Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Matelot sur la place...Meaow ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin Beilschmidt
Matelot
Matelot
Erwin Beilschmidt

Nombre de messages : 18
Age : 24

Matelot sur la place...Meaow ? Empty
MessageSujet: Matelot sur la place...Meaow ?   Matelot sur la place...Meaow ? EmptyMer 20 Jan 2010 - 17:23

~~~~~~~~~~Présentation du joueur~~~~~~~~~~

    ¤Voir Eden Datura (qui renverra à Greil Sutcliff)


~~~~~~~~~~Présentation du personnage ~~~~~~~~~~

    ¤Nom & Prénom : Beilschmidt Erwin

    ¤Pseudonyme : Neko-chan, l’Idiot

    ¤Age : 15 ans

    ¤Race : Humain…pas très futé, mais humain tout de même

    ¤Occupation : Marine

    ¤Rang Spécial : Insupportable Marine / Gamin de service

    ¤Métier : Idiot (quoi c’est pas un métier ?!)

    ¤Physique :
Matelot sur la place...Meaow ? Schrodinger05bis-4ed9e30099

Que dire d’Erwin. Disons que, pour un garçon de quinze ans, il a une physionomie de gosse. Commençons par son visage. Il est encore un peu rond et assez efféminé, donnant une impression assez peu mature de lui. A cela s’y ajoute ses grands yeux enfantins, verts, ils reflètent très bien ses sentiments. Une lueur de naïveté et d’espièglerie y brille, renforçant cette impression de gaminerie. Sans compter ce petit sourire malicieux qu’il arbore sur ses lèvres. Dès qu’on le voit, on peut être quasiment certain que le jeune homme n’est pas loin de faire une bêtise. C’est ce fameux sourire qui a l’air angélique mais qui cache ces pensées : « J’ai l’air bien trop sage pour faire quelque chose de mal…mais cela ne m’empêche pas de le faire ». Comme beaucoup d’enfants, ses émotions transparaissent très facilement, mais comme beaucoup d’enfants : il ment. Et sur cette petite tête, on retrouve une tignasse blonde, pas vraiment coiffée, des mèches retombant sur les côtés de son visage et sur son front. Et à droite et à gauche, on retrouve des oreilles de chat, noires, allez savoir si c’est un artifice ou un résultat de son fruit du démon.

Son corps à présent. Autant le dire dès le début, ce n’est pas vraiment ce que l’on attend d’un Marine. Et pour cela, Erwin est un peu déçu, lui qui veut tant ressembler à son frère aîné, grand, musclé et viril…bin c’est raté. A première vue, il est assez fluet, pour ne pas dire carrément chétif. Ses bras sont fins, pas vraiment de muscles au niveau du buste et des jambes, en clair, rien qui pourrait prouver que c’est un bon combattant. On pourrait même penser que c’est une fille, seule son absence de poitrine montre le contraire (et encore…). A vrai dire, pour le combat au corps à corps, il n’est pas vraiment doué, et ce n’est pas sa fonction première. Le jeune homme mise tout sur son agilité de chat. Il se faufile partout, très discret, il ferait un excellent espion s’il n’avait pas une attitude aussi gamine et s’il n’était pas aussi maladroit. En effet, ne sont pas rares les fois où l’adolescent, proche du but de sa mission, dérape, trébuche sur une dalle mal placée, et se rétame dans un bruit assourdissant alarmant les ennemis…une chance que cela ne soit, à chaque fois, qu’un entraînement. Enfin, sans ces quelques défauts, il montre une très grande agilité, et ses armes principales sont ses griffes et ses crocs. Maniant comme un pied les armes à feu (selon lui, il faut une trop grande concentration, chose qu’il n’est pas capable d’obtenir), mais est bizarrement, assez habile pour ce qui est des couteaux de lancers. Enfin…c’est un gamin, il ne faut pas aller chercher sa logique.

Pour ce qui concerne ses goûts vestimentaires…disons qu’il ne se foule pas vraiment. Il porte un uniforme de l’armée, mais qui ne ressemble pas vraiment à celui de la Marine. En haut, une chemise à manches courtes, d’un vert kaki ou bleu-vert, tout dépend de ses humeurs (disons plutôt que c’est kaki lorsqu’il est au sol et bleu-vert lorsqu’il est en mer). Il est plus décontracté habillé comme ça. Sur son dos, on peut voir l’insigne de la Marine, prouvant bien que, malgré ses allures de gamin pas très futé, se cache bien un représentant de l’ordre. Autour de son cou, il porte une cravate noire, relativement bien nouée. En bas, c’est un short, bleu ou vert tout dépend, ce qui lui donne une apparence enfantine et sage. Ce vêtement est accroché par une ceinture noire en cuir. A ses pieds, de longues chaussettes noires qu’il remonte juste en dessous des genoux et des bottes simples, les mêmes que fournissent le Gouvernement. Enfin, il n’est pas rare de le voir se déchausser et lancer son attaque ultime incroyablement inutile : le lançage de botte intempestif. A ses mains, Erwin met des gants, blancs, cachant ses griffes félines…à dire vrai, c’est plus pour le style qu’autre chose. Au sinon, il porte une petite croix ressemblant fortement à quelque chose de semblable à la croix prussienne autour du cou, cadeau de ses neuf ans de la part de son frère et a très souvent sur lui, dans un petite sacoche en bandoulière un lapin en chiffon…inutile de dire qu’il n’arrive pas à dormir sans et qu’il pique une crise si il s’aperçoit qu’il ne l’a plus…

Pour ce qui est de sa carrure…rien de très impressionnant. Comme dit plus tôt, il a l’apparence d’un gamin, cela concerne aussi bien son visage que son corps. Assez petit pour son âge, n’ayant apparemment toujours pas eu sa poussée de croissance, il ne mesure qu’un mètre cinquante-sept. Très loin du mètre quatre-vingt-dix de son frère. Pour ce qui est du poids, il n’est pas bien lourd non plus, pas des masses de muscles, juste une silhouette fine et féline, semblant aussi frêle qu’un enfant, il ne pèse que trente-neuf kilogrammes. Erwin a une démarche enjouée et ne semble pas remarquer qu’il attire les regards…

Matelot sur la place...Meaow ? Schrodinger09-ae6b2df120

Lorsqu’il prend sa forme de chat, on retrouve un petit félin noir et blanc donc les yeux verts ressortent. C’est ainsi qu’il est le plus discret et où il risque de faire le moins de bourdes, possédant les réflexes de l’animal, il y a peu de chance pour qu’il trébuche ou fasse énormément de bruit. En forme hybride, on peut voir apparaître des crocs, des oreilles de chats ainsi que des griffes au niveau de ses mains et pieds. Il a une détente plus longue, pouvant sauter plus haut et plus loin, une plus forte acuité visuelle et auditive.

Pour résumer, Erwin est précisément le contraire de son frère à qui il veut ressembler. Petit, frêle, maladroit, pas très doué et dont la virilité encore à prouver. Même leur fruit du démon les oppose, l’un a un neko neko, l’autre un inu inu, et pourtant…ils sont bien frères.

¤Caractère & morale :
Matelot sur la place...Meaow ? Schrodinger08bis-2de5153067

A présent le caractère. Chose assez difficile à décrire chez lui, comme chez tout le monde. A vrai dire, le moral d’Erwin colle assez bien avec son physique. C’est un enfant, une véritable attitude de gamin. C’en est désespérant puisqu’il a tout de même quinze ans, et ça l’enfonce encore plus lorsque l’on sait que son frère aîné est un haut gradé de la Marine. Enfin, le plus simple est d’expliquer.

Tout d’abord, la maturité et le sérieux ne sont pas traits de caractères extrêmement présents chez le jeune homme. Au contraire, il n’est pas rare de le voir courir à travers les couloirs de la caserne en riant, fier d’avoir fait un quelconque mauvais coup. En effet, c’est un farceur, et le nombre de bourdes qu’il a commises ne se comptent même plus tant elles sont nombreuses. Mais cela ne veut pas dire qu’Erwin est incapable de faire preuve de sérieux et de se calmer. Au contraire, lorsque la situation l’exige, il sait se montrer moins enfantin…mais bon…il faut vraiment que la situation soit grave. Disons qu’il ne mesure pas vraiment l’importance de certains évènements. Malgré ça, il s’avère être un matelot assez obéissant. C’en est même troublant, il peut passer d’un était de fou rire incroyable, à l’exécution immédiate d’un ordre. Pour ça, ses supérieurs l’apprécient, mais en ce qui concerne le reste…ça va tout de suite moins bien.

Erwin est le genre de garçon à agir avant et réfléchir après. En clair, il ne s’aperçoit que très rarement avoir fait quelque chose de mal avant d’en avoir subit les conséquences. Ainsi, il aura beau se répéter des centaines de fois de ne pas faire de farces, et bien il ne pourra pas arrêter d’en faire puisqu’il ne se rendra pas compte qu’il en fait une. C’est une chose assez problématique d’ailleurs. Ses bêtises ne sont qu’à petite échelle, mais ce ne serait pas étonnant qu’il se retrouve devant un Empereur des Mers, lui balance une de ses bottes à la tête et ne s’apercevoive qu’il a fait une erreur seulement lorsqu’il aura pris un coup. Enfin, en général, il suffit qu’un haut-gradé qui en impose lui dise d’arrêter, et on peut être certain qu’il se tiendra tranquille…au moins deux ou trois jours.

Eh oui ! Erwin est un gamin, et comme tous les gamins, il a une mémoire sélective, il ne retient que ce qui lui plaît. Chose qui agace particulièrement ses supérieurs et qui amuse beaucoup les autres marines peu gradés. Il pourrait vous dire avec précision tous les repas qu’il a pris depuis un mois, mais pourrait tout aussi bien être incapable de se souvenir qu’il était de corvée ce jour-ci. Enfin, au moins, cette mémoire sélective n’empêche pas d’apprendre…du moment que ça l’intéresse. Mis à part ça, c’est un garçon assez gentil, une véritable pile ambulante, mais un garçon sympa, qui fait bien rire l’assemblée et qui sait travailler lorsqu’il faut.

Erwin adore jouer, et ce, à n’importe quel jeu. Même au plus stupide…avec quelques limites tout de même. Excellent aux jeux de réflexion, ce qui peut en surprendre plus d’un au vu de son caractère intenable. Et pourtant, il réussit à battre toute la caserne dans laquelle il est affecté aux échecs et au Go, bien qu’ayant une préférence pour les échecs. Mais il possède un bon esprit d’équipe, donc il n’a aucune difficulté dans les sports collectifs (tant qu’ils ne demandent pas une trop grande force), et son esprit solitaire de chat l’aide lorsqu’il est seul. Il pourrait faire un très bon stratège mais il n’arrive pas à faire un parallèle entre le jeu et la réalité, il ne peut pas considérer des êtres vivants comme de simples pièces sur un plateau. C’est pour cela que la grande majorité des personnes qu’il connaît le prend pour un idiot, alors qu’il est loin d’en être un…c’est juste un gamin.

Erwin voue une profonde admiration à son grand frère, un haut gradé, et par conséquent, à toutes les personnes aussi haut gradées ou plus que son aîné. Il voudrait qu’Ivan (le frère en question) le considère mieux que son idiot/inutile/gamin de cadet. En effet, si le matelot fait de sa seule famille son idole, de l’autre côté, on est plutôt dédaigneux et même ingrat. En effet, le lieutenant-colonel méprise voire ignore complètement son frangin, il le toise de haut, et fait comme s’il n’existait pas. Normal, il ne veut pas entacher sa réputation et traîner avec cet « idiot ». Malgré ça, Erwin continue de l’admirer, après allez donc savoir si c’est parce qu’il est trop naïf ou complètement crétin…

En ce qui concerne ses goûts, rien de très particulier. Il idolâtre son frère et a une admiration sans borne pour l’Etat Major de la Marine. Il aime le défi, et oserait commencer un combat contre un Amiral (dans le cadre d’un entraînement bien sûr) même s’il sait qu’il n’a qu’une chance sur…l’infini de gagner, juste pour voir et admirer ce supérieur de plus près au risque de ne pas en ressortir intact. L’adrénaline est en effet, quelque chose qu’Erwin aime ressentir, cela lui arrive tellement peu souvent puisqu’il ne distingue pas ce qu’est le danger que lorsqu’il s’en aperçoit, ça lui tord le ventre et réveille en lui une sorte de seconde personnalité. C’est…disons, précisément lui, mais en berserk. Il devient une sorte d’animal bien entraîné qui obéit au moindre ordre de son supérieur avec une petite pointe de sadisme. Mais cela ne lui est arrivé qu’une seule fois et personne dans la caserne n’a vu cette facette de lui. Mis à part ça, il est gourmand et tient difficilement en place. Il est assez rare de voir le matelot rester au même endroit plus de dix minutes. Et lorsque cela arrive, il devient comme un ballon où on a accumulé trop d’air et qu’on relâche d’un coup, il s’échappe et devient incontrôlable. Quoi d’autre sinon, ah oui, comme tous les enfants, s’amuser et jouer lui est agréable…pour ne pas dire qu’il ne peut pas vivre sans.

Ce qu’il n’aime pas à présent. C’est beaucoup plus rapide, mais il y a tout de même des choses qu’il n’apprécie pas, comme tout le monde. Tout d’abord, l’une des seules choses qu’il méprise : ceux qui ne prennent pas leurs responsabilités. Cela peut paraître étonnant venant de la part d’un garçon qui évite ses corvées, mais on remarquera qu’il assume toujours les conséquences de ses actes. Son père par contre…un alcoolique qui voulait oublier ses erreurs et qui n’avait même pas assez de cran pour élever ses trois enfants. Après…ça peut être étrange pour un Marine mais…il n’aime pas vraiment la mer. Disons plus simplement qu’il déteste l’eau, comme beaucoup de chats, et aussi qu’il est malade sur bateau. Il faudrait qu’il bouge dans tous les sens ou qu’il dorme tout le temps pour ne pas se sentir mal, sinon, s’il reste simplement assis…il aura la nausée, pas très pratique non. Mais au moins, on a toujours un volontaire pour n’importe quelle tâche. Mais cela ne s’applique qu’en mer, sur terre, Erwin évite le plus possible ses corvées, disons qu’il les « oublie » (quand on vous parlait de mémoire sélective…).

Voilà à peu près ce qu’est le jeune matelot. Un garçon irréfléchi, franc, farceur et véritable pile électrique…un gamin en somme.

¤Fruit du Démon : Neko neko no mi (modèle chat) Niveau 2 (Eden a le Hiso hiso, niveau 3, et Greil n’a plus de fruit)

¤Techniques Spéciales : Le lançage de botte/de serpillère à la tête d’un quelconque opposant…oui, on a vu mieux comme techniques.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Beilschmidt
Matelot
Matelot
Erwin Beilschmidt

Nombre de messages : 18
Age : 24

Matelot sur la place...Meaow ? Empty
MessageSujet: Re: Matelot sur la place...Meaow ?   Matelot sur la place...Meaow ? EmptyMer 20 Jan 2010 - 17:24

    ¤Histoire :
    Matelot sur la place...Meaow ? Schrodinger04bis-3cbbfcf143

    Citation :
    Le projet Prométhée a commencé il y a environ une centaine d'années. Certains scientifiques cherchèrent donc à créer un être humain parfait. De ce fait, ils sélectionnèrent des individus avec des caractéristiques précises, force, endurance, courage, beauté, intelligence. La plupart de ces sujets furent emmenés de force sur une île de Grand Line, l'ile nocturne de Gomhorre. Il faut noter d'ailleurs qu’à ce moment là, le projet n'est pas encore sous tutelle du gouvernement mondial. Ces scientifiques sans scrupules forcèrent alors des unions entre leur "pensionnaires" dès qu'ils étaient en âge de se reproduire. Puis ils élevaient les enfants issus de ces unions, les instruisant et les entrainant au combat. Les enfants qui ne correspondaient pas à leurs "critères" étaient purement et simplement exécutés devant les autres. Ainsi, on stimulait les enfants à ne pas échouer.
    Mais, il y a cinquante ans, lorsque le gouvernement mondial eu vent de ce projet, il se dépêcha d'en prendre possession. D'abord réticents, les scientifiques finirent par accepter l'offre gouvernementale. En effet, l'évolution de leurs expériences commençait à stagner, et le gouvernement mondial avait proposé que le Docteur Végapunk, le scientifique le plus brillant au monde, prenne en charge le projet. Seulement, le projet Prométhée ne viserait plus seulement à créer un être humain parfait, mais aussi à créer de super soldats.

    Bien des années plus tard, le projet fut stoppé à cause d’une rébellion menée par un de ces enfants destinés à devenir des machines de guerre. Un des scientifiques qui participait à cette expérience s’échappa vers un village paisible d’une île sans problème d’East Blue. Il alla rejoindre sa petite famille, une femme à fort caractère qui dirigeait d’une main de fer ses subordonnés dans la Marine, un petit garçon de treize ans destiné à de grandes choses et un petit dernier, pas encore né. Il vit le jour une soirée d’orage, le tonnerre couvrait les cris des nouveaux nés…oui, des, des jumeaux, on ne s’y attendait pas. Une petite fille et un garçon, ils avaient la même tête blonde et la même peau pâle. La mère prit un court congé pour se remettre de sa grossesse et s’occuper des deux nourrissons.

    Ivan, le fils aîné aidait beaucoup sa mère, il avait quasiment pris la place du père qui lui, depuis son retour avait sombré dans l’alcool, visiblement sous le choc de la rébellion. Lui qui pensait pouvoir revenir chez lui tranquille, sans aucun problème, sans avoir à penser à l’expérience, il se retrouvait avec trois enfants sur les bras qui lui rappelaient ces années où il avait travaillé avec acharnement sur le projet. Les jumeaux grandirent tranquillement, élevés en grande majorité par leur frère, Maria, la mère, ayant dû reprendre ses fonctions, elle ne revenait qu’une fois par mois voir sa famille et leur apporter, par la même occasion de quoi survivre encore jusqu’à son prochain retour. Malgré ce que l’on pourrait penser, la vie n’était pas si difficile que ça, Ivan était un garçon très responsable et répondait très bien aux attentes de ses cadets, et les voisins s’étaient pris d’affection pour cette petite famille. Si bien qu’il n’était pas rare d’en voir arriver un ou deux pour jouer avec les petits pour laisser le plus grand étudier un peu.

    Erwin et sa sœur, Eva, étaient inséparables. Ils étaient comme deux moitiés d’un tout. L’un avait ce que l’autre n’avait pas, et vice versa, lorsque l’un était triste, l’autre l’était aussi, les joies se partageaient de la même façon. Mais, même s’ils étaient deux parties d’un ensemble, il y a toujours un morceau moins bien que l’autre. Et c’était le garçon. En effet, on remarquait dès qu’ils surent marcher que l’un était intenable, courait à travers les rues, s’échappait de la maison pour faire mille et une bêtises, alors que l’autre était beaucoup plus calme. Au départ on pensa que ce n’était pas grave, que cela pouvait même être un avantage après tout. Mais lorsqu’ils entrèrent à l’école, on s’aperçut que cela n’avait rien d’un bon point.

    Erwin bougeait tout le temps, n’était pas attentif, faisait des farces, et même par moments se battait (bon, il ressortait la majorité du temps perdant, mais cela ne l’empêchait pas de recommencer). Eva, elle, était comme Ivan l’avait été, sage, brillante, comme si son jumeau faisait aussi sa part de bêtises…et récoltait, par la même occasion, la punition pour eux deux. Les adultes s’étonnaient en voyant les deux opposés toujours ensembles. Et l’étaient encore plus en constatant que l’attitude du frère de déteignait pas sur celle de la sœur, et cela valait aussi dans l’autre sens. Il fallait bien équilibre, et bien le voilà.

    Ivan, de son côté n’avait quasiment plus besoin de s’occuper de ses cadets, les voisins le faisaient tout aussi bien et il avait du temps pour s’occuper de lui-même. Le père avait été complètement délaissé, toute la famille le méprisait, même les deux plus petits, mais on ne se résignait pas à le jeter dehors. Il faisait tout simplement pitié, avec ses crises soudaines où il hurlait à la mort lorsqu’il se souvenait de la rébellion. Il lui arrivait de frapper un de ses enfants lorsqu’il hallucinait et croyait qu’ils lui voulaient du mal. Et finalement, au bout d’un certain temps, on avait fini par l’ignorer totalement. Eva avait pris pour modèle sa mère, un bon choix, c’était une femme digne et fière. Erwin lui, avait pris en idolâtrie son frère, symbole de l’acharnement, de la force et du courage.

    C’est aux neuf ans des jumeaux, le jour précis de leur anniversaire que débarqua un navire pirate pour briser le calme plat qui régnait sur l’île. De petits forbans sans grande envergure mais qui suffirent à terrifier ce village qui ne connaissait que paix et tranquillité. Erwin n’a que très peu de souvenirs de cette journée là. Que des petits flashes, mais rien de précis. A cause de la peur, ou d’autre chose encore. Il a gardé une vision apocalyptique de l’évènement, sans doute n’était-ce pas aussi horrible. Des flammes qui brûlaient les maisons, le cri des femmes, les pleurs des enfants, les rires des pirates, le bruit de la bataille. Il se souvient de sa mère, venue comme chaque année pour l’anniversaire de ses cadets, qui s’était battue fièrement, arrêtant bon nombre de bandits. Il se souvient aussi de cette peur qu’il avait eu, il avait pleuré tant il était terrifié. Il se souvient de sa lâcheté, il s’était enfui, laissant sa sœur jumelle sous la protection seule de son frère. Ce dont il ne se souvient pas par contre, c’est que pendant sa fuite, sa peur qui lui tiraillait le ventre avait réveillé sa seconde facette, sans s’en rendre compte, il avait écarté bon nombre de pirates en s’échappant vers la forêt.

    Erwin avait couru, longtemps…pas tant que cela en vérité, mais cela lui avait semblé une éternité. Il s’était échappé, à travers la forêt, loin des pirates. Ce n’est que le soir qu’il revint au village, lorsqu’il n’entendit plus les cris, lorsqu’il ne vit plus que la fumée des flammes éteintes. Quand il revint chez lui, il crut être en plein cauchemar. Sa sœur, étendue au sol dans une flaque de sang, sa mère, la poitrine transpercée pour avoir essayé de protéger sa fille alors qu’elle était à bout de force, et son frère qui se tenait debout, un couteau encore dégoulinant du sang du pirate allongé au sol. Il se souviendra toujours du regard méprisant de son frère, il se souviendra aussi toujours de la douleur qu’il ressentit en voyant sa jumelle ainsi. Il s’en veut depuis ce jour là de n’être pas assez fort, d’avoir été aussi peureux, de s’être enfui. Combien de fois avait-il pleuré en se remémorant ce triste moment de sa vie. Une chose assez étonnante, il n’en veut pas plus que ça aux pirates, pour lui, le seul à être à blâmer, c’est lui.

    Pendant un long moment, Erwin garda un visage bien triste, cela manquait aux villageois de ne plus le voir gambadant à travers l’île après avoir fait une énième bêtise. Ivan s’était engagé dans la Marine le lendemain de l’attaque, le laissant seul avec son père…encore vivant lui. Ce n’est qu’à la première promotion importante de son frère que le jeune homme regagna sa bonne humeur. Bien qu’Ivan méprise toujours son frère, le cadet continuait de l’admirer. Surtout qu’il grimpait à une vitesse impressionnante les échelons pour quelqu’un qui venait d’une île quasi-inconnue d’East Blue.

    De son côté, Erwin avait recommencé ses bêtises, redoublant de farces. Les villageois étaient soulagés de le voir de nouveau comme d’habitude, même s’ils en subissaient les conséquences. On revoyait l’adolescent courir dans le village, le sourire aux lèvres. Un jour, alors qu’il fouillait la mallette de son professeur en vue de faire une nouvelle plaisanterie, il trouva une petite boîte qu’il renfermait une chose assez bizarre. C’était un fruit ressemblant beaucoup à un ramboutan, bien que les couleurs fussent différentes. Le fruit normalement rouge était violet, les poils habituellement verts étaient orange, et l’intérieur normalement blanc était bleu. Curieux de goûter à un met aussi étrange, le jeune homme le prit, et replaça la boîte à son endroit d’origine. Ce n’est que lorsqu’il revint chez lui qu’il mangea le fruit…c’avait un goût infect. Et il se rendit compte que quelque chose n’allait pas lorsqu’il remarqua que ses mains étaient devenues des pattes et qu’il avait un sens auditif beaucoup plus développé.

    Pendant plusieurs jours, le village n’eut pas à subir les plaisanteries d’Erwin, celui-ci était trop occupé à tester ses nouvelles capacités. Lorsqu’on le revit, il arborait des oreilles de chat sur la tête, tout content de lui. Peu de temps après, une jeune femme arriva sur l’île, elle se disait chasseur de prime, mais on se demandait bien ce qu’elle faisait ici puisqu’aucun pirate n’était venu depuis le dernier massacre. L’adolescent admirait sa beauté de loin, et n’osait l’approcher qu’en forme féline. Elle ne resta pas très longtemps, mais durant ce laps de temps où elle fut dans la ville, le père du garçon mourut sans qu’on sache comment. Et à dire vrai, on s’en fichait pas mal. Pour Erwin, c’était même une justice rendue, puisque ce soit disant père n’avait rien fait pour lui mis à part le frapper, et avait laissé les deux cadets à Ivan.

    Cette mort eu comme un effet libérateur. En effet, la semaine qui suivit, l’adolescent avait prit un bateau pour aller dans l’île la plus proche possédant une caserne : Logue Town. Bien sûr, à quatorze ans, on était quelque peu réticent à vouloir l’engager, mais le nom de Beilschmidt avait déjà fait ses preuves avec Maria, sa mère, et par la suite, Ivan, son frère. On finit par l’accepter, mais en le prévenant qu’il était hors de question qu’il rejoigne un équipage avant ses quinze ans. Il prit donc ses fonctions dans la caserne.

    Au départ tout allait bien, il se tenait plus ou moins correctement, mais peu à peu, il redevint le farceur qu’il était habituellement. Ainsi, on le voyait courir dans les couloirs du bâtiment après qu’il ait provoqué une bagarre, ou d’autres choses encore. Les autres matelots l’appréciaient, il détendait l’atmosphère, et était toujours très joyeux. Ses supérieurs eux, ne l’aimaient pas plus que ça. Il obéissait quand on lui donnait des ordres –bien qu’il séchât la plupart de ses corvées- mais était tout de même difficile à tenir. Toutefois, il s’avérait être un assez bon partenaire pour les jeux d’échecs ou les sports. C’est pour cela d’ailleurs qu’il lui arrivait d’être convoqué dans le bureau du capitaine pour, tout d’abord, le réprimander sur ses dernières plaisanteries, puis, pour faire une partie.

    En parallèle, son frère avait atteint le grade de lieutenant-colonel à un âge tout à fait respectable. Erwin fut envoyé dans une caserne de Grand Line à ses quinze ans. Il n’y avait pas de raison particulière à ce changement, simplement qu’on jugeait qu’il était inutile qu’il reste plus longtemps à Logue Town sans embarquer. On lui donnait simplement l’occasion de pouvoir prendre ses fonctions directement dans un équipage de Grand Line. Après une année passée à s’entraîner, on le jugeait suffisamment apte à cela…quoi que…

    ¤Rêve / But : Il voudrait que son frère lui pardonne pour sa lâcheté et arrête de le prendre pour un idiot et un gamin. En clair, il voudrait réussir à monter les échelons de la Marine pour lui prouver que lui aussi, peut faire quelque chose.

    ¤Post RP : //
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
Okama Momifié

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

Matelot sur la place...Meaow ? Empty
MessageSujet: Re: Matelot sur la place...Meaow ?   Matelot sur la place...Meaow ? EmptyMer 20 Jan 2010 - 18:24

Je valide.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Rickshaw
Soldat d'exception
Soldat d'exception
Jonathan Rickshaw

Nombre de messages : 1472

[Feuille de personnage]
• Renommée: 175
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: Colonel

Matelot sur la place...Meaow ? Empty
MessageSujet: Re: Matelot sur la place...Meaow ?   Matelot sur la place...Meaow ? EmptyJeu 21 Jan 2010 - 17:41

Je valide, tu veux quel grade?
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Beilschmidt
Matelot
Matelot
Erwin Beilschmidt

Nombre de messages : 18
Age : 24

Matelot sur la place...Meaow ? Empty
MessageSujet: Re: Matelot sur la place...Meaow ?   Matelot sur la place...Meaow ? EmptyJeu 21 Jan 2010 - 17:43

Matelot, trop gradé à 15 ans ça le fait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Rickshaw
Soldat d'exception
Soldat d'exception
Jonathan Rickshaw

Nombre de messages : 1472

[Feuille de personnage]
• Renommée: 175
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: Colonel

Matelot sur la place...Meaow ? Empty
MessageSujet: Re: Matelot sur la place...Meaow ?   Matelot sur la place...Meaow ? EmptyJeu 21 Jan 2010 - 17:45

Voilà qui est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Matelot sur la place...Meaow ? Empty
MessageSujet: Re: Matelot sur la place...Meaow ?   Matelot sur la place...Meaow ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Matelot sur la place...Meaow ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matelot sur la place...Meaow ?
» Luc Astarend [Matelot Humain]
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.
» Isiàwen Nilmandra + Je sais que ma place est ici
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Gouvernement & Marine-
Sauter vers: