Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 15:13

- Présentation du joueur IRL -

Prénom : Sebastien
Age : 24 ans
Homme/Femme/Okama : Homme
Comment avez vous connu le forum : Pub sur un autre forum
Combien d'heures vous vous connectez par jour :Beaucoup
Tes Mangas préférés : One Piece, Air Gear et toutes les œuvres de Clamp
Ton personnage préféré dans One Piece : Luffy
Ce qui t'as motivé à venir : L’activité du fow ?
Tes expériences dans le domaine du Rp/JdR : Pas mal
Hobbys : Ecrire, ciné, sorties entre potes
Autre(s) : J'utilise la fiche de mon perso favori Fye D. Flowright que j'ai modifié pour correspondre à une fille...

- Présentation du personnage -



• Nom & Prenom : Mikan/Ringo Mizuiro

• Surnom (facultatif) :Gazelle

• Age : 20 ans

• Race (Humain, Homme-poisson, Ange, Géant) : Humaine

• Camp (Pirate, Marine, Chasseur de Primes, Révolutionnaire, Civil, etc.) : Pirate

• Orientation psychologique (bon, mauvais, indifférent, ...) : Changeante

• Métier/Spécialité (obligatoire pour les pirates et les civils, facultatif pour les autres) : Navigatrice

• Pouvoir demandé (Fruit du Démon, Arme d'Exception, Techniques Spéciales comme le Rokushiki ou le Fishman Karaté) : FDD inventé, le Fruit des Ronces, Paramecia, Toge Toge no Mi. Il permet de faire pousser des ronces partout et de les manipuler à distance pour attaquer ou pour la protéger. (Similaire au fruit de Robin dans son fonctionnement...)

• Rêve(s)/But(s) du personnage : Se venger des Tenryubito, et profiter pleinement de sa liberté en tant que pirate.

• Code présentation [OBLIGATOIRE !!!!]:
Spoiler:
 


[b]◘ Description Physique :
[Minimum 5 lignes]

°_-_¤ Les anges n’ont pas leur place parmi les terriens. Et pourtant… ¤_-_°

Ce corps, c’est celui d’une femme, garçon manqué aux cheveux particuliers. Rares sont les personnes dont la chevelure ressemble à l’océan. Déjà, ce détail intrigue, les rumeurs fusent et racontent que ce jeune homme provient d’une contrée inconnue, presque d’un autre monde. Ces cheveux reflètent une sorte de féérie qui serait sortie tout droit d’un conte de fée, d’une histoire imaginaire, d’une illusion… Pourtant, cette couleur est naturelle, et elle a tendance à teindre vers le bleu ciel lorsque le soleil la fixe de son regard de braise. Loin d’être le seul détail surprenant chez cette femme mystérieuse, ses yeux sont une vraie source de béatitude. Intense et dangereux comme ceux d’un félin, tout le monde frissonne devant l’agressivité de son regard même au repos. Jaune comme le soleil, ses pupilles tirent un trait sur tout ce qui n’est pas charisme. Sa personnalité reste bien cachée derrière ces dangereux barbelés. Comme si la douceur de sa personnalité se créait une protection naturelle…

Son sourire est le moyen qu’elle a choisi pour exprimer tous les sentiments ou tous les ressentiments qui s’accumulent au fond de son cœur. Tout comme le reste de son visage, il a été dessiné par un artiste ivre de douceur et de finesse… C’est également avec douceur que ses gestes et ses façons de se mouvoir interagissent avec le monde extérieur. Petit et fin, son corps est malgré tout agile et puissant, comme si les fils invisibles d’un hypothétique marionnettiste avaient un quelconque pouvoir sur elle. Sa poitrine n’est vraiment pas proéminente, elle peut ainsi cacher à tous sa vraie nature et se faire passer pour un homme de petite taille.

Ses habits sont toujours majestueux, imbibés de dignité, de noblesse. Sa garde robe doit être fournie de toutes sortes de vêtements, tous plus riche les uns que les autres, parce que la diversité est obligatoire dans son planning… Il n’y a pas de stéréotype, elle possède un style bien à elle, plus c’est complexe à réaliser, mieux ce sera. Les tribaux et dessins stylisés sont de série sur chacune de ses acquisitions vestimentaires. L’important, c’est que ca soit masculin. Les couleurs sont généralement sombres, comme si son passé avait joué un quelconque rôle sur ses choix personnels.

Pour changer de personnalité, elle change son bandeau de place, son oeil jaune félin laisse alors la place à un oeil tout ce qui a de plus normal, aussi bleu que sa chevelure.


◘ Caractère & morale : [Minimum 5 lignes]

°_-_¤ Un jour, elles devront quitter leur autonomie pour ne faire qu’une… ¤_-_°

~9~ Ringo ~6~

Ringo est l'incarnation même de l'amour. Prête à tout pour son prochain, ses propres souffrances ne sont que secondaires. D'un naturel bon, elle ne fait pas dans la partialité, au contraire, elle aide tout le monde quelque soit la situation, quelque soient leurs origines et quelques soient leurs intentions. Loin d'être naïve, elle utilise son intelligence pour apporter la paix et la bonne humeur partout où son coeur a le plaisir de battre. Abordable, elle est même attirante, son enthousiasme permanent fait d’elle une compagne indispensable pour oublier ses soucis, ses tracas. Mais malgré l'ambiance propice au rire qui s'installe partout où elle va, elle sait se montrer sérieuse quand il le faut. Quand on l'observe durant ces quelques instants, on peut lire une détermination à toute épreuve dans son regard. On peut également compter sur elle, notamment les âmes en peine souhaitant une épaule sur laquelle se reposer. Tout comme avec des amis en difficulté, elle saura user de sagesse pour trouver une solution là où il semblerait n'y avoir qu'une impasse. Extrêmement douée de la parole, elle sait charmer les cœurs en quête de romantisme ou calmer les ardeurs des impulsifs. Observatrice et psychologue, elle sait additionner sa sagesse innée à ces compétences pour arriver à un équilibre. Tel est son objectif primordial dans la vie, trouver un équilibre en tout ! En clair, on pourrait la qualifier de parfaite épouse.

Mais tout être vivant, aussi parfait soit-il, possède une part d'ombre en lui...

~\~ Mikan ~/~

Mikan est l'incarnation même de l’orgueil. Là où la gloire abonde, son coeur établit domicile. Ainsi, elle aime provoquer et détruire les pics adverses par sa répartie à toute épreuve. Elle défiera tout ceux qui se croie supérieur jusqu’à ce qu’ils admettent leur défaite. Majoritairement silencieuse, elle ne prend jamais la parole pour rien, et c’est généralement pour aiguiser les discussions par ses propos tranchants. Mais ce défaut est accompagné de qualités. Mikan fait preuve d'énormément d'empathie. Si on utilisait la définition, empathie serait synonyme de "ta peine dans mon coeur". Elle est la plus à même de comprendre les sentiments des autres, de ressentir les mêmes douleurs, les mêmes joies que ceux qui l'entourent. Seulement, elle n’est pas patiente et son orgueil prends une place conséquente donc c’est que lorsqu’elle dépasse les limites que ce coté de sa personnalité va transparaitre. Mikan est celle qui est la plus sujette à s'emporter. Lorsqu'elle assiste à une injustice de ses propres yeux, son coeur qu’on croirait absent explose de fureur, la rendant extrêmement violente. Plus question de pitié ni de moralité dans ce cas de figure, les chaînes se brisent sous l'intensité de ses sentiments à fleur de peau. Malgré cela Mikan, tout comme Ringo, est quelqu'un de digne, même si Mikan elle, aime les joutes verbales et autre forme de combat. En clair, on pourrait la qualifier de provocatrice.[/center]


Dernière édition par Gazelle le Sam 15 Jan 2011 - 17:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 15:18

◘ Histoire : [30 lignes minimum - les dialogues ne comptent pas dans le nombre de ligne]

    I ¤ Enfance

    -Eh Gazelle, Ciel, vous savez quoi ? Ils vont faire une distribution gratuite de bière à la taverne pour l’anniversaire du patron, même nous on pourra en prendre !

    Key était enjoué, ça ne pouvait être qu’à propos de la bouf… Là il s’agissait de boisson mais bref, il était véritablement un glouton ! Dépité par sa proposition, Ringo, qui se faisait appeler Gazelle, ne releva pas. Par contre, Ciel semblait séduit. Un intellectuel comme lui, pourquoi y avait-il une telle lueur d’intérêt dans son regard ?

    -Et si on se soulait ?

    Cet intello… Toujours à vouloir tenter des expériences nouvelles… L’excitation de Ciel, ajouté à l’attrait de braver les interdits, faisait que la proposition de Key n’était peut être pas si nulle que ça. Ringo finit par accepter. C’était toujours lui la voix de la raison, mais pour cette fois, elle pensait qu’un petit excès ne ferait pas de mal. Ils avaient tous 5 ans, ils ne pensaient pas au danger qui les guettait…

    Arrivés à destination, les trois amis affichaient leur sourire le plus malicieux, Ringo avec plus de réserve. En entrant à l’intérieur de la bâtisse qui avait toujours été un mystère pour eux, ils ne furent pas déçus. En effet, au milieu d’une pièce ronde gigantesque, se trouvait un bar circulaire. L’ambiance était chaude, il n’y avait pas de cheminée mais c’était tout comme, il faisait lourd, peut être était-ce à cause de la forte concentration d’alcoolique en tout genre. Les têtes des clients fascinaient nos trois compagnons innocents qui cherchaient une place où s’assoir. Il y en avait de toutes les formes, certains avaient des mentons proéminents ou alors un front bizarre. Leurs sourires faisaient peur à voir à cause de leurs dents noires, leurs yeux n’étaient pas mieux. Mais les trois jeunes amis prenaient tout ça à la rigolade, ils se moquaient de tous ceux qu’ils voyaient en gloussant dans leur coin, appelant quelques uns d’entre eux de « Tête de bouc » ou «enclume sur patte ».

    Vint alors le moment tant attendu. Trois choppes monstrueuses apparurent comme par magie devant eux. La serveuse, qui ne faisait même plus attention à ceux qu’elle servait, avait l’air épuisé. En même temps, la pièce était vraiment bondée. La bière du patron, si elle avait le mérite d’être bonne, deviendrait célèbre à coup sur après la distribution massive d’aujourd’hui.

    -Allé, on avale tout en une fois !

    -Ouais, sinon c’est pas drôle…

    -Faisons les fous…

    Les trois verres se levèrent en même temps. Pendant quelques secondes, on entendait plus que les gosiers qui engloutissaient ce fameux liquide qui réchauffe les cœurs. Ringo fut la première à le faire retomber, à la moitié. Ciel ensuite, au deux tiers. Enfin, le grand vainqueur, Key, avait ruiné sa choppe. La quantité absorbée était différente mais les effets étaient les mêmes pour les trois petits, ils avaient tous le sourire jusqu’aux oreilles avec un petit air niais qui leur allait à ravir. Ils rigolaient pour rien, se foutaient de la tronche des gens encore plus violemment qu’avant, puis un hoquet, et leurs rires reprenaient de plus belle. Le plus marrant de tous, c’était Ringo, contre toute attente. Elle miaulait à tout bout de champ, câlinant ses amis comme si elle voulait enclencher un hypothétique ronronnement. Les autres la repoussait en rigolant, ils n’avaient jamais vu leur camarade de jeu dans un tel état, c’était mémorable. Puis, dans sa lancée, Ringo allait hurler quelque chose…

    -VOUS VERREZ !!! UN JOUR, hips, JE SERAIS LE SEIGNEUR DES PIRATES !!!!!!

    Le garçon manqué voulait crier son rêve à tous, mais en y réfléchissant, elle n’en avait pas vraiment. Elle avait fait comme si elle criait mais rien n’était sorti. Par contre, un inconnu l’avait fait à sa place ! C’était lui qui avait hurlé ces paroles ! D’ailleurs, après la déclaration du type, le silence s’était installé. Pendant que tout le monde le regardait, Ringo également, sa déclaration l’avait quelque peu dessoûlé, lui continuait de boire sa choppe. Et juste après, tout le monde éclata de rire !!

    -Seigneur des Pirates ? La blague !! …

    -Qu’est-ce qu’il raconte lui ? Il a trop bu…

    -MWAHAHAhahahahaha….

    -Il croit à ses foutaises ? …

    -Et moi !! Je vais devenir un Noble Mondial !!!

    -C’est fini de rêver, il faut se réveiller…

    -La Marine va te mettre une petite fessée tu ne comprendras pas ce qu’il t’arrive mon gars…

    -Tu me donnes envie de te démolir la face…


    Alors que les réactions étaient diverses et variés, mais toutes d’accord pour dire que le pauvre homme divaguait, ce dernier était en train de trembler… Pas de honte, ni de peur, il contenait ce qui lui tenait à cœur. Jusqu’à ce que ça éclate :

    -POV’ TACHES !!!!! VOUS NE SEREZ JAMAIS LIBRES SI VOUS N’AVEZ PAS DE REVES !!!!!!!!!!!!!

    -Ah wè ?? Je vais t’en donner du rêve, tiens !!!

    *PAF*

    -BASTON GENERALE !!!!!


    Ringo avait assisté à toute la scène sans broncher, elle avait de plus en plus les idées claires. Ce que cet homme avait hurlé s’était frayé un chemin jusqu’au cœur de la jeune fille. Lorsqu’il avait parlé de liberté, la neko bourrée eut l’impression que son cœur battait pour la première fois… Tant d’émotions en si peu de temps, Ringo se sentait l’âme d’une pirate, prête à défendre cet homme qui gardait des rêves dans son esprit, tout comme elle. Laissant ses deux compagnons de table assoupis, elle fonça dans le tas, poussant toutes les jambes qui le gênaient. Frappant aux endroits sensibles, elle réussit à se frayer un chemin vers son idole. Celui-ci avait la tête plaqué au sol par un grand mec tout mince. Ringo sauta et shoota le bras qui maintenait son protégé face contre terre. Puis, relevant sa tête pour lui annoncer qu’elle était avec lui, l’inconnu qui ne ressemblait plus à rien prit un air horrifié en le voyant. Ensuite, il ferma sa bouche, retint un rot mais ouvrit la bouche juste après. Ringo se prit tout en pleine face. C’était sûrement à cause de ce renvoi gazeux monstre qu’il avait fait cette tête. En tout cas, il s’excusa et se releva avec un petit sourire en coin.

    -Prêt à te battre p’tit gars ? On va bien s’marrer, héhé !

    Se mettant dos à dos, la petite de 5 ans et le vieux d’à peu près 35 préparèrent leurs poings pour la baston. Ringo allait se battre, c’était du jamais vu ! En tout cas, défendre le rêve de cet homme lui donnait un air déterminé, et sur ce point, ils se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Les adultes autour du garçon manqué se retenaient en voyant que ce n’était qu’un gamin, elle en profita. Courant droit devant, elle frappa en direction des parties génitales de celui qui se moquait d’elle. Mais son coup ne toucha que le vent… Son adversaire avait reculé d’un pas. Du coup, elle allait tomber par terre… Mais elle ne se laissa pas démonter, prenant appui sur le sol avec son pied, elle poussa son corps vers le haut, la tête la première. Elle finit par atteindre sa cible, mais avec le dessus du crane ! Hurlant de douleur, le pauvre castré venait de se faire avoir. Fière d’elle même, Ringo tourna la tête vers son collègue de baston avec un grand sourire. Pendant qu’il se faisait marcher dessus alors qu’il était à genou, il lui rendit tout de même son sourire. Pendant ce temps, ceux qui avait vu de quoi était capable le petit bagarreur se mirent à le frapper avec leurs pieds. Déjà à quatre pattes, Ringo ne put se protéger de leurs coups. Jetée malgré elle au sol, elle se faisait piétiner violemment. Alors qu’elle parait les coups tant bien que mal avec ses bras et ses jambes recroquevillés, la colère montait en elle. Cette situation était injuste !! Etait-il mal d’avoir des rêves ? Que pouvait-on reprocher à ceux qui recherchent la liberté ?

    Stoppant net la jambe de l’un de ceux qui le maltraitait, elle la mordit à pleine dent !! Profitant de la confusion qui planait, elle se releva tout en attrapant une bouteille qui roulait par terre et frappa de toutes ses forces sur la tête d’un ivrogne que son compagnon de baston avait fait tomber à quatre pattes, juste en face de lui. La bouteille se brisa sur le sol, faisant couler son contenu rouge bordeaux autour de la victime de l’attaque qui gisait inconscient au sol. Croyant que c’était du sang, tout le monde s’arrêta et prit la fuite ! Pour ne pas être arrêté par les autorités, Ringo et son nouvel ami fuirent aussi.

    Maintenant assis sur un petit muret de pierre à regarder la mer, les deux combattants gardaient le silence, profitant du beau paysage qui s’offrait à leurs yeux. L’adulte prit la parole en premier :

    -Tu te débrouilles bien en combat, dans quelques années tu pourrais tenir tête aux plus tenaces adversaires…

    Tous les deux continuèrent de fixer l’horizon bleu, Ringo, pleine de répartie, répondit :

    -Ouais, c’est pas comme toi qui n’arrive même pas à éviter les coups. Ton visage ressemble à un amas de champignon… Il y en a de toutes les couleurs et de toutes les tailles !

    S’offusquant, le vieux répondit :

    Héééé… Prends pas la grosse tête bonhomme ! T’as vu la tienne ? Tu te la ramènes à critiquer un pauvre vieil homme sans défense mais toi, malgré ta vigueur juvénile, tu as le visage tout boursouflé !

    Amenant ses mains à son visage, Ringo fut horrifié en constatant que l’autre brêle avait raison… Elle avait plein de bosses… Tournant tous les deux leurs visages l’un vers l’autre, ils marquèrent un temps d’arrêt puis éclatèrent de rire ensemble.

    N’en ayant pas vraiment eut l’occasion jusqu’à présent, Ringo attarda son regard sur son ami. Celui-ci portait une cape beige clair avec des dessins en forme d’herbes hautes dessus. Mais ce qui attirait son attention surtout, c’était son chapeau de paille pointu, avec quatre grelots aux quatre points cardinaux. Il avait les cheveux bleus comme elle, et il avait une barbe soignée. Mais elle se rappela, dans son inspection, qu’elle en avait oublié la politesse !

    -Au fait, je m’excuse, je ne me suis même pas présentée, on m’appelle Gazelle ! Et toi ? Comment tu t’appelles ?

    Après un simple sourire plein de tendresse, il se leva et dit :

    -Tu peux m’appeler Kazimiru… Comme je suis un pirate, je vais devoir te laisser, non sans regrets, rencontrer des gens comme toi me fait particulièrement plaisir. Mais avant de partir, je voudrais t’offrir ceci…

    Prenant le pendentif dans ses mains, elle observait l’étoile avec minutie, comme si c’était un trésor.

    -Qu’est-ce que c’est ? Une étoile de mer ? Je n’en ai jamais vu des comme ça…

    -Non, c’est une étoile ! De celles que tu peux voir dans le ciel la nuit ! On raconte qu’elles sont très rares parce que personne ne réussit à retrouver les étoiles filantes qui tombent sur terre, mais pour toi, pour le bon moment que l’on a passé tous les deux, je suis prêt à m’en séparer. Ca te fera un souvenir de cette fameuse journée, je suis sûr que tu n’en as pas des comme ça tous les jours, hein ? Héhé… Et puis promet moi de te trouver un rêve et de le chérir quelque soit ce qu’en pense les autres, d’accord ?

    Fier de posséder une vraie étoile, et plein de reconnaissante pour son nouvel ami Kazimiru, elle fit parler son cœur :

    -OUI !!

    ~¤---------------------------------¤~

    -Ringo ! Qu’est-ce qui t’es arrivée ? Tu t’es battue ou quoi ?

    La jeune fille courrait sur le chemin escarpé qui menait à sa maison, à l’écart de Loguetown. Ne pouvant retirer le sourire qu’elle avait sur les lèvres, elle s’arrêta avec difficultés devant sa maman. Mey était et restera toujours sa chère mère, celle qu’elle aimait de tout son cœur. Avec sa jolie chevelure blonde aux reflets ensoleillés et son visage si charmant de part sa finesse, c’était à chaque fois pour la jeune enfant un nouvel émerveillement, comme si le temps passé sans l’admirer était une éternité. Malgré sa fine silhouette, elle n’hésitait pas à la prendre dans ses bras pour ensuite panser ses blessures et clôturer le mouvement par un tendre baiser. Elle avait un don, celui de la rassurer, de la mettre en confiance. L’ambiance respirait l’amour à plein nez.

    -Maman, je veux devenir une pirate !

    Le corps de la mère se raidit soudain, imperceptiblement. L’enfant ne le remarqua pas. Plongeant ses yeux dans ceux de sa fille, Mey demandait d’une voix tremblante, accompagnée d’un petit rire cassé :

    Où as-tu eu des idées pareilles voyons… Tu sais bien que ce sont des hors la loi. Leur vie n’est pas à envier, ce sont des bandits dépourvus d’amour, du moindre sentiment. Tu ne veux pas ressembler à ce genre de personne tout de même Ringo, n’est ce pas ?

    Tout en faisant la moue, la petite enfant se sentit obligée de dire « non » de la tête. Mais malgré cela, elle gardait en elle cette envie de devenir pirate ! Jamais elle n’oserait contredire sa mère donc la discussion s’arrêta là, et elle n’avait pas de père non plus pour poursuivre le débat. A l’heure actuelle, elle savait qu’il lui fallait trouver un rêve mais elle ne savait pas vraiment lequel… Pirate ? La rencontre avec Kazimiru lui avait vraiment donné envie mais… elle ne voulait pas décevoir sa chère mère, qui n’a qu’elle… Sans se prendre la tête, elle se disait que l’avenir lui dirait la voie à suivre. Elle n’avait plus qu’à attendre…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 15:20


    II ¤ A l’aube d’une nouvelle ère…

    *ding ding*

    La porte s’ouvrit vers l’intérieur du magasin, la sonnette annonçait l’arrivée de clients.

    -Bonjour Monsieur !

    Sur le coté gauche de la pièce se trouvait un homme bien habillé et bien coiffé, portant un monocle sur son œil gauche. Alors qu’il se trouvait derrière la caisse, il fit un pas en avant en direction des deux personnes qui se présentaient à lui. Une mère et son enfant, tous les deux habillés de souillons. Le visage du propriétaire du magasin semblait s’assombrir à la vue de ses pauvres gens, contrairement aux yeux pétillants de la jeune fille encapuchonnée qui, elle, fixait les nombreux costumes en vente avec le plus grand intérêt.

    Après s’être raclé la gorge, le maigre vendeur prit un ton neutre pour entamer la discussion :

    -Bonjour, puis-je vous aider ?

    Aussitôt et sans hésiter, la jeune Ringo brandissait sa bourse comme un trophée. C’était un sac de misère, recousu à plusieurs endroits, mais il semblait contenir un certain pactole. Entendant le son clinquant et trébuchant à l’intérieur, le propriétaire de la boutique lança un regard interrogateur vers la gamine aux airs de gamin de dix ans. Il se demandait certainement d’où elle tenait pareil trésor, le soupçonnant d’être une voleuse. Mais l’appât du gain fut plus fort, il affichait maintenant un sourire visant à détendre l’atmosphère.

    -J’ai économisée pendant longtemps, travaillant un peu partout, pour pouvoir me payer de beaux vêtements !

    Et la maman de surenchérir :

    -S’il vous plait, il a tellement donné de lui-même pour gagner ne serait-ce qu’un Berry, chaque jour, et ce, pendant plusieurs mois, voire même année. J’espère que vous aurez quelque chose qui réussira à compenser toute la peine qu’il s’est donné…

    S’il était blessé dans son amour propre, le trentenaire qui les écoutait ne le montra point. Au contraire, il usait de zèle pour féliciter sa jeune cliente tout en balayant l’air avec ces grands gestes comme pour prouver qu’il était de la haute société. Après avoir montré un air confiant à la belle Mey, il amena Ringo et sa mère vers la droite de la pièce, tout au fond, là où se trouvaient les plus beaux costumes. Se positionnant à coté d’une rangée de costumes gris clair, le vendeur attira l’attention de ses clients vers ceux-ci. Seulement, Ringo, toujours aussi curieuse, essayait de voir les rangées de vêtement que l’espèce de majordome tentait de masquer.

    -Et ceux là ?

    Commençant quelque peu à s’énerver intérieurement, le vendeur ne le montra qu’au travers d’un ton un peu sec :

    -Désolé monsieur, les costumes derrière moi sont ce que j’ai de plus cher… je ne pense pas qu’ils vous soient accessibles…

    Répondant du tac au tac, sans s’offusquer, Ringo lui demanda :

    -C’est combien pour ce costume par exemple ?

    Le costume que Ringo montrait était entièrement blanc, avec des bordures dorées et plein de boutons couleur or, on aurait dit un ensemble de prince. Malgré la réticence du vendeur à lui donner le prix, la ténacité de la jeune fille eut raison de la tête de mule.

    -Je peux me le payer, il m’en restera même un peu pour les fleurs.

    Suite à cela, le commerçant resta sans voix, les yeux lui sortaient presque des orbites alors qu’il décrochait le costume à la bonne taille… Quittant le magasin, Mey et Ringo abandonnèrent le pauvre homme qui n’en revenait toujours pas. Sur le chemin du retour, après être passé acheter des fleurs, Mey confia à sa fille:

    Bon, tu me promets que tu ne décevras pas ta chérie, hein ? Que tu la chériras, pour le meilleur et pour le pire…

    Le visage rayonnant de bonheur, la fille qui aimait vivre comme un garçon acquiesça tout de même avec sérieux. Sa mère lui avait toujours inculqué l’importance de chérir ceux qu’elle aimerait. Avec le temps, elle était devenue lesbienne, répugnant à vivre comme une fille. C’était peut être choquant pour l’époque mais personne n’était au courant, à part sa mère qui était très ouverte sur le sujet, et vu son physique, elle n’avait aucune difficulté à se faire passer pour un garçon. Elle se faisait même appeler Gazelle. Il ne lui manquait plus que l’allure… jusqu’à aujourd’hui.

    Etant maintenant revêtu de la panoplie du parfait courtisan, Ringo marchait soigneusement en direction de la ville, faisant attention à ne pas tacher ou abimer son précieux costume. Une fois sur place, trois ombres s’approchèrent d’elle, tentant de la prendre par surprise.

    -Alors, ça y est Gazelle ? C’est le grand jour ?

    -Tu es tout beau dis donc, on dirait que tu es un amiral de la marine maintenant !

    -Key, Ciel, arrêtez de lui mettre la pression, vous ne croyez pas qu’il est déjà assez stressé comme ca ?

    Key, Ciel et Akito étaient les meilleurs amis de Ringo. Sans tenir compte de sa pauvre condition sociale, ils sont devenus ses compagnons de jeu à l’école, soutirant même des sous à leurs parents respectifs pour que leur amie puisse continuer d’étudier avec eux. Ils étaient comme les doigts de la main, inséparables. Ce soir, c’était le bal de fin d’année. Ringo avait demandé à la deuxième fille de leur groupe si elle voulait bien être sa cavalière, requête que la jeune demoiselle s’était empressée d’accepter. Mais le plus important, c’était qu’elle avait prévu de la demander en mariage. Pour l’heure, elle devait déjà aller la chercher chez elle.

    -Bon, on est juste venu pour t’encourager, on se voit là bas ! Je suis sur que tout va se passer comme prévu, t’inquiète pas !

    Akito, le plus grand de la bande, était le meilleur ami de Fye, ca se voyait rien que dans l’intensité de leurs regards. Bien que la jeune romantique soit confiante, cela l’encourageait de se sentir soutenue. Le saluant à tour de rôle, tous ses amis se retirèrent dans les allées à proximité. Arrivant devant la porte tant attendu, Ringo ne put que contempler le magnifique domaine où sa promise vivait… Elle était vraiment de la haute société, c’était incontestable. Après avoir sonné, elle laissa son esprit vagabonder en attendant une réponse de l’intérieur, imaginant toute sorte de clichés romantiques, scénarios illusoires mais si beaux avec leurs fins grandioses.

    - Gazelle !

    -Lawrence…

    Elle était tellement éblouissante dans son ensemble rose pale, avec plusieurs lanières de tissu blanches qui volaient au vent. Son visage d’ange n’avait d’égale que la beauté d’un cristal. Ses yeux transcendaient ceux de sa cavalière, comme si cette dernière se dévoilait totalement sous l’influence du regard d’un bleu ciel toujours aussi ravissant… Ses boucles blondes lui arrivaient aux épaules, quelques longues mèches un peu plus lisses lui tombaient sur le visage, rajoutant du charme à l’ensemble déjà sublime. Son teint pâle accentuait les rougeurs qui décoraient ses joues. Elle était véritablement comblée d’être la compagne d’une si belle créature. Elle en oublia la politesse… Ce fut grâce au petit rire de sa compagne qu’elle revint sur terre, constatant avec embarras que les parents encadraient leur enfant, la mère collée à sa fille, le père un peu plus derrière, dans l’ombre.

    -Euh… Excusez-moi… Je suis honoré de pouvoir prendre soin de votre fille pour ce soir, soyez certain qu’il ne lui arrivera rien. Et… je suis enchanté de faire votre connaissance.

    La mère de famille fut aux anges en remarquant à quel point la petite Ringo était poli. Les présentations s’écourtèrent au vue de l’heure, Lawrence mettant aussi du sien pour se retrouver rapidement loin de son foyer. Elle était déjà mal à l’aise, mais avoir ses parents sur le dos ne l’aidaient pas vraiment. En cela, elle était heureuse de se retrouver avec Ringo, l’amie qu’elle affectionnait tant et dont la présence la rassurait. D’ailleurs, celle-ci lui proposait son bras, qu’elle accepta avec plaisir. C’est donc les bras entremêlés que les deux amoureuses entrèrent dans la salle de bal. Elles étaient toutes les deux resplendissantes, toutes les deux avaient des yeux bleus ravissants et toutes les deux débordaient d’amour l’une pour l’autre. La soirée se passait convenablement, les convives étaient tous satisfait du repas et de la musique, y compris nos deux colombes. Justement, elles n’arrêtaient pas de danser tout en s’enivrant du regard de l’autre. Ringo jouait parfaitement son rôle de gentleman, chacune de ses actions était parfaitement orchestrée, c’était inné chez elle. Pour enfin venir au moment tant attendu…

    Se retirant sur le balcon, en tête à tête, Lawrence et Ringo admirèrent le coucher de soleil, main dans la main. A cet instant, tous les souvenirs passés ensemble s’immiscèrent dans l’esprit de la princesse habillée en prince. Elle se rappelait comment elle avait rencontré Lawrence, comment elle l’avait abordé pour la première fois. Elle riait intérieurement. Ces souvenirs dataient de plusieurs années, elles étaient vraiment jeunes à l’époque. La multitude de délires, de moments forts passés à ses cotés faisait grandir son amour pour elle. Son cœur gonflait d’envie de la prendre dans ses bras, mais il fallait faire ça dans les règles de l’art. Elle se sentait poussé des ailes, prête à tout faire pour elle, aussi bien décrocher la Lune que déposer sa veste à ses pieds pour qu’elle ne soit pas tachée. Pour elle, elle était une amie, même quelqu’un d’important, la personne vers laquelle toutes ses pensées se tournaient… elle était celle qu’elle aimait de tout son cœur !

    -Lawrence…

    Elle lui prit délicatement l’autre main et tendrement, elle l’a fit tourner pour se retrouver l’une en face de l’autre, se tenant les deux mains, si proches…

    -Quel que soit le moment passé avec toi, il se transforme en conte de fée. On a beau être en été, si je ne suis pas avec toi, j’ai l’impression de marcher dans les ténèbres. Tu es ma lumière, tu es l’essence de ma vie. Je ne veux plus que l’on soit séparé. S’il te plait, deviens ma cavalière, pour la vie !

    Un petit sourire timide, le rouge qui monte aux joues, un regard qui fuit, les mains qui se serrent davantage… Gênée, elle approche son visage du sien, déterminée, elle laisse faire sans bouger. Un murmure, quelques mots, pour un paradis de sentiments.

    Oui… Je le veux…

    Aucune musique n’était plus mélodieuse, aucune sensation plus grisante, aucune moment plus éternel, tout était parfait. Ringo n’en pouvait plus, l’amour qui coulait dans ses veines faisait déborder son cœur de joie, elle était au summum du bonheur intense, c’était l’apothéose. Son sourire s’envolait vers les hautes sphères de son visage, s’inscrivant de manière indélébile sur sa face, elle était la plus comblée des femmes. Tandis qu’en face d’elle, un havre de charme ouvrait ses portes à une romantique jeune fille pour une visite plus… intime. Déposant un baiser sur les lèvres de sa petite amie, la petite fille aux cheveux bleutés transmettait tout son amour dans ce geste, lui donnant des saveurs de pure ivresse.

    Passant ensuite la soirée à discuter, Lawrence lui parla de son rêve :

    -Grâce à mon père, je vais surement obtenir facilement un haut poste au sein de la Marine, t’imagines ? C’est ce que je désire depuis que je suis toute petite… Mais toi, tu veux faire quoi plus tard ?

    Se montrant quelque peu nonchalante, elle répondit :

    -A vrai dire, je ne sais pas vraiment… Je n’ai pas d’envie particulière… Mais si tu t’enrôles dans la Marine, je te suivrais !

    Le soleil se couchait sur leur discussion, sur cette communication qui les rapprochait l’un de l’autre. Le ciel fut accessible à ces deux anges pendant tout le reste de la soirée. Elles marchaient autour des étoiles, nageaient en plein bonheur. D’ailleurs, toute bonne chose à une fin et la séparation fut dure, très dure. Malheureusement pour eux, les parents les y aidaient. Mais heureusement, elles s’étaient donné rendez vous dans leurs rêves…

    Le lendemain, ce fut le choc. Aux aurores, la pauvre Ringo s’était précipitée chez sa dulcinée. Sans surprise, c’était Lawrence qui répondit. Mais son visage ne reflétait aucun sentiment, au contraire, il était livide. Elle lui ordonna de partir de chez elle, immédiatement ! Les yeux exorbités, la jeune femme se trouvait sans voix devant cette blague du mauvais sort. Au bout de plusieurs secondes de silence au gout amer, elle réussit tout de même à balbutier une requête. Une explication, c’est tout ce qu’elle désirait. Comment avait-elle pu changer en une nuit ?

    -Tu es le fils d’un pirate n’est ce pas ? Barbe Bleue, il n’est pas très connu sur les eaux d’East Blue mais ma famille, elle, n’oubliera jamais son nom.

    Encore une fois, Ringo ne comprenait rien à ce qu’elle venait de dire. Elle ne connaissait même pas son père… Si ce que Lawrence suspectait était vrai, c’était déjà pour elle une révélation plutôt énorme. Toujours bloquée dans une pose bouche bée, la fille de Barbe Bleue ne pouvait empêcher sa… petite amie (?)de vider son sac.

    -Il y a 11 ans, cette ile a reçu la visite de pirates sans cœur et sans scrupule. C’était l’équipage de ton père. Ils ont massacré notre village et tué de nombreux innocents, dont mon frère !!!! Je ne suis pas l’ainée, c’est Fredrik qui l’était… Avant que ton père ne le tue de ses propres mains !!! Mais le pire, c’est qu’il a osé donner la vie après en avoir enlevé une. Ton existence représente aux yeux de toute ma famille, moi y compris, le péché qu’a commis cet homme. Si tu ne t’étais pas habillé avec classe hier, tu aurais certainement porté ta capuche de haillon comme à l’accoutumée et mon père ne t’aurait pas reconnu mais le destin en a décidé autrement. Tu as le sang de ce meurtrier qui coule en toi. Rien que d’y penser, j’ai envie de vomir. Alors… hors de ma vue !!!!!

    Le visage de Ringo était ravagé par la douleur. Non seulement, elle avait énormément de mal à digérer ces informations mais en plus, elle se mettait à la place de celle qu’elle aimait toujours autant, elle ne pouvait que comprendre ses sentiments. Sans discuter, elle retourna chez lui, dépitée.

    ~¤---------------------------------¤~

    En rentrant chez elle, Ringo ne posa qu’une question à sa mère alors qu’elle était tranquillement en train d’étendre le linge à l’extérieur.

    -Est-ce que c’est vrai que mon père se fait appeler Barbe Bleue ?

    La réaction de celle qu’elle connaissait par cœur ne laissait aucun doute quand à la réponse… Continuant sur sa lancée, elle se dirigea vers sa chambre tel un zombie, ne ressentant plus la douleur et affichant une indifférence totale à tout ce qui l’entourait. Un trou béant lui servait de cœur. De là, coulait un liquide noir que l’on appelle larme du désespoir. Sa peine était telle qu’elle apportait tristesse et morosité partout où son regard se posait. Sa mère était estomaquée, elle n’osait plus bouger, la question de sa fille l’avait paralysé. Alors qu’il était encore tôt dans la matinée, la fille aux cheveux bleus se laissa tomber sur son lit et resta dans cette position toute la journée et toute la nuit qui suivirent. Après avoir compris qu’il fallait aider son enfant, Mey tenta d’entrer dans sa chambre, en vain. Après de très nombreuses tentatives, elle choisit la solution nommée patience. Au bout de deux jours et deux nuits, un cliquetis se fit entendre à l’étage. Ringo sortait de sa chambre ! Les premiers mots qu’elle amena aux oreilles de sa mère avaient des airs de déjà vu.

    -Maman, je veux devenir une pirate !

    La lueur qui brillait dans son regard fit frissonner Mey. Elle cru entrapercevoir l’homme duquel elle était tombé amoureuse, dix ans auparavant. Elle ne discernait aucune envie de vengeance ou quoi que ce soit de négatif. Elle avait sûrement réfléchi longuement à tout ce qu’on lui avait dit. Mais en tant que mère, elle lui devait des explications. Elle préféra jouer la carte de la compassion pour s’expliquer.

    -Mon ange… Je t’avoue que j’étais rassuré de voir que tu avais oublié ce désir que tu avais déjà étant petite mais je suppose que l’on peut rien y changer, à vrai dire, son sang coule dans tes veines… Je ne te retiendrais pas mais j’aimerais tout te raconter avant, parce que je suis sûre que tu ne connais pas tous les détails.

    Ringo avait légèrement tressailli aux mots « son sang coule dans tes veines » mais elle restait déterminée, et la proposition que sa mère lui faisait lui plaisait, ainsi elle avait déjà accepté son futur départ… Elle répondit par un hochement de tête.

    -Il y a un peu plus de 10 ans, des pirates sont arrivés sur l’ile. Ils ont débarqué un peu plus au nord d’ici, donc à l’opposé de Loguetown. Ils ne faisaient rien de mal au début. D’ailleurs, personne ne savait qu’ils étaient des pirates. Ils s’installèrent dans la taverne, qui devint leur repaire en quelque sorte vu qu’ils y étaient très fréquemment. A l’époque, j’étais serveuse là bas. J’ai donc pu observer de très près ces inconnus qui aimaient rire et boire ensemble. J’en suis venue à tomber amoureuse de leur capitaine. Il était si insouciant… Mais à chaque fois qu’il parlait de son rêve, celui de devenir Seigneur des Pirates, il faisait vibrer mon cœur tellement il était beau avec son air déterminé. Petit à petit, nous nous éclipsions pour parler. Finalement, j’ai eu le plaisir de t’avoir dans mon ventre. C’est dans cette période que certains ont découvert qu’ils étaient pirates, principalement les nobles. Furieux de voir leur ville « salie » par leurs présences, ils exigèrent leur départ auprès des autorités. Etant donné que Barbe Bleue, Agito Mizuiro de son vrai nom, désirait faire de notre ile sa propriété, tout cela pour se rapprocher de son objectif, il n’accepta aucun exil. C’est dans ce contexte que débuta la bataille de Tomoeda.

    Ringo coupa la parole à sa mère en lui posant une question, un détail l’intéressait particulièrement.

    -Tu as dit que c’était les nobles qui avaient en quelque sorte été le déclencheur de cette bataille ? Mais as-tu des noms ?

    Le visage sombre, elle lui répondit :

    -Oui… Les LEAD particulièrement… Je suppose que ce sont eux qui t’ont révélé des informations sur ton père… J’ai essayé de te cacher de leurs regards avec des haillons mais il a fallu que tu tombes amoureux de leur fille, Lawrence LEAD…

    Lui coupant la parole encore une fois, elle demanda du tac au tac :

    -Et pourquoi mon père voulait-il cette ile ?

    Mey voyait au travers de sa fille, voila pourquoi elle ne put s’empêcher de lui sourire, elle avait compris qu’elle cherchait à innocenter son père et elle savait que la réponse qu’elle lui donnerait la satisferait.

    -Tout simplement pour devenir célèbre. Plus tu fais de grandes choses, plus tu es connu, plus les gens te respectent. Ainsi, ceux qui veulent venir dans ton équipage deviennent de plus en plus nombreux. Tu peux ensuite sélectionner les meilleurs d’entre eux. Et de fil en aiguille, tu peux défaire plus facilement les méfaits de la Marine et obtenir une prime exorbitante. A partir du moment où tu es célèbre sur une bonne partie du globe, que ta prime dépasse un certain seuil très élevé et que ton équipage est composé de plusieurs flottes, tu mérites le rang d’Empereur Pirate. C’est le meilleur moyen pour ensuite conquérir Grand Line, et obtenir le One Piece. En tout cas, c’est ce que me disait ton père. Il voulait donc faire quelque chose de mémorable sur notre ile, une bonne action qui ferait que tous les habitants de Loguetown lui soient reconnaissants. Sachant que c’est l’ile où Gol D Roger, Le Seigneur des Pirates, est née, ça aurait fait monter en flèche sa renommée.

    Songeuse, Ringo semblait tout de même satisfait de cette réponse. Après avoir taquinée sa mère sur les mots « méfaits de la Marine », elle qui avait toujours dit l’inverse à leur sujet, elle se sentait enfin prête à partir à l’aventure !

    -Mais il me reste quelque chose à te dire… En fait, tu n’es pas ma seule fille… Tu as un frère jumeau Ringo ! Il s’appelle Mika. Vu qu’il ne voulait pas me laisser deux enfants en bas âge et aussi parce qu’il désirait garder un souvenir de moi, il a pris le garçon avec lui. Je ne sais pas du tout où ils sont tous les deux actuellement mais… je sais qu’ils vont bien. C’est à cause de ca que je dois m’excuser. J’ai toujours agi avec toi comme si tu étais un garçon, c’était ma façon à moi de me rapprocher de mon mari et de mon fils perdus, mais je me rends compte que j’ai eu tort, j’aurais du être fière d’avoir une fille, parce que quelque soit ton sexe, je t’aime comme ma propre chair.

    C’était une plus grande révélation encore ! En ce qui concerne sa façon de la considérer, Ringo ne lui en tenait pas rigueur, elle avait autre chose à penser. Elle qui avait toujours été fille unique, la voila devenue jumelle avec un inconnu. Mais en apprenant cela, son envie d’aller voguer sur l’eau fut encore plus forte. Elle cachait au fond d’elle le désir de rencontrer son père mais en plus maintenant, elle souhaitait rencontrer son frère ! Elle avait complètement oublié Lawrence, préférant avancer dans la vie et laisser libre cours à ce sang qui coule dans ses veines. Elle avait ressenti une sorte de dégout quand elle lui avait exprimé son envie d’aller dans la Marine, maintenant elle comprenait pourquoi. Et même si l’amour est quelque chose d’important dans sa vie, elle savait que l’infini bleu lui apporterait satisfaction dans ce domaine. Maintenant, il ne restait plus que les préparatifs à son départ.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 15:24


    III ¤ Ténèbres & Lumières

    Depuis que Lawrence avait rompu, Ringo tentait de ne pas broyer du noir. Bien qu’elle ait un nouvel objectif dans sa vie, cela ne changeait en rien sa peine de cœur. Son amour était immense, mais elle avait été déçue. Au début, ca allait, parce qu’il y avait sa mère mais quand elle voulut retourner à l’école, pas seulement Lawrence, mais tous ses amis également la regardait avec un air méprisant. Ce fut comme un coup de couteau que l’on retourne dans la plaie encore fraiche… Elle se retrouvait toute seule, fuyant cette école malgré les nombreux souvenirs qui y étaient associés. Comment Key et Ciel pouvaient-ils le rejeter ainsi ? Comment Akito…

    -Eh !

    C’était son meilleur ami qui l’avait suivi dans les couloirs !

    -Akito !! Ca me fait plaisir de te voir ! Tu…

    Coupant court à son enthousiasme, il lui dit :

    -Ecoute, ça ne va pas le faire si on me voit avec toi mais sache tout de même que je suis désolé pour toi. Je pense que je me serais suicidé à ta place…

    Un bruit de pas se fit entendre au loin. L’ouïe à l’affut, Akito ne cherchait pas à comprendre, il s’en alla. Ainsi, tout allait se finir de cette manière ? Ringo savait que son « meilleur » ami était sensible au regard des autres, mais là, sa vraie nature se dévoilait complètement. Comme on dit, c’est durant l’épreuve que l’on voit qui sont nos vrais amis…

    En y réfléchissant bien, tout avait toujours été beau et rose entre eux. Ils s’étaient rencontrés au marché de Loguetown. Key, le plus gourmand, n’avait pu résister à la tentation de voler un fruit. S’échappant à toute vitesse, il se serait vite fait choppé si Ringo ne l’avait pas vu venir avant même qu’il ne dérobe son bien, et ainsi partir à sa rescousse. Reconnaissant envers son sauveteur, Key lui présenta son meilleur ami : Ciel. C’était un calculateur quelque peu psychopathe mais il accepta facilement le garçon manqué dans son cercle d’ami. Tous les trois, ils formaient une équipe hétéroclite mais complémentaire. Ils passèrent de nombreuses journées ensemble, à jouer sans cesse, riant et délirant à tout va. Puis, sans qu’elle ne s’en rende compte, la renommée de l’androgyne sexy commençait à grimper auprès des filles de son âge et même plus âgées. C’est environ dans cette période qu’Akito vint les voir pour les gronder. Alors que les trois compagnons avaient le même âge, lui avait un an de plus. Il les rabaissa à cause de leur manque de maturité, leurs jeux étaient ceux de gamin de 3 ans selon ses dires. Voulant prendre la défense de ses amis, Ringo fit face au brun orgueilleux. Après plusieurs minutes de discussion où la tension augmentait progressivement, le sujet de la réputation arriva comme une fleur. Akito trouvait insupportable que Ringo ne profite pas de son succès auprès des filles. Il la critiquait encore et encore, disant qu’elle resterait une éternelle gamine en continuant sur cette lancée, il fallait qu’elle murisse, et pour cela, il lui fallait de la compagnie plus adulte. On en arrivait enfin au but de toute cette agitation : Ringo devait devenir l’amie d’Akito ! Aussi bizarre que ça puisse paraitre, Ringo accepta son offre, mais à une condition : rester tous les quatre ensemble ! Si la présence plus âgé d’Akito allait lui profiter, certainement que ce serait également le cas avec Key et Ciel ! Les débuts étaient peu fructueux mais de fil en aiguille, tout le monde arrivait à bien s’entendre. Ringo, qui avait une prédisposition pour devenir une romantique, tirait profit de tout ce que lui disait Akito, et c’était cause de cela qu’elle l’idolâtrait un petit peu. Key et Ciel devinrent plus adulte, tout en conservant un coté joueur. Et Akito avait trouvé des amis avec qui faire les 400 coups. Au final, ils étaient devenus inséparables. Enfin… jusqu’à aujourd’hui.

    Finalement, ne plus aller à l’école avait un petit coté plaisant. Grasses matinées, plus de professeurs soporifiques, plus de cancres rebelles, plus de propositions lyriques de demoiselles en quête d’amour… Mais en revanche, la solitude commençait à peser. Déterminée à se ressaisir, Ringo décida de se préparer pour son départ. Elle savait qu’elle était trop jeune pour aller voguer au large mais elle pouvait tirer profit du temps libre pour apprendre à naviguer. Ainsi, jour après jour, la jeune fille aux cheveux et yeux couleur océan passait le plus clair de son temps à fréquenter les marins. Etant d’un naturel sociable, elle se créa rapidement un quotidien en compagnie de pêcheurs qui l’appréciaient à sa juste valeur. D’ailleurs, l’un d’entre eux l’accepta en tant que mousse, lui offrant un petit salaire en guise de remerciement pour l’aide qu’elle lui apportait. Par contre, étant donné que les marins ne restent que rarement au même endroit, Ringo ne travaillait que pendant de très courtes durées avec la même personne. Malgré tout, elle se construisait une solide réputation en tant que mousse, ce qui favorisait son insertion dans les groupes de pêcheurs qui débarquaient pour la première fois à Loguetown et qui avait besoin d’une aide temporaire.

    Ainsi se poursuivit sa vie jusqu’à atteindre l’âge de 15 ans… A son quinzième anniversaire, elle prit enfin la mer sur le bateau qu’elle avait acheté avec l’argent gagné durant ces dernières années. Sa mère était au bord de l’eau à secouer son mouchoir pour l’encourager sur la voie qu’elle avait choisi. Enfin, elle pouvait avancer vers son objectif ! Enfin, elle pouvait laisser aller ses instincts de pirate ! Enfin, elle était totalement libre !!

    Malheureusement, elle ne savait rien de l’ombre qui planait sur elle…

    Le vent soufflait fort. Le pavillon de pirate qu’elle avait installé sur son mat flottait violement dans les airs. Bien sûr, au large les bourrasques sont toujours impressionnantes mais là, elles étaient plus puissantes que la normale. Sans s’en rendre compte, la tempête qui s’annonçait repoussait Ringo loin de l’entrée de GrandLine. Concentrée sur sa survie, elle ne prêtait pas attention à la direction qu’elle prenait. Au bout de longues heures à fuir la tempête tant bien que mal, le petit navire arriva non loin d’une ile. Elle ne le savait pas encore, mais Ringo allait débarquer sur l’ile du pont « Téquila Wolf ». En s’installant au port, elle eut le malheur d’oublier de ranger son pavillon. La ville regorgeait de Marines, et par un mauvais coup du sort, il fallait qu’elle tombe sur celle là. En plus, l’un des uniformes bleu et blanc remarqua son drapeau. Rapidement, la toute nouvelle pirate se retrouvait encerclée par des colosses du gouvernement mondial. Sans qu’elle n’ait eut le temps d’admirer le décor enneigé, elle fut jetée dans une grande salle sombre où étaient rassemblés de nombreux individus. Après sa chute douloureuse, elle se frotta la tête, comme si la douleur pouvait s’atténuer de cette manière…

    -… R…Ringo ? …

    Se tournant instantanément en direction de la personne qui l’avait appelé, ses yeux s’exorbitèrent d’un coup. C’était Mikan !!! Son frère jumeau !! Elle était loin de penser qu’elle le rencontrerait aussi rapidement…

    -M… Mikan ? C’est toi ? Qu’est-ce que tu fais là ?

    C’était la seule question qui lui venait à l’esprit. Elle pouvait paraitre bizarre pour un premier contact entre jumeaux mais personne ne relevait, tout le monde était tristement silencieux. Et puis, ce n’était pas comme si elle attendait une réponse, c’était juste histoire de poursuivre la discussion.

    -Ca me fait tellement plaisir de te voir… Je ne savais pas que tu étais un garçon mais au moins… tu es vivant !! Excuse-moi, mais j’ai toujours eu peur que tu ne sois m… Enfin, que quelque chose te soit arrivée sans que je ne puisse te protéger. Je suis ton frère après tout. Alors raconte moi tout, je veux connaitre ta vie !

    Ringo était tellement absorbé par la joie qu’exprimait son frère qu’elle se trouvait déprimant à coté de lui. Elle tentait de placer quelques petits sourires de-ci de-là mais ça ne faisait pas naturel. A la demande de Mikan, la jumelle entama alors son histoire, narrant tous les détails, même ce qu’elle avait ressenti aux périodes les plus durs de sa vie. Elle lui confirma aussi qu’elle était bien une fille et que les gens l’appelait Gazelle. Elle se confiait en lui. Et c’était bien la première fois qu’elle le faisait avec quelqu’un. Son frère savait-il que c’était ce qu’il lui fallait précisément en ce moment ? Après avoir écouté toute l’histoire jusqu’à la fin, ce fut au tour de Mikan de raconter la sienne.

    -Ma vie à moi n’est pas si intéressante… Agito, notre père, m’a déposé dans une famille d’accueil où j’ai pu vivre mon enfance entouré de frères et sœurs de tout âge. Mes parents adoptifs m’ont rapidement avoué qui était mon père, sa vie en tant que pirate, et… ton existence ! Apparemment, c’était son souhait de nous voir réunis tous les deux sinon il n’en aurait jamais parlé à ma famille d’accueil… Bref, très jeune, j’ai pris la mer, et sans le vouloir, j’ai atterri ici. Toi Ringo, il ne faut pas que tu t’attardes sur cette ile, la vie est trop difficile, la liberté t’attends ! Je vais tout faire pour que tu puisses retourner sur les flots !!

    Touché par ces paroles, Ringo insista tout de même sur un point :

    -C’est gentil mais… maintenant que je t’ai rencontré, je ne partirais pas d’ici sans toi ! Et d’ailleurs, pourquoi dis-tu ca ? Qu’est-ce qui se passe sur cette ile ?

    Restant quelques secondes sans rien dire, Mikan prit la parole non sans mal :

    Tous ceux qui sont ici… sont des esclaves. Nous sommes obligés de travailler à la construction d’un pont qui doit relier plusieurs iles entre elles, et cela, quelque soit le temps, quelque soit notre fatigue. En plus, la menace plane sur nos têtes à cause de mystérieuses disparitions. Régulièrement, un officier vient ici et choisit une personne. Ensuite, elle l’emmène on ne sait où, pour ne plus jamais revenir.

    Ringo ne put s’empêcher de déglutir. Elle n’aimait vraiment pas la tournure des évènements. Elle venait à peine de partir pour l’aventure que la voila prisonnière… Bien sur, elle avait retrouvé son jumeau mais dans quel état ? Alors que ce dernier ne se souciait que de l’état de sa sœur, lui-même était meurtri de partout. Il avait raison, il fallait s’échapper ! Mais à deux !!

    Ils continuèrent de discuter toute la soirée encore jusqu’à s’endormir de fatigue. Le lendemain fut brutal : cinq heure du matin debout, début des travaux. Midi, pause d’un quart d’heure pour manger une soupe bizarre qui ressemblait plus à de la purée d’on ne sait quoi. Reprise des travaux jusqu’au soir. A vingt heure, couvre feu. Après cette première journée passée dans cet enfer blanc, Ringo ne sentait plus ses muscles. A peine assise elle assoupit, Mikan restait à ses cotés, compréhensif. Le lendemain, Ringo s’excusa de ne pas avoir tenu, du coup, ils n’avaient pas pu discuter. Mais son frère le rassurait en disant qu’il savait ce que c’était, qu’elle n’avait pas à s’en faire pour ca. Au fil des jours, la résistance de la nouvelle recrue grandissait, si bien qu’elle arrivait à tenir éveillée une ou deux heures pour mieux connaitre son frère chaque soir. Malgré la vie morose qu’ils passaient tous les deux, être ensemble leur redonnait courage. Ils savaient qu’un jour, ils réussiraient à se défaire des chaines auxquelles ils étaient attachés pour pouvoir vivre pleinement leur vie de pirate !

    Cela faisait maintenant plusieurs années que les jours se suivaient et se ressemblaient, trois pour être plus précis. Sans explication aucune, le nombre de disparitions mystérieuses avait diminué, mais était-ce vraiment bon signe ? Malheureusement, nos deux inséparables allaient bientôt connaitre la réponse. C’est un soir de 25 décembre que la porte s’ouvrit en grand dans le dortoir aux esclaves, surprenant l’assistance et frigorifiant l’ambiance. Tout le monde arrêta de respirer, cette scène bien qu’assez rare avait la particularité de marquer les esprits. Un doigt, le pouvoir absolu, par le biais d’un seul doigt, un esclave pouvait disparaitre de l’ile. Ce soir là, cet index s’arrêta sur… RINGO !!!

    En un quart de seconde, malgré la fatigue accumulée lors de cette journée particulièrement froide, Mikan se dressa devant sa protégée et, plein de détermination, exigea l’échange de sa personne contre sa sœur. Comme si le Marine ne remarquait que maintenant qu’il y avait des jumeaux sur l’ile, il afficha un sourire horrible, un mélange de satisfaction et de sadisme.

    -On va prendre les deux, notre cher Tenryubito sera content.

    En entendant ces mots, tout le monde inspira un grand coup, le souffle coupé, une crainte morbide avait gagné la foule. Ringo ne comprenait rien à ce qu’il se passait mais Mikan, lui, avait l’air de savoir de quoi il en retournait… Transférés rapidement, ils quittèrent l’ile à bord d’un navire gigantesque, le plus grand que nos deux jeunes pirates aient jamais vu. Pendant le trajet, Mikan expliqua la gravité de la situation à sa sœur. Il s’agissait des Dragons Célestes, les descendants des vingt rois qui ont fondé le Gouvernement Mondial. On raconte qu’ils sont extrêmement cruels avec leurs prisonniers, les considérant comme des jouets. Aucun n’avait encore survécu après être entré dans ce qui leur servait de prison dorée : Marijoa !

    Alors que le voyage devenait extrêmement long, un évènement réveilla le stress de l’arrivée en apportant son lot de souffrance. Il s’agissait d’un « petit détail », la marque des Tenryubito ! Faite avec un fer chauffé à blanc, elle représente une patte de dragon, un rond avec trois triangles au dessus qui font office de doigts de pied. Les hurlements résonnèrent jusqu’au pont. La douleur était telle que Ringo perdit connaissance après avoir hurler le nom de son frère. De même, Mikan tomba lui aussi dans les pommes après avoir hurlé le nom de sa sœur, que personne n’avait jamais entendu. En se réveillant le lendemain, les deux prisonniers sentirent la douleur leur monter au cœur. Ils avaient beau crier, se secouer dans tous les sens, frapper le sol ou même foncer dans les murs, rien n’y changeait quoi que ce soit, leur souffrance ne s’amenuiserait qu’avec le temps.

    Après plusieurs nuits blanches, ils osèrent regarder ce qui leur avait été fait. Ringo avait son tatouage dans son dos, près de son épaule droite, tandis que Mikan, lui, l’avait près de son épaule gauche. Sans doute était-ce un moyen de les différencier. Quoi qu’il en soit, alors que leur douleur commençait à peine à s’estomper, ils débarquèrent à Mariejoa sans savoir où ils se trouvaient. La seule chose qu’ils avaient à l’esprit, c’était qu’ils devaient s’échapper !!

    Mais leur espoir fut rapidement balayer par un attirail dont ils ignoraient l’existence et qui allait leur briser la moindre volonté de résister. C’était un collier qui s’accroche au cou de la victime… En arrivant dans une grande salle de réception, le regard des jumeaux fut attiré par un corps carbonisé au sol, il portait au cou ce fameux collier.

    -Aaahhhh, voila notre nouvelle cargaison ! Ca tombe bien, notre ancien jouet vient de se casser. Oooooh !!! Est-ce que je vois bien ?? J’ai l’impression de voir double… Des jumeaux ??? Quelle merveilleuse surprise !!!! Mes chers fils vont être plus que satisfait !

    Mikan et Ringo s’en fichait pas mal de ce que disait le gros monstre devant eux, leurs regards étaient focalisés sur le pauvre prisonnier qui avait tenté de s’évader, en vain. Ce collier était vraiment horrible. C’est alors qu’entra dans la pièce Saint Fredrik et Saint Eriol, c’était apparemment des frères vu qu’ils se ressemblaient, sous leurs bourlets. Mais la différence de taille était assez conséquente. Celui que l’immense Eriol allait choisir allait souffrir comme il faut vu sa carrure monstre, bien que Fredrik n’était pas si mal non plus. Comme des enfants gâtés, ils prirent leur « jouet » comme si nos deux jumeaux étaient de mauvaise qualité, leur ressemblance ne les ayant même pas surpris un petit peu. Ringo devint la propriété de Saint Fredrik, c’était comme une mauvaise farce, et Mikan, de Saint Eriol. Ils servirent de bête de somme, à les transporter partout, à leur servir de tête de turc, à effectuer toutes les tâches ingrates, et tout ce qu’un être vivant pourrait faire pour perdre sa dignité.

    Une fois le gros balourd endormi, Ringo put enfin se reposer. Elle sentait la folie la gagner, dans sa cellule avec pour seule ouverture une petite fenêtre à barreau. Elle qui gardait constamment un espoir pour l’avenir, elle ne voyait plus que le désespoir. Et heureusement qu’elle avait gagné en résistance avec ces années passées aux travaux forcés sinon elle n’aurait pas fait la journée. A cause de la malnutrition, elle était toujours aussi mince mais son corps s’était tout de même musclé. Elle pensait à Mikan, qui devait être brisé, aussi bien physiquement que mentalement. Alors que le sommeil emportait son esprit, balayant la folie pour ce soir, elle se surprit à rêver d’une vie de famille heureuse…

    Les jours, les mois, les années passèrent et se succédèrent sans répits, devenant de pire en pire. Les pauvres esclaves espéraient rentrer dans une routine qu’ils pourraient supporter avec le temps, mais le caractère capricieux des deux nobles mondiaux mettait leur mental à rude épreuve. Tant et si bien que Ringo commençait à délirer toute seule dans sa cellule.

    -Je veux mourir… je veux mourir… je veux mourir… je veux mourir… … … mais avant, je voudrais être libre encore une fois…

    Le lendemain, c’était comme si son vœu avait été entendu… Mais par le mauvais sort, encore et toujours… Les deux frères en forme de boudins s’étaient concertés sur un jeu dont les esclaves ignoraient jusqu’à l’existence. En fait, ils s’étaient lassés des jumeaux, et ils voulaient changer cela. Alors Eriol prit à part Mikan et lui demanda :

    -Je vais te faire une proposition. Est-ce que tu veux quitter cet endroit ?

    Mikan, déjà amorphe mentalement, tentait de rassembler ses neurones. Se mettant presque en colère, exprimant le désir au fond de lui, il fit parler son cœur :

    -Oui ! Que quelqu’un sau…

    -Très bien mais seulement une personne ne peut être sauvé, alors choisis, toi ou ton jumeau ?

    Plein de rancœur dans sa salive, il jouait le jeu, ne sachant pas si c’était sérieux ou pas.

    Sauvez mon jumeau !

    L’oeil malicieux, le gros plein de soupe lui répondit:

    -Ton frère a dit de te sauver toi, tu ne veux pas en profiter ?

    Du tac au tac, avec un regard déterminé hérité lui aussi de son père, il n’hésita pas une seconde:

    Je me fiche de mourir, donc s’il vous plait, sauvez Gazelle. Promettez-moi que vous le laisserez quitter cet endroit en toute sûreté !!

    Au même moment, Fredrik commença son nouveau jeu avec son esclave :

    -Je vais te faire une proposition. Est-ce que tu veux quitter cet endroit ?

    Très méfiant, Ringo ne savait pas quoi répondre, elle estimait que c’était encore un piège. Après avoir constaté que son maitre restait sérieux pendant longtemps, elle se disait que c’était peut être une chance.

    -Oui…

    Après un petit rire satisfait, Fredrik poursuivit :

    -Tu es prêt à tout pour cela ? Même si je te torture de la plus horrible manière qui soit ?

    C’était vraiment suspect. Ringo se disait que la réponse était évidente, s’il ne faisait mal qu’à elle, elle serait prêt à tout pour sa liberté.

    -Oui, mais Yu…

    -Ah ! Ah ! Tu as dis oui ! Nous allons voir si on peut satisfaire ta demande… En tout cas, tu as fait le bon choix, tu n’as plus à te soucier de ton frère maintenant…

    Soudain… Une scène que Ringo n’oubliera jamais de toute sa vie… Eriol avait ouvert la porte et tenait quelque chose dans sa main. Jamais la jeune fille n’aurait osé imaginer ce que c’était. Il lança cette chose à travers la pièce jusqu’à atterrir devant moi, quelques mètres plus loin : c’était Mikan, mort ! En fond sonore, Eriol et Fredrik riaient aux éclats. Tombant à genoux, l’esprit de Ringo s’était vidé. Se mettant tout à coup à hurler, son cri ne ressemblait à rien d’humain. Etouffant sans mal les rires des meurtriers, l’esclave encore en vie se prit la tête entre les mains et continuait d’hurler et d’hurler ! Pour elle, c’était une douleur comme elle n’en avait jamais connu. Alors qu’ils s’étaient rencontrés il y a maintenant cinq ans, qu’ils avaient appris à se connaitre, à se soutenir comme un famille, à partager joies et peines, maintenant… il n’y avait plus rien… rien… Comment pouvait-on considérer une vie humaine de façon aussi légère ? Comment pouvait-on oser enlever une vie ?

    Alors que les deux jeunes tenryubito tentaient de calmer l’endeuillé, celle-ci fut prit d’une folie immense. Ringo arrêta de crier mais elle se mit à étrangler Fredrik qui avait essayé de l’immobiliser. Sa force était surhumaine, elle réussissait à repousser leurs bras alors qu’elle était seul face à deux poids lourd ! Elle n’eut pas la chance de conclure son acte car Eriol finit par l’envoyer valser d’un revers du bras. Percutant de plein fouet un mur, Ringo perdit conscience.

    Quand elle se réveilla, elle ne comprenait pas pourquoi tout le décor tremblait. En fait, Fredrik était en train de la secouer. Ils devaient partir pour son exécution mais avant, il allait amener son esclave pour prendre l’air, il faut prendre un minimum soin de ses jouets avant leur mort… Les yeux de Ringo étaient livides, sans aucune lueur. Par chance, elle n’avait pas à porter son maitre. Quittant Mariejoa, Saint Fredrik descendit sur l’ile Shabondy pour la petite promenade.

    Ce fut son erreur…

    Alors qu’il s’était isolé, avec seulement une vingtaine de gardes du corps, Fredrik se retrouva en un éclair entouré par une foule de charismatiques personnages. Arrêtant là sa balade, il cracha un ordre, il voulait connaitre le nom des pauvres fous qui se dressaient sur son chemin. Ringo, constatant avec un temps de retard qu’elle ne pouvait plus avancer leva les yeux en direction des imprudents. Son regard, malgré l’absence de lucidité qui le caractérisait, fut inexorablement attiré par le meneur, un homme aux vêtements amples, beige clair avec des dessins en forme d’herbes hautes qui partent du bas et qui sont marrons clairs. Mais ce qui était familier chez cet homme, c’était le chapeau pointu en paille qui recouvrait sa tignasse bleue, et particulièrement les grelots qui sont dessus. Lorsque l’un d’eux se mit à tinter, Ringo murmura :

    -Kazimiru ?

    De concert, tous les gardes du corps, tombèrent à terre, sujets à une attaque massive de tout le monde, sauf le meneur, qui lui, accourut dans la direction de l’esclave aux cheveux bleus, trancha la chaine qui le reliait à Fredrik et l’emporta loin de sa captivité. Il était enfin libre !!! La joie inhérente à sa libération commençait à lui redonner goût à la vie. Toutefois, elle pensa à son frère qui venait de mourir alors la tristesse le submergea. Mais elle finit par se sentir soulagée de s’être débarrassée d’une bonne part de souffrances.

    *bip ! bip ! bibip ! bibibibiiiiiip! Bibibibiibibibibiibibiiiiiii…

    Le collier ! Il se mettait à sonner ! Soudain, pendant que Ringo sortait de sa torpeur, son libérateur fit quelque chose avec le collier… Sans comprendre comment, il réussit à l’enlever et à le balancer dans les airs, où il explosa !

    Après plusieurs minutes de fuite, le sauveur posa la jeune adulte par terre. Justement, cette dernière avait plein de questions à lui poser… Mais quelle ne fut pas sa surprise de voir clairement de qui il s’agissait ! C’était Kazimiru ! Mais sans son masque, c’était aussi… son père ! Pas de doutes la dessus, elle était sur et certain d’avoir Barbe Bleue en face d’elle ! Lui et son équipage avait tenu tête à un tenryubito pour le libérer… Elle n’arrivait pas à y croire… Emue, les larmes aux yeux, elle ne put dire que :

    -Merci… Merci merci merci merci…

    Mal à l’aise, parce que pas habitué à faire face à sa famille, il coupa court :

    -Héhé, je ne suis pas venu pour te voir pleurer. Je voulais te libérer toi et ton frère et voilà que l’occasion s’est présenté plus facilement que je ne l’aurais jamais imaginé. Je vais pouvoir te ramener auprès de ta mère, je voulais lui rendre visite aussi.

    Ringo était en proie à tant d’émotion qu’elle ne pensait pas avoir assez de larmes pour exprimer toute sa joie. Mais après quelques secondes, la tristesse l’envahit de nouveau. Elle informa alors son père de la mort de son frère et dans quelles circonstances elle a eu lieu. Puis, après avoir vu son père verser une larme sur son visage torturé par la peine, ils prirent tout deux un aspect solennel. Il avait sorti un bout de papier consumé comme pour confirmer mes dires. Puis, ils se préparèrent pour le départ. Faisant attention à ne pas se faire repérer par la Marine, la famille Mizuiro courraient à toute vitesse en direction de leur navire. Il fallait se dépêcher, un amiral pouvait venir à tout moment. Finalement tout se passa sans anicroches. Tout l’équipage de Barbe Bleue était heureux de faire la connaissance de la fille du capitaine, d’ailleurs le soir même, alors qu’elle se dirigeait vers le lieu de l’exécution, ils firent la fête en l’honneur de leur intervention réussie. N’ayant pas le cœur aux festivités, Ringo en profita pour prendre son père à part. Elle avait tant à demander et à raconter.

    La nuit fut longue, très longue. Mais elle était riche en révélations. La plus importante était que si Mikan avait séparé Ringo de son frère et qu’il ne l’avait pas pris avec lui, c’était parce qu’au sein de la piraterie, les jumeaux portent malheur, les filles aussi. Et à dire vrai, ce n’était pas Ringo qui allait dire le contraire, vu tous les malheurs qui lui étaient arrivés. Ensuite, il avait pu retrouver sa trace grâce à une Vivre Card qu’il avait pu avoir, profitant de ses visites en tant que Kazimiru pour obtenir les « ingrédients » nécessaire à sa conception. Un point positif, si l’on pouvait dire ça, c’était que maintenant, la malédiction qui rendait les jumeaux malchanceux était finie, dorénavant, Ringo pourrait vivre normalement, sans subir les coups foireux du mauvais sort. Enfin, il avait réussi à enlever le collier des tenryubito grâce à une technique spéciale appelé Haki. Cela ne disait rien à Ringo, mais ça l’intriguait. Seulement, il n’y avait pas vraiment de définition particulière alors elle n’avait pas bien compris de quoi il était question. A force de questions et d’observation, Ringo découvrit son père. C’était un manque qui fut comblé. Elle avait besoin de se sentir encourager par un paternel et Agito le faisait à merveille, sa façon de parler, l’ambiance qu’il créait inconsciemment, tout correspondait à l’univers que la petite Ringo s’était imaginé étant petite. Elle aimait ça. D’autant plus après 5 ans de captivité et de dur labeur. Elle avait maintenant 20 ans et elle allait pouvoir repartir pour les flots, c’était une seconde chance pour l’océan. Mais cette fois elle allait s’y prendre différemment. Il lui faudrait trouver un équipage…

    Alors qu’elle était sur le bateau avec son père, elle fut la victime d’un évènement étrange. Son œil droit changea de couleur pour prendre celle de son frère ! En son esprit naquit une personnalité différente, une nouvelle mentalité plus brutale, plus masculine bien que féminine malgré tout puisqu’issue de son esprit. Son esprit avait tellement de mal à se faire à l’idée que son frère avait disparu pour toujours qu’il l’avait gravé dans son cerveau tel un lien de cœur que l’on n’oublie jamais. A partir de ce fameux jour donc, Ringo posséda une double personnalité, une copie de Mikan se disputerait avec elle le contrôle de son corps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 15:50

• Exemple de post RP : [Un post Rp est l'exemple-même d'un message de base que vous pourriez poster sur ce forum. Soyez imaginatif, parlez de n'importe quel sujet, cette partie nous sert à juger la qualité de vos posts Rp - 15 lignes minimum sans dialogues]

    Je suis aussi légère que le vent qui me porte.
    Je suis aussi blanche et pure que l’innocence incarnée.
    Je suis la plume qui flotte jusqu’à votre porte.
    Je déploie mes ailes pour vous offrir la liberté.
    Par une tendre caresse, un délicat baisé…

    C’est par ce timide contact que mon réveil s’improvisa. Une plume, solitaire mais libre, s’était sentie l’âme d’un cambrioleur, me volant mon sommeil et les rêves qui y sont associés en pénétrant dans ma demeure par la fenêtre restée ouverte. J’enviais cette chose, si légère que le vent l’emportait partout. Un jour, moi aussi je m’en irais vers l’horizon, cette ligne censée délimiter la frontière entre le réel et l’imaginaire. Je me suis toujours demandé ce qu’il pouvait s’y trouver, là bas, si loin. Même si j’eus voyagé à travers le monde, visitant bons nombres de contrées étrangères, l’horizon était toujours présent, comme si les deux univers étaient indissociables, liés mais séparés.

    Je ne me trompe pas en disant que ma vie actuelle est réelle. Comment en suis-je si sur ? Tout simplement parce que j’y crois. Quand bien même vous vivez dans l’imaginaire, du moment que vous croyez que votre monde est réel, ce sera votre réalité. J’ai choisi ce monde pour la kawaii tuneuse qui sied à coté de moi, cet ange qui me donne des frissons par son charme, chaque jour. Pour l’instant, je suis sans réelle motivation pour le Nightmare, ma vie est bien telle qu’elle est maintenant. J’avoue que l’idée de devenir King m’enchante mais il reste tellement d’épreuves à surmonter avant d’atteindre ce haut level… Les Parts War rajoutent du piquant à mes nuits, et permettent aussi de laisser Fye se défouler un peu. J’avoue que je ne peux pas non plus me passer de ma vie de Stormrider mais être un simple civil est si agréable quand on aime et qu’on est aimé.

    Etant donné que nombre de projets se profilent à l’horizon, il fallait bien que je taquine un peu l’irréel pour me préparer. Par la sueur, je sais que mes efforts sont vainqueurs. Par ma rage de me surpasser, je sens que mes jambes s’envolent, irréelle légèreté qui me fait planer. Par mon amour, je savoure l’instant où mon cœur rencontre son égal, une conversion débute. Par hasard, je sens une présence qui se rapproche, curieuse mais d’une motivation inconnue. Oubliant cet écart de concentration dans mon entraînement, je poursuivais mes efforts, plaçant mes tricks comme jamais je ne l’avais fait, comme si l’idée d’un public m’enchantait.

    Je suis l’horizon. Qui d’autre qu’un illusion rideur sait différencier le réel de l’imaginaire ? Je suis le tyrolien qui vous fait transiter entre les deux univers. Mes pieds vous guident là où votre cerveau est perdu. Je transmets à tous mon amour pour ces deux mondes différents, oubliant tous les malheurs et les défauts de chacun d’eux. Je ne suis pas juge, juste un simple voyageur. Ignorant les lois de la logique, je crée l’illogique pour vos beaux yeux. Je vous apporte du rêve, j’en suis capable, et ce que je peux faire pour vous aider, je m’y atèle avec ardeur.

    Encore aujourd’hui, mon entraînement est basé sur la transition du décor réel à un cadre fantastique. Je ne sais pas si je réussirais un jour à placer ce trick que j’ai déjà prénommé ~ Welcome in my Loving Sky ~ C’est le trick que je voudrais réaliser avec brio, celui qui me classera parmi les plus grands artistes. Je sais, ce n’est encore peut être qu’un de mes idéaux, mais le jour où je le maîtriserais, rien ne sera plus réaliste. Pour l’instant, ce n’est que peu efficace. Maître des environs, je modèle ce qui m’entoure pour le transformer. Par des jeux d'étincelles et de magnétisme, je modifie aux yeux de tous le sol, faisant pousser des fleurs dignes d’apparaître dans le dernier film de James Cameron, belles et uniques, originales et attirantes. Le béton fond dans un nuage de lumière pour se transformer en une pelouse d’un vert chatoyant et dont les brins poussent jusqu’atteindre le ciel, caressant mes genoux par la même occasion. Malgré la beauté de ce cour instant où l’horloge a perdu ses aiguilles, je ne peux qu’admirer brièvement la douce lueur qui brille sous mes Ats à chacun de mes pas, la nature que j’ai créée respire. Mon amour pour la vie, pour la liberté, a donné le souffle de vie à ce qui semble être sans vie. Quand bien même un miracle vient de s’opérer, je ne peux retenir mes faiblesses d’en effacer les preuves. Une espérance de vie d’une seconde, malgré sa brièveté, vaut la peine d’être vécu si la beauté de l’instant est éternelle.

    Je me retrouvais dans l’impasse sombre dans laquelle je m’étais engagée, la féerie de mes illusions s’était estompée. Sans comprendre ce qui n'allait pas dans mon ride, je continuais de regarder le ciel, mon inspiration. Puis, l'océan qui sied si bien à mes pupilles chavira vers une ombre. Mon public était toujours là, quelque part…


Ca vient d'un forum Air Gear, j'en avais pas de fofo OP...
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Kazuki

Profil Psy : Manipulatrice sympathique & vénale
Nombre de messages : 2391
Age : 30
Fruit du Démon : South Blue

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2300
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 16:50

Hello ! Bienvenue !

Tout d'abord, un fruit éxiste déjà sous le nom de Toge Toge, et il est libre :

Citation :
Toge Toge No Mie : (Paramécia des piques) Des pointes peuvent jaillir du corps de la personne ayant mangé ce fruit.

Malheureusement, le fruit des Ronces existe déjà :

Citation :
Blanca Blanca No Mie : (Paramécia des ronces) L’utilisateur de ce fruit du démon peut faire pousser à grande vitesse le végétal autour de lui de manière disproportionnée. L’utilisateur peut décider de la manière dont un végétal pousse et peut même aller jusqu'à étreindre un ennemi avec un pissenlit. Même le plus petit brin d’herbe peut être une arme. L'utilisateur peut faire également subir des changements au végéal comme, pousse des épines sur une plante qui en contient normalement pas, relâchement de pollen, etc...

Tu peux regarder si tu trouves quelques chose qui te convient ici : http://onepiecerpg.forums-actifs.net/t1289-fruits-disponibles .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 17:23

Ok alors Hone Hone no Mi
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Contre-Amiral
Contre-Amiral
Kazuki

Profil Psy : Manipulatrice sympathique & vénale
Nombre de messages : 2391
Age : 30
Fruit du Démon : South Blue

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2300
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptySam 15 Jan 2011 - 17:24

Validé rang 2 Razz Enjoy ! (attend juste une deuxième validation)
Revenir en haut Aller en bas
Jaag Akanawa
Pirate légendaire
Pirate légendaire
Jaag Akanawa

Nombre de messages : 1404
Age : 27
Fruit du Démon : Eikyuu Eikyuu no Mie

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4600
• Wanted: 620.000.000
• Grade dans la Marine: /

Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] EmptyMar 18 Jan 2011 - 19:19

Validé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty
MessageSujet: Re: Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]   Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Main Innocente ♥
» Je suis innocente, votre honneur ! | PV Genki.
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Deuxième et troisième perso! [Terminé!]
» Hiruko Keisuke [en attente d'une seconde validation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Pirates-
Sauter vers: