Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kura, un être né pour tuer... [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kura
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26

[Feuille de personnage]
• Renommée: 200
• Wanted: 12.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Sam 30 Jan 2010 - 14:42

~~~~~~~~~~Présentation du joueur ~~~~~~~~~~

Double compte de Yajuu Raito.

~~~~~~~~~~Présentation du personnage ~~~~~~~~~~



Nom & Prenom : Kura, c'est le prénom que lui a donné sa mère, seul chose qu'il tient d'elle.
Même si Kura est son prénom très peu de personnes le connaissent car tous l'appellent par son surnom.

Kura exècre son nom, étant celui de son père il est tout a fait normal qu'il déteste tout ce qui est lié à son paternel. Le pirate a tué le peu de personne qui le connaissais, et l'à ensuite " oublier ", le nom de Kura à donc à jamais disparu dans le néant de
son esprit.


Pseudonyme : Akumagan ou Devil's Eyes

Age : 21 ans

Race : Humain, les faibles d'esprit et les superstitieux ont tendance à le prendre pour un démon... à raison !

Occupation : Pirate

Rang Spécial : Psychopathe assoiffé de sang

Métier : Il peut exercer le rôle de vigie mais excelle surtout dans tout ce qui touche à l'assassinat ou à la discrétion.

Physique :
Je vais tenter de décrire le physique de Kura, cet être assoiffé de sang. A vrai dire tout chez lui respire la désolation, ses cheveux sont aussi noirs que son âme et ses yeux bicolore, sont froid et calculateur. Le regard de Kura est remplit de haine et sa bouche est inexpressive du moins quand il ne tue pas. Kura n'est pas très grand pour son âge, il mesure 1m70 et n'est guère plus gros. Son corps fin et élancé est musclé par les combats mais n'affiche aucune cicatrice, puisque Kura prend soin de ne pas être blessé. Le pirate est vêtu d'un pantalon noir et d'une tunique au manches longues de même couleur. Il porte, par dessus, une veste à capuchon noir qui lui couvre entièrement le visage. Kura se déplace toujours le visage caché, il n'enlève le capuchon que lors d'un combat. Le pirate possède pour seul bijoux un pendentif en forme d'étoile à cinq branches dorées, en son centre repose un rubis. Le visage de Kura lorsqu'il tue un être change complètement et prend un air de démence, son regard exprime alors l'allégresse qu'il ressent et sa bouche se déforme en un sourire machiavélique. Kura est un homme torturé et à l'esprit quelque peu " fêlé ", par conséquent on le retrouve bien souvent à ricaner devant les corps sans vie de ses victimes. En tout bon psychopate qui se respecte, le pirate a un rire démoniaque qui lui est propre. Ainsi, le docteur Robotnik est plus dans la voix grave alors que les frêles scientifiques foux ont un petit ricannement aigu qui rappellent le bruit d'une souris. Celui de Kura se rapproche plutôt de celui du Joker de Batman ( le film de préférence ), tout en étant différent sur quelque point : Celui du Joker rapelle une hienne, alors que le sien est plus dans le genre sardonnique. Un rire annonciateur de chaos...
Il n'est pas rare de voir un rictus de joie folle se dessiner sur son visage lorsqu'il plonge ses lames dans la gorges de ses ennemis. En effet, la vue du sang suffit à Kura pour se remplir bonheur, d'allégresse, il est donc tout à fait normal que le pirate se mette à sourire. Même si, en regardant son visage à ce moment là, ce n'est pas une joie naturelle qu'on peut voir mais, bien les signes d'une folie récurrente.

Quant aux armes avec lesquelles notre cinglé se bat, elles n'ont rien d'exceptionnel à par leur quantitée. Commençons par décrire les gants à lames du pirate, ses armes de prédilections au lourd passé. Comme dis plus haut, ces objets n'ont rien d'exceptionnels : Trois griffes de métal sortant d'un simple gant noir. Capables de se rétracter, ces instruments de morts sont très utile lorsqu'on se bat au corps à corps. Les deux révolvers sont aussi simple que les dagues, l'un crache du plomb, l'autre est généralement empoisonné, le premier est bruyant le second discret. Quant au couteau dentelé, outre ses dents capable de " charcuter " le corps humain, Kura le range généralement dans l'une de ses bottes. Cette arme est plus un dernier recours que l'un des inombrables instrument du chaos de cet homme. Pour finir, le pirate possède toujours une fiole de poison sur lui, qu'il range dans l'une des poches intérieur de sa veste. Elle lui sert à rendre ses armes empoisonnés mais, aussi, à tuer de la manière la plus discrète qui soit, les personnages pour qui il juge inutile de tuer par la force.


Caractère & morale : Mon " caractère " mon " mental " et tout ces autres mots aussi dénué de sens pour moi qu'un homme incapable de tuer, sera certainement jugé de " monstrueux ". Mais qu'importe ! Je n'ai que faire des avis des autres, je suis né ainsi... Non en fait, je suis tel que les imbéciles de mon île natal ont voulu que je sois : Un démon. En étudiant mon cas, un psychologue se mettrait à penser que c'est l'enfance que j'ai eu qui a fait de moi ce que je suis. Peut-être, peut-être pas... Comment savoir si mon envie de meurtre a toujours été là, enfoui au fond de moi, attendant impatiemment le moment d'éclater au grand jour ? Oui, qui peut dire avec certitude que ce n'est pas les souffrances que l'on m'a fait endurer qui m'ont rendu ainsi ? Si l'amour d'une mère remplacé par la violence d'un père n'a pas fait de moi, un être torturé et à moitié fou ? Qu'importe après tout, l'origine de la folie qui m'habite, elle est là, omniprésente et c'est tout ce que je peux dire.
Je me doute que dans ce monde, beaucoup de type comme moi existent, mais, jusqu'où vont-ils ? A quel point ces gens là pourront résister à la névrose qui nous ronge ? Certains ont du s'y abandonner et à ce moment là, ont abandonné tout humanité pour devenir un simple monstre assoiffé de sang. C'est cela qui me guette : perdre ma conscience et me transformer en une bête dénué de toute raison. Je ne peux y échapper, je le sais, un jour viendra où, lors d'une nouvelle crise de folie, je ne reprendrais pas le contrôle de mon corps. A ce moment là, je sombrerais dans le néant et Kura n'existera plus. Il laissera place à un démon, un fléau qui fera trembler le monde jusqu'à ce qu'un chien du Gouvernement le mette hors d'état de nuire.
Ainsi se terminera la vie du pirate Kura : sans aucune trace de son passage. Lorsque je ne pourrais plus contenir ma folie, personne ne se souviendra du Devil's Eyes mais, tous trembleront en repensant au monstre qui répandit le chaos par la suite. Et ça... je ne peux le permettre ! J'ai jurer de me venger de tout ceux qui auront un jour ôser s'attaquer à moi ! Je poursuivrais ma vendetta jusqu'au bout et ne laisserai la folie prendre le dessus sûr moi que lorsque le monde plongera dans un enfer perpétuelle. J'anéantirais tout ceux qui se dresseront sur mon chemin vers cette utopie qu'ils soient marines, chasseur de primes, révolutionnaire ou même pirate ! Tous tomberont face à la puissance de ma haine.
Quant à ceux incapable de survivre dans mon nouveau monde, ils seront les premiers à mourrir. Les êtres faibles n'ont pas de place dans un monde habité par la vengeance, la douleur et la côlère.
C'est dans un sillage de mort et de déstruction que j'atteindrais enfin le dernier obstacle au chaos : Le gouvernement mondial. Comme tout les autres avant lui, je le réduirais à l'état de cendre et anéantirai ainsi l'ultime représentant de l'ordre et la justice. Et quand, les membres du conseil des cinq étoiles, tomberont finalement, lorsque le dernier éspoir des être bons et pieux sera briser... Je pourrais laisser libre cours à ma folie et m'épanouir dans le monde apocalyptique que j'aurais créer, l'image de millions de visages horrifié graver dans mon esprit.

Fruit du Démon : Stella Stella No Mie: Permet à l'utilisateur de créer une zone d'influence de 50 mètres autour de lui, il peut créer des illusions dans cette zone. Les effets ne sont pas visibles à l'extérieur de la zone d'influence, on ne distingue qu'une sorte d'aura sombre. C'est un paramécia de niveau 8.

Kura est aussi affublé d'une paire de gants à lames, armes aux nombreux défauts qui pourtant deviennent redoutable avec la capacité du FDD. Au vu des atouts majeurs qu'apportent ce FDD, Kura dissimule sous sa veste à capuchon un véritable magasin d'arme. Quelques dagues, deux révolvers, une fiole de poison et un couteau dentelée qu'il cache dans sa chaussure.


Techniques Spéciales : Aucune

Rêve / But : Mettre le monde à feu et à sang.


Dernière édition par Kura le Sam 6 Fév 2010 - 19:26, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kura
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26

[Feuille de personnage]
• Renommée: 200
• Wanted: 12.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Sam 30 Jan 2010 - 14:45

°» Chroniques Biographiques «°

°» Prélude «°

Mon histoire ? Inutile de la connaître elle ne vous fournira aucune information pour me vaincre. Enfin, si vous tenez réellement à tout savoir de mon passé qu'il en soit ainsi mais en échange je prendrais vôtre vie, celle de vos amis et de votre famille. Êtes vous prêt à risquer tout cela pour une simple chronique de mon passé ?

Si vous lisez ces lignes c'est que vous n'avez ni amis, ni familles et que votre existence en ce monde n'a aucune importance à vos yeux. Soit ! Je vous raconterez le récit de ma vie dans les moindres détails mais ne vous attendez pas à lire un compte pour enfant. Mon histoire n'a rien de joyeux ni même de plaisant, tout n'est que désolation, mort et haine.


°» Chapitre 1 «°

Mon enfance n'a d'une enfance que le nom, natif d'une île reculée de West Blue où les pluies y sont fréquentes, j'ai vécu ma jeunesse avec mon père. Ivrogne depuis le départ d'une mère que je n'ai pas connue, il a toujours été sujet à de violentes colères, trait de caractère dont j'ai hérité. Des mains de ce " père " je n'ai reçu que violence et colère, en aucun cas il ne me prit dans ses bras pour me rassurer ou tout simplement pour me montrer son amour. Mais jamais je n'ai ressenti le besoin d'être aimé de qui que ce soit et surtout pas d'un père violant. Un alcoolique qui exploite son fils et qui le livre à la mendicité dès son plus jeune âge.

Nous vivons dans le quartier le plus pauvre de tout West Blue, chaque levé de soleil annonce une journée plus difficile que les autres et chaque crépuscule, la crainte du lendemain...

Une fois de plus je ressens la crainte au plus profond de mes entrailles, amplifiée par la peur d'un père qui revient d'une de ses habituelles soirées de débauche. Je saute en vitesse du matelas crevé qui me sert de lit et court le plus vite possible vers la porte, trop tard. L'ivrogne saisit ma sale tunique de ses énormes paluches et me soulève du sol. mon visage se retrouve en face du sien et mes pieds à un mètre du sol. Je dévisage l'être qui représente ma plus grande crainte, la gorge nouée. Son visage ressemble à celui d'un cochon avec son teint cramoisi et son nez proéminent. Ses petits yeux noirs expriment la colère, ses cheveux noirs et gras sont coiffés en bataille, une épaisse barbe broussailleuse lui couvre le menton. Sa bouche entre-ouverte laisse découvrir ses chicots, un rot tonitruant s'en échappe et emplit la pièce d'une forte odeur d'alcool mêlée à celles de porc et de fromage. Malgré ce relent puant je ne vomis pas, j'y suis habitué et de toute façon je n'ai rien à régurgiter. Mon père porte un pantalon troué au niveau des cuisses. Sa tunique trop courte pour couvrir l'entièreté de sa bedaine est tachée à divers endroits par l'alcool. L'unique trou sur son marcel se trouve sur le côté droit de son ventre, laissant entrevoir sa pilosité abondante. Ses puissants bras pourraient briser la nuque d'un homme, mais ses courtes jambes ne lui permettent pas de courir très vite.
Mon père n'est qu'un ramassis d'ordures tout juste bon à frapper les enfants !

Comme s'il avait deviné mes pensées l'ivrogne me foudroie du regard et la peur resserre son étreinte sur mon estomac. Puis, entre deux hoquet, il commence à m'insulter et me reprocher de trop dormir. Il enchaîne ensuite avec un tas de menaces avant de mettre l'une d'elle à exécution:
Il resserre son emprise sur moi et m'envoie voler contre la porte de toutes ses forces, sous le choc, elle sort de ses gonds et je me retrouve propulser à l'extérieur. Je m'écrase violemment sur le sol, sonné mais, bien vivant. Un filet de sang coule de mes cheveux et se répand sur mon visage, la brute sort de la maison et m'ordonne de revenir là sous peine de prendre une rouste inoubliable.
Mon cœur s'affole et la peur s'empare de mon corps, je me relève difficilement et m'en fuit à toute vitesse. L'ivrogne tente de me rattraper mais, il s'essouffle rapidement et finis par abandonner la poursuite. La petite bâtisse en matériaux de récupération disparais à l'angle d'une rue sans que je sois pour autant rassuré. Voulant mettre le plus de distance entre mon père et moi, je cours sans m'arrêter encore quelques minutes. Puis, complètement épuisé, je stoppe ma course et m'assoit à côté d'une poubelle, la pluie se met à tomber.
A présent je suis seul, sans toit pour me protéger de la pluie où du froid de la nuit. Je ne sais ni où aller ni qui pourrait m'aider mais, je sais où je n'irai plus : chez mon père, ma vie passée à me faire battre est terminée, à présent je suis libéré mais, loin d'être en sûreté...

Cet homme qui représente toutes mes peurs en ce monde, je ne le reverrai plus avant d'atteindre la majorité, cette rencontre se soldera par un nouveau tournant de ma vie.


°» Chapitre 2 «°

Je n'ai que huit ans à cette époque et je suis déjà livré à moi-même, seul face aux dangers de la rue. J'appris à vivre comme un mendiant, j'effectue toute sorte de travaux ingrats et vol pour survivre. Cela fait deux ans que j'ai fugué mais, pas un jour ne se passe sans que ma haine pour mon père ne se soit jamais tarie. Cependant, cette haine se manifestera une fois encore mais, envers une autre personne : un jour de pluie dans une rue jonché d'ordures, je ne suis alors âgé que de 10 ans.

Une faim vorace s'était installé dans mon estomac et j'avais donc décidé de trouver de quoi manger le plus rapidement. Le ciel était couvert de nuage qui déverserait, bientôt, leurs pluies maudite. Il fallait donc que je me dépêche si je ne voulais pas être trempé jusqu'au os. En passant entre les étalages de divers marchands, sept objets colorés attirèrent mon attention. Je m'approchai et admirai les magnifiques crayons de couleurs à quelques centimètres de mes doigts. Leurs douces couleurs rependaient dans mon cœur une chaleur réconfortante et je n'ai pus résister à l'envie de m'en saisir. Je cachai les crayons de couleur sous ma tunique et décampa à toute vitesse. Malheureusement la scène n'avait pas échappé au vendeur qui me rattrapa en quelques enjambées et me saisit par les épaules pour me retourner face à lui. Il s'énerve et crie que je dois payer ce que je prends.

Un instant je crus voir mon père qui s'apprêtait à me maltraiter une nouvelle fois. Une rage incontrôlable monta en moi et je foudroyai l'homme du regard qui recula d'un pas, prit soudainement de peur. Mais il se ressaisit rapidement et fulmine de plus belle en déclarant qu'un gosse dans mon genre n'as pas à lui lancer un regard comme ça.

L'homme tenta de m'attraper et je le mordis furieusement, un impressionnant poing s'abattit sur mon visage, me projetant sur le sol quelques mètres plus loin. La bouche en sang et la mâchoire douloureuse je me relevai difficilement et me tint droit face à l'homme d'un air de défi. Cette brute représentai ma revanche sur mon ivrogne de père ! Je ne pouvais lui donner satisfaction en m'en fuyant ou en perdant connaissance. Je m'étais résolu à endurer les coups jusqu'à ce qu'il abandonne.
Furieux de voir un morveux lui résister ainsi le vendeur fonça sur moi et envoya un puissant coup-de-poing dans mon estomac. Un flot de sang jaillit de ma bouche mais je tins bon, hors de question de s'évanouir, cela lui ferait trop plaisir. Pris d'un excès de rage il rua de coup mon fragile corps jusqu'à l'épuisement. Puis, il recula d'un pas pour voir dans qu'elle état je me trouvai. Son visage se déforma sous l'effet de la peur, debout face à lui, je souriais et le regardais avec haine. Mon corps était recouvert de sang et mon visage tuméfié.
Le vendeur, horrifié par ce spectacle recula lentement de quelques pas tout en balbutiant quelque chose d'inaudible.
Avant de détaler à toute allure en répétant les mots : " Devil's Eyes "

Fière de ma démonstration de force je me mis à rire pour la première fois de ce rire qui m'est si singulier : un rire inhumain, qui fait trembler les plus courageux, un rire démoniaque, qui effraie même les pirates, un rire traduisant la folie qui m'habite. Et soudain ma tête de mit à tourner et mon corps devint lourd, je m'écroulais sur le sol et m'évanouis. Je ne repris mes esprits que quelques heures plus tard, la pluie avait cessé mais, ça n'avait aucune importance. Seul comptaient la recherche de mon larcin. Déçu à l'idée d'avoir perdu les crayons de couleur je me mis à fouiller le sol pour les retrouver. C'est alors que je reconnus leurs couleurs, non loin de moi, dérivant dans une flaque d'eau. En les voyant mon cœur se réchauffa, aussitôt, je me levai et traînai mon corps douloureux jusqu'à la flaque. Je tombais à genoux devant cette dernière et vis pour la première fois, mon visage. Mes cheveux noirs parsemés de mèches grises envahissaient mon visage, mes yeux étaient respectivement violet et pers. Ce qui me surpris fortement étant donné que je n'avais jamais vu quelqu'un avec de tels yeux. Un filet de sang coulait de ma bouche et je l'essuyais d'un revers de main, mon nez ensanglanté n'avez rien de commun avec l'énorme pif de mon père. D'ailleurs mon visage n'était, en rien, semblable à celui de mon père. Le reste de mon visage était recouvert de sang ou bien tuméfié. Mais, je pus cependant discerner mes maigres joues ; je saisis les crayons et me relevai tant bien que mal pour observer le reste de mon corps. Les seules protections contre le froid était un marcel à demi déchiré et un pantalon noir troué au niveau des genoux, mes pieds ainsi que mes mains étaient violacées et nue. L'ensemble générale me donnait une impression de maigreur et de crasse rare chez un garçon de mon âge. Je détourne mon regard de cette flaque boueuse et contemple à présent mes crayons de couleurs. J'en ai sept, chacun d'une couleur différente : rouge, bleu, jaune, vert, violet, orange et noir. Faisant taire ma faim je souris de satisfaction et me dirige vers ma cachette, en pensant qu'il y aurait bien quelque chose à manger là bas.

Ce jour marquera le début de ma haine envers l'être humain mais, aussi, d'un peu de réconfort que je trouverai dans le dessin. Très vite ces crayons de couleur deviendront mon unique trésor et la seule chose pour laquelle je donnerai ma vie. Mais un nouvel évènement anéantira ce réconfort et me fera prendre conscience d'un concept encore inconnu pour moi : De l'attachement il ne résulte que la tristesse.

°» Chapitre 3 «°

Depuis cet évènement, tous les habitants de l'île me surnommèrent " Devil's Eyes . Le marchand s'étant empressé de raconter à tous comment il avait attrapé un petit voleur et comment il l'avait corrigé. Jusqu'à ce qu'il soit pris de peur face à la haine que dégageaient les yeux du garnement. Chacun avait ensuite ajoutés quelques éléments pour former au final la légende du " Devil's Eyes " : un démon qui apparaît pendant la nuit et qui vous pétrifie de ses yeux verts et violets pour ensuite vous dévorer sauvagement. La crédulité sur cette île était de rigueur si bien que tous avaient finis par redouter suffisament ce démon pour se barricader chez soi la nuit tombée. Un démon, voilà ce que j'étais devenue aux yeux de tous depuis ce jour. Je ne pouvais sortir de ma cachette que la nuit et devais faire bien attention à ne pas montrer mes yeux, j'ai vite trouvé un capuchon pour les cacher. Je me suis rapidement sentis encore plus seul que je ne l'avais jamais été et ne trouvais de réconfort que grâce à mes crayons de couleurs. Le dessin était vite devenue une drogue pour moi, petit à petit je ne vivais plus que pour dessiner. Je ne m'étais pas encore rendu compte que cette affection à l'égard de mes crayons de couleur allait engendrer une grande tristesse. Ce jour fatidique arriva plus tôt que je ne le pensais et se soldera par une grande décision.

Une fois encore je parcourais la longue rue principale de la ville, la lumière de la lune était cachée par les nuages ce qui plongeait la rue dans une total obscurité. Je n'avais donc aucune chance de tomber sur qui que ce soit, pourtant...
Ce n'est qu'en arrivant à leur hauteur que je pus distinguer, au coin d'une rue adjacente, un groupe d'adolescent qui discutaient tout en fumant des cigarettes. Je resserrais mon capuchon autour de mon visage et accéléra le pas. Mon cœur cessa de battre la chamade une fois le groupe d'adolescent dépassé. Fausse joie : je n'avais pas fait trois pas que l'un d'eux m'interpella en déclarant qu'il fallait que je paye pour aller plus loin. Mon coeur fit un bond...


Quelques gloussements discrets se firent entendre. Fière de prouver aux autres ce qu'il valait, le garçon s'approcha de moi et tendit la main. Un air se voulant menaçant sur le visage il se répéta et ajouta quelques menaces. Je n'ai pas le temps de réagir que les autres adolescent forment un cercle autour de moi : plus aucun échappatoire. Je réfléchis à toute vitesse et tente de trouver un moyen pour me sortir de ce pétrin mais rien ne me viens à l'esprit. L'ado perd patience et serre les poings puis, déclare qu'il viendra prendre ce que je lui dois. Avant de me sauter dessus. Un violent coup-de-poing s'enfonce dans mon ventre et m'expulse au sol, mes crayons de couleurs s'échappe de mes poches et tombent à terre. Le voyou s'avance vers moi et les écrase d'un violent coup de pied. Tout en ricanant il s'excuse d'un ton ironique, reprend son sérieux et annonce qu'il me cassera les bras si je ne me dépêche pas de lui donner mon argent.

Tout ce qui rendait ma vie supportable vient de disparaître en quelques secondes. La tristesse s'empare de moi lorsque je vois mes crayons brisées sur le sol, des larmes me viennent aux yeux et soudain une violente rage s'empare de moi. Je me relève brusquement et fusille du regard le garçon, ce dernier s'est immobilisé : complètement pétrifié, son visage est déformé par un rictus de peur. Pendant un instant je ne comprends pas pourquoi puis, je sens un vent frais caresser mon visage découvert. C'est donc ça qui le terrifie tant : mon visage ou, plus particulièrement, mes yeux. Je comprends à présent l'effet qu'à la légende du " Devil's Eyes " sur les habitants de cette ville : ils ont fait de moi leur plus grande peur et grâce à ce mythe j'ai le pouvoir d'effrayer quiconque verra mes yeux et ainsi assurer ma survie. D'un geste vif j'attrape le poignet du voyou et le tord violemment, ce dernier étouffe un cri de douleur et s'agenouille. Les autres voyous se précipitent vers moi avant de s'arrêter subitement, pétrifié par la peur de mes yeux. Les adolescents, m'observe pendant une minute, terrifié à la vue du " Devil's Eyes " et s'enfuit en courant. Ne reste plus que nous deux, le diable et le garçon, celui-ci me dévisage longueme, tétanisé. Heureux d'avoir mis en déroute une bande de voyous je lève la tête vers le ciel et me met à rire à gorge déployé. Pris d'une incontrôlable frayeur à la vue d'un démon ricanant, l'adolescent se libère de mon emprise et fuit à son tour. Il se met à pleurer et crie le surnom que ces peureux de villageois m'ont donné.

Je pose alors les yeux sur les débris de crayons qui jonchent le sol et cesse ausitôt de rire. Quelques larmes coulent le long de mon visage et une immense peine s'empare de moi.
Le visage de mon père, du marchand et de l'adolescent me viennent soudain à l'esprit. Ces trois êtres ont rendu ma vie plus dur qu'elle ne l'était jusqu'à la rendre insupportable. Mon père me battais, le marchand a fait de moi un monstre aux yeux des autres et ce voyou a détruit la seule chose qui m'apportait un peu de bonheur. Tous, ils payeront tous pour ce qu'ils m'ont fait ! La colère m'envahit, mon regard se pose sur l'un des morceaux de mes crayons, beacoup plus aiguisé que les autres. Je m'en empare et me coupe la main, la douleur m'arrache une grimace, mais je n'y prette pas attention : je lève les yeux au ciel et jure sur mon sang que je me vengerais de tout ceux qui ont rendu ma vie insupportable.


A partir de ce jour je n'ai plus vécu que dans l'attente du moment où je pourrais enfin mener à bien cette vengeance. Ce n'est que neufs ans plus tard que je ressentirais à nouveau la joie et le bonheur, lors d'une nouvelle rencontre qui se finira par un autre tournant de ma vie.


°» Chapitre 4 «°


Cela fait neufs ans... Neufs ans que j'ai entraîné mon corps nuits et jours pour être enfin prêt à me venger. Pour moi plus rien n'a d'importance, mon cœur et depuis bien longtemps habité par la haine et aucun autre sentiment ne viennent le parasiter. Il est aujourd'hui temps pour moi de commencer ma vendetta contre ceux qui ont fait de ma vie un enfer, je suis près mais, une seule chose me manque : L'outil de ma vengeance.

Des cris d'effrois me sortent de mon sommeil, allongé sur un terrain vague je me suis endormi après une série d'entraînements difficiles. Mon corps a bien changé depuis la première fois que j'ai vu mon reflet, malgré les années passées à façonné mon corps par de rigoureux entraînement il est resté fin et élancé. J'ai beaucoup grandi je pense faire à présent dans les 1m70 même si pour mon âge ce n'est pas très grand. Mon visage quant à lui ne dégage plus aucune émotion, impassible dans toutes les circonstances le seul sentiment que l'on peut lire dans mes yeux bicolore est la haine. Mes cheveux noirs ont pris quelques teintes argentés ce qui fait ressortir la pâleur de mon visage. Mon nez fin n'a rien à voir avec celui de mon père et cela fait bien longtemps que ma bouche ne s'est pas déformée en un sourire. Je suis entièrement vêtu de noir, je porte un t-shirt à manche courte et un pantalon. Fixé à ma ceinture, la présence d'un couteau dentelé me rassure constamment. L'ensemble générale donne une impression de malaise et de vif intérêt lorsqu'on découvre mon visage caché sous mon capuchon.
Je me dresse brusquement et me dirige vers l'endroit d'où proviennent des cris. Je longe la rue principale et entends à nouveaux ces hurlements suivis d'un horrible bruit de lames qui se plantent dans la chair. Puis plus rien, une bulle de silence semble couvrir la rue. Je compte les secondes en continuant d'avancer vers le lieu du vacarme quand une voix se fait entendre derrière moi.


Je fais volte-face et me retrouve nez à nez avec un imposant individu, les détails les plus frappants chez cet homme sont sa considérable barbe noire qui lui mange le menton, ainsi qu'un tricorne noir orné d'une tête de mort. Sans aucun doute un pirate et par conséquent l'origine des cris. L'armoire à glace me foudroie du regard et se présente comme étant Joe les Griffes Sanglantes. Ensuite il me réclame de l'argent et me présente ce qui ressemble à deux gants pourvus de trois longues griffes en fer. Il me fait bien comprendre ce qui m'attend si je n'obéis pas mais je ne l'écoute pas : je suis fasciné par ces instruments de mort et ne remarque pas non plus la foule qui s'amasse autour de nous.

Je retire mon capuchon, me préparant à un inévitable combat, des murmures d'exclamations et quelques cris s'élèvent de la foule lorsqu'elle reconnait le " Devil's Eyes ". Joe à perdu patience, il décide donc d'en finir : Trois lames d'acier foncent droit sur moi, j'ai tout juste le temps d'esquiver que, trois autres visent mon flanc gauche. Une rafale d'attaques rapides m'asseyent. Les unes après les autres je les esquive mais, plus d'une fois, les froides pointes de métal manquent, de me pourfendre. Petit à petit les rythme des coups diminue pour s'arrêter complètement, il semblerait que le pirate ne possède pas une très grande endurance. Essoufflé Joe crache par terre et m'insulte.

Ce sera la première erreur et la dernière que commettra le pirate : relâcher son attention en parlant. A la vitesse de l'éclair je me glisse dans le dos du forban et dégaine mon couteaux. La lame se plante dans sa gorge et un flot de sang s'échappe de la plaie. Une douce chaleur m'envahit et un sentiment nouveau s'empare de moi, un sentiment dont j'ignorais l'existence jusqu'ici : L'allégresse du meurtre. Un sourire se dessine sur mon visage et mes yeux pétillent de joie. Je plante à nouveau le couteau dans la gorge du pirate et la chaleur m'envahit une nouvelle fois. Le plaisir que je ressens à ce moment est incommensurable, je ne cesse de répéter l'opération de peur que cette joie manifeste s'en aille. J'entends alors le dernier soupir de Joe et une explosion de bonheur inonde mon cœur provoquant chez moi un ricanement diabolique. Les témoins de la scène, choqués s'enfuient en courant, sans cesser de répéter que le Devil's Eyes à massacrer Joe les Griffes sanglantes
Je reste longuement à rire, immobile devant la dépouille du pirate. Je finis par me calmer, lâche mon couteau et observe dans quel état je suis : mes vêtements sont recouvert de sang, celui de Joe. Je me penche vers le pirate et retire de ses mains les griffes ensanglantées puis les met. Je les cache ensuite sous mes longues manches et quitte la scène après avoir nettoyé mon couteau sur la dépouille.

Après avoir vécu de haine pendant neufs ans j'ai enfin connue le bonheur qu'apportait le meurtre, c'est devenu une drogue pour moi. J'ai trouvé dans ces griffes que j'ai récupéré, l'outil de mon forfait et je compte bien l'utiliser. Il est temps pour moi d'entamer ma vendetta !


°» Epilogue «°

La nuit vient de tomber et avec elle l'orage, mes pas résonnent sur les dalles de pierres de la rue principal. Le sang bouillonne en moi et je sens la colère grandir dans le creux de mon ventre. Mais où se cache-t-il !? Je tourne à la première bifurcation et m'arrête brusquement, tout les muscles de mon corps tendu sous l'effet de l'adrénaline. Là, au bout de cette rue illuminé par un unique réverbère, se tient ma proie. Un sourire se dessine sur mon visage et je disparais dans l'obscurité de la nuit.

Le groupe d'adultes est trop occupé à discuter du combat opposant le Devil's Eyes et Joe les Griffes Sanglantes pour remarquer l'ombre qui se rapproche d'eux. Ibiki, le leader de leur gang, s'isole pour fumer sa cigarette tranquillement. Depuis qu'il a rencontré le Devil's Eyes il y'a neufs ans, Ibiki ne supporte pas d'en entendre parler : l'image de ce démon ricanant s'est graver à jamais dans son ésprit et a provoquer chez lui d'horrible cauchemar.
L'ombre dépasse le groupe sans qu'aucun la remarque, elle se dirige à présent vers Ibiki qui, ne se doutant de rien, continue de fumée sa cigarette . La silhouette s'approche lentement du jeune homme et sort de l'obscurité, un homme encapuchonné se tient face à Ibiki. Ce dernier se fige de stupeur, Kura retire son capuchon et regarde longuement sa proie. Un masque d'effrois se pose sur le visage du garçon qui se met à trembler et bégaye le surnom du tueur.

Kura sort ses griffes et en un éclair transperce la gorge du pauvre Ibiki qui lâche son dernier soupir dans un horrible gargouillis. L'assassin disparais dans l'ombre, le sourire au lèvres.
Le gang, alerté par le cris de leur chef se précipite sur la scène du crime et n'ont le temps d'apercevoir que les deux yeux flamboyant de Kura. Tous sont pétrifié face à celui qu'ils pensent être un démon, ce qui laisse le temps à celui-ci de s'enfuir dans un rire diabolique. Le groupe reste immobile, seul l'image des yeux du meurtrier et son rire persiste dans leurs esprits.


Ma vengeance a débuté avec ce premier meurtre qui ne sera pas le dernier. Je m'engage à présent dans la " Rue du Bazar ", à la recherche de ma seconde victime. Les maisons défilent à mes côtés et tout en les scrutant de mes yeux j'essaye de garder mon calme que je perd peu à peu à l'idée de tuer à nouveau. Je m'arrête de courir d'un seul coup et me tourne face à une maison qui ressemble en tout point aux autres pourtant, mon instinct me dit que c'est ici que se terre ma proie.

Après une dure journée de travail Samo n'aspire plus qu'à une chose : dormir. Exténué, l'homme se traîne jusqu'à sa chambre, doucement il ouvre la porte et se glisse silencieusement dans le lit conjugal où dort, depuis longtemps déjà, sa femme. Samo l'embrasse sur le front avant de sombrer peu à peu dans le sommeil, très vite un cauchemar s'empare de lui, toujours le même. Il revoit son altercation avec le " Devil's Eyes " mais à la fin Kura se transforme en un horrible démon ricanant et aux yeux flamboyant. Le tonnerre déchire le silence de la nuit et Samo ouvre brusquement les yeux, l'image du diable encore toute fraiche dans son esprit. Son regard se pose sur deux yeux pairs au milieu de l'obscurité, à quelques centimètre de lui. Il essaye de crier mais n'y parvint pas : une main est posé sur sa bouche. Samo n'a pas le temps d'esquisser un geste que déjà le douloureux contact des lames du monstre s'enfonce dans sa poitrine. C'est dans le silence de la nuit que le marchand rend l'âme. Kura essuye le sang de son arme sur les draps du lit et se dirige vers la fenêtre de la chambre lorsqu'un cris d'effroi le stop net. Alerté par les cris de sa mère Sei se précipite dans sa chambre et s'empresse de la rejoindre. Un éclair zèbre le ciel et le visage de Kura se dévoile. Sei et sa mère sont pétrifié et ne peuvent détaché leurs regards du Devil's Eyes, ce dernier ne perd pas de temps et s'enfuit par la fenêtre.

J'ai bientôt achevé le but de tout une vie, il ne me reste plus qu'une cible avant d'être enfin libéré de ma vengeance. Le moment où mes lames s'enfonceront dans son corps sera la fin de mon existence en tant qu'humain. J'entre dans le quartier des bidonvilles et prend le chemin que j'ai tant de fois emprunté pendant mon enfance. D'un pas rapide j'atteins la bicoque qui me servit de maison pendant huit ans de ma vie. Ma proie ne semble pas être ici, tant pis j'attendrais le temps qu'il faudra. Je jubile à l'idée de tuer à nouveau en attendant ma victime. Après quelques minutes je serre les poings : une silouette familière s'approche.

Morio rentre chez lui, comme à son habitude, complètement ivre, il avance en zigzaguant vers sa cabane et grommelle à l'idée de l'effort qu'il devra fournir pour ouvrir la porte. Cette dernière est devenu extrêmement difficile à pousser que son morveux de fils l'a détruite. Morio se demande ce qu'il est devenu à présent : certainement mort. Après tout, les chances de survie d'un gamin de huit ans, seul, sur cet île sont nul. De toute façon la seul raison pour laquelle Morio voudrait voir ce sale gamin ce serait pour l'envoyer rôtir en enfer. Plongé dans ses pensées l'ivrogne ne remarque pas l'œil violet et l'œil vert qui le fixe dans l'ombre. Morio essaye à présent de pousser la satané plaque de fer qui lui sert de porte, l'homme lâche un juron avant de s'immobiliser brusquement. Il a la forte impression qu'on l'observe, lentement il sort la porte de ses gonds puis, se retourne brusquement et la lance droit devant lui avec un cris de rage. La porte s'écrase quelques mètres plus loin dans un grand fracas couvert par le bruit du tonnerre. Il semblerait que les effets de l'alcool trompe les sens de Morio. C'est bien la première fois qu'il se sent espionné lorsqu'il est bourré ! L'ivrogne se retourne pour rentrer chez lui et tombe nez à nez avec Kura, surpris Morio lâche un cris qui ressemble plus à un aboiement. Un éclair fend le ciel en deux et découvre entièrement le visage de Kura, l'ivrogne qui reconnait le garnement se déforme sous l'effet de la colère. Morio s'apprête à frapper Kura lorsque trois griffes transperce son ventre. Il rend alors son dernier souffle dans un rot à la forte odeur d'alcool puis s'effondre sur le sol. Kura observe le corps sans vie qui gis à ses pieds et commence à glousser puis, se met à ricaner bruyamment. Il enlève le sang de ses lames en les passant sur les vêtements de son père, remet son capuchon et s'en va. Un sourire aux lèvre, et le coeur libéré.

Ce jour marque la fin d'une vie, d'une vie en tant que mortel du moins. Je ne suis plus un humain mais je ne suis pas devenu un démon, je suis maintenant un symbole. Le symbole de la peur de tout hommes, l'annonciateur d'une apocalypse iminnente, le déstructeur de toute forme de joie, de justice et de paix. Je suis ce que les hommes redoutent le plus au monde : La mort et le chaos, un démon aux yeux bicolore : Devil's Eyes



Dernière édition par Kura le Lun 1 Fév 2010 - 19:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kura
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26

[Feuille de personnage]
• Renommée: 200
• Wanted: 12.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Sam 30 Jan 2010 - 17:45

Je ne penses pas qu'il faille un Post-rp mais, si vous le désirez je peux toujours en mettre un.

Sinon : J'ai finis !
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Sam 30 Jan 2010 - 19:38

Mon jugement, à part quelques fautes avec le s qui manque à la fin de certains accords, c'est pas mauvais (au début en tout cas). Sinon, certaines phrase du style

Une faim vorace s'était installé dans mon estomac et j'avais donc décidé de trouver de quoi manger le plus rapidement, le ciel était couvert de nuage qui déverserait, bientôt, leurs pluies maudite, il fallait donc que je me dépêche si je ne voulais pas être trempé jusqu'au os. En passant entre les étalages de divers marchands, sept objets colorés attirèrent mon attention, je m'approchai de l'étalage et admirai les magnifiques crayons de couleurs à quelques centimètres de mes doigts
=> Ce genre de phrase mérite des points plutôt que des virgules à certains endroits.

Kura est aussi affublé d'une paire de gants à lames, armes aux nombreux défauts qui pourtant deviennent redoutable avec la capacité du FDD. Au vu des atouts majeurs qu'apportent ce FDD, Kura dissimule sous sa veste à capuchon un véritable magasin d'arme. Quatres sabres de tailles différentes, trois dagues, un fusil accroché à son dos, deux révolvers et quelques fioles de poisons et un couteau dentelée dans sa chaussette.
=> Abuse pas avec ce genre de fruit

Ensuite, l'histoire m'avait parut bonne et j'ai pas vraiment de reproche à faire. Le côté introductif où on s'adresse directement au lecteur ne m'a jamais plu. C'est subjectif, donc je considère pas comme une faute. Mais certains ont tendance à abuser de cette manière de procéder pour rajouter des lignes inutiles à la présentation.

Ma déception est surtout pour les descriptions qui sont très macros. Le physique, je m'en fiche un peu. Mais c'est le côté psychologique qui m'a déplut et c'est un peu dommage ce contraste avec l'impression que tu donnes pendant l'histoire (au niveau dont tu le présente). J'aurais aimé un côté plus personnel pour la description. Je sais pas si cela manque des sortes de phrases exemples. Mais, je trouve un peu macro pour un lvl 9. De plus, tu parles de son envie de tuer et de son besoin. Mais ce n'est pas tout. Je sais pas comment le dire mais il manque un truc pour moi.

PS : pas sûr mais j'ai déjà vu ce vava quelque part(c'est bon, j'ai rien dit)
Revenir en haut Aller en bas
Cyanure
Pirate légendaire
Pirate légendaire
avatar

Profil Psy : Mauvaise jusqu'à l'os!
Nombre de messages : 2460
Fruit du Démon : Toro Toro no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4025
• Wanted: 411.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Sam 30 Jan 2010 - 20:11

Je n'ai pas lu l'histoire.

Mais, je trouve dommage que ton personnage ressemble autant à Yajuu Raito et à tant d'autres personnages qui aiment tuer.

Serait-ce trop demander que d'avoir des personnages vraiment originaux?

Je ne valide pas cette présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Kura
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26

[Feuille de personnage]
• Renommée: 200
• Wanted: 12.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Dim 31 Jan 2010 - 13:14

Bon j'ai édité ma description et l'ai mise à la première personne pour comme le dit Celé : avoir " un côté plus personnel ".
Pour ce qui est du fruit, il n'y a que les illusions qui m'intéressent en fait, donc si vous avez un autre solution pour éviter son niveau 9 ou son côté grosbill télékinésiste. Je suis preneur.

Quant à la ressemblance entre Raito et Kura, que dire ? Je doute réussir à vous faire changer d'avis, il est vrai que tout deux ont un gros point commun : Ce sont des assassins. Mais, si l'on se base uniquement sur ce détails alors tout les personnages de ce forum sont jumeaux.

A mes yeux Raito est quelqu'un qui refoule ses émotions, qui les fais taire où plus généralement, qui n'en ressent pas. Le but du rp avec ce personnage c'est de voir ses réactions devant un monde emplis de sentiments. Et peut-être au bout, faire fondre la glace qui recouvre son cœur. Si il est assassin, c'est tout simplement car il a choisit le CP9 et que sa condition d'être sans états d'âmes convient parfaitement pour un agent de ce Cipher.

Kura, c'est vraiment le contraire, voir tellement le contraire que pour certains, vous le verrez comme un " Raito au sang chaud ". Lui, à la différence de mon autre compte, est en effet, totalement dirigé par ses émotions. Jusqu'à même être aveuglé par celles-ci. Mais, un détail rend ce personnage plus " vivant " : Sa folie. Alors que Raito est un assassin au sang froid, un calculateur qui ne tue que par ordre. Kura est un tueur qui aime tout simplement le meurtre, s'il massacre c'est pour atteindre son rêve, pour éliminer ceux qu'ils jugent faible ou pour se venger. Il veut que le monde entier ressente la peine et la douleur qu'il a subit pendant son enfance. Le but du rp avec lui, c'est de développer sa névrose, de représenter du mieux que je peux un être totalement fou qui se laisse dirigé par ses " instincts bestiaux ". Après, si ce forum est rempli de personnage de ce genre là, je n'y peux pas grand chose. Etant ici depuis peu je ne me doutais pas que le rpg One Piece provoquerai une vague de tueur psychotique. A vrai dire, les autres fo rpg OP où j'étais manquaient justement cruellement de type dans le genre de Kura...

Voilà comment je vois mes personnages, vous avez certainement une opinion bien différente et ce que je viens de dire n'a surement pas du vous faire changer d'avis. Peut-être que la manière dont j'ai décris mes personnages ne reflète absolument pas l'idée que je me fais d'eux et dans ce cas, j'espère que vous me donnerez de précieux conseils pour y parvenir.


J'ai modifier ce qui, je pense, avait besoin d'être modifier et à présent j'attends vos avis. Qu'ils soient bons ou mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Dim 31 Jan 2010 - 13:22

Je réagis vite sur un détail que j'éditerai plus tard. C'est pas le fait que l'on écrive à la première personne qui le rend plus personnel. C'est le fait de pas se montrer objectif à 100%. La description m'a paru celle d'un homme que l'on rencontre dans la rue.

Excuse me sir, vous connaissez Kura ?
Oui, il bla bla bla.

Or, un homme a une complexité dans son caractère qui est plus grande. Il a des pulsions, des envies et se montre parfois illogique avec soi-même, etc... Bref, en ne parlant que de l'envie de tuer, tu rends statique et avec un caractère fini. Ce que peut être un personnage n'est pas du tout la manière dont on le perçois.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Rickshaw
Soldat d'exception
Soldat d'exception
avatar

Nombre de messages : 1472

[Feuille de personnage]
• Renommée: 175
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: Colonel

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Dim 31 Jan 2010 - 18:55

Honnêtement, je refuse le fruit niveau 9, SURTOUT le stella. Ce fruit est d'un grosbillisme incomparable, et j'ai l'impression que tu en abuserais. C'est un jugement du joueur et non du personnage.

Ensuite, pourles autres fruits de niveau 9, l'écriture est loin d'être au point. Il manque bien de la ponctuation et le texte est... normal.
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Dim 31 Jan 2010 - 18:58

Jon, voyant les problèmes de avec ce fruit, j'ai changé la définition et cela devient que le fruits des illusions. Kura, merci de prendre en compte.
Revenir en haut Aller en bas
Kura
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26

[Feuille de personnage]
• Renommée: 200
• Wanted: 12.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Dim 31 Jan 2010 - 19:02

J'ai édit bien évidemment et le fruit des illusions seulement me convient mieux ! Et là il est de niveau 8 d'après Celé donc, ais-je le niveau ?
Revenir en haut Aller en bas
JESSE Jenaiz De Bellum
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 696
Age : 26
Fruit du Démon : Entre l'est et l'ouest

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1125
• Wanted: 300.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 12:08

Je trouve la description physique un peu maigre...
Comparé cela au mental, c'est très... bref, dirons-nous...
Bref, cette partie là est légère, surtout pour un niveau huit... Je ne suis pas sûr des standards actuels de niveau, mais bon...
Sinon pour le reste, cela m'irais je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 15:57

Pour moi, cela va, je valide mais ce jugement n'appartient que à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Kura
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26

[Feuille de personnage]
• Renommée: 200
• Wanted: 12.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 19:14

Voilà ! J'ai modifier la descriptions physique et corrigé ce que je trouvais mauvais dans mon histoire au niveau de l'orthographe / grammaire etc...

Je ne pense pas qu'il y ait autre chose à éditer et attends donc avec impatience qu'on me valide !

ps : Jaag m'a dit que je serais probablement le commandant de sa deuxième flotte, dois-je le noter dans ma pres' ?
Revenir en haut Aller en bas
Cyanure
Pirate légendaire
Pirate légendaire
avatar

Profil Psy : Mauvaise jusqu'à l'os!
Nombre de messages : 2460
Fruit du Démon : Toro Toro no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4025
• Wanted: 411.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 19:27

Je ne puis valider avec ce fruit.

D'autant plus si Jaag te recrute.

N'oublions pas que tous les nouveaux sont sensés commencer au niveau rookie. Et que malheureusement ceux qui se font recruter par de gros équipages (Jaag et Xino) ont trop tendance à s'emporter sur leur pouvoirs pour ne pas passer pour des buses face à leur chef.

Si j'accepte, il faudra poser de grosses limitations sur les pouvoirs du fruit du démon. Par exemple limiter les sens concernés et la portée du fruit.
Revenir en haut Aller en bas
Yajuu Raito
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 25

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 20:01

Dans ce cas je le mangerais après avoir fais quelques rp / quêtes etc..
Ou n'est-ce vraiment pas possible ?

Autre option : Limiter le fruit comme tu le dis et l'améliorer au fil du temps avec des rps de qualité. Je ne sais pas vraiment si cela est possible c'est pour ça que je considère cette option facultative.
Revenir en haut Aller en bas
Tar Etts
Trappeur
Trappeur
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 22
Fruit du Démon : Bonne question

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 20:02

Je ne trouve pas ça très juste de valider (ou ne pas valider quelqu'un) selon l'équipage qu'il a choisi. A ce moment si l'on dit que l'on va rejoindre un nouvel équipage on a le droit d'avoir un meilleur fruit et d'être plus facilement validé ?
Revenir en haut Aller en bas
Yajuu Raito
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 25

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 20:11

Alors là je sais pas quoi faire XD
Je demande donc un autre avis histoire de trancher !

Je me plierai à la troisième volonté sans broncher car j'ai vraiment envie de rp avec Kura
Revenir en haut Aller en bas
Cyanure
Pirate légendaire
Pirate légendaire
avatar

Profil Psy : Mauvaise jusqu'à l'os!
Nombre de messages : 2460
Fruit du Démon : Toro Toro no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4025
• Wanted: 411.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 20:42

Tar, je n'ai pas dt que je ne le validais pas à cause de ça.

J'ai émis des craintes justifiées quant à la capacité des nouvelles recrues des équipages de niveau Empereur à jouer le jeu du pirate de niveau rookie. On a tous vu ce que ça a donné lors du buster call ou à l'attaque de marine ford.

Après, on se retrouve avec des pirates comme Wigbol D. Jack qui au bout de trois rps se retrouvent plus primés qu'un mec comme Dahmed au bout d'une quinzaine de rps qui, lui, a joué les règles du jeu à fond. C'est contre l'esprit du forum qui ne récompense pas que la qualité du rp mais aussi l'assiduité et l'ancienneté des membres.

J'aimerais que tout le monde joue avec les mêmes règles.

Il à fallu plus de 270 épisodes que Luffy maitrise une bonne partie des capacités de son fruit. Je refuserai de voir Kura (je le cite car c'est sa présentation) nous sortir des technique du style "je mets tes cinq sens en boite et je te plante un couteau dans le dos sans que tu puisse réagir" aux bout de 3 rps. Et ça, ça n'a rien à voir avec le fait d'intégrer l'équipage de Jaag.

Tout nouveau venu du coté pirate commence au même niveau. Sinon, il est incohérent de refuser le titre de shichibukai de ou d'empereur à la présentation.
Revenir en haut Aller en bas
JESSE Jenaiz De Bellum
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 696
Age : 26
Fruit du Démon : Entre l'est et l'ouest

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1125
• Wanted: 300.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   Lun 1 Fév 2010 - 20:57

Cyanure a écrit:
Tout nouveau venu du coté pirate commence au même niveau. Sinon, il est incohérent de refuser le titre de shichibukai de ou d'empereur à la présentation.

Ce n'est pas seulement la puissance qui caractérise ces titres mais surtout la renommée. Un pirate d'une puissance énorme va tout de même devoir être connu pour obtenir le titre de Shishi... Du coup, ces titres sont bloqués du fait qu'on bloque la prime à la présentation.
Pour la comparaison avec l'univers d'One Piece, je le dis tout de suite, la différence est que l'on est pas dans une histoire centrée. En comparaison à la série, dans laquelle on se centre sur une protagoniste, nous avons ici une foule de personnages hauts en couleurs. Tous les mettre au même niveau à la naissance, c'est créer un équilibre qui n'est pas forcément réaliste du tout. A voir si on prend une approche rpg méthodique ou non, mais le principe est que c'est soit l'un soit l'autre et là, ce n'est pas encore le cas. Je ne dis pas qu'on ne puisse pas définitivement déposer cela ici et maintenant dans les règles, mais nous avons sans doute d'avantage privilégié un univers construit qu'un monde où tout le monde commence au niveau 1 (comparaison avec un mmorpg là...). Ici, la puissance dépend d'une foule de facteurs plus compliqués et si le niveau d'écriture ne permet pas d'enjamber quelques obstacles, on peut se demander quel est l'intérêt de s'appliquer au démarrage alors que, de toute manière, avant six mois, on n'est pas grand chose... (A noter que cette critique est complètement partiale vu que je me sens obligé de faire au moins quarante lignes par post mais que je me sens investi d'un droit divin de la sorte, chose totalement puérile, je l'avoue sérieusement...) Pour résumer, un monde dans lequel tout le monde commencerait sur une base identique serait, certes, peut être plus égal, mais en même temps, on perd une partie du côté rp pour revenir à un côté plus centré rpg à ce niveau-ci... Et on perd en cohérence dans l'univers s'il n'y a que des rookies...
Et pour Dahmed, je serai pour le récompenser vingt fois plus, mais c'est lui qui voit. Niveau cohérence, Dahmed a choisi un approche héroique et ordonnée, elle est pleine de mérite et construit un équipage impressionnant et digne de respect. Je ne vois pas quiconque chercher à violer (au sens latter en combat) Dahmed et ses comparses, ou en tout cas sans raison valable. On a tous de l'intérêt dans sa quête et il, je suppose, ne cherche pas simplement une approche directement énorme de l'aventure. S'il désirait monter sa prime bien plus ou tout autre chose, je ne pense pas que quiconque lui refuserait quoi que ce soit tant que c'est cohérent entre la cause et l'effet. Hors voilà, Dahmed prend plaisir à jouer ainsi, d'autres aussi, devons-nous brimer ceux qui veulent faire 'mumuse avec les empereurs pour ce motif? D'ailleurs, pour la question de l'originalité, il faut bien remplir l'équipage de Jaag... Et les persos sains d'esprit y mettront pas les pieds décemment...
Enfin, plus sérieusement, peut on réellement blâmer quelqu'un pour manque d'originalité? Ce n'est pas vraiment laisser cours à la liberté d'expression que d'agir ainsi. Que faudrait-il mettre? Il reste X places de psychopathes-types sur le forum, après on ferme, vous faites des gentils, des alcooliques, des anges, des animaux de compagnie ou etc... ? De ce point de vue-ci, oui, certes, il est agaçant et profondément frustrant que de voir arriver des tueurs sans autres buts dans la vie par paquet de 20, mais c'est pas une chose à dire que de les refouler sur leur créativité, on n'est pas ici pour juger leurs envies, tant qu'elles sont cohérentes avec les règles, mais pour jauger justement de ce qui dépasse les autorisations qu'on offre ou de la qualité de ce qu'ils font. Je ne rêve pas à ce que l'on soit impartiaux, c'est utopique, mais tentons au moins de le paraitre un tant soit peu, non? Bref, pour ma part, j'ai juste eu des doutes sur la quantité/qualité, vu la sévérité que je vois parfois... Si Celérion dit ok, je suis incliné à le dire aussi sur ce point de vue-ci (oui, sur ca je suis influençable sans doute^^), et j'espère ne pas trop te voir aller dans les sphères du grosbillisme, mais sur le plan de la validation, je ne vois rien à te dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kura, un être né pour tuer... [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kura, un être né pour tuer... [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]
» Du renfort pour tuer le Démon
» °200 questions pour tuer le temps°
» présentation Nuage d'orage tout fini !!! J'attend le temp qu'il faudrat pour qu'elle soit validé
» [FINI] Tuer pour vivre, vivre pour tuer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Pirates-
Sauter vers: