Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ♫ Un air de guitare ? ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ♫ Un air de guitare ? ♪   Jeu 30 Déc 2010 - 17:33

Me & My Guitar


»Age :16 ans
»Prénom :Alexandre
»Motivation pour venir :Trouver un bon forum RPG
»Sexe :Homme =)
»Mangas Préférés : One Piece, Bleach, EyeShield 21, Samurai Deeper Kyo (non sans blague ?) , Death Note et beaucoup d'autres
»Personnages Préférés dans One Piece : Nami/Robin/Zoro/Ace/B-B/Marco et d'autres =)
»Expérience Rp :Rien , je suis néophyte Surprised
»Pourquoi ce personnage:
»Comment avez-vous connu le forum ?Google
» Code:



Fligh High Little Wing ..*





» Nom : Daemon Christopher Lucifer
» Age : 20 ans
» Taille : 2m00
» Poids : 100 Kg, et que du muscle !!
» Camp : Le sien ~~ 
» Description physique :
Daemon, un prénom qui désigne une personne parmi tant d'autre. Quelqu'un de plus sur la surface de la Terre. Un humain avec un corps, deux bras, deux jambes et une tête. Qu'aurait-il besoin de plus ? Juste un homme .. Qui ne se fond peut-être pas totalement dans le moule défini par la société. Non, Daemon est plutôt le contre exemple de toutes ces personnes qui sont clonées, identiques en tous points à d'autres, n'ayant aucun caractère, personnalité, un physique quelconque et banale. Non, Daemon est un original, autant dans sa tête que par son apparence. Laissez-moi vous décrire cet être unique, qui se distingue de tous.

Commençons tout d'abord par ce que l'on remarque dès le départ, dès que nos yeux se posent sur cette personne, ce que notre cerveau enregistre dès les premières secondes. son physique en général, sa silhouette, sa stature, sa taille, toutes ces choses si futiles et pourtant ce qui définissent un individu, qui le différencie des autres. Parlons tout d'abord de la taille, celle de Daemon n'est pas si étrange ou unique, plein d'autres personnes ont la même taille que lui, mais beaucoup d'autre en on un différente. Daemon est quelqu'un de grand, pas le plus grand, mais peu de personne le dépassa quand même. C'est vrai qu'à côté de quelqu'un qui fait 2m50, il peut paraître petit. Mais si quelqu'un d'1m80 se place près de lui, on remarquera que Daemon est quand même vachement haut. Pourtant il a réussit à tirer un maximum d'avantages de sa taille de 2m05. Jamais vous ne le verrez se plaindre, rager, bouder, grogner sur sa taille assez imposante ... Il adore sa taille et ne changerait celle-là pour rien au monde. De plus son poids est en parfaite adéquation avec la longueur de ses jambes ou plus généralement de son corps. En effet, 75 kg est ce que devrait indiquer la balance lorsqu'on se positionne dessus lorsqu'on fait 2m 05. En fait c'est légèrement insuffisant de quelques kg, mais on ne va pas chipoter sur un nombre aussi insignifiant que celui-là. Alors que certaines filles tueraient pour avoir cet équilibre parfait entre la taille et le poids, Daemon s'en fiche totalement. De toute façon quoiqu'il mange il ne grossira pas, il restera avec ce poids. Ça ne le dérange pas plus que ça, sauf lorsqu'on lui demande comment il peut ingurgiter tout ça sans perdre la ligne. La personne qui aura demandé ça ne reverra pas le soleil le lendemain vous pouvez en être absolument sur. De plus avec ce nombre de kilo la silhouette de Daemon n'est pas enveloppée, loin de là. Il ne ressemble pas non plus à un gamin androgyne, dont on a du mal à renconnaître le sexe facilement. . Non, lui il est plutôt gros tas de muscles, pourtant il ne ressemble pas à une armoire à glace pour autant. Il a de beaux abdos bien dessinés, des pectoraux qui ferraient bavé de nombreuses demoiselles et mecs s'il les montrait un peu plus souvent. Bref, il a un corps bien équilibré, quoique légèrement trop grand ~ 

Maintenant que nous avons vu et décortiquer un peu plus en détails son physique "général" passons à un sujet plus précis. Le visage, ce qui fait de tout être, quelque chose d'unique et de différent. Qui permet aux autres de savoir une infime partie de se qui se passe dans nos têtes, théâtre de tornades de sentiments et d'ouragan d'émotion. Ce qu'il y'a de plus important chez un individu, le visage. Sans visage que serions-nous ? Des choses sans ressentis ? Des trucs qui n'ont pas d'identités, qui sont de simples machines sans vie ou presque. Le visage nous défini et fait de nous ce que nous sommes, nous allons donc voir, décrire, disséquer celui de Daemon. Tout d'abord il n'est pas rond, il n'a plus ses rondeurs enfances depuis longtemps et il en est bien heureux !! Pourtant son visage n'est pas anguleux et son menton en pointe. Non, il est plutôt ovale, quoique son menton soit légèrement pointu. Pas de quoi en faire un drame, il ne ressemble pas à une oreille de lutin, mais ce petit côté anguleux ne fait de rehausser son charme. De plus sa peau ressort encore plus avec cette configuration de son visage. En effet, la forme de son menton lui donne un petit air aristocratique qui se marie très bien avec sa peau opaline. Malgré le fait qu'il se rase tous les matins, on peut parfois voir de petit poils noirs poindre le bout de leur nez sur ce menton, et lui donner un look d'aventurier courageux lorsqu'il n'a plus toucher de rasoir pendant ... quelques temps ~~ Enfin, revenons sur le sujet de départ qui est le visage de Daemon . Celui-ci est encadré par des mèches noires, pas d'un noir douteux, qui tire plus vers le brun foncé que vers le noir de jais. Non, la couleur de cheveux de daemon est aussi sombre que celle du plumage d'un corbeau ou que de l'encre de Chine. De plus c'est entièrement naturel, vous n'avez qu'à allez vérifier plus bas. Bref, ses cheveux qui lui vont parfaitement bien partent souvent dans tous les sens le matin, ou même pendant la journée et pendant la nuit. En gros, ses mèches rebellent sont en bataille quasi 24h sur 24 , défiant les lois universelles et connues de tous de la gravité. Certaines langues de vipères, jalouses diront que ses cheveux ressemblent à un nid de corbeau, ou qu'il ne sais pas comment utiliser un peigne. Pourtant l'impression qu'ils donne c'est qu'on s'est amusé à passé la main dedans, ou qu'un amant les a ébouriffés tout au long de leurs ébats. Ça lui donne donc un petit air sexy et dévergondé, de plus ils renforcent par leur noirceur la couleur si étrange qui habite les prunelles de Daemon. En effet, le rouge sanglant si étrange de ses iris ressort grâce à ses mèches sombres et sa peau pâle. Il ressemble un peu à un vampire, surtout que ses canines supérieures sont un peu plus développées que la moyenne.

Une dernière chose à dire sur lui et son physique est sur son style vestimentaire, même si peu de personne s'attardent dessus, c'est quelque chose d'important qui défini lui aussi une personne. Pourtant ce que porte Daemon n'a rien d'exceptionnel, souvent des jeans converses et un tee-shirt quelconque. Il ne se fatigue pas pendant 30 minutes devant son miroir pour savoir ce qui irai le mieux avec tel ou tel habits, heureusement pour nous. Enfin, bref c'est quelqu'un qui s'habille aussi normalement que tout le monde, malgré le fait qu'il a un goût assez prononcé pour le noir et les couleurs sombres ...


» Tempérament :
Après avoir passé au peigne fin le physique et l'apparence de Daemon nous voilà plonger dans son mental, encore plus complexe que la silhouette et ce qu'il montre aux autres en se baladant en rue. Nous allons nous glissez dans les tréfonds de son âme pour percer ses plus précieux secrets, pour découvrir le fonctionnement de cet être si particulier, pour savoir comment fonctionne son cerveau, ses tics, ses envies, ce qu'il aime, ce qui le dégoûte, tout plein de choses qui varient d'un individu à un autre ...

Prenons tout d'abord le premier trait que ressort chez lui et qu'on remarque souvent au premier abord. Daemon est quelqu'un d'impulsif, il agit toujours en premier lieu sous le coup de ses émotions et ses sentiments. Il ne réfléchit presque jamais avant d'agir, il fonce toujours dans le tas. Cependant, quelques fois, des éclairs de lucidité parviennent à briser sa carapace formé à cause de la colère et lui permet d'utilisé son cerveau à pleine puissance. Car malgré son physique, on ne peut pas dire que la boite crânienne de Daemon sonne creux. Il en a dans la caboche, et lorsqu'il se sert de son cerveau ça peut faire des étincelle. Alors lorsque l'on mélange son intelligence, sa force et sa rapidité ça donne quelque chose d'assez explosif, surtout si on rajoute à ce cocktail un très grande dose de sadisme et de cruauté. Enfin, on en est pas encore là. Lorsqu'on l'insulte, on le blesse ou que sais-je encore, DAemon ne se vexera pas, loin de la. Soit il vous tuera sans la moindre hésitation, soit il se vengera. C'est ce qui le rend dangereux. Il adore ''s'amuser" pourtant ses jeux ne sont pas à la portée de n'importe qui et le plus souvent seul lui trouves ça drôle. C'est quelqu'un assez spécial et extrêmement difficile à décrire. Pour lui la vie n'a aucune valeur, surtout si elle appartient à autrui. Il l'a détruit sans aucun remorts et y prend même du plaisir. Il adore tuer, massacrer, torturer et faire couler le sang. C'est très compliqué à comprendre mais aussi à décrire. Si vous croisez Daemon dans la rue, courrez sans qu'il vous remarque c'est encore la meilleure des solutions possible. Car si vous passez en l'ignorant il ne l'oubliera pas, si vous le bousculez et même si vous vous excusez il se vengera. Tout chez lui est sujet à la vengeance. Pas qu'il soit blessé ou vexé. Ça l'amuse, c'est une sorte de divertissement. Vous ne lui avez rien fait, mais il trouvera toujours une fausse excuse pour vous tuer ou dans le meilleur des cas vous torturer quelque peu. Ce type est un hypocrite né, qui s'invente des excuses on ne sait pourquoi. C'est pour ça qu'il est assez flippant et qu'il n'a pas de vie social. De plus c'est comme s'il vivait la nuit, il n'aime pas la lumière du jour et préfère nettement celle des néons aux rayons du soleil. Il aime faire peur aux gens en apparaissant derrière eux pour les surprendre, se glissant dans l'obscurité ambiante de la nuit.

C'est vraiment quelqu'un d'étrange qu'il faut éviter. Pour lui vous n'êtes que de simples pions, des joueurs pour son jeu dont il est le maître. Il aime la violence et le sang, on pourrait même le qualifier de "drogué" à l'hémoglobine. Il ne passe pas une journée sans qu'il ne voit le liquide vitale couler d'une plaie quelconque sur une personne tout aussi quelconque. C'est presque un besoin, une pulsion qu'il ne peut réprimer. Il aime voir souffrir les autres, il aime voir la terreur dans leurs yeux à l'approche de leur mort, il aime leurs hurlements lorsqu'il plante son couteau dans leurs bras, il aime leurs pleurs lorsqu'ils le supplie d'arrêter, de les laisser vivre, il aime sentir leur désespoir lorsqu'ils remarquent la folie logée au fond de ses prunelles rouges alors qu'il ricane de leurs misérables supplications. Il aime tout ça, c'est un vrai sadique, qui prend plaisir à tout ça. Il n'a aucune pitié pour toutes ces personnes, il se délecte de leurs cris, de leur douleur. Il est d'une cruauté sans limite difficilement envisageable par quelqu'un de normal. C'est quelque chose de compulsif, qu'il fait comme se passer la main dans les cheveux. C'est une habitude malsaine pourtant bien ancrée dans sa vie.

Il y'a bien quelques petites choses à retirer de son caractère pourri jusqu'à la moelle, malgré son envie de sang plus qu'anormale, il ne ferra jamais de mal à ceux qu'il aime, ses proches et ses compagnons, tout ceci est sacré et jamais il ne pourrait même imaginer faire couleur leur sang volontairement. Et lorsqu'on s'en prend à une de ses personnes, il pète littéralement un câble et entre dans une rage folle, dévastatrice, meurtrière et il ne s'arrêtera pas avant d'être "venger". Donc il n'est pas égoïste, ni même vantard. Il est même assez discret, il parle peu, une vraie tombe lorsqu'il veut, malgré ses écarts de violence, c'est quelqu'un d'assez calme et froid, aussi surprenant que cela puisse être ...


» Fruit du Démon : Kowa Kowa no Mi ( lvl 3 )
» Son but : Retrouver son frère disparu.


Once Upon A Time ... A Rush Of Blood ...


No time for goodbye he said
As he faded away

Don't put your life in someone's hands
Their bound to steal it away

Don't hide your mistakes
'Cause they'll find you, burn you

Then he said

If you want to get out alive
Run for your life

© Get Out Alive


L'histoire de Daemon commença un 25 mai, il ne faisait ni extrèmement beau ni très mauvais. C'était une journée de printemps, où les nuages obscurcissaient le ciel par moment, voilant de temps en temps l'astre lumineux qui dardait ses rayons sur la Terre. Les fleurs étaient déjà de sortie et certains fruit mûrissaient déjà sur leurs branches, se nourrissant de la luminosité du soleil en cette fin mai. Si l'on tendait l'oreille on pouvait percevoir le doux chant d'un oiseaux, à travers le vacarme ambiant de la ville. Les gens discutaient, riaient, se battaient dans la rue, rien de bien inhabituel, la vie suivait son cour. Une jeune femme aux cheveux bruns qui tombaient en cascade dans son dos regardait du haut du troisième étage, l'animation en bas de chez elle, un fin sourire étira ses lèvres lorsqu'elle remarqua la chevelure sombre de son mari, ainsi que ses yeux verts qui regardaient vers leur appartement. Assise dans son fauteuil, elle lui fit un petit signe de la main, qu'il lui rendit avant de presser le pas. Quelques minutes à peine, elle entendit les clés rentrer dans la serrure et la porte s'ouvrir avec un léger grincement. Elle se tourna vers l'entrée, attendant l'homme de sa vie, tout en caressant son ventre gonflé comme un ballon, preuve qu'elle allait bientôt accouché. Le jeune homme de 25 ans à peine, fit son apparition avec un visage rayonnant alors qu'il s'approchait de sa tendre épouse pour déposer un léger baiser sur ses lèvres rosies. Il passa une main pour sentir son enfant bouger avant d'aller se débarrasser de son manteau et sa mallette. Il revint dans le salon et s'assit dans le fauteuil en face de sofa dans lequel s'était étendu sa femme. Il commença à lire le journal du jour qui était posé sur la table en verre au milieu de la pièce. Aucun bruit ne venait troubler ce silence qui c'était installé entre eux, il y avait juste en arrière fond sonore les bruit habituels de la journée et le bruit des pages qu'on tournait. Ils restèrent comme ça pendant 15 bonnes minutes avant que la jeune femme sentent des contractions beaucoup plus fortes qu'avant contracter son utérus. Elle voulut se lever mais dû se résigner à rester assise, au vu de la douleur présente dans son ventre. Son mari, alarmé par le gémissement qu'elle poussa, posa son journal sur la table et vint près d'elle, le visage inquiet, les sourcils froncés. Il compris rapidement la situation et il appela rapidement l'hôpital, puis le médecin, si jamais les infirmiers n'arrivaient pas assez vite. Il posa ses genoux par terre et pris la main de sa femme, pour la rassurer et l'encourager jusqu'à ce que leur médecin toque à leur porte. Il se leva rapidement et la laissa entrer en répondant à toutes ses questions

Le docteur hocha la tête et appela de nouveau l'hôpital pour demander une ambulance, alors qu'elle s'occuait de la femme en sueur, qui se tenait le ventre sous la douleur horrible qui l'assaillait. Un cri de pure souffrance passa la barrière de ses lèvres alors qu'elle se cambrait légèrement. Les minutes s'écoulaient lentement, rythmées par les gémissements et cris de la jeune femme, sentant son enfant s'agiter en son sein. Bientôt ils entendirent le martellement des sabots des chevaux sur le dallage de la rue et un soupire de soulagement venant du mari se fit entendre. Il descendit pour expliquer ce qu'il se passait et montrer le chemin, alors que le docteur rassurait la jeune épouse. Très vite, elle fut transférée dans le fiacre qui parti de suite pour l'hôpital. Une fois là-bas on amena la jeune femme dans une chambre et médecins et infirmières s'afferaient déjà autour d'elle. Pendant 15 longues heures elle souffrit le martyr, elle endura toute cette douleur en criant, en suant, mais finalement, au bout des ces heures un petit être vint au monde. On entendit son cri et ses pleurs alors qu'on l'enveloppait dans une douce couverture bleue. On le donna quelques instant à sa mère, avant qu'on le repènne pour les mesures de base. Un silence bénéfique pris place dans le chambre alors, que le père était évanouit et que la femme partait peu à peu dans les bras de Morphée, épuisée par cet accouchement. Dans une salle de ce bâtiment, ce tenait une femme aux longs cheveux blonds et aux lunettes rectengulaires posées en équilibre sur son nez aquilin. Elle regarda les résultats obtenus puis le bébé, puis les résultats, ce manège dura pendant une bonne minute avant qu'un sourire légèrement terrifiant pris place sur ses traits. Elle revint dans la chambre où dormait la mère de l'enfant et chuchota à l'oreille d'une infirmière que le bébé devait rester sous sa surveillance pendant quelques semaines. Cette nuit, le docteur Ravenstein disparu de la surface de la terre, avec un enfant d'à peine quelques heures avec elle.

Les parents tout d'abord serin, ne firent pas de recherche, vu que leur enfant était supposé être à l'hopital pour une batterie de tests supplémentaire, cependant après un mois sans avoir vu leur bébé, ils s'inquiétèrent et décidèrent de téléphoner à l'hôpital qui leur dit qu'ils n'avaient pas garder d'enfant venant de naître depuis plusieurs mois. À ce moment là, le jeune couple se mit à la recherche de leur bébé, bien qu'il soit peu probable qu'ils le retrouvent. C'était un cas encore jamais vu, et ils se désespérèrent bien vite. Ils reprirent leur vie, avec un manque au niveau de leur coeur, ayant perdu leur premier enfant. En parlant de cet enfant, celui-ci était élevé par le docteur Ravenstein. Il était un bambin comme tous les autres à première vue, il grandissait bien, sans manque quelconque et pourtant aucune particularité apparu. À part lorsqu'il ouvrit les yeux pour la première fois. Ce fût deux orbes rouges carmines qui fixèrent le docteur sans scier. Les jours, les mois, les années passèrent. Daemon grandit, se développa. Du stade de nourrisson, il passa au niveau de bambin puis d'enfant. Il avait déjà 4 ans qu'il ne s'en était pas rendu compte. Ses cheveux aussi noirs que le plumage d'un corbeau, partaient dans tous les sens autour de sa tête et ses yeux sanguin faisaient froid dans le dos. Le docteur n'était pas une "mère" aimante, elle n'apprit pas ce que c'était "l'amour" à Daemon, donc il n'en ressentit jamais le manque. Pour lui, toutes les mères et femmes étaient comme elle, il n'y avait aucun problème. Une journée, on ne sait pas laquelle, on ne sait pas quel mois le docteur revins avec un autre petit garçon du même âge que Daemon, ils se ressemblaient comme deux gouttes d'eaux. Les même mèches sombres, les mêmes yeux angoissant,les même canines qui ressortaient de leurs dentitions parfaites. Deux copies identiques, on ne pouvait les distinguées les uns des autres. Son sosie se nommait Azael, il venait apparemment d'Allemagne, mais le docteur lui avait effacer la mémoire.

Une nouvelle routine s'installa, ils commencèrent à se connaître, Heine lui appris quelques petites choses dont il se souvenait du "monde d'en haut'' comme ils l'appelaient, car en effet Azael n'habitaient pas dans une maison isolée en pleine campagne. Leur "Maison" était un grand complexe souterrain, dont tous les murs étaient blancs, il y avait de très nombreuses pièces qui leur était interdites d'accès, et ils ne pouvaient vivre que dans trois salles. Un "Salon", c'était le seul endroit où ils pouvaient rencontré le docteur et lui parler, ils leur disaient ce qu'ils avaient fait et appris depuis sa dernière visite puis elle repartait, laissant ces deux enfants seuls. L'autre pièce était une salle de bain aménagée avec le strict nécessaire, pourtant ils ne pouvaient y aller que lorsque une personne aux cheveux blonds venaient le soir pour leur brosser les dents et leur faire leur toilette. Cette personne repartait une fois son travail accompli, et glissait un plateau de nourriture sur la table basse. La troisième et dernière salle, était séparée en deux parties distincts. Tout d'abord leur chambre, qui n'était constituée que d'un grand lit deux places, deux penderies et deux miroirs, ainsi que des petits réveils, seule notion de l'heure dans leur "habitat''. Ils n'allaient également jamais dans la deuxième partie, le professeur Ravenstein leur avait interdit. Ils restaient la plupart du temps dans le salon à discuter de choses qui nous échappe, mais dont peu d'enfants de 4 ans parlaient, ils débattaient sur les livres qu'ils avaient lu un peu plus tôt, sur comment était la personne aux cheveux "jaunes", ect ... Leur autre activité principale était la lecture, ils lisaient à longueur de journée, apprenant tout ce que le docteur jugeait utile qu'ils apprennent. Une vie totalement atypique pour nous, mais entièrement normale pour eux, vu qu'ils n'avaient connu que ce mode de vie. Ce cycle continua pendant 2 longues années, sans jamais bouger, changer même infiniment. Azael et Daemon avaient maintenant 6 ans, et ils eurent enfin accès à l'autre demi partie de leur chambre, qui était en faite une salle d'entraînement, avec un tatami aussi immaculé que les murs et diverses armes en mousses accrochées aux murs. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ils comprirent de chef ce que voulait le professeur Ravenstein et se mirent à s'entraîner à de divers arts martiaux grâce aux connaissances emmagasinées au fils des ans.

Leurs vies continuèrent sur le même rythme, ils n'avaient pas de contacts avec les autres personnes qui vivaient dans une autre aile de la maison souterraine et ils n'avaient vu le ciel et le soleil qu'à travers des images et des descriptions dans leurs livres. Ils évoluèrent et grandirent, de stade de simples enfants innocents bourrés de connaissances ils passèrent maître dans de nombreuses disciplines telles que le karaté, Aïkido, le lancé de Shiruken, ect ... Tous les arts martiaux possibles et imaginables connu à cette époque. Le Dr. Ravenstein ne négligeait rien dans leurs éducation, elle voulait en faire les humains parfaits, des personnes qui seraient des sortes de dieux pour les autres. Les armes qui étaient d'abord en mousses, finirent par être remplacés par les même mais en fer, puis en alliage plus résistant de fer et d'acier. Les lames d'abord émaillées furent polies pour qu'elles puissent trancher la moindre feuille d'arbre. Leurs entraînements se firent de plus en plus dangereux, ils en ressortaient couverts de blessures diverses, et même avec des os cassés de temps en temps. Pourtant ils ne s'en plaignaient pas et adoraient se battre jour après jour. Au bout d'un temps ces combats ne suffirent plus aux deux jeunes enfants pour s'entraîner correctement et évoluer, ils stagnaient au même stade, n'ayant ni de nouvelles techniques à apprendre, ni de nouveaux adversaires à combattre. Le professeur, fit donc aménager leur salle avec le tatami, en rajoutant de simple cibles et une partie séparée du reste en verre, à laquelle on ne pouvait accéder que grâce à une porte se trouvant du côté "Chambre" de la pièce. Cet espace était assez étrange, mais on ne sait par quel mécanisme, les deux enfants se retrouvaient isolé et il n'y avait qu'une ouverture vers les cibles. Grâce à ce nouveau dispositifs ils purent s'entraîner au tir. Ils commencèrent avec des balles chargées à blanc, des casques et masques de protections, puis les balles évoluèrent pour de vraies munitions. Peu à peu ils purent enlever les sécurité pour leurs oreilles et yeux. Bientôt on leur installa une nouvelle pièce avec des cibles mouvantes dans un environnement non dégagé, avec de faux arbres, bosquets, rivières, ect ... Tout ceci ne se fit évidemment pas en un jour, mais lorsqu'ils eurent 11 ans environs ils se débrouillaient très bien avec leurs revolvers attitrés.

Quelques jours plus tard ils sortirent pour la première fois de leur lieu de résidence. Ils n'allèrent pas à l'extérieur, en surface. Non, ils ont juste été transféré dans un des nombreux labo qui étaient présents dans ce centre souterrain. Ils avaient été conduit dans une pièce aux murs blancs par la femme aux cheveux noires, seule personne qu'ils connaissaient en plus de leur "mère" et d'eux-même. Malgré leur apparence froide, blasé et à l'épreuve de tout, le doute s'insinua doucement dans leur coeur, mais la présence de leur jumeau les rassura. Ils se tinrent la main discrètement, caché derrière leurs corps un peu trop proche pour des enfants surs d'eux. Pourtant ils ne tremblaient pas et pas un seul signe de leur crainte n'était visible. Ils étaient d'un calme olympien tout du moins semblaient. Ils regardèrent l'endroit où ils étaient arrivés, il y avait de nombreuse machine, et la pièce était séparée en deux par une énorme vitre en plastique. Ils remarquèrent que de l'autre côté se trouvait le docteur Ravenstein, ses longs cheveux blonds cascadant dans son dos. Deux énormes tubes se trouvaient au milieu de la salle, et de nombreux câbles en sortaient et étaient relié à nombre de choses métalliques les plus surprenantes les unes que les autres. On les sépara, malgré leur regard suppliant et leur mouvement l'un envers l'autre. On les ignora et on les coucha dans ces tubes transparents, alors qu'on posait un masque sur leur bouche pour permettre de les endormir. Une fois leurs paupières clauses, on commença les opérations sous le commandement du professeur. Tout d'abord, on leur coupa - ou plutôt arracha- les cheveux pour pouvoir bien travailler sur leur nuque, on leur injecta de fortes doses de morphine pour qu'ils ressentent le moins possible la douleur pendant leur sommeil et surtout qu'ils bougent le moins. On brancha des électrodes sur leur crâne, torse, et dos, on leur implanta plusieurs tuyaux reliés à des perfusions servant à les nourrir, un tuyau se retrouva logé dans leur narines pour leur permettre de respirer, ect ... Plusieurs réglages furent effectués pendant plusieurs heures avant qu'on commence véritablement l'expérience sur ces enfants. Les tubes se retournèrent, pour qu'on puisse accéder plus facilement à la colonne vertébrale des cobayes. Plusieurs chirurgiens et scientifiques entouraient chacun des enfants, tandis que le docteur Ravenstein regardait le déroulement des opération dans son fauteuil, un sourire victorieux aux coin des lèvres. Je vous passe les détails des expériences, mais au bout de 3 semaines et demi le résultat était satisfaisant au yeux de leur "Mère" et elle décida de les réanimer. Ils ré-ouvrirent leurs yeux dans le noir, partout, c'était étouffant, écrasant. Ils ne savaient pas où ils étaient, eux qui n'avaient connu que le blanc aveuglant de leur "pièce", ils n'étaient pas habituer à toute cette obscurité. Bien sûr, ils savaient ce qu'était la nuit et le couché du soleil, du moins en théorie. Et aussi puissant et bon combattant qu'ils soient, ils n'étaient présentement que des enfants perdus et terrifiés. Pourtant ils remarquèrent bien vite une lumière au bout de la salle dans laquelle ils se trouvaient. Prenant la main de l'autre ils se mirent à courir de la force de leurs petites jambes vers ce qui était apparemment la sortie. Lorsqu'ils arrivèrent dans un endroit aussi blanc que la première neige du matin. Ils s'avancèrent, main dans la main vers le centre de cette pièce circulaire, regardant autour d'eux. Il n'y avait personne, même pas leur mère ou la personne aux cheveux jaunes. Ils n'y avaient que des enfants qui sortaient de différentes portes comme eux un peu auparavant.

Ils se regardèrent, perplexe lorsqu'ils remarquèrent chacun le collier qui était accroché à leur nuque et qui faisait tout le tour de leur cou. Ils touchèrent celui de leur jumeau avec leur main de libre, incrédules. Ils repassèrent doucement les courbes de cette chose métallique autour de leur cou. D'un même mouvement ils l'empoignèrent et tirèrent ce collier de métal vers eux, essayant de libérer sa copie, mais ils le lâchèrent bien vite sentant la décharge d'électricité traversé leur paume. Ils observèrent de nouveau autour d'eux et remarqua un enfant aux cheveux verts, ils voulurent s'avancer vers lui, poussés par une force inconnue, mais à ce moment là, ils virent une ombre énorme, difforme, s'étendre sur le sol. Ils remontèrent leurs regards et reculèrent d'un pas instinctivement face à l'horrible bête qui se trouvait dos à eux. Cette même monstruosité envoya valsé une petite et frêle silhouette, celle qui parlait au jeune garçon de tout à l'heure et blessa même celui-ci au niveau de l'épaule. Une voix se fit entendre dans toute la pièce, captant l'attention de tous, cette voix est sèche et dure, de plus ils ne l'entendent pas bien à cause du grésillement du microphone. Suite à la phrase du docteur, une décharge partant du collier secoue le corps de la bête en entier, la faisant même tomber au sol. Le Docteur Ravenstein entre dans la pièce, un sourire ravi illuminant son visage pâle. Elle leur dit bonjour laissant leurs regards l'étudier. La plupart des enfants présents ici ne savent même plus qui ils étaient jusqu'à aujourd'hui. Daemon resserra un peu plus la main d'Azael dans la sienne, se rapprochant de quelques centimètres de sa moitié, une exclamation du garçon aux cheveux verts, attire leur attention et ils observèrent en silence la cicatrice, où se trouvait autrefois une plaie béante. Le Professeur, dit une phrase que ni Daemon ni son jumeau n'entendit, trop perdu dans la contemplation de la guérison Ultra-rapide du gamin. Cependant lorsque le monstre s'élança dans leur direction, ils réagirent à la seconde près. Leurs doigts se délièrent et ils se mirent en position de défense, séparés par quelques mètres l'un de l'autre. Le temps qu'ils remarquent que leurs deux revolvers étaient pendus à leur ceinture, la jeune fille avait déjà détruit un des monstres mais six autres apparaissaient déjà. Un rictus fendit simultanément les visage angéliques des deux enfants élevés par le docteur, alors qu'ils s'élancèrent en même temps pour détruire ce qu'il y avait à détruire.


With a thousand lies
And a good disguise
Hit 'em right between the eyes
Hit 'em right between the eyes
When you walk away
Nothing more to say
See the lightning in your eyes
See 'em running for their lives

© You're Gonna Go Far, Kid


Après avoir tué trois monstres, ils laissèrent le reste aux autres et approchèrent du Docteur Ravenstein craintivement, leurs mains de nouveaux liées et leurs flingues accrochés à leur ceinture. Lorsque le professeur les vis pleins de sang, les habits imprégné du liquide vitale de l'homme-bête, leurs cheveux plus rouges que noirs, elle sourit comme si elle venait de recevoir ses cadeaux de Noël. Elle les pris dans ses bras en leur murmurant combien elle était fière d'eux et qu'elle les aimait plus que tout. Malgré ces belles paroles elle repartit une fois tous les monstres éliminés laissant ses deux enfants, seuls parmi les cadavres de chimères et les enfants contrôlés par leurs colliers ou déchictés dans un coin de la pièce. Ils remarquèrent que l'enfant aux cheveux verts avaient repris le contrôle de son corps et ils décidèrent de s'approcher de lui. Une force mystérieuse et inexpliquée les poussait vers ce gamin atypique. Ils eurent un sourire triste lorsqu'ils entendirent les questionnements de la jeune fille et le dépourvu ainsi que le désespoir de la grenouille. Ils avancèrent et lorsqu'ils ne furent plus qu'à 2 m d'eux ils commencèrent à parler.

- C''est vos colliers ..
- Qui vous ont fait perdre la raison ..
- C'est aussi pour ça que vous êtes ici ..
- Le docteur vous a amener dans cette pièce ..
- C'est choses métalliques sont directement connectées à notre système nerveux et nos épines dorsales ...
- C'est ce qui nous rend fou ..
- Heureusement que nous avions nos flingue ne ?
- Tu as raison Daemon ..

Les deux autres enfants regardèrent les jumeaux comme s'ils n'étaient plus bien dans leur tête et ceux-ci explosèrent de rire devant leur tête. Ils ne savaient pas pourquoi ils riaient, ils sentaient juste qu'ils devaient le faire maintenant. Ils s'assirent en même temps et de la même manière en face des deux autres personnes et attendirent leur hypothétique réponse. Pendant ce temps ils déchirèrent un pan de leur robe blanche simultanément et sortirent un de leur révolver pour le nettoyer de l'hémoglobine qui l'avait taché. Ils restèrent comme ça sans parler pendant 30 bonnes minutes avant que la petite fille ne reprenne un peu ses esprits.

- Comment savez-vous tout ça ?

Un sourire triste se peignit sur les traits des jumeaux alors qu'ils relevaient leur regard inquiétant, scrutant les prunelles brunes et vertes des enfants devant eux.

- C'est celle qui nous a élevés
- Instruits
- Aidés à grandir
- Ce n'est pourtant pas notre mère
- C'est le docteur ...

Suite à ces énigmatiques paroles ils se levèrent toujours au même moment et partirent vers une des portes noires corbeau qui était dessinée sur les murs blancs. Ils disparurent dans les abysses de l'arche, leurs cheveux noirs, flottant derrière eux, tel une voile macabre. On ne les revit plus que lorsqu'on faisait appel à eux pour détruire de nouvelles bêtes, toujours plus fortes, toujours plus grosses, agiles, rapides .. Les années passèrent aussi vite que le sable fin s'écoulant dans sa prison triangulaire de verre. Ils ne voyait plus personne à part eux, ils n'avaient presque plus de contact, à peine un léger signe de la tête pour Katie et Kairo de temps en temps. Ils grandirent encore. On ne s'en rendit pas compte mais 9 ans étaient déjà passé depuis leur "premier" reveil, Tous les autres s'étaient entre-tués et la grenouille avait réussit à s'enfuir par on ne sait quel moyen, mais de nouveau "Child" avaient été modifiés, plus perfectionnés que ceux des années précédentes. Pourtant c'était Azael et Daemon les plus forts et les plus "appréciés" des scientifiques. Le professeur était en total émerveillement devant ses deux "enfants". Seulement eux avaient évolués en même temps que leurs capacités. Ils avaient compris il y a bien longtemps que le Docteur Ravenstein ne les aimait que pour leur aptitudes et pas pour le fait qu'elle les ait élevée. Ils avaient également trouver un moyen de sortir de la "pièce" et ils se baladaient souvent mains dans la mains dans les couloirs du laboratoire souterrain, observant les pièces autour d'eux et flirtant entre eux. Car de leur isolement était né une relation amoureuse assez complexe et pourtant simple. Ils s'aimaient et il le savait au fond de leur coeur. Ils l'ont sûrement toujours su, mais ils étaient trop jeunes pour comprendre ces sentiments si profond. On ne sait pourquoi, un jour une envie les pris. Ils voulurent découvrir le monde extérieur, voir de leurs propres yeux ce qu'ils avaient lu tant de fois dans de nombreux bouquins. Ils s'évadèrent, encore les mains liées comme toujours, une sourire de pu bonheur peint sur leurs visages. Ils étaient totalement émerveillés lorsqu'ils parvinrent au dehors. La lune éclairait la pleine déserte sur laquelle ils avaient débouché, les arbres étaient nu et noirs et le sol était recouvert d'un manteau de neige. Pourtant à leurs yeux c'était un spectacle magnifique, merveilleux, tellement vivant et poignant. Ils se regardèrent un moment, juste pour observer les prunelles carmin et l'autre et ils s'élancèrent ensemble. Seulement un bruit sourd se fit entendre, d'abord faiblement, puis il augmenta peu à peu, tandis que les deux adultes courraient toujours, se souciant peu de ce bruit étrange qui parvenait à leurs oreilles. Bien mal leur en pris ... En effet, quelques secondes à peine, après le début du vacarme, une énorme explosion ravagea tout le laboratoire souterrain et bien entendu toute la surface au dessus. Daemon et Azael, pris de cours se retrouvèrent dans les flammes, incapable de bouger, doucement leurs doigts se délièrent doucement et ils se perdirent dans cette lueur orange.

Doucement Daemon papillonna des yeux, se réveillant peu à peu, sortant des limbes du sommeil. Une grimace fugace agita ses traits sous la douleurs de ses côtes, alors qu'il bougeait doucement, voulant se lever. Une fine main se déposa sur son torse, le poussant a rester allongé. Son regard carmin se posa sur la jeune fille à qui appartenait la main et il la détailla un moment avant de tourner la tête pour observer la pièce dans laquelle il se trouvait. C'était un endroit orientale, si l'on prenait en compte les parois en feuilles de bambous et les tatamis aux sol, ainsi que le fûton dans lequel il était allongé. Soudain il remarqua la non-présence de sa moitié, son jumeau, son amant, son frère, sa copie. Il voulu de nouveau se relevé, mais la même main l'en empêcha, appuyant doucement sur ses blessures, ce qui le fit gémir de douleur. Il ouvrit la bouche une première fois pour parler, mais il se rendit compte que sa gorge était sèche, trop sèche, il essayant d'avaler un peu de salive, mais cette action lui fit plus mal qu'autre chose. Comprenant le problème, la jeune femme lui apporta une verre d'eau, qu'il bu avec délice, comme s'il n'avait plus avalé de liquide depuis des semaines. Il re-tenta une nouvelle fois de parler, et il réussit, mais sa voix était rauque, brisée d'avoir hurlé le prénom de son âme-soeur.

- Azael ?

Ce seul prénom résumait sa situation, ses sentiments, ce qui lui serrait le coeur. Tout ce qu'il ressentait présentement. La jeune fille aux cheveux de jais lui sourit tristement avant de parler doucement à Daemon, comme si elle avait peur de le blesser encore plus

- Je n'ai retrouver que toi .... Désolé ...

La détresse du se voir sur le visage de Daemon car elle le pris dans ses bras, dans un étreinte réconfortante. Il s'accrocha au tissu de son kimono comme à une bouée de sauvetage, alors que des perles salées commençaient à dévalé ses joues. Il fini par s'endormir, vidé à cause de sa fatigue psychique et physique. Après cet incident, il se remit peu à peu, plongeant tout de même peu à peu dans la folie, doucement, presque imperceptiblement mais il s'enfonça tout de même dans ce cercle vicieux. Pourtant la présence de Tomoyo, réussit à stopper quelque peu son plongeons vers ces abysses sombres, sa présence était réconfortante et il l'a considérait comme sa petite soeur. Il resta quelques mois au Dojo de sa "princesse" mais bien vite il voulu prendre le large, pour partir à la recherche de son frère et de son unique amour. Sur son chemin il rencontra une personne, sans savoir qu'elle était le possesseur du fruit de son idole Trafalgar Law, qui lui proposa de rejoindre son équipage, ce qu'il accepta sans aucun soucis...

On the ground I lay
Motionless in pain
I can see my life flashing before my eyes
Did I fall asleep?
Is this all a dream?
Wake me up, I'm living a nightmare

I will not die
I will survive

I will not die, I'll wait here for you
I feel alive, when you're beside me
I will not die, I'll wait here for you
In my time of dying


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  • Le soleil perça doucement entre les rideaux de sa cabine, s'abattant sans aucune pitié sur les pauvres yeux fatigués du pirate, mais loin de le réveillé, ce petit acte de la nature n'eut pour effet qu'un grognement indistinct digne d'un ours pendant la saison des amours qui n'aurait pas trouver une seule partenaire. Bref, Daemon était de mauvaise humeur, même dans son sommeil, ce qui ne changeait pas beaucoup de son état éveillé. Comme preuve on peut se pencher vers le bel homme assoupi -car avouons-le cet éphèbe aux cheveux noirs est pour le moins .... attirant. Bref, donc sur son front se trouve une petite ride, bien présente, résultat d'un fronçâge de sourcil soit trop prononcé, soit trop long. En gros il fronce des sourcils à longueur de journée et à cause de ça il attrape déjà des rides ! Si c'est pas malheureux ça !! Mais revenons-en au sujet de départ qui est le fait que cet ours mal léché ne voulait pas ouvrir un oeil. Heureusement pour nous et pour la suite de ses aventures, Mère Nature décida d'y mettre son grain de sel et, au gré des vagues, elle amena doucement son embarcation vers les côtes d'une île. Et, malheureusement, son bateau étant quand même un navire de la Marine -ne demandez pas comment il l'a obtenu ça vaut mieux- la coque racla très rapidement sur le fond de la mer, entraînant par là pas mal de secousse qui, par un hasard tout à fait naturel, fit tomber le pirate de la couchette sur laquelle il s'était installé pour la nuit.

    Suite à son réveil plus que brusque, Daemon décida quand même de changer de position, celle dans laquelle il s'était retrouvé n'étant pas des plus ... confortable. Après moultes injures et noms d'oiseaux très divers et variés il se leva enfin et ... alla dans la salle de bain, car comme tout homme -oui il est humain- Daem' a certains besoins qu'il se doit de soulagé dès le matin .. Un fois ... libéré il eut une illumination et commença à enlever le simple boxer qui lui servait de pyjama pour entrer dans la douche et se laver enfin ! Car on est pas pirate qui veut !! Les forbands sont souvent des hommes avec assez peu d'hygiène de vie, ce qui se remarque à leurs barbes de 3 kilomètres de longs, leur odeurs parfois plus que nauséabondes ou leurs dents jaunes. Heureusement pour nos yeux et nos délicats odorat, Daemon n'est pas de cette classe là. Malgré son statut de Hors-la-loi, il prend le temps de prendre soin de lui, car voyez-vous il n'aime pas parraitre négligé devant ses victimes. Question de principes parait-il .. Enfin, bref il sorti enfin de sa douche une serviette ,trouvée quelque part dans la salle de bain, accrochée autour des hanches. Il se dirigea peinard vers le grand miroir accroché au mur au dessus du grand lavabo en marbre. Les Marines ne font pas les choses à moitié dit donc ... Il se rasa, se brossa les dents, se mit du déodorant -oui ça existe- et s'épila ... non, un homme ne s'épile pas. Et jusqu'aux dernière nouvelles Daemon est encore et toujours un homme. Surtout ne lui dites pas que j'ai oser dire cette phrase, sinon on ne pourra plus suivre ses merveilleuses aventures !

    Une fois sa toilette enfin finie, il se décida à se rhabiller. Pas que la vue de son magnifique corps sculpté parfaitement nous gêne, mais pour se battre, c'est mieux d'avoir un peu plus sur soi qu'une simple serviette éponge assez ... courte. Il remit donc son boxer et son pantalon en cuir noir. Daemon non plus ne se refuse rien, et puis le cuir c'est souple et plus simple pour bouger que le coton. Une fois son tee-shirt en lin enfilé, il remit sa longue cape noire, et ses espèce de protections étranges rouges et noirs, le faisant plus ressembler à un Samouraï qu'à un pirate .. Je dis ça je dis rien. Il bailla une fois tout en s'étirant avant de prendre son épée Samehada et de l'accrocher à sa ceinture puis de sortir de la cabine dans laquelle il avait logé. Une fois sur le pont, il se rendit enfin compte que la cause de son réveil pour le moins brutal n'était pas une vague un peu plus forte que les autres, mais bien le fait que la coque du bateau qu'il avait "emprunté" à un vieil ami était occupé de raclé le sable et que bientôt il allait s'écrabouiller quelque part sur le rivage qu'il voyait d'un peu trop près à son goût ... Il soupira avant de décroché l'ancre pour arrêter le navire qui continuait à avancer malgré la farouche résistance que lui octroyait la poussière de roche tapie au fond de l'eau azurée. Une fois le bâtiment arrêté il se permis de réfléchir. Il allait aller sur cette île mais ... Qu'elle était cette île ?? Et ... Où était-il ?? Voilà les questions qui tourbillonnaient dans son esprit encore quelque peu encombré par les limbes de sommeil qui résistait encore et toujours au réveil du cerveau.

    Un nouveau soupira passa la barrière de ses lèvres alors qu'il réfléchissait aux possibilités qui s'offraient à lui. Soit il plongeait pour rejoindre le rivage et se noierait, parce que ne l'oublions pas que notre pirate avait mangé un de ces fichus fruits du démons. Donc la possibilités une était déjà hors-course. La deuxième aurait été de faire demi-tour avec le bâteau et reprendre le large, sauf que ... C'était pas trop possible car Daemon avait arrêté le bâtiment légèrement trop tard ... Donc la manoeuvre était impossible. Il pouvait aussi prendre la barque de secours et bravé l'océan de Grande Line mais ... Notre noireaux se retrouva empli d'une lassitude énorme et donc il décida de sortir tout de même la coquille de bois de secours et d'aller sur cette île ... ou plutôt cette jungle, car franchement il ne voyait que des trucs tropicaux à perte de vue ... Alors il rama ... oui il rama pas longtemps hein ! Mais il fit jouer ses biceps qui n'étaient pas de la gonflette pour arrivé jusqu'au rivage. Une fois ses bottes en cuir noires enfoncées dans le sable brûlant de la plage il soupira une nouvelle fois. Pourtant il s'avança entre les arbres et les laines vertes, coupant tout sur son passage, parce qu'il est bien connu que Daemon ne fait pas dans la dentelle.

    Au bout d'environ d'une demi-heure de découpage intensif de tout ce qui était potentiellement découpable le pirate arriva à une prairie, qui n'avait rien à faire dans une Jungle si vous voulez mon avis, dans laquelle il trouva des ruines d'une civilisation quelconque. Peu soucieux de ce genre de détails, il continua son expédition, vu qu'il n'avait rien d'autre de plus intéressant à faire. Un petit temps plus tard, il arriva près de montage faites de calcaires avec beaucoup de mousses accrochées aux parois. Il regarda un instant la surface blanche avant d'essayer d'en faire le tour, mais il se rendit bien compte que c'était impossible ou presque, il revint donc sur ses pas et resta à méditer sur, comment passer ces monts étranges ? Il ne vit pas la bête sauvage tapie derrière lui, ses crocs luisante, ses yeux découpant méthodiquement la silhouette de Daemon, prête à en faire son prochain repas. Elle bondit sur le petit homme, ne pensant pas une seule seconde qu'il se décalerai de quelques mètres. De ce fait le gros matou à dents de sabres fit un dérapages contrôlés à quelques cm du pirate, furieux d'avoir raté sa proie. Il s'élança une nouvelle fois sur le démon, et il eut comme dernière vision un sourire effrayant et deux yeux rouges luisant de sadisme.

    Il ne pris même pas la peine de nettoyer sa lame du sang de la bête et rangea son katana directement dans son fourreau, puis se re-concentra sur l'obstacle à franchir, oubliant totalement la carcasse à ses côtés. Il soupira avant de faire une chose inédite pour lui et qu'il n'aurait jamais fait s'il n'avait pas vu la petite grotte présente sur le flanc de la montage ..

    - Y'a quelqu'un ??

    Phrase qui aurait pu parraitre au combien stupide, surtout pour un pirate. Mais tout le monde le sait, Daemon n'est pas un hors-la-loi ordinaire, et il ne fait rien comme tout le monde ... Malheureusement ...
Revenir en haut Aller en bas
 
♫ Un air de guitare ? ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guitare Snaker THE Guitare Master !
» tablature sda a la guitare
» Cours de guitare
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» Premier jour avec sa guitare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Présentation Refusés et/ou Non Finies (poubelle)-
Sauter vers: