Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'enfant terribles des Blue débarque ! [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'enfant terribles des Blue débarque ! [Terminée]   Mer 29 Juin 2011 - 16:22

- Présentation du joueur IRL -

Prénom : Nathan... Fin en général on dit Toun, c'est plus mignon et ça me correspond mieux...
Age : Très certainement 20 ans.
Homme/Femme/Okama : Homme... Et j'emmerde les p'tits marrant qui viennent de dire "Ha bon ?"
Comment avez vous connu le forum : J'ai déjà été ici il y a un bout de temps... Après si je reviens... Prenez vous en a El DJ...
Combien d'heures vous vous connectez par jour : Euh...
Tes Mangas préférés : Euh...
Ton personnage préféré dans One Piece : Euh...
Ce qui t'as motivé à venir : Euh...
Tes expériences dans le domaine du Rp/JdR : Euh...
Hobbys : Euh...
Autre(s) : J'sais pas quoi dire... Ha si ! Euh...

- Présentation du personnage -



• Nom & Prenom :

Sun Shan Xiang
« Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! »

Friedlich Todd
« Et merde j’avais pas vu qu’c’était un jaune… »

• Surnom :

L'enfant turbulent des Blues.

• Age :

C’est délicat, Sun a environ 8 ans je dis environ parce que… Il ne sait pas compter donc on n’a jamais vraiment sût… Friedlich lui a 88 ans, oui je sais ça fait très vieux et pourtant il est toujours aussi viable… Et mieux vaut ne pas lui en parler c’est un sujet qui fâche, comme le poids chez une jolie fille… Où la taille de bonnet…

• Race :

Humain, petit humain pour être exact.

• Camp :

Pirate ! A nous deux joie ! Ivresse ! Aventure !

• Orientation psychologique (bon, mauvais, indifférent, ...) :

Ni vraiment bon, ni vraiment mauvais... Le soucis viens de la personnalité diamétralement opposé de l'un et l'autre des personnage. Sun est donc l'innocence a l'état brut, le bien et le mal sont des notions encore vague pour lui, il a cependant certaines grandes visions sur la justice... Enfin ce qui est juste et ce qui ne l'est pas...
Friedlich lui est pourri jusqu'à la moelle et même au delà.

• Métier/Spécialité :

Alors par le passé Friedlich était un scientifique, un grand inventeur même. Si aujourd'hui par le biais de Sun il s'amuse encore a inventer certaines choses il se consacre plus a la navigation ou à la médecine... Notez que pour l'un comme pour l'autre le corps maladroit de Sun est une plaie.

• Pouvoir demandé :

Aucun pour le moment, je n'ai aucune idée brillante sur le sujet.
Je mets cependant ici une petite note pour la suite, il est temps d’expliquer pourquoi jusqu’à présent tout a été présenter en deux fois. De son vivant Friedlich était un grand scientifique. Donc déjà nouveau point Friedlich est mort ! Ou presque. Friedlich a découvert peu avant sa mort une chose a laquelle on a mainte fois fait référence dans la littérature la capacité de parasiter le corps d’une autre personne a l’aide de son âme.
Lorsqu’il s’agit d’un démon parasitant un corps humain on appelle ça de la possession, dans le cas de Sun et Friedlich il s’agit de Cohabitation, le tout sera expliqué plus tard dans l’histoire (pour vous c’est d’ici dix a quinze minutes).

• Rêve(s)/But(s) du personnage :

Sun souhaite retrouver sa mère et aller vivre avec son père, bref retrouver un semblant de vie normale c’est la raison qui l’a poussée a prendre la mer. Friedlich lui souhaite juste être tout en haut c’est-à-dire à la tête de ce monde parmi les puissants…

• Code présentation [OBLIGATOIRE !!!!]


[b]◘ Description Physique :


Comme susmentionné Sun est un jeune garçon, un petit garçon d’apparence fragile et âgé de huit ans. Par conséquent il va de soit que ses traits fin et léger ont tendances a rappeler ceux d’une créature angélique (je vais trop loin ? Non ?).
Bref commençons la description par son visage, un visage somme toute banale une bouche aux lèvres rosées délicates la lèvre inférieure légèrement plus grosse que la lèvre supérieure, une bouche normale. Viens ensuite ce nez fin et petit a peine visible sur son visage. Avec ça on notera cette superbe coupe au bol, qui avec le temps c’est transformé en une coupe de cheveux mi longs, ravissante mais rappelant que le petit garçon n’à pas toujours assez d’argent pour le coiffeur. Enfin et c’est là le premier point remarquable sur le physique du jeune homme, pour ne pas dire choquant, ses yeux !
Ses yeux donc sont d’une couleur verte, profonde comme une émeraude, c’est d’ailleurs ce que rappel un peu la couleur de ces yeux, la beauté brute d’une émeraude qui vient d’être extraite d’une mine. Cependant à la différence d’une réelle émeraude, au soleil on distingue quelques reflets bleus dans les yeux du jeune garnement.
Pour ce qui est des vêtements il est impossible de vraiment les décrire car Sun a tendance à s’habiller de ce qu’il trouve, ou vol car quand vous n’avez rien vous n’avez parfois pas le choix. Cependant malgré le fait qu’il s’habille n’importe comment le garçonnet affectionne tout particulière les tenues décontractées et les T-shirt a longue manches dans lesquelles il peut cacher ses mains. Quand le froid commence à se faire ressentir il aimera aussi enfiler de lourd pull ainsi qu’un petit manteau en cuir avec doublure en laine de mouton comme les manteau d’aviateur. Pour les couleurs de ses vêtements un bleu sombre ou un rouge chaleureux seront ses choix principaux, lorsqu’il n’arrive pas a se décider c’est avec une logique remarquable qu’il se dirige vert des tons mauve ou violet.
Enfin parlons maintenant du reste de son aspect général, sa taille, de 1m le place dans la catégorie des petits garçons mais sa croissance n’étant pas finie il y a de forte chance que ça s’arrange pour lui. Son poids est peu imposant tout comme sa carrure il est chétif squelettiques, s’il dépasse les 30 kilos c’est que les dernières semaine ont été riches en trouvailles. Cependant ce n’est pas pour lui déplaire car ainsi il reste agile et rapide les deux plus grands avantages des enfants face aux adultes.

◘ Caractère & morale : [Minimum 5 lignes]


Friedlich :
Friedlich donc comme susmentionné est un brillant scientifique aux nombreux brevets. Cet être intelligent, froid, cruel et machiavélique a toute les qualités pour inventer les objets les plus destructeurs que ce monde ait connu, tel les CD de Miley Cyrus. Enfin ces quelques mots vous vous en doutez ne peuvent suffire a décrire ce qu’est la personnalité complexe de Friedlich.
Ils ne suffisent d’ailleurs aucunement car on ne lit pas « pervers obsédé » dans ces mots et pourtant, de son vivant Friedlich était capable de grande chose pour avoir le plaisir de tâter de la fesse c’était d’ailleurs l’une des motivations de se recherche d’une nouvelle vie.
De plus rien ne dit que ce personnage ne sait faire autrement que dans la démesure. Imaginez un plan parfait détruire un bâtiment comme le siège du gouvernement, de façon simple et efficace en le faisant exploser. Et bien ce cher Friedlich ajoute un feu d’artifice par là, une implosion a la place d’une explosion,… Bref tout pour se faire remarquer…
Enfin Friedlich est à la limite du gros con raciste.
Friedlich : Stop je proteste !
Quoi ?
F : Je suis pas raciste !
Ha oui ?
F : Je considère juste que seuls les êtres me ressemblant devrait avoir le droit de vivre…
Okay je m’excuse t’es pas un gros con raciste…
F : Ha merci…
Friedlich donc est un gros con tout court égocentrique, grincheux, en somme le type que vous descendez au bout de deux secondes…

Sun :
Sun est l’inverse de Friedlich sa jeunesse transpire dans ses actes, a peu près autant que son innocence et son inconscience. Avec toute la beauté de son jeune âge Sun est un enfant n’ayant pas de notion du bien ou du mal, où plus exactement une notion différente de celle en vigueur dans notre monde actuel.
Il n’a pas non plus la moindre idée de ce qu’est la perversion, l’égoïsme, la rancœur et d’autres sentiments mauvais.
Pour ça il y a une raison, Sun doit rester une âme pure. C’est la condition ultime a la cohabitation entre Sun et Friedlich par conséquent Friedlich se sert de l’entremêlement de leurs âmes pour prendre sur lui tout ce qui pourrait noircir l’âme de Sun, les mauvais souvenir, les atrocités dont il pourrait entendre parler,…
Sun est aussi la joie de vivre à l’état brut, toujours souriant et créatifs pour ce qui est des jeux. Tout devient pour lui une occasion de jouer, c’est sa façon de faire.

◘ Histoire : [30 lignes minimum - les dialogues ne comptent pas dans le nombre de ligne]



Bien, puisque nous voilà arrivé au moment de raconter l’histoire de nos deux zéros, peut être est il temps de me présenter moi-même. Depuis tout à l’heure c’est moi qui vous décris le personnage et ait notamment interagis avec Friedlich lors de la description de son caractère, mais qui suis-je ? Hé bien, je suis le Narrateur, abrégez N. Je vous conterez a partir de maintenant l’histoire et les aventures de Sun, je suis un petit peu leur nounou…

Commençons par l’histoire de notre scientifique préféré, le docteur Friedlich. Remontons le temps faisons un bon de 88 ans dans le passé, revenons a une époque différente de celle-ci ou la piraterie bien que déjà pratiquée n’était pas dans son âge d’or.


"L'homme parfait n'est qu'un rêve car par définition l'homme est imparfait."



~Chapitre 1~


L’enfance de Friedlich et sa jeunesse sont des sujets sur lesquels le scientifique n’aime guère se répandre pour diverses raisons. Premièrement son enfance il ne s’en souvient pas parfaitement, il se souvient de flamme et d’une vague odeur de fumée, mais pas beaucoup plus. D’autre part, parce que dans sa jeunesse il n’était pas le même homme qu’aujourd’hui, c’était une époque ou il était ouvert et aimant envers tout le monde et blablabla... Les raisons l’ayant poussé a changé étant douloureuse et ne souhaitant guère me réveiller avec de la peau de tatou dans le dos je ne les rappellerais pas, mais vous les connaîtrait sans aucun doute un jour.

Pour Friedlich tout commence a l’aube de ses 21 printemps, a une époque ou il errait en quête d’un but, a cette époque Friedlich fit la plus belle rencontre de sa vie est c’est celle là que je vais vous raconter dans les prochaines lignes.

C’était un mardi, sur l’île d’Azuria, une île au nord de North Blue ou la terre, les bois, les fruit, les pierres bref tout ce que l’on peut y trouver à une teinte bleue. Friedlich était né sur cette île il se souvenait encore de l’époque ou les Van Tod sa famille régnait en maître a l’époque ou lui-même avait exercé sa domination sur l’île, une époque qui avait disparus avec nombre de ses souvenirs dans les flammes de la rébellion. Sa famille avait était exécutée sa fiancée violée et lapidée en place publique son fils noyé, les barbares qui l’avaient attaqué jamais il n’oublierait leurs visages, pourtant ceux de ces êtres aimé il se souvenait de leur corps mais leurs visages n’étaient que des trous béants.

A l’époque Friedlich n’était pas encore le vieillard sur le déclin comme je vous l’ait présenté un peu avant. Non a l’époque Friedlich était un beau jeune homme blonds aux yeux bleus de grande taille et aux larges épaules, il avait ce quelque chose dans son maintien qui rappelait le sang bleus coulant dans ses veines il était fier. Ou peu s’en fallait car a ce moment précis de l’histoire, Friedlich était dans une taverne au fond du gouffre, un début de barbe sur le visage, des vêtements sale portant encore les traces de suie et de cendre de la nuit ou sa vie avait basculée, d’autres tache d’urine et de vomi paraissait aussi sur son pantalon. Depuis trois jours l’ancien prince régnant n’avait fait que dilapider son argent dans l’alcool et les jeux.
Il n’avait plus rien de ce dirigeant qui malgré les taxes qu’il imposait était toujours là pour aider son peuple. C’était d’ailleurs ce qui l’avait sauvé il ne ressemblait plus a son ancien lui et ce a un point que les gens n’imaginait pas. Le changement n’était pas que physique pour le moment l’alcool embrouillait son esprit et embrumait ses pensées, mais sous cette nappe, sous ce voilage Friedlich maudissait les humains.

C’est a ce moment là que se manifestât un être étrange et extravagant, le futur maître penseur et maître tout court de Friedlich, le docteur Y. Un scientifique aux idées démesurées et aux ambitions insensée. Y était un homme de science un peu fou dont tout le monde se méfiait tous savait que lorsqu’une personne disparaissait on la retrouvait bien plus tard totalement changée et tous savait que c’était du fait de ce scientifique fou qui avait élu domicile dans la région.

Y était loin d’être moche lui aussi grand blonds aux yeux bleus il avait cette petite étincelle de la folie qui brillait au fonds de ses yeux, ses cheveux mal coiffés descendait jusque dans sa nuque et devant deux mèches venait s’étaler sur sa blouse.

« Friedlich Van Tod je suppose ? »

Friedlich toujours avachi sur le bar tourna les yeux vers l’étrange personnage qui venait de l’interpeller. Il le connaissait, en même temps qui sur cette île n’avait jamais entendu parler du docteur Y. Pendant quelque seconde il fut tenté par l’idée que l’homme se servirait de lui comme cobaye et que sans doute il y resterait… Mais non il préférait rester ici et boire.

« Plus maintenant…
-Tu as perdu ton titre, ta famille et ton royaume, mais pas ton nom. »

Tout le monde disait du docteur qu’il était extravagant mais au point d’ainsi tutoyer un membre de la noblesse, Friedlich ne se souvenait pas d’avoir élevé les vaches et les cochons aux côtés de cet homme.

« J’ai une proposition a te faire Friedlich il te faut une nouvelle vie suis moi j’ai besoin d’un disciple… D’un compagnon pour mes expériences et pour ça rien de mieux qu’une personne qui comme moi a tout perdu. »

Pendant quelque instants Friedlich ne comprit pas ce que voulez lui dire l’homme il vit le docteur sortir quelque chose de sa poche et puis l’idée lui sembla soudainement la meilleure du monde. L’ancien prince deviendrait un scientifique et il inventerait une arme suffisamment puissante pour récupérer son trône ou un moyen de voyager dans le temps ! Il se leva de sa chaise et quitta le bar à la suite du Docteur Y.


~Chapitre 2~


Les mois passèrent, Friedlich s’était bien mieux habitué à sa nouvelle vie que ce que le docteur aurait pensé. Tout d’abord la drogue que celui-ci avait dans un premier temps employé pour que Friedlich se sente bien n’était plus nécessaire, ensuite Friedlich faisait preuve d’une très grande capacité a comprendre et mettre n œuvre les concepts scientifiques, a présent plus rien de la physique ou de la chimie n’avait de secret pour lui et le jeune homme faisait de plus en plus de progrès dans l’étude du corps humain.
Tant mieux d’ailleurs car le docteur avait de grand projets il ne l’avait pas recruté pour rien, d’ici un mois il escomptait bien se lancer dans la fabrication en série d’être humains ! C’était d’ailleurs de ça qu’il était venu s’entretenir avec Friedlich. L’ancien prince ayant désormais retrouvé une certaine classe dans sa blouse blanche et rasé de près était penché sur un mélange chimique qui petit à petit se teintait en violet.

« Que fais tu mon cher Friedlich ?
-Je vois si on ne peut pas colorer la nitroglycérine… Je trouverais ça plus sympa si c’était en violet… »

Y regarda le mélange présent dans le tube a essai, ainsi donc Friedlich travaillait il sur quelque chose potentiellement a même de raser leur abris.

« Je vois rien de dangereux en somme… Dit moi j’ai un projet a te proposer. »

Friedlich se tourna vivement, un petit peu trop si on regarde les produit qu’il manipule même et dévisagea le docteur Y, jusqu’alors celui-ci n’avait fait que lui confier de menus travaux et ça faisait déjà un an qu’ils travaillaient ensemble. Et là enfin il lui proposait de travailler ensemble sur un grand projet !

« Bien sûr que j’accepte ! Qu’est-ce ?
-J’aimerais créer l’humain parfait !
-Comme notre confrère, le docteur Frankenstein ?
-Non, lui souhaite ramener les morts a la vie nous allons créer l’être humain et lui donner naissance. Un être humain beau, intelligent et fort ! Sans défaut ! C’est mon projet le projet Othmane !
-Et pourquoi faire ? Je veux dire ce serait un magnifique challenge scientifique certes mais au final a quoi bon ?
-Pour toi faire une armée et reconquérir ton territoire, a plus grande échelle même le monde ! C’est uniquement pour ça que je me suis rapproché de toi, je ne peux pas gouverner soyons franc j’ai trop de déviance mentale mais toi ! »

Friedlich était bien sûr séduit à l’idée de gouverner le monde et de prendre sa revanche. Surtout a la tête d’humaine docile et serviable… Mais ce fut surtout l’enthousiasme de son ami et la possibilité de travailler a ses côtés qui lui firent le plus d’effet. Ainsi donc il accepta. Et ensemble ils se mirent en tête de créer l’homme parfait. Pour ça Y avait déjà des pistes, de la manipulation génétique et il leur fallait un laboratoire très bien équipé, heureusement si vous savez manipuler la marine ils payent bien. Ainsi donc ils déménagèrent sur une autre île un mois plus tard, une île ou un laboratoire souterrain avait été totalement aménagé. Pour eux !

Tout y était les appareil dernier cris, soit des dinosaures pour nous mais le must du must pour Y et Friedlich, de l’espace et surtout du secret ! Les deux compères commencèrent immédiatement, il y avait bien des pistes a suivre la première se fit sur des enfants c’est Friedlich qui eut l’idée de prendre un enfant et de, part diverses opération, essayer de le booster. Ainsi on remplaça la musculation du premier par celle d’un gorille, mais il y eut rejet et l’enfant mourût en l’espace de deux heures. Le second on le bourra de drogue censée améliorer les facultés de réflexion et surtout dans un premier temps de compréhension et d’assimilation. La les résultats furent dans un premier temps très prometteur l’enfant était intelligent, mais peu a peu sa santé se dégradait, puis un matin il n’était plus capable que de baver et émettre des balbutiements… L’enfant était un sujet trop jeune pour être réellement efficace. Ou pas assez… Alors les deux scientifiques s’en prirent ils a des nouveaux nés. Là encore ils essuyèrent de nombreux échec et un beau jour Y eut une idée. Il créa des incubateurs comme ceux des romans de sciences fictions, de grands tubes remplit de liquide amniotique. Puis il lança l’idée créons des humains de zéros a partir de spermatozoïdes et d’ovules !

Pour les premiers l’un comme l’autre étant des hommes il n’était pas dur de s’en procurer. Pour les autres… Surtout qu’une femme ne rejette pas vraiment ses ovules n’importe comment… Contrairement l’homme. Ainsi une méthode d’extraction fut elle mise aux points par Friedlich et l’île ou ils avaient installé leurs base connut l’un de ses plus redoutables serial killer, Jack The Ripper.

Et là ce fut la consécration ! Enfin ils eurent quelques résultats ! Celui de réussir a créé un homme, malheureusement la perfection est un terme bien vague et une notion difficile a appréhendé. Ainsi ils ne créèrent que le pire. Des êtres a peines capables de marcher normalement. L’équivalent actuel du Kikoolol…

« Friedy, je pense que nous devons nous rendre à l’évidence…
-Je suis d’accord Grec, l’homme parfait…
-…est un rêve inaccessible. Du moins avec les technologies actuelles…
-Si seulement nous pouvions vivre jusqu’à atteindre l’époque ou ces technologies serait disponibles… »

C’est à ce moment là que quittant leur ancien rêve les deux scientifiques eurent l’illumination de leur vie, il devait trouver un moyen de vivre éternellement ! Ils se répartirent les taches Friedlich se débarrasserait de toute preuve de l’existence de ce laboratoire, et Y chercherait un nouvel endroit ou s’installer et de nouveaux fonds. Une fois que chacun aurait réussit a faire ce qu’il souhaitait ils se retrouveraient.
C’est alors qu’échangeant une dernière poignée de main Friedlich et Y se firent leurs adieux.


~Chapitre 3~


Le projet Othmane avait donc était un véritable fiasco pour les deux hommes, comme expliqué les prototypes de ces humains n’étaient guère intelligent, pas non plus fort comme des buffles et niveau physique, disons que la seule femme qu’ils auraient eu la chance de voir nue un jour est Danifae, c’est dire…

Cependant les Othmane était totalement manipulable il suffisait juste de savoir comment entrer un programme dans leur esprit et ils l’exécutait la lettre… Bien évidement mieux valait éviter qu’il n’y ait d’anicroche au cours de la mission sinon les pauvres devenaient aussi aptes à réagir qu’un cheval sans jarret à s’enfuir… En bref pour les projets de Friedlich ils étaient parfaits.

Dix individus Othmane était encore vivant, chacun d’entre eux se virent assigner une mission assassiner l’un des haut dignitaire de la marine qui avaient embauchés les deux scientifiques, puis disparaître a tout jamais en se noyant, se jetant dans un volcan, se faisant tuer en place publique, se suicidant et une sizaine d’autres variantes amusante…
Friedlich était sûr de sa réussite c’est pourquoi lui ne s’inquiéta que d’une mission, détruire le laboratoire. Sans doute vous souvenez vous de ce que j’ai mit un peu plus haut, Friedlich aimait jouer avec la nitroglycérine c’était son produit préférez il savait tout dessus et surtout comment en fabriquer en masse ! Même si la fabrication n’était pas vraiment nécessaire car dans les sous sol du laboratoire, si l’on peut parler de sous sol, se trouvait déjà une grande quantité du liquide, coloré et invendu, Friedlich était donc le seul a souhaiter que la nitroglycérine ait une belle couleur.

Friedlich s’occupa alors des préparatifs et une fois que ce fut fait il lâcha les Othmane et se rendit à la surface, pour la première fois depuis… Depuis leur arrivées sur l’île. Autant vous dire que Friedlich n’était pas beau à voir, une peau tellement pâle que l’on pouvait voir au travers certain de ses vaisseaux sanguin, des cheveux soignés, mais définitivement trop long pour être apprécié par le peuple, puisque ceux-ci traîné par terre à sa suite. Sa blouse aussi était rapiécée on voyait les nombreux rafistolage qu’elle avait subit, au final Friedlich devait avoir un petit quelque chose de « mort-vivant » ou de « créature infernale », car lorsqu’il sortit et que derrière lui le laboratoire explosa la foule fut prise de panique et commença a le lyncher. Jamais Friedlich n’avait reçu autant de pierres, pique, fourche, râteau, pelles, fruits moisi de toute sa vie.

Et ces huées lui rappelèrent lorsque l’on envahis son château dans sa jeunesse. C’est peut être pour ça que Friedlich se montra sans pitié il massacra tout le monde, homme, femme, enfant, aucun n’était de véritable combattant et lui de part son éducation royale était un redoutable bretteur, de plus il avait quelque technologie a ses côtés, un reste de nitroglycérine noire, de l’acide, et un dévoreur de chair de sa confection qui pourrissait les corps en un temps records.

Notons, détail amusant, que c’est a la suite de ce massacre qu’on lui donna le nom de Roi Noir, ou Koku’Oh pour être exact. L’épisode le plus sinistre de sa vie sans aucun doute.

Cependant Friedlich avait menait a bien sa mission et pour ce qu’il en savait les Othmane aussi. Les journaux relatèrent dans les faits divers que des détraqués avaient assassiné un sergent, un lieutenant ou encore un colonel. Des faits que la presse que Friedlich lisait, jugeait anecdotiques, le fait que la marine ne fasse jamais le rapprochement entre ces détraqués et Friedlich le fut aussi.
Des mois entiers passèrent avant qu’une lettre de Y ne lui parviennent. La lettre était assez brève elle disait :

« J’ai trouvé un lieu et un financement, soit a Gotham Town dans deux jours. »

Et voulez vous connaître le plus amusant ? Deux jours plus tard Friedlich débarquait a Gotham Town, la ville des super héros.


~Chapitre 4~


Ha la sublime Gotham Town, une ville aux hauts gratte-ciel dissimulant le vice et l’avarice le jour et jetant en pâture leurs héros aux médias people la nuit. Une ville magnifique dans laquelle Friedlich et Y se sentait comme chez eux, ils avaient tout ce qu’ils souhaitaient, tout d’abord des sujets d’expérience, des bénévoles plus vulgairement appelés cobaye. Il leur suffisait d’attendre qu’un type fasse un braquage, de l’arrêter et de le faire disparaître pour être acclamer comme des héros ! Enfin pour que leurs associés soit traités comme des héros. De temps a autres pour l’image ils recréaient un Othmane qui semait la panique en ville, puis une fois arrêté pour dégradation des biens publiques, exhibitionnisme et, ou, viol, ils faisait si paraître un innocent et personne ne s’en rendait compte, ou tout le monde mettait ça sur le dos du malade qu’ils avaient vu dernièrement.

Friedlich et Y pendant se temps là sympathisait a l’extérieur et étudier leur nouveau sujet, projet… Friedlich se découvrit une passion pour la presse People, il adorait lire les frasques des super héros, et conservait avec plaisir les numéros ou était relatés le viol de WonderNorad par un toxico, ou l’enquête exclusive sur les dessous du masques du PunishTad. Chaque article était un vrai plaisir surtout lorsqu’ils tournaient en ridicule ces êtres « parfait »ement stupides… Leurs associés quoi…

Y lui était passionné par les exorcisme ce rituel pendant lequel une âme malsaine, aussi appelées démon était extraite d’un corps. C’était le premier sujet d’étude des deux hommes, l’extraction d’âme, car selon eux si l’âme pouvait être extraite puis réimplantée dans un nouveau corps alors pas besoin de fontaine de jouvence, juste d’enfant dans lesquels s’implanté. D’enfants ou d’adultes, même si les deux comparses jugeaient que le corps et surtout l’esprit encore frêle d’un nourrisson était le meilleur réceptacle possible.

Cependant, depuis tout ce temps passé, toute ces expéditions dans d’autres îles pour assister a des exorcisme la plupart du temps bidon, n’avait donné presque rien. Y était persuadé d’avoir presque saisit la façon dont on devait extraire une âme il suffisait de cramponner le possédé, a califourchon sur lui et de l’injurier copieusement dans toute les anciennes langues imaginables, en quelque sorte c’était comme lors d’un rapport sexuel…

Friedlich lui était plus réservé quand a la possibilité d’extraire une âme selon lui l’extraire était impossible il fallait d’abord tuer l’être humain et a ce moment là capturer son âme. Par conséquent lorsqu’un nouveau sujet arrivé Y tentait de l’exorcisé pendant des heures avant de finir par abandonner prétextant que le sujet n’était pas assez réceptif, ou dénué d’âme, a ce moment là Friedlich le tuait et utilisait sa dernière invention pour tenter d’emprisonner l’âme. Selon lui si il était impossible d’extraire l’âme par exorcisme c’était uniquement parce que l’âme en question avait tout les droits sur le corps qu’elle habitait, car elle s’y trouvait dès la naissance, non pas comme dans un cas de possession ou deux âme partagé le même corps, dont une invitée bien après la création de l’être.

Ses inventions cependant n’étaient pas non plus parfaitement au point il n’y arrivait pas. Il avait sentit durant ses derniers essais une réaction de ses machines mais l’âme n’avait rien de solide auquel s’accrocher si bien qu’elle finissait par s’envoler.
Le problème semblait insoluble et le fait que le temps passant Friedlich n’ait plus réellement la même motivation qu’a ses débuts ne jouait pas en la faveur du projet, surtout qu’il avait l’impression qu’Y ne faisait rien de bien utile pour ce dernier.
Pire encore Friedlich avait l’impression que Y n’était plus le même homme depuis quelque temps il mangeait comme un goinfre ne regardant pas les dépenses quand il s’agissait de nourriture, boissons ou autre plaisir de la chair. Selon lui il rattrapait le temps perdu, mais ce n’était pas vrai. Il y avait autre chose…

Il fallut des mois a Friedlich pour découvrir la vérité sur Y et sur son corps. Ce dernier dépérissait a vu d’œil, il n’avait déjà plus que la peau sur les os et celle là état grêlées, comme si quelque chose le grignotait de l’intérieur et de l’extérieur a la fois. Le génie et la folie qui habitait ses yeux avaient disparut remplacé par le désespoir et l’ennui.
Malgré ça il continuait a travaille toujours sur les exorcismes. Friedlich de son côté n’avait pas encore trouvé le récipient intermédiaire idéal, or, argent, cuivre, platine, bois, tissu, roche brute… Tout ce qui lui était passé sous la main avait été utilisé tout sauf…

« Du cristal…
-Tu dis Grec ?
-Le cristal… Part beaucoup de civilisation il est considéré comme la pureté a l’état brut et c’est un élément avec de grande qualité magique, toujours selon ces mêmes civilisation, alors…
-Si c’est vrai il pourrait sans doute accueillir une âme !
-Oui, mais c’est trop tard, nous n’aurons pas le temps de découvrir comment l’implanter dans un nouveau corps… Enfin je n’aurais pas le temps…
-Il ne faut pas deses…
-Désespérer non… C’est naturel je sens la mort approcher, la vie éternelle était une connerie après tout… Friedlich j’ai une demande a te faire. Je vais rester ici pour trouver la solution mais toi pars !
-Quoi !
-Attends, écoute moi, quand je suis venu te voir je t’ai dit que je te rendrais ton trône tu te souviens ? Je ne vais pas pouvoir tenir ma promesses, mais avec tout ce que je t’ai appris tu es a l’heure actuelle capable de reprendre de toi-même ton trône ! Alors va ! Retourne chez toi ! Récupère ta place avant que je ne meure, pour moi, pour notre amitié ! »

Il va sans dire que Friedlich s’en retourna chez lui retrouver ce trône dont il ne se souvenait que très vaguement.


~Chapitre 5~


Azuria, quand Friedlich quitta cette île il avait 21 ans, entrait a peine dans la vingtaine et venait de tout perdre il n’était plus que l’ombre de lui-même. Aujourd’hui il y revenait la quarantaine passée et l’ombre avait continuait a ronger son corps et son esprit pour devenir de la pénombre, les noirceurs les plus atroces vivaient en lui son âme était sans doutes plus sombres que les ténèbres les plus insondables qui existent tout ce temps il n’avait pas oublié, avait continuer a ruminer sa vengeance fulminant intérieurement et cauchemardant nuit après nuit.
Mais ce jour marqué son retour en son royaume ces terres bien qu’on l’en ait dépouillé étaient toujours celle de sa famille et par delà sa mort elles le seront encore. Personne n’avait le droit de se les approprier personne a par lui héritier légitime de la famille Van Tod.

C’est dans cette esprit que le matin de son arrivée Friedlich frappa a la porte du château, reconstruit sur les ruines de son ancienne demeure. Pour ce qu’il en avait apprit des marins avec lesquels il avait voyagé, un nouveau despotes avaient prit place et a présent même les rebelles regrettaient l’ancienne famille régnante. En plus de s’être approprié ses terres l’homme a la tête de ce pays avait tout foutu en l’air et s’était lui-même autoproclamé premier tyran de cette île… C’Est-ce que Friedlich avait toujours rêvé de faire, du moins depuis que son peuple l’avait bouté loin de son domaine.

« Qui va la ?
-Le grand méchant loup.
-Dégagez ou j’appelle la garde !
-Ha, tu n’es même pas la garde alors ? Recule de derrière la porte et ouvre là, sinon je fais souffler tellement fort que ce château s’écroulera.
-Hahaha, c’est ça oui, retourne a l’asile dont tu t’es échappé plutôt ! »

Friedlich dégaina alors le sabre qu’il portait dans son dos et…

F : Stoooooooooop !
Narrateur : Quoi ?
F : Il sort d’où ce sabre ? Je l’avais pas sûr moi avant t’en as jamais parlé…
N : Euh…
F : Haha ! Narrateur de merde va…
N : Oui bon bah… licence artistique, je raconte alors je me permets… Nha…

Bref, sortant alors un sabre de son étui, Friedlich trancha net la porte et le pauvre domestique qui se trouvait de l’autre côté. De toute façon le grand méchant loup qu’il était n’était pas là pour faire dans la dentelle, il traquerait chaque goret présent entre ces murs et en ferait de la chair a saucisse. Ce ne sera après tout que le second carnage qui aurait lieu sur ces terres, a cet emplacement précis !

Le château actuel n’était en rien comparable a l’ancien, les pierres avaient été choisie sans aucune jugeote, a l’intérieur déjà elles s’effritaient, le château aurait tenu un ou deux ans encore si Friedlich n’y était pas entré en ce jour fatidique. Le massacre auxquels ils s’adonna fut sans doute bien plus sanglant que celui de ses souvenirs ou celui consécutif au projet Othmane, la seule différence c’est que les rescapés furent nombreux, les esclaves tout d’abord, Friedlich les libéra tous pour qu’ils aillent raconter en ville comment ils s’en étaient sortit, comment un homme seul avait mit a mal cet forteresse imprenable.

Le roi n’était qu’une faible personne le défaire fut tellement simple que lorsqu’il incendia le château Friedlich se demanda si l’on ne s’était pas au final moqué de lui. Comment sa famille avait elle bien pu perdre face a ça ? Et surtout pourquoi n’arrivait il pas à se remémorer cette journée ? Le château prit feu bien plus vite qu’il ne l’aurait cru, en l’espace de quelques heures il ne restait que des pierres calcinées. Et Friedlich avait reconquit son territoire.


~Chapitre 6~


Maintenant, cours résumé de la suite de la vie de Friedlich, bien moins passionnante que le reste. Friedlich passa le reste de sa vie a gouverner son île comme un vrai tyran. Il y forma une armée de soldat lui étant intégralement dévoué et grâce a celle-ci il attaqua d’autres îles environnant la sienne. En l’espace de quelques années il fut a la tête d’un empire composé d’une dizaine d’île de North Blue. Et pendant prêt de trente années il sembla indétrônable, mais quelque chose le perturbait il semblait fou a la recherche d’une sorte de fontaine de jouvence, un moyen de ne jamais mourir.

Le pire jour de son existence fut celui du massacre d’une île habitée par la marine particulièrement, le gouvernement mondial Friedlich n’en avait cure ils ne l’avaient pas aidé quand il avait tout perdu, alors… Ce jour là il reçut une lettre qui le mit dans un était incroyable, il prit l’île a lui seul, et il riait il semblait… Heureux.

Voilà, c’est tout pour l’histoire de Friedlich vous remarquerez que toute l’époque ou il est roi on s’en fou un peu la seule chose a retenir de celle-ci c’est qu’il fut alors surnommé Koku’Oh, le roi noir a cause des atrocités qu’il mena.

« Qui a dit : La vie n’est pas un jeu ? »



~Chapitre 7~


L’histoire de Sun commence sur une île du nouveau monde, bien loin donc des sombres manipulations de Friedlich. Elle commence par la rencontre du père de l’enfant, un vice amiral de la marine, Amadeus Gang et de la mère de celui-ci Xiao Xiang. Avant de parler de la mère de Sun Shan parlons de son père.

Ce héros de la marine était réputé pour être un dur a cuir son surnom dans les rangs de son équipage était Stone Heart, Cœur de pierre on disait de lui que rien ne pouvait l’émouvoir il arrêté et par moment exécuté n’importe qui quelque soit cette personne, un gosse ou une jeune femme magnifique. Cependant, Amadeus était en réalité un homme au cœur tendre, ses passions était les romans a l’eau de rose, les histoires d’amour impossible tel Roméo et Juliette et il adorait faire la cuisine ! C’est d’ailleurs a cause de cette nature profonde si légère qu’il souffrait de son travail et finit par se perdre dans les bras de Xiao.

Et cette Xiao Xiang qui était elle ? Hé bien, Xiao Xiang était et puisqu’elle vit encore est, une terrible capitaine pirate dont le nom a lui seul est a même de faire trembler le plus solide des hommes. On raconte que ses victimes favorites sont les hommes qui maltraitent les femmes et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle s’en prit à Amadeus au début. Stone Heart avait un palmarès de victoire incroyable et il ignorait tout de la galanterie, par conséquent elle devait détruire cet ennemi des femmes. Vous l’autre compris avant d’être capitaine pirate Xiao Xiang était surtout une féministe convaincue !

Cependant tel un conte pour enfant ou une pièce de Shakespeare lorsqu’ils se rencontrèrent les deux être se comprirent immédiatement. Xiao vit au-delà des apparences et comprit que Amadeus était en fait un homme sensible et fragile, quand a Amadeus il vit dans cette femme son âme sœur, une âme sœur a l’âme déjà blessé par de nombreux hommes. Bien sur le fait que Xiao ait vu Amadeus en tablier rose et que celui-ci ait vu les multiples cicatrices sur le corps nu de la jeune femme n’y était pas totalement innocent.

Bien sûr pas besoin de vous expliquer quel suite bestiale on pu observer, des relations répétés durant un mois jusqu’à ce qu’un jour, Xiao ne découvre quel était enceinte. Pauvre enfant, le fils tabou d’un marine et d’une pirate… Sa vie ne serait pas toujours rose. Surtout que Xiao prit peur, jamais l’homme de sa vie ne pourrait élever cet enfant normalement… Elle disparut donc le soir même ou elle apprit la nouvelle ne laissant en tout est pour tout a Amadeus qu’un petit morceaux de papier avec « Je part avec ton enfant, par pitié ne nous cherche pas… »

Bien évidement Amadeus n’en fit rien, mais c’est là une autre histoire.


~Chapitre 8~


Nous voilà de retour dans North Blue, dans l’une des îles contrôlées dans le temps par Friedlich, car oui, a près trente cinq ans de règne, Friedlich a finit par abandonner son rôle et c’est un jeune gamin proche de Friedlich qui a reprit sa place.

Nous en étions au moment de la fuite de Xiao Xiang vers des terres moins sauvage pour élever son enfant, ou pas. Malgré le fait qu’elle fut enceinte Xiao continua a occuper son rôle de capitaine pirate et c’est en pleine tempête qu’elle donna naissance a son fils Sun Shan. Notez d’ailleurs que l’esprit féministe de sa mère est la raison pour laquelle il porte ce nom féminin. Xiao donc continuer a mener une vie de pirate une vie indécente pour élever un enfant et c’est pour ça que a son retour dans ses terres natales elle laissa Sun Shan a sa mère et a un vieil homme qui vivait avec elle, Friedlich Van Tod, un ancien seigneur aux vues des richesse qu’il possédait.

C’est là que Sun perdit sa mère, mais retrouva son père car pour la première fois depuis la naissance de Sun Shan, Amadeus reçut une lettre de Xiao Xiang lui disant ou il pourrait rencontrer son fils et a qui s’adresser.
Dans toute son enfance Sun ne vit son père que trois fois, pour lui la figure paternelle de la famille était le vieux monsieur grincheux qui vivait avec sa grand-mère.
Sa grand-mère qui mourut a son quatrième anniversaire. Laissant Sun seul avec Friedlich qui alors changea du tout au tout. Friedlich avait alors 84 ans et s’enfermait toujours aussi souvent dans la cave.

Un jour il y emmena Sun et le fit s’asseoir sur une chaise en métal pas loin d’une grosse machine.

« Les ingrédients sont, un cristal de la plus grande pureté, une âme a extraire et un récipient a l’âme pure… »

C’est alors que ce qui se passa Sun ne s’en souvient pas, mais grosso modo, l’âme de Friedlich fut extraite de son corps, implantée dans le cristal, puis envoyée dans le corps de Sun. Quand le jeune bambin se réveilla quelques heures plus tard, la maison de sa grand-mère et la dépouille de Friedlich par la même occasion, étaient en train de brûler, toutes les possessions de Sun disparaissaient dans un énorme brasier. C’est a ce moment là que dans sa tête une voix résonna pour la première fois :

« Et pour sceller le tout, un souvenir marquant et commun… »

Par la suite Sun fut élever par les gens du village son père continuant a lui rendre de brèves visite une fois par an. Et à l’âge de huit ans le gamin décida de partir retrouver sa mère, Friedlich le manipulant et lui assurant qu’il pouvait l’y aider…

FIN !

F : C’est un peu léger comme fin…
N : Certes mais ça a le mérite d’être clair et concis…
Sun : C’est qui clair ?
N : C’est… Nan laisse tomber Sun t’as pas compris…
S : J’ai un compas si tu veux !
N : Tu mais je vais me le tiputo !
F : Calme narrateur…
N : Calme ! Calme ! Mais je vais devoir me coltiner un gamin abruti et un espèce de nazi pendant je sais pas combien de temps !
F : Oh pas d’insultes s’il te plait !
N : Gnagnagna…
F Et c’est qui le gamin ?

• Exemple de post RP :
Vivre au milieu de nuages rose et sucrés
[/color]

Great Wheel Island, quel endroit magnifique ! Surtout pour Sun qui du haut de ses huit années avait l’impression depuis son arrivée dans l’île d’être arrivé au paradis. Si l’île dans son ensemble ne ressemblait qu’a une vaste forêt parsemée de ville, elle avait pour elle l’un des plus beaux atouts de tout West Blue, le meilleur parc d’attractions des Blues ! Des attractions à vous en faire pleurer le plus gros dur des mers, tout enfant a un jour voulut venir dans cet antre de l’amusement !Tous ! Même Friedlich lorsqu’il était petit avait tanné ses parents des journées entières pour y venir, le parc de l’époque, soit, le parc du siècle dernier, était cependant moins fournit en attraction vous retournant l’estomac.

Puisque nous parlons de Friedlich, l’esprit du vieil homme était aussi au paroxysme du bonheur. Mais pas pour les mêmes raisons, dans le parc transitait de nombreuses jeunes femmes à la poitrine rebondie, des mères dont le premier enfant avait atteint l’âge des toutes premières attraction du par et dont le second venait juste de naître. Les poitrines ainsi alourdies par le lait maternel était pour l’esprit du scientifique comme une invitation à la débauche et à la luxure. Si seulement Sun était plus vieux… Enfin Friedlich savait qu’il fallait juste prendre son mal en patience le jeune garçon était déjà très beau, avec son physique à la limite de l’androgynéité, et Friedlich était sûr que cela ne ferait que s’améliorer avec le temps. D’ici une dizaine d’années toutes les plus belles femmes se battraient pour partager sa couche et bien sûr à ce moment là sacrifiant son innocence, Friedlich ferait l’ultime sacrifice de reprendre les commandes du corps pour préserver la pureté de l’âme de Sun.

Toutefois en attendant cet âge, vivre avec le jeune enfant n’était pas toujours de tout repos. Et là à l’heure actuelle c’était même un calvaire sans nom et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que les parcs étaient des nids à pédophiles et que Sun possédait une sorte de talent spécial pour les attirer. Le nombre d’homme d’apparence louche, observant bien autour d’eux ce qui se passait, montrant clairement dans leur façon d’être qu’ils redoutaient de se faire prendre la main de le sac et venant demander au garçonnet s’il souhaiter goûter à la sucette que l’homme avait sois disant garder pour lui, était affreusement trop élevé depuis le début de la matinée. Voilà bien une déviance que Friedlich ne comprenait pas, comment pouvait on avoir envie de faire quelque chose de sexuel avec un enfant ? Le fait que Sun soit un garçon et que des hommes l’approche ne le choquait pas plus, lui aussi avait faillit par le passé vivant aux côtés du docteur Y, tomber amoureux d’un autre homme… Mais celui-ci n’était pas un enfant ! Tout ça pour dire que faisant preuve d’un manque d’ouverture d’esprit total Friedlich avait depuis le début de la journée tué un nombre de pédophile trop élevé.
La seconde raison qui faisait que supporter Sun était un calvaire était qu’il voulait essayer toute les attractions auxquelles il avait accès et que par un total hasard *kof kof* la plupart des attractions à sensations fortes lui étaient accessibles.


*Friedlich : C’est bizarre, moi j’aurais plutôt tourné ça comme ça :*

Suite a un conseil avisé du narrateur, Sun se présentait à toutes les attractions et lorsqu’on lui disait qu’il était trop jeune il partait dans un long discours comme quoi être atteint de nanisme faisait de lui l’objet de bien des ségrégations,… Bien sûr le môme ne comprenait pas la moitié des paroles qu’il employait mais…

*Narrateur : C’est toujours la faute des autres avec toi…
F : Mais là c’est la vérité !
N : Han, demandons à Sun on verra bien !
F : Non t’as acheté le gamin j’en suis sûr !
N : Nananan… Et puis arrête de me parler je ne suis même pas censé exister, ni intervenir dans l’histoire…
F : Comment ! J’en reviens pas !*

Bref suite à cette interruption reprenons.

Sun donc, enchaînait les manèges à sensations fortes y prenant toujours plus de plaisir, au grand dam de Friedlich qui bien que n’ayant pas d’enveloppe corporelle propre se sentait envahi de nausée. S’il avait été à la place du garçon ces péripéties lui aurait depuis bien longtemps coupé l’appétit et surtout lui aurait fait rendre son dernier repas.

Sun : Je m’amuse crô ! Mais maintenant j’ai faim !

*F : Mais comment il fait ! Comment peut il penser à manger maintenant ! Sun sérieusement c’est pas une bonne idée tu garderas jamais ce que tu avaleras…
S : Mais chi…*

C’est à ce moment là que, comme guidée par la providence la voix d’un marchand parvint aux oreilles de Sun.

Le marchand : Barbe à papa ! Qui veut mes barbes à papa ? Ce sont les meilleurs du parc un petit morceau de nuage fondant sur votre langue, une douceur sucrée des plus infinies ! L’avoir devant vos yeux est déjà un appel au rêve et à la gourmandise alors laissez vous tenter venez croquer dedans ! Et tout ça pour à peine dix berrys !

A cet instant si Friedlich avait pu lire dans le regard de Sun ce mélange de joie, d’envie et de déception, alors il aurait tout de suite sût que la suite des évènements se profilant à l’horizon n’avait rien de bon. Il aurait sentit sur sa langue le goût amer des problèmes à venir, car oui Sun voulait croquer dans la barbe à papa rose et sucré dont le marchand faisait la pub.


*S : Friedlich, c’est quoi un Berry ?
F : Rha mais son père était un habitant de Pululunka ou quoi ? Pour la énième fois Sun, un Berry c’est les petites pièces rondes et dorées qui te permette d’acheter des choses…
S : Haaaaaaaa… Mais j’ai tout donné à l’entrée non ?
F : Quoi ?! Tu… Tu as tout donné !
S : Oui tu dormais et il fallait payer alors j’ai demander à la madame de m’aider et elle à tout prit disant que c’était pas suffisant, mais que comme j’étais un gentil garçon j’avais le droit d’entrer…
F : Foutre dieu… Y… T’as pas donner les morceaux de papier aussi ?
S : Bah si ! Tu m’as dit que ça servait à payer…
F : Toute… Toute notre fortune… 200.000 Berrys…
S : On n’a pas d’argent alors ?
F : On a plus tu veux dire ! Sun, à partir d’aujourd’hui quand il faudra payer, je m’en occuperais d’accord…
S : D’accord ! Mais je fais comment pour ma barbe à papa ?
F : On a plus d’argent alors… Bah tu ne fais pas…
S : Mais euh ! J’ai faaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiimmmmmmmmmmm !
N : Si je peux me permettre il n’est pas forcé de payer…
F : Ha non ! Toi t’as pas le droit d’intervenir tu n’existe pas ! Ne l’écoute pas Sun !
S : Il voulait dire quoi ?
N : Bah tu peux simplement la prendre et partir avec faut juste que le marchand ne te voie pas…
S : Ha bon ! On peut faire comme ça cool !
F : Sun non ne fais pas ça !*

Friedlich essaya mentalement de convaincre Sun de rester dans le droit chemin, mais déjà le gamin avait il compris ce qu’il avait à faire et ses yeux, ainsi que ses pensées étaient déjà figés par le sucre qu’il allait ingérer dans quelques minutes. Phénomène plus courant avec l’alcool, mais Sun n’étant pas concerné par ce breuvage…

Le marchand qui avait, quelques seconde plus tôt, fait son annonce tenait un stand à barbe à papa, sucette et pomme d’amour quelques mètres devant le petit garçon. celui-ci avait déjà vu dans d’autres îles des gamins comme lui voler de la nourriture, une miche de pain, des pommes, et autres aliments de première nécessité. Il savait donc comment s’y prendre il fallait attendre qu’il y ait du monde devant le stand et une fois que ce serait le cas passer rapidement devant celui-ci, faucher une barbe à papa et partir en courant. C’était comme ça que faisait les autres en tout cas.


S : Haha, ça a l’air drôle à faire !

C’est ainsi que Sun passa en mode ninja. Avançant accroupit vers l’échoppe, se cachant dès qu’il le pouvait, derrière de nombreuses caisses, poubelles,… Après une dizaine de minutes, l’objectif était en vue, la barbe a papa la plus grosse que Sun ait jamais vue, trônant sur le présentoir de l’échoppe ambulante. Les filin de sucre entremêlé les uns sur les autres formés une sorte de nuage rose tendre et accueillant. Donnant presque l’envie à Sun de se jeter dedans pour s’endormir. Mais il ne devait pas quitter son objectif principal de vue dormir dans de la barbe à papa il aurait tout le temps de le faire plus tard, là tout de suite c’était la manger qui l’intéressait !

Mais un problème se posait a lui, tel le dragon gardant la princesse que le preux chevalier doit secourir, le marchand veillait sur cette énorme barbe à papa comme si elle était la plus belle chose au monde. Même quand il servait les clients il ne quittait pas le nuage rose des yeux. Soupçonnait il qu’un garnement affamé convoitait en secret sa douce friandise ? En tout cas même ce défi ne pousserait pas Sun à l’abandon ! Il avait trop faim pour penser à renoncer.

Sun prit une grande inspiration et bras droit brandit se jeta sur la barbe à papa comme un preux chevalier qui épée brandie allait a l’assaut du redoutable dragon. C’est à ce moment là que le Marchand l’avisa et tenta de saisir le bras du petit garçon, qui bien plus vif que le gros marchand n’eut aucun mal a éviter. Il saisit la barbe à papa par le bâtonnet et explosa de joie partit a toute vitesse loin de l’échoppe brandissant sa récompense.


*F : Sun te rends tu compte de ce que tu viens de faire ? C’est mal !
S : Mais non, j’avais faim alors je me suis servit, c’est normal… Vendre la nourriture ce n’est pas normal tout l monde devrait y avoir le droit gratuitement !
F : T’es un gosse mais mine de rien par moment tes réflexions sont achements profonde, tes peut être pas un cas désespéré au final… Enfin… Reste que le vol c’est mal…
S : C’est amusant, comme un jeu !
F : Un jeu ? Et dire que je m’inquiéter pour la pureté de ton âme mais avec une façon aussi innocente d’aborder les choses…*
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
avatar

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4173
Age : 27
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: L'enfant terribles des Blue débarque ! [Terminée]   Sam 2 Juil 2011 - 0:24

Bon alors dans l'ordre.

Gotham town => des grattes ciels dans le monde de one piece? je ne crois pas.

Une machine pour extraire l'âme c'est non aussi :/ (un fruit du démon a la limite j'aurais pas dit non.). :/

Sinon y a plusieurs fautes d'accords qui traînent par ci par là, une bonne relecture et ça devrait aller ^^.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'enfant terribles des Blue débarque ! [Terminée]   Mer 6 Juil 2011 - 20:24

Bon, j'en profites d'avoir cinq minutes a perdre...

Comme j'ai pas envi de me battre vous pouvez et supprimer cette fiche.

Et si cela ne vous dérange pas modifier mon pseudo en "Cherry".
Une nouvelle fiche fera son apparition quand... Euh... Je l'aurais finie en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
avatar

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4173
Age : 27
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: L'enfant terribles des Blue débarque ! [Terminée]   Mer 6 Juil 2011 - 22:59

Pas de problème.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enfant terribles des Blue débarque ! [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'enfant terribles des Blue débarque ! [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Makes me wonder if the sky's still blue to paradise... (Terminé)
» Quand un gros ours débarque ~ [Terminée]
» Une enfant à Blue Pegasus ?!
» C'est un père sage celui qui connaît son propre enfant [Terminé]
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Présentation Refusés et/ou Non Finies (poubelle)-
Sauter vers: