : 27
Fruit du Démon : Logue Town

[Feuille de personnage]
• Renommée: 45
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty
MessageSujet: Re: [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?   [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? EmptyJeu 20 Aoû 2009 - 11:05

Bon, il n'y a aucune raison pour que je ne valide pas, seulement c'est un peu difficile d'insérer une légende qui n'existe pas dans OP mais qui existerai sur le fofo.

Donc pour la malédiction des médecins de l'enfer, tu devra faire avec les PNJ et les quelques PJ qui auront lu ton histoire, les autres ne sauront rien de cette malédiction. M'enfin c'est pas vraiment un problème.

Je te valide =)
Attends un admin pour ton changement de couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Snake
Nouveau
Nouveau
Snake

Profil Psy : Joueur
Nombre de messages : 128
Age : 28
Fruit du Démon :

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty
MessageSujet: Re: [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?   [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? EmptyJeu 20 Aoû 2009 - 23:01

Ben, je ne voulais pas dire que cette rumeur était connue de base partout... En résumé, c'est surtout que, lorsqu'un personnage aussi d'une loucheté aussi flagrante qu'un médecin de l'enfer arrive dans une ville, y a forcément quelqu'un qui se pose la question. L'information n'est ensuite pas dure à trouver et le curieux en question la fait circuler... Mais, à la base, la majeure partie des gens n'en ont pas entendu parler je dirai... Raison pour laquelle, mon personne ne savait pas lui-même qu'il ramenait légèrement chez lui...

Enfin bref, si un admin pouvait venir me valider - changer de groupe - changer de pseudo =D
Revenir en haut Aller en bas
Jaag Akanawa
Pirate légendaire
Pirate légendaire
Jaag Akanawa

Nombre de messages : 1404
Age : 27
Fruit du Démon : Eikyuu Eikyuu no Mie

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4600
• Wanted: 620.000.000
• Grade dans la Marine: /

[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty
MessageSujet: Re: [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?   [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? EmptyVen 21 Aoû 2009 - 12:57

Validé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty
MessageSujet: Re: [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?   [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validé]Le troisième médecin de l'enfer... Cela donne envie, n'est-ce pas?
» RP avec le médecin ?
» Cobra - scénario troisième
» Ryudo Oikawa [Prez finished en attente de valid']
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Autres-
Sauter vers: