Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyzaël Rheddyn
Nouveau
Nouveau
Lyzaël Rheddyn

Profil Psy : Neutral Good
Nombre de messages : 11
Age : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptyLun 11 Oct 2010 - 18:03

- Présentation du personnage -



• Nom & Prenom : Rheddyn Lyzaël

• Surnom (facultatif) : Aucun pour le moment

• Age : 20 ans

• Race (Humain, Homme-poisson, Ange, Géant) : Humain

• Camp (Pirate, Marine, Chasseur de Primes, Révolutionnaire, Civil, etc.) : Pirate

• Orientation psychologique (bon, mauvais, indifférent, ...) : S'adapte aux circonstances, mais penche d'avantage vers le "bon" .

• Métier/Spécialité (obligatoire pour les pirates et les civils, facultatif pour les autres) : Canonnier

• Pouvoir demandé (Fruit du Démon, Arme d'Exception, Techniques Spéciales comme le Rokushiki ou le Fishman Karaté) : Kon'ya Kon'ya No Mie : (Paramécie de la nuit) Ce fruit permet de créer des zones et formes dans lesquelles la lumière ne peut plus passer, créant une zone noire et terrifiante. Seul l'utilisateur du fruit à la capacité de voir dans ces zones. (niveau 7)

• Rêve(s)/But(s) du personnage : Établir sa propre justice, bâtir un monde qui aurait un sens.

• Code présentation :

◘ Description Physique :

Lyzaël Rheddyn se trouve être dans la fleur de l'âge, ayant tout juste atteint ses 20 ans. Il arbore une chevelure grisonnante et des cheveux en batailles qui laissent bien présager du soin qu'il leur apporte. Ses yeux indigos en ont interpellé plus d'un. S'éloignant du bleu commun, beaucoup ont jalousé son regard unique, véritable atout du pirate. Ses traits sont relativement fins, l'ensemble de son visage lui donnant un aspect angélique voir presque enfantin. Cet aspect lui a d'ailleurs valu de nombreuses situations cocasses, que ce soit dans les bars ou dans divers endroits peu fréquentables. Sa musculature n'est pas des plus développée, mesurant un bon mètre quatre-vingts pour soixante-dix kilos. Une allure svelte voir chétive en somme. Le jeune pirate dénué de toute force physique compense ce manque par d'autres qualités telles que sa prédisposition à réagir rapidement. Malgré son statut de forban, sa démarche reste élégante et ne laisse en rien présager de sa condition. N'allez cependant pas croire que celui-ci est dépourvu de défauts physiques. En effet la plupart du temps des cernes viennent accompagner son regard transperçant. De plus, bien que noble, sa démarche n'en reste pas moins particulière. Le jeune pirate, malgré tous les efforts du monde, n'arrive pas à se tenir droit et penche constamment vers l'avant. Ces particularités donneraient presque l'impression que son état de santé laisse à désirer.

Par ailleurs son style vestimentaire n'est en somme pas vraiment particulier. En effet celui-ci porte une veste en fourrure avec des poches dans lesquelles ses mains passent le plus clair de leur temps. Une chemise noire et une chaîne ornée d'une croix rougeâtre finalisent une apparence travaillée. Cette chaîne est un bijou trouvé par hasard dans une grotte se trouvant sur l'île de sa naissance. Elle l'a accompagné tout au long de sa vie et représente désormais son trésor le plus précieux. Pour lui elle symbolise l'ordre idéal, l'égalité absolue, elle est l'incarnation de sa détermination à changer ce monde. Pour signe particulier le jeune homme possède des bandages à chaque main dû aux durs entraînements qu'il s'est imposé avec les armes à feu. Il est également marqué par un tatouage sur la nuque symbolisant trois cercles liés par une même branche. Cette marque exprime les trois voies qu'il est prêt à emprunter pour arriver à ses fins. La première est celle de l'accomplissement pacifique, une discussion simple et claire qui dénouerait les problèmes auxquels il s'expose. La deuxième représente la peur, l'intimidation voir la démonstration. Elle permettrait de se sortir de situation en montrant une probable supériorité sans pour autant en venir à l'effusion de sang. Et enfin la troisième représente la mort, l'annihilation, la perte totale de contrôle. Lorsque les deux autres branches n'ont pas fonctionné il ne reste plus que cette solution. C'est suivant ce schéma qu'il évolue et règle ses problèmes. Chaque détail de son physique en dit long sur sa véritable personne.

Les oreilles percées, les bandages aux mains ainsi que son tatouage font de lui quelqu'un d'aisément reconnaissable. D'autre part on peut distinguer deux armes à feu d'excellentes factures à sa ceinture. Ces armes représentent au même titre que sa croix, ses seuls bien de valeurs. Il les a eus d'un marchand itinérant qui lui racontait les histoires de ses voyages. Lorsqu'il fut sur le départ, un départ définitif, il confia ces deux armes à Lyzaël en lui intimant d'en prendre le plus grand soin. Dés lors, elles n'ont plus jamais quitté son propriétaire ...

◘ Caractère & morale :

Lyzaël est un jeune homme utopiste. En effet sa seule passion est la recherche d'un monde parfait. Il ne supporte pas les hommes qui profitent de leur position pour exécuter le moindre de leur désir. Pour lui le rang social n'excuse aucun acte quel qu'il soit et ne devrait pas apporter quelconque privilège. Si l'on pouvait dégager une seule valeur primordiale pour le jeune homme se serait l'Égalité. Tout ce qui s'oppose à cette vertu en devient contestable. Ne vous avisez en aucun cas de critiquer ou discuter son cheminement de pensée, cet acte fait partie des rares qui le mettent en rogne et risque de lui faire perdre tout contrôle. Pour cette recherche d'égalité parfaite le jeune homme est prêt à tout. Il est vrai que sa nature rêveuse et un peu naïve le pousse rarement à utiliser la violence physique, cependant face à un obstacle tenace il n'hésitera pas une seconde.

Dans le cadre de cette recherche, son caractère s'est affirmé au point de faire ressortir différents aspects. D'une part la rêverie et les moments d'absences font partis intégrante de son quotidien. Chaque horizon est une échappatoire à la réalité dans lequel il s'engouffre sans hésiter. Dans un second temps, obtenir sa confiance relève du miracle. Mais si une personne l'obtient, elle peut être sûr que le pirate serait prêt à traverser Calm Belt à la nage pour tenter de lui venir en aide. Dans cette condition vous ne trouverez personne de plus loyal et dévoué que lui. L'amitié est une valeur primordiale à ses yeux et beaucoup ont oublié le vrai sens de ce sentiment. Les trahisons ou autres manigances vicieuses le dégoûtent, à tel point que s'il est témoin ou victime d'un tel fait, il se fera une joie de rappeler aux personnes concernées les principes qui devraient fonder ce monde. Enfin le jeune homme est un être peu bavard préférant le silence à des interventions qu'il jugerait inutiles.

Par ailleurs la majorité des gens l'exaspère. Il ne supporte pas la foule, les débats qui n'ont pas de but louable et préfère davantage s'abandonner à ses pensées voyageuses que d'être témoin des frasques de cette société. Certains penseront qu'il est une personne hautaine, ce préjugé se révélerait caduque si l'on creusait un peu. Cette impression compréhensible viendrait en réalité d'une quelconque indifférence dont ferait preuve le pirate. Ce sont les événements de son passé qui l'ont rendu comme cela. Désormais il suit un chemin qu'il s'est tracé lui-même et ne compte pas faire de détours. Doué d'une morale et inflexible sur ses convictions, N'espérez pas vous en faire un ami si vous ne partagez pas ses opinions. Cette intransigeance et ce manque d'ouverture sont des défauts dont il est conscient. Mais plus qu'un choix c'est une nature qui s'est imposée à lui. En parlant des aspects plus noirs de son être nous pouvons aussi évoquer sa colère démesurée lorsque l'on remet en cause la finalité de son but. En effet la réputation d'un pirate est rarement faite d'éloge, pourtant le seul désir de Lyzaël est de faire de ce monde un monde meilleur. Ce n'est pas quelqu'un de mauvais et il ne supporte pas qu'on le qualifie de cette manière. La paresse fait également partie intégrante de sa personne. Bien que travailleur et motivé quand il s'agit de l'accomplissement d'un but personnel, toute autre forme de travail se révélera être pour lui une corvée sans nom. Pour en finir avec les pêchés capitaux, le jeune homme, lorsqu'on se moque de ses idées utopiques, se voit motivé à prouver le contraire par un sursaut d'orgueil démesuré. Il ne laissera pas piétiner par qui que ce soit, quitte à se mettre en danger.

Lyzaël voue une passion sans borne à toutes formes d'art quel qu'elles soient: L'écriture, la musique, la peinture et même l'art de discourir. S'il s'avère qu'il tombe par hasard devant un ménestrel ou un saltimbanque jouissant d'un quelconque talent, il n'hésitera pas à s'arrêter quelques instants pour admirer et récompenser l'artiste. Dans le monde qu'il veut bâtir, l'art aura une place digne de ce qu'il lui apporte. Enfin l'amour n'a pas de véritable place dans sa vie. Il n'a jamais rencontré une femme qui soit en mesure de lui faire oublier le but qu'il s'est fixé. Cependant il ne se ferme à ce sentiment qu'il est prêt à découvrir le jour où il se présentera.

◘ Histoire : [30 lignes minimum - les dialogues ne comptent pas dans le nombre de ligne]

I] Naissance d'un but

L'astre suprême s'était assoupi au même titre que les habitants du petit village. Le vent soufflait fort faisant tourbillonner les feuilles de l'automne, donnant place à un ballet dans lequel chaque végétale donnait la réplique à un suivant. Le spectacle n'était hélas pas visible par les villageois. Ils se réveilleraient le lendemain et trouveraient le moyen de se lamenter sur l'état des routes couvertes de ces jolies danseuses. C'était l'histoire de ce monde. Un voile masquant la beauté et le potentiel de l'existence elle même. Un voile noir laissant seulement transparaître ce que chacun voulait voir. C'est ce que se dit le jeune homme d'une quinzaine d'années appuyé contre un grand chêne. Lyzaël Rheddyn était venu au monde dans ce petit village. Ses parents avaient dû prendre la mer après sa naissance pour des raisons qu'il ignorait et c'est ainsi qu'il avait été recueilli par une famille très modeste. Cependant cette vie lui convenait parfaitement, il n'en avait jamais demandé plus et se contentait de ce qu'on lui offrait. Il passait la plupart de ses nuits à la belle étoile, réfléchissant à de nouveaux mondes. Il avait envisagé toutes les possibilités qui lui étaient venues à l'esprit au cours de ces instants de réflexion, sans jamais trouver un idéal à suivre. Jusqu'à cette nuit là. Après s'être levé, le jeune homme erra longuement parmi les rues escarpées. Le soleil allait se lever prochainement et le tumulte des commerçants reprendrait comme à l'accoutumé. Lorsqu'il arriva au niveau d'un petit carrefour, il aperçut un mendiant endormi dans l'humidité alcoolisée de la veille. Deux pas plus loin un homme en costume de soie et propre sur lui même raccompagnait une jeune villageoise. Visiblement la famille de la jeune fille ne devait pas être au courant de leur aventure. Le nobliau la quitta enfin et passa à côté de l'ivrogne. Au passage il s'empara de la dernière bouteille du mendiant et continua sa route comme si de rien était. Lorsqu'il arriva à hauteur de Lyzaël il explosa l'alcool contre les pavés éclaboussant au passage l'observateur. Il se tût. Une pensée traversa son esprit ... Des hommes avec si peu de morale contrôlent ce monde, se croient tout permis et le façonnent à leur image. L'idée de base était plantée dans l'esprit du jeune homme. Désormais elle germerait davantage chaque jour, jusqu'à façonner son idéologie, son utopie ... L'Égalité.

II] Un pas vers le départ

Trois années passèrent. Trois longues années durant lesquelles le jeune homme se donna corps et âme à l'accomplissement de son objectif... dans son village. En grandissant il avait pris davantage d'importance au sein de la petite population. Sa famille d'adoption était respectée et bientôt les actes de leur fils se répercutèrent sur l'île. Le mendiant qui avait déblayé la route de son destin avait été recueilli par le maire et occupait désormais une place de choix à l'administration. Ceci avait été possible grâce à une lettre anonyme intimant que l'homme avait accompli plusieurs actes valorisants tel que le ramassage des déchets. Bien évidemment l'ancien homme de rue n'avait pas cherché à comprendre ce qui lui arrivait. Le village resplendissait, les sourires étaient sur toutes les lèvres et l'économie était en plein essor. C'est dans ce contexte qu'un marchand hors du commun décida de venir s'installer dans le petit coin de paradis ...

Le soleil chauffait l'eau du lac. Lyzaël supportant difficilement la chaleur, avait décidé d'aller se rafraîchir quelques instants. La douce tiédeur du liquide ruisselant sur le corps du jeune homme apportait un certain bien être. L'instant était parfait. Au bout d'un certain moment, une femme apparût sur la rive du lac. Celle-ci se dénuda presque entièrement sans remarquer la présence du garçon. Avec les femmes celui-ci n'avait strictement aucune expérience. Il avait été trop pris par son dessein et n'avait pu profiter de cette facette de la vie. Parfois il le regrettait, parfois il songeait qu'après tout ce moment arriverait en temps voulu. Ne voulant gêner la demoiselle, il s'éclipsa discrètement et quitta l'endroit. Il se dirigea vers le centre ville dans le but de trouver une occupation quelconque. Il passa donc à côté du port où régnait une certaine agitation. En temps normal cet endroit était relativement calme du fait que peu de personne se donnait la peine de venir jusqu'ici. Pourtant se trouvait sous ses yeux un navire d'une taille peu commune. En effet le bâtiment était tout en longueur, pas très haut mais s'étalant sur de nombreux mètres. C'est cette scène qui avait attiré toute la populace. Le jeune homme s'approcha donc davantage et constata qu'un homme assez âgé s'affairait à déballer tout un tas d'affaire. Il comptait visiblement s'installer ici durant un certain laps de temps. Le maire, attiré par la rumeur d'un étrange navire dans son port arriva à son tour. Il interpella le vieil homme pour lui réclamer des réponses quant à son identité et la raison de sa venue. Le récepteur de ces questions répondit vaguement. D'après lui c'était un marchand honorable qui avait, tel que l'ours attiré par le miel, souhaité établir son commerce dans un cadre d'exception où les affaires fleuriraient. Lyzaël ne pût s'empêcher de remarquer qu'il n'avait toujours pas donné son nom. Les minutes passèrent et les villageois quittèrent enfin la place et le garçon s'approcha. Il s'adressa au marchand en lui demandant aimablement si il avait besoin d'aide. Ce dernier lui répondit positivement. Le premier contact était établi et ensemble ils marchèrent avec toutes les affaires jusqu'à la lisière du bois. Le marchand savait où il allait et ce détail n'échappa pas au villageois. Sans réserve il lui demanda donc la raison de cette familiarité avec l'endroit. Son interlocuteur lui répondit avec un grand sourire qu'il était déjà venu ici il y a fort longtemps. Ils progressèrent davantage dans la forêt et tombèrent sur une petite bicoque en bois. Bien qu'originaire de l'île, Lyzaël n'avait jamais eu connaissance de ce lieu et les questions se multiplièrent dans son esprit. Après un long silence il s'exclama enfin et lui demanda son nom. Le nouveau venu lui demanda de l'appeler Gran'pa... Le visage du jeune homme avait visiblement bien retransmit son émotion puisque le vieil homme répondit que ce n'était qu'un surnom que beaucoup lui donnaient. La réponse ne convenait que moyennement au natif de l'îlot. Il s'en contenterait cependant. Gran'pa demanda à Lyzaël de venir le rejoindre le lendemain matin à l'aube. Il devait s'enfoncer plus profondément dans l'île pour aller chercher un bien qu'il avait laissé ici il y a de longues années. La nature du jeune homme fît qu'il ne refusa pas...

Alors que l'aurore prenait place, Lyzaël se prépara à rejoindre le vieux marchand. Il embarqua quelques provisions dans le cas où cette excursion s'avérerait de longue haleine. Il marcha ainsi pendant quelques minutes le temps de rejoindre la cabane faisant office de lieu de vie pour Gran'pa. Il frappa à la porte. Le marchand sortit de la bicoque avec un sac sur son dos, ne laissant pas le temps au jeune homme de constater l'intérieur du lieu. Il l'intima de le suivre et ouvra la route à pas de géant. Une heure passa sans que l'un ne prononce mot. Gêné par ce silence Lyzaël s'exprima enfin et voulu connaître l'objet de cette excursion. Le marchand lui répondit simplement qu'ils allaient récupérer un objet de grande valeur laissé ici pour servir le moment venu. De longues heures plus tard, il décida de faire une courte pause. Il s'informa des progrès hallucinant que le village avait connu depuis son départ. Le jeune villageois lui rétorqua que tout ceci n'avait été possible que grâce à une seule valeur : L'égalité. En effet chacun y mettait du sien pour subvenir aux besoins des plus démunis, les mœurs avaient évolué à une vitesse folle tel que désormais les notions de riche et de pauvre n'avaient plus réellement de sens. Bien évidemment quelques exceptions survenaient de temps en temps, un nobliau de base essayant parfois d'assouvir une pseudo-supériorité. Cependant la populace lui ramenait généralement très vite les pieds sur terre. C'était cette force qui avait permis au village d'atteindre un tel niveau de développement. Le travail qu'avait accompli Lyzaël au sein de l'île, à savoir progressivement inculquer ses valeurs à quelques personnes, qui elles mêmes les avaient transmises à d'autres, avait grandement contribué à cette transformation. Le marchand l'écoutait avec attention, il buvait ses paroles et on pouvait presque lire une pointe d'admiration dans ses yeux. Cette admiration était davantage dû à la passion dont faisait preuve le jeune homme qu'à la finalité de celle-ci. À la suite de cet interlude ils reprirent la route. Gran'pa déclara qu'ils devraient arriver à destination avant la nuit. C'est ainsi que le crépuscule enveloppa les cieux. Les deux hommes arrivèrent à hauteur d'une grotte visiblement profonde vu l'obscurité qui y régnait. Le plus expérimenté des deux explorateurs posa la main sur l'épaule du second et s'engouffra dans ces abysses. Le jeune homme le suivit de prés. Après plusieurs instants qui semblèrent être une éternité, une lumière fut visible quelques mètres plus loin. Les torches illuminaient plusieurs chemins. Jamais Lyzaël n'aurait songé qu'un tel endroit existait sur la petite île. Le marchand fit signe au plus jeune de l'attendre et s'engouffra dans un long corridor. Le temps passait et il ne revenait toujours pas. C'est alors qu'un grognement massif se fit entendre. Au loin on pouvait distinguer une forme massive qui se précipitait en direction du jeunot. Un ours mesurant deux fois la taille de sa future victime n'avait visiblement pas apprécié la présence des intrus sur son territoire. Instinctivement Lyzaël s'engouffra dans le second corridor. Il aurait pu choisir de rejoindre le marchand mais la peur ne lui avait pas vraiment laissé le temps de réfléchir. Il courut à en perdre haleine. Les virages se succédaient, la bête gagnait du terrain, et d'un coup ... Un cul de sac. Il était fait. Son destin, son but, son utopie, tout allait finir ici, dans une grotte sombre dont tout le monde ignorait l'existence. Tâtonnant le sol humide de ses mains, il resserra sa paume sur un objet qui se trouvait là. Peut être qu'il avait appartenu à une victime passée. Quoiqu'il en soit cette croix rougeâtre ne lui serait d'aucune utilité en pareille situation. Il se résigna à servir de repas à l'animal lorsque cinq coups de feu résonnèrent dans les tréfonds. L'ours s'effondra comme une masse et derrière lui le miraculé put apercevoir son messie. Le marchand affichait un sourire béat. Une fois sorti de la grotte celui-ci confia à Lyzaël que frôler la mort confère aux hommes une plus grande détermination. Ce sont de pareilles expériences qui rendent par la suite possible la consécration des rêves que l'on se fixe. Sur ces paroles surement pleines de sagesse mais dénuées de sens pour l'esprit du jeune homme, ce dernier constata que le sac que transportait Gran'pa avait prit du volume. Bien naturellement il lui demanda ce qui avait pu valoir pareils risques. Le marchand comme à son habitude resta évasif. Il n'en saurait pas plus aujourd'hui... Il se faisait tard, les deux hommes décidèrent d'établir un camp et, trop épuisé par les événements, s'endormirent sans dire un mot. Le lendemain matin le chemin du retour se fit sans encombre. Après avoir échangé toutes les modalités d'usages, Lyzaël quitta la forêt et regagna le village. Il songea à ce marchand, armé, mystérieux, ne voulant donner son nom ni le véritable but de son voyage. Il fût tiré de ces interrogations par un poids dans sa poche. Il glissa sa main à l'intérieur de son pantalon et en retira la petite croix rougeâtre, preuve de son dur périple. Il se sentait lié à cet objet qui désormais l'accompagnerait à chacune de ses escapades...


III] Quand tout bascule ...

Des mois avaient passés depuis l'épisode de la grotte. La vie avait suivi son cheminement. Le marchand était désormais parfaitement intégré et tout le village le reconnaissait désormais comme un membre à part entière du petit îlot. Le maire de la ville avait péri de manière inexplicable et le mendiant d'il y a trois ans l'avait remplacé. Bien que plus regardant sur les finances du fait de son passé, il exerçait son métier de façon honorable. Certains habitants s'étaient également plaint de la disparition de certains de leurs biens sans pour autant que ce phénomène n'alerte qui que se soit. Lyzaël s'était rapproché de Gran'pa à qui il rendait visite chaque jour. Ses affaires marchaient exceptionnellement bien, à tel point qu'il avait dû abandonner sa petite cabane pour rejoindre une plus grande habitation toujours proche de la forêt, mais davantage de la civilisation. Sa vieille bicoque était laissée à l'abandon. Le lien qui unissait les deux hommes était particulier. En effet chacun rendait service à l'autre de manière presque naturelle. Parfois Lyzaël effectuait des livraisons tandis que le vieil homme lui offrait des babioles issues de son arrière boutique. Cependant le plus grand cadeau aux yeux du jeune garçon consistait en toutes les fabuleuses histoires que lui contait le marchand. Les monstres marins qu'il avait rencontré, les forbans qu'il avait repoussé, l'amiral qu'il avait côtoyé... Peut être que tout ceci n'était que des fables, mais peu importe. Lyzaël voulait du rêve, et l'homme lui en donnait à n'en plus finir. De plus ce dernier lui avait fait découvrir les joies de l'art. L'arrière salle de son magasin était remplie d'instruments venants de toutes les mers. Chaque soir il en découvrait un nouveau et ce rituel était un plaisir à la fois pour son épanouissement personnel mais aussi pour ses oreilles. Un beau jour, alors que le jeune utopiste marchait en direction de la boutique de Gran'pa, un grand rassemblement se fit devant la mairie. Une cinquantaine de villageois hurlaient en même temps pour protester contre quelque chose. Ce chiffre était loin d'être anodin pour une si petite île. Les plaintes assourdissantes et désordonnées ne laissaient cependant aucune chance de comprendre l'origine de ce mouvement. Lyzaël s'approcha donc d'un des villageois et lui demanda de quoi il en retournait. Celui-ci rouge de rage, beugla que cette nuit une cinquantaine de maison avait été pillé de tous leurs biens de valeurs. Autant les actes isolés et peu fréquents n'avaient rien d'extrêmement alarmant, autant dans ce cas précis l'affaire prenait une tournure criminelle. Le maire déclara que la marine avait été contacté et qu'elle serait là dés que possible. Par chance un petit détachement d'hommes de lois voguait à quelques kilomètres d'ici. Hâtif d'annoncer cette péripétie à Gran'pa, le jeune homme pressa le pas en direction de sa boutique. Il trouva porte close. Cependant leur lien privilégié l'autorisait dans ces moments là à pénétrer dans la boutique. Il se dirigea vers l'arrière boutique, servant également de dortoir au marchand et l'aperçut avec un sac à la main. Son regard interrogateur força le vieil homme à s'exprimait. Celui-ci lui déclara qu'il avait fait son temps sur cette île, qu'il avait beaucoup apprit mais qu'il devait voguer vers de nouveaux horizons. Lyzaël en tomba dénue. Il vécu ces paroles comme un abandon. Ses parents l'avaient laissé et désormais c'était au tour de Gran'pa. Sans dire un mot de plus il poussa le jeune homme sur le côté et prit la sortie. Choqué par ce comportement l'utopiste ne bougea pas. Le regard vide il se remémora ces longs mois de bonheurs... La nuit tomba sur le village. La marine était arrivée et le vieux marchand avait disparu de la circulation. Chaque villageois avait été interrogé et personne n'avait pu signaler autre chose d'étrange que le départ précipité de la journée. Vînt le tour de Lyzaël et visiblement certains avaient évoqué la relation particulière entre les deux hommes. Après une série de questions accusatrices vis à vis de Gran'pa, le membre de la marine qui lui faisait face tira un document de sa poche. Il le déplia sous les yeux ébahis du jeune homme. Un avis de recherche de 500.000 berrys à l'encontre du "pirates détrousseur". La photo ne laissait aucun doute possible, Gran'pa...

Le lendemain matin, ce fut la consternation. Le bouche à oreille avait fait son travail et chacun rejetait la faute sur un autre. Certains déclaraient qu'ils avaient toujours prétendu qu'accueillir des inconnus n'était pas annonciateur de bonnes choses. D'autres encore accusaient Lyzaël de complicité, les regards et les mots se firent de plus en plus pesant. Essayant de comprendre ce qui avait motivé un tel acte, le jeune homme retourna dans la boutique. Il en fit vite le tour et ne trouva rien de particulier. Nostalgique de leur première rencontre il se dirigea donc vers le petit cabanon dans la forêt. Lorsqu'il ouvrit la porte il eût un haut le cœur. Toutes les affaires dérobées étaient entassées ici. Bien en évidence une lettre était posée à l'entrée. Les yeux humides Lyzaël la saisit et lu :
" Mon ami, mon âge avancé fait que nous nous reverrons surement dans un autre monde, mais pas avant. Je tenais à t'adresser malgré tout ces quelques mots. Je suis un pirate. Mais je pense que cette information t'es déjà parvenue. La marine ne perd généralement pas de temps quand il s'agit de type de mon genre. Sache que je ne t'ai jamais menti. Du moins pas vraiment, j'ai rencontré des monstres marins... Ils ont détruit mon navire, à la suite de cela les forbans que j'ai repoussé n'étaient autre que mon propre équipage qui se rebellait. Quand à l'amiral que j'ai côtoyé ... Disons que si je n'avais pas eu une chance énorme je ne serais plus de ce monde. Et oui... Je suis un forban, et un forban raté. J'avais un rêve tu sais, comme toi je voulais aller au bout de mes convictions. Mais j'ai échoué et me suis retrouvé à voguer d'île en île détroussant les honnêtes gens. Cependant je ne suis jamais resté aussi longtemps au même endroit. Et tu m'as idée à espérer de nouveau. J'ai donc décidé de reprendre la route, de reformer un équipage et d'atteindre mon but. Le temps ne me le permettra surement pas, mais tant pis. J'avais besoin de biens pour exécuter ce périple, c'est pour cette raison que j'ai commis un tel acte. Mais comme tu peux le constater la marine ne m'a pas laissé le temps d'accomplir mon dessein. Tu pourras tout restituer aux habitants. Peut être qu'ils seront plus complaisant à ton égard comme cela. Va au bout de tes rêves mon ami... Adieu.
P.S : J'ai laissé un sac pour toi, il s'agit de l'objet que nous avons été chercher durant notre première rencontre. Si tu choisis de l'utiliser, sache que tu ne pourras plus jamais nager. Mais crois moi ceci en vaut la chandelle. Tu trouveras aussi les deux armes à feu qui t'ont sauvé la vie. Sers t'en à bonne usage et amène les plus loin que je n'ai su le faire. Gran'pa ... "

Lyzaël s'effondra. Ces mots l'avaient touché au plus profond de son être. Désormais il ne ferait plus confiance aussi facilement. Cependant son affection pour le vieil homme avait atteint le domaine du familiale. Il prendrait en considération chaque mot de cette lettre et vouerait sa vie à atteindre son utopie. Il se le devait... Pour lui et pour Gran'pa. Il se saisit du sac qui lui était destiné mais ne se donna pas la peine de ramener chaque objet à son propriétaire. Il se contenterait de leur indiquer l'endroit ... Il retourna au pied du chêne où il passait son temps à une certaine époque, sortit du sac ce qui semblait être un fruit, l'inspecta, et croqua dedans. Adviendra ce qu'il adviendra songea t-il ...


IV] La fin d'une époque.

Un an et demi s'était écoulé. Lyzaël avait désormais une vingt ans. Pendant cette période, le village avait beaucoup changé. Beaucoup de personnes avaient été atteintes de paranoïa excessive et la confiance était désormais un luxe. L'individualisme prônait sur toute autre valeurs et "l'âge d'or" était désormais révolu. Le mendiant, devenu travailleur à l'administration puis maire, s'était auto proclamé roi. Un tel acte était passé inaperçu aux yeux des autorités, l'île étant redevenue sans aucun intérêt pour le monde extérieur. Désormais le roi et ses favoris exerçaient une dictature et plus aucune égalité n'était concevable. Il y avait eux... Et le reste. Ce fut un échec cuisant pour Lyzaël. Ce dernier, loin de se démonter, s'était donné corps et âme dans le maniement des armes à feu. Sa croix symbole de sa rencontre avec Gran'pa, ornait définitivement son cou. Ses mains étaient désormais couvertes de bandages dû aux blessures infligées. De plus un tatouage marqué désormais sa nuque. Cette marque était un symbole dessiné au bas de la lettre du vieil homme. Il se l'était ainsi approprié et avait demandé à un commerçant de le lui graver sous la peau. Il était prêt à renverser le destin de cette île une nouvelle fois. Son acte sera l'ultime qu'il exécutera avant de prendre le large. En effet il avait prit la décision de voguer sur les mers, d'accomplir son rêve à une échelle plus grande. Il s'appuierait sur les erreurs qu'il avait commises pour ne pas les reproduire. Mais plus que tout... Il souhaitait suivre les traces de l'homme qui avait bouleversé sa vie. Devenir un pirate ...

Le jour J arriva. Le jeune homme avança vers la place du château où devait avoir lieu une exécution publique. Celle-ci se déroula sans que personne ne puisse l'empêcher. Une atrocité supplémentaire à ajouter au tableau du bon samaritain. Celui-ci avait observé la scène du haut de son balcon. Par bonheur, Lyzaël avait réussi à obtenir une audience avec lui et pour ce faire il avait dû prétendre avoir trouvé un moyen de s'enrichir indéfiniment. Lorsqu'il arriva dans la salle d'audience il exprima le souhait de s'entretenir seul à seul avec le roi, prétextant le risque qu'une personne mal avisée s'empare du secret tant convoité. La naïveté et l'incompétence du seigneur le fit accepter. Une fois face au roi, Lyzaël sortit ses armes et les plaça sous le menton de l'ancien mendiant. Celui-ci ne dit rien, tétanisé par la peur. Le jeune homme lui expliqua alors que s'il en était là aujourd'hui ce n'était que parce que l'utopiste avait commis l'erreur de vouloir l'aider. L'égalité n'était visiblement pas une valeur digne de chacun. Cet homme se prétendait roi de quoi? Il avait réussi à faire naître une famine sur une île de deux cents habitants, n'avait aucune véritable garde personnelle et aucun combattant à sa solde. Tout ceci n'était qu'une blague. Il lui expliqua alors qu'il reviendrait dans quelques années, que si rien avait changé d'ici là il le tuerait sans hésiter. Il invoqua l'argument qu'il serait au courant de chacun de ses déplacements et qu'il n'avait aucune solution pour fuir l'île. Encore une fois la naïveté du roi fit qu'il avala tout ce charabia. Après cette longue tirade Lyzaël se retira. Lorsqu'il quitta le bâtiment un coup de feu résonna dans toute la cour. Le roi avait préféré mettre fin à ses jours. Il saisit toutes ses affaires, laissa un mot à sa famille d'adoption, monta dans sa petite embarcation de fortune et quitta l'île.

Il avait échoué ici ... Mais son utopie le conduirait à réussir ailleurs ...



• Exemple de post RP :
Spoiler:
 

- Présentation du joueur IRL -

Prénom : Yoann
Age : 19
Homme/Femme/Okama : Homme
Comment avez vous connu le forum : Google
Combien d'heures vous vous connectez par jour : Une ou deux voire plus selon mes disponibilités ^^.
Tes Mangas préférés : One piece, Beck, Hitman, Death note et d'autres.
Ton pirate préféré dans One Piece : Chopper =).
Ce qui t'as motivé à venir : Recherche d'un bon Forum One piece ^^.
Tes expériences dans le domaine du Rp/JdR : Depuis quelques mois mais écris régulièrement !
Hobbys : Écriture, musique, lecture, sport ...
Autre(s) :


Dernière édition par Lyzaël Rheddyn le Sam 16 Oct 2010 - 23:23, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Kazuki

Profil Psy : Manipulatrice sympathique & vénale
Nombre de messages : 2391
Age : 29
Fruit du Démon : South Blue

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2300
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptyLun 11 Oct 2010 - 19:20

Bienvenue sur le forum

Je poste juste pour t'avertir que si tu souhaite un fruit de niveau sept, il va falloir étoffer, et corriger ta présentation. C'est insuffisant, pour le moment.

Bonne chance pour la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Lyzaël Rheddyn
Nouveau
Nouveau
Lyzaël Rheddyn

Profil Psy : Neutral Good
Nombre de messages : 11
Age : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptyVen 15 Oct 2010 - 17:07

Un petit UP pour signaler que ma présentation est désormais finie ! J'espère pouvoir vous rejoindre bientôt =) . Merci aux futurs correcteurs ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Kazuki

Profil Psy : Manipulatrice sympathique & vénale
Nombre de messages : 2391
Age : 29
Fruit du Démon : South Blue

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2300
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptySam 16 Oct 2010 - 23:02

Il reste quelques fautes à corriger, et quelques phrases à relire. Après ça, je serais encline à valider Razz
Revenir en haut Aller en bas
Lyzaël Rheddyn
Nouveau
Nouveau
Lyzaël Rheddyn

Profil Psy : Neutral Good
Nombre de messages : 11
Age : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptySam 16 Oct 2010 - 23:24

J'ai corrigé les quelques fautes ... Reformulé quelques phrases ... Normalement ça devrait être bon ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Kazuki

Profil Psy : Manipulatrice sympathique & vénale
Nombre de messages : 2391
Age : 29
Fruit du Démon : South Blue

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2300
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptySam 16 Oct 2010 - 23:26

Bon, je valide, rang deux. Fais attention aux fautes, IRP Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lyzaël Rheddyn
Nouveau
Nouveau
Lyzaël Rheddyn

Profil Psy : Neutral Good
Nombre de messages : 11
Age : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptyLun 18 Oct 2010 - 22:24

Ça marche ^^. Merci beaucoup =).

En attente d'une seconde validation ! =).
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Rickshaw
Soldat d'exception
Soldat d'exception
Jonathan Rickshaw

Nombre de messages : 1472

[Feuille de personnage]
• Renommée: 175
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: Colonel

Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) EmptyMer 20 Oct 2010 - 13:41

Pour passer pour plus gentil que Kazuki (et surtout la faire passer pour la méchante sorcière de l'ouest), je crois que je t'aurais validé au niveau trois si elle avait rien dit avant, mais là...

Validé au niveau 2, mais je vais vérifier rapidement, j'ai souvenir d'une autre présentation pour ce fruit.

Edit: Ha, je suis con, c'était ta FT. C'est bon, je te colorise et grade et tu es libre comme l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty
MessageSujet: Re: Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)   Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lyzaël Rheddyn, Un tireur compatissant ... (Terminée)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Astoria Greengrass (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Pirates-
Sauter vers: