Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Chris le savant [Seconde Validation]

Aller en bas 
AuteurMessage
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyLun 4 Juil 2011 - 14:26














Chris le savant [Seconde Validation] 110630034115579044

  • Nom & Prénom: Chris Harkeon

  • Surnoms: Chris le savant [Seconde Validation] 110704022935880322
    - Docteur H
    - Le savant

  • Age: 23 ans

  • Race: Humain

  • Camp: Révolutionnaire

  • Orientation Psychologique: Neutre, Chaotique

  • Métier / Spécialité: Scientifique, Chercheur.

  • Pouvoirs demandés:
    - IRP
    - Armes et gadgets mécaniques (inventions).
    - Une simple canne, très résistante ( appuie / Combat )

  • Rêves/Buts:
    - Développer les plus grandes technologies, rechercher l'inconnu. Être comme le nouveau Dr.Vegapunk du côté révolutionnaire
    - Devenir l'homme le plus puissant ( But principal de ses recherches )



Description Physique:


Il faut l'avouer, Cet homme était loin de prendre la fière allure d'un conquérant. C'était un tout autre style... Alignant ses pas sous le son glaçant de sa canne: Tac... J'entendais alors la régularité de ce bruit venant de l'ombre, qui s'amplifiait peu à peu, lentement. Tac... Je sentais l'approche d'un révolutionnaire, prenais le temps d'imaginer une suite improbable. Tac... Et plus le son de sa canne se faisait entendre, plus mes idées se bousculaient. Tac... Il ne me restait plus que quelques secondes avant de voir la lumière toucher le boue de son nez. Tac... Je pouvais en tirer une certaine peur, car j'avais la curieuse impression que tout pouvait arriver. Tac... Et là... L'élégance d'une mèche dorée se brandit au soleil. Je fut surpris, car même s'il était vêtu d'un long manteau noir, mon regard était comme absorbé par le sien. Je m'efforçais néanmoins de visé ailleurs, le bruit de son appuie me redirigea à ses pied. Ces derniers me semblaient léviter, léviter sur ses bas talons d'une paire de hautes bottes noires finies d'une pointe en or. D'ailleurs un même ton remontait d'une bande latérale sur son sombre manteau. J'eus le courage de monter plus haut encore. Et en fait cette chape était à son tour recouverte d'un cours revêtement noir en forme de poncho, débordant sur ses épaules. Je m'égarais dans toutes ces couches, qui, grâce à leurs légèretés tournoyaient au moindre coup de vent. Cet homme m'avait étrangement captivé, en partit pour son allure peut banal... Vous savez, dès mon plus jeune âge, j'étais profondément convaincu que les arbres étaient la source du vent, qu'ils généraient en gigotant leurs branches... Mais là, je n'étais autre qu'un adulte, et ce boiteux, me donnait à son tour, cette même illusion.

A vrai dire, son regard que je ne sus fuir, me remémorait aussi mon enfance. Son regard était incroyablement paisible et reposant, et je m'emballait dans le rouleaux des ces cils. Ces derniers surplombaient des yeux vairons, l'un était rouge, l'autre jaune... Original. Un prompt clignement de ceux-ci fut comme une tempête de silence, de patiente, ou de sagesse... Tac... Mes yeux se refermaient sous la cadence de son bâton. Et mes paupières se refermaient... Je sursautai avec l'étrange peur de m'endormir. Alors l'homme fut surpris de mon comportement, il se dirigea vers moi, les lignes de sont visages devenaient plus net. Son nez était fin. Toutefois il était en parfait harmonie avec le reste de son visage bordés d'une paire d'oreille, oui comme tout le monde d'ailleurs! Pourtant, celles-ci étaient différentes, une boucle d'oreille rouge se balançait sur chacune d'elles. Dansaient avec les chaines dorées qui liaient son épaule et poitrine droite, d'ici était brodée une croix dorée. Ce curieux et étrange personnage m'hypnotisait dans son inconscience. Le mouvement de ses bras paraissait faible. Mais pourtant son corps en général était droit, donnait l'impression d'être pesant. En effet, sa carrure n'était pas l'une des plus grêles... Enfin sous un dernier battement de canne, son poignet se mit à s'envoler en ma direction. Sa main gantée flottait dans les airs, alla se loger sur mon épaule, sous les cliquetis de ses chaines. Son regard à la fois apaisant et apeurant, coulait dans mes prunelles, sous les mouvement d'un nœud en ficelle dorée dansant a droite de sa ceinture. Et tout ça, sans oublier sa chevelure qui m'éblouissait dans son sens propre. Il prit le temps d'ouvrir sa bouche délicate pour me dire d'une voix limpide:...

Spoiler:
 



Description Mentale: 


Après l'extérieur vient l'intérieur. Suggériez-vous Chris comme quelqu'un de normal ? Peut-être l'est-il sur certains points. Soyons franc, c'est juste le genre de mec qui ne sert à rien. Son but le tien très à cœur mais qu'en à t-il à foutre du reste ? Certain diront qu'il manque de rigueur, d'autres le verront comme un fainéant... En fait les deux cas sont vrais: Le manque de rigueur par exemple ne reflète autre que son passé. Cet effet est simplement dut qu'une vingtaine d'années silencieuses, écrasé sous un trouble social et communicatif... Mais ne vous égarez pas, c'est expliqué dans l'histoire. Vous y apprendrez que son cerveau développera une intelligence transcendante, et son manque de rigueur influe de fait sur tout ce qui ne touche pas les chiffres. Les émotions humaines ne dégagent qu'un simple intérêt scientifique à ses yeux, où l'étude neurologique. Bon, bien sur l'amour, l'amitié et la haine sont des sentiments qui touchent tout le monde, mais vous comprendrez qu'il ne s'attachera qu'à peu de personne. Ce comportement n'a aucun rapport avec la timidité, non, il n'est juste pas habitué à communiquer, comme il l'est précisé plus haut. Une telle structure psychologique ne peut donc qu'engager un manque de sérieux sur tout et n'importe quoi, sauf la science, enfin vous avez compris ! Vous avez tous cru en un savant fou et sanguinaire hein ? Et bah non...

Passons au deuxième cas, la fainéantise - et il en tient une sacrée couche -. On pourrait par exemple assister à se comportement cossard lors d'un combat, mais encore soit-il un combat... Enfin bref, le savant sera généralement cité en tant que traitre; parce qu'il déteste ce battre, fuir demeure son issue favorite. Néanmoins cette attitude ne lie pas la peur, et encore moins le fait qu'il soit nul, bien au contraire. C'est juste qu'il y trouve un certain dégout, une certaine stratégie, ainsi qu'une certaine flemme... Et non vous ne délirez pas, vous avez bien lut stratégie, même si cela peut paraître un peu farfelu, en voilà l'explication. Plongeons Chris dans les circonstances, ainsi le fait qu'un ennemi aie la chance d'avoir un duel, celui-ci n'ayant aucune idée de ses techniques, il y trouvera donc une difficulté plus accentuée. Et par conséquent la surprise sera la première émotion éprouver lors d'un combat contre le jeune chercheur. Finalement les points du savant ne se crisperons que très rarement, il n'affrontera un ennemi qu'en cas d'ultime colère. Toute cette comédie peut en effet paraître dérisoire voir ridicule. En fait, tout l'intérêt interviendra lorsqu'il décidera enfin de ce battre, parce qu'à ce moment là tout le monde dira: « Chris le savant va se battre, vite venez voir! ». Ce sera dans ces moments que tous les talents du jeune révolutionnaire donneront une explosion de frissons aux rares spectateurs. Bien qu'un combat soit crucial, on y retrouve encore quelques miettes de paresse. Alors que l'ennemi déroulera son speech, soit sa longue liste de phrases provocatrices mais à la fois sans intérêt, cet abruti serait capable de s'asseoir en pleine action, sortir un livre d'astrophysique, puis lire tranquillement. Mais méfiez-vous ! En fait ce dernier pourrait prendre un combat très à cœur ! Non sérieux... Oui enfin, seulement pour tester de nouvelles solutions chimiques, de nouvelles technologies. Dans son optique, un combat est une expérience, et l'ennemi est un cobaye quoi, enfin voilà. Vous l'aurez compris, le savant fait encore preuve d'une sérieuse négligence envers son ennemi. On pourrait par conséquent lier ces faits au cas précédent, sa fainéantise se rattache - comme dans cet exemple - à son manque de sérieux. "Énorme" pourrait définir la fréquence de sourire moqueur qu'il exprime au long de sa vie.

En fait le problème dans tout ça - il y a toujours un « mais » - est le fait qu'il manque d'entrainement. Bah oui ! Son taux d'expérience au combat est nettement inférieur aux autres, rassurez-vous, il y a une compensation: l'intelligence. Son arme secrète, comme son rêve l'indique, il utilisera ses recherches pour amplifier sa puissance. En fait il espère tout simplement créer la technologie de pointe, être comme la référence scientifique de cette nouvelle ère. On peut maintenant ce référer au paragraphe précédent, dans lequel j'ai indiquer que la plupart de ses combats lui servaient de tests, d'expériences. Il espère grâce à ça, découvrir la vérité sur les plus grandes arcanes, des projets tels que les fruits du démons, le Haki; créer un maximum de « fioles » qu'il utilisera lors de ses combats, fabriquer les armes les plus puissantes pour assurer la victoire à la révolution. Bon, je ne vais pas vous faire un schéma, vous avez maintenant compris sur quel type d'axe Chris avance. Il est unique, en quelque sorte...

Vient le coté cynique de Chris, joignant ainsi sa doctrine anticonformiste, il n'aurai pas put mieux tomber qu'avec les révolutionnaires. Alors pour lui les humains sont tous des crétins, c'est simple. L'esclavage est le truc le plus absurde qui puisse exister... Euh... Vous n'avez rien remarqué ? Il y a encore un lien avec les paragraphes précédents ! La négligence envers les humains ? Son manque de vie social ? On se demande qu'est ce qu'il l'a poussé à être comme ça ? Oui, en fait rien est là par hasard. Chaque branches de son caractère sont parfaitement rattachées à un unique arbre, prenant racine dans les terres de son passé, son histoire. Ensuite cynique parce qu'il n'attendra pas l'instant propice pour faire preuve d'humour noire, utilisant ainsi la profondeur de l'ironie pour perturber son prochain, malin non ? Il rejoint par conséquent la classe des gens immoraux, même si pour lui il n'y a rien de plus normal. Seulement, la plupart des gens le prendrons pour un fou. Bon... Je l'accorde, on pourrait parfois se demander s'il n'est pas tomber sur la tête...

Et pour finir, je vais vous parler de son énorme instinct d'opportuniste, pouvant mettre la vie de n'importe qui en danger, mais soyons clair là-dessus, il s'en fou complètement. Vous aurez une curieuse envie d'exploser de rire par certains moments, voyez la tête qu'il tire lorsqu'il aperçois l'opportunité d'essayer quelque chose. Par contre, « quelque chose » ne veut pas toujours dire n'importe quoi... Enfin ça, on s'en doute un peu. Parfois Chris pourrait sortir quelque chose de convaincant comme: « Ne jamais laisser l'occasion de tout faire sauter », si vous êtes du genre sérieux, alors vous n'y verrait aucun intérêt. Ensuite, explorez les yeux d'un lémurien lorsqu'il aperçois à manger, Chris prend les même lorsqu'il trouve la solution d'un problème, même si c'est absurde. En fait, le jeune révolutionnaire aime tenter l'impossible, défier les lois de la physique et du gouvernement, passer par le chemin le plus fou; pourquoi faire simple lorsqu'il y a compliqué ? Tout ça se résume à l'arrêt total de son action actuelle, le grossissement de ses yeux suivit d'un « Oh putin il faut que j'essaye ça », tout en tremblotant de bonheur. Ensuite ? Vient une crise ou un blocage d'environ dix minutes... Ah et sinon, ne jamais s'interposer après un: « j'ai une idée ! », il pourrait devenir très violent... En fait le laissez faire est aussi risqué, tout dépend d'un simple raisonnement: La Science ou la vie... Choisissez.



La légende du savant

 

Chris Harkeon, 9 ans...

         Mon rêve, ou l'envie de découvrir et de rechercher l'inconnu me parvint dès lors. La médecine fut faible face à ce genre situation, j'exposais pourtant chaque symptômes. Ainsi le fait de raconter mon passé n'est autre que l'imparable divergence d'une doctrine moderne, ou la preuve d'un cas exceptionnel, ainsi l'indice que l'humain est d'une complexité titanesque. En effet, ma mémoire eidétique et mon spéctaculaire génie mathématique ont amenés de grands spécialistes à diagnostiquer un handicape mental, les autres me prirent pour un fou; sans oublier le trouble de la communication et de l'aptitude social. Huit ans et chaque messages de ma par étaient exceptionnels pour mon entourage, ils étaient sous forme de dessins, représentaient les dents en pointes bordant le puissant rouge d'une bouche brute et avertie. Ils exposaient en fait une voix intérieure, elle était sombre et diabolique, c'est apparemment elle qui détenait ma propre voix, mais comment transmettre une telle information lorsque personne n'accepte de vous donner des cours d'écriture, à un fou. Les habitants de mon prospère et florissant village perdu dans Kage Berg se moquaient sans gêne; des insultes, des coups bas et des blagues de mauvais goûts coulaient sur mon inconscience comme une lourde tempête d'été; et ces nuages de cruauté ne se ménageaient pas, je m'isolais sagement sous cette voix intérieure qui me servait parfois de mur extérieur. J'étais comme enfermé dans le noyau d'une cerise, j'encaissais chaque action péjorative en ma personne, chaque choc, chaque insulte, l'air et le son ne faisaient qu'un, la voix était la peau d'un fruit pas tout à fait mûre. Quand celle-ci me citait de façon répétitive qu'elle emprisonnait ma voix pour empoisonner ma vie, puis ma vie fut à son tour le poison de nombreuse personnes. Comme cette innocente femme, trop crédule, je fut poussé par cette langue du diable: diable parce qu'elle employait l'ultime chantage en plus de m'imposer les principaux péchés de l'époque. « Tu n'obtiendras ta voix qu'avec ton obéissance absolue »: ce type de phrase s'accumulait sans cesse car ma nature naïve ne pouvait présenter aucune opposition notable. Je fus rapidement l'esclave d'une voix meurtrière et j'étais par conséquent dangereux en plus d'être fou.

         Pour dire qu'ils m'accordaient un regard, une ouverture ou un bord pour m'accrocher. Je n'avais qu'une âme pour raisonner, les leurs voulaient m'aimer et s'attacher. Mais cette voix ne devint qu'un hurlement ou l'éclat d'une consigne, un assortiment d'aiguilles là où ma personne était vaudou, mon entourage en était la cible d'une sorcellerie farouche. Ensuite voir la main d'une mère s'approcher, puis s'entendre hurler, sans pouvoir se contrôler, ou le déchirement de toute mon enfance... Je ne parlais pas je criais. Ma mère était d'une grâce et d'une douceur divine. Elle était aussi fragile que le verre, ou le reflet d'un ange dans un miroir pouvant se briser à tout instant. L'homme qui bricolait pour toute la ville, c'était mon père, il fut comme le mécano respecté de tout une île. Les trois-quarts du temps à aider les autres et réparer les appareils mécaniques de tout le monde, il y ajoutait toujours une touche intelligente. Il me rendait heureux lorsqu'il me proposait une opération mathématique, lui servant ultérieurement pour son travail. Je passais donc mon temps à aider mon père. Je me souvient aussi de la rivière qui passait derrière chez moi, les pétales roses et blanches tombés des fleurs qui côtoyaient cette rive; elles allaient ensuite se loger contre les racines débordantes, et elles buvaient l'eau comme je buvais la vie de mes branches maternelles. S'accabler devant soi ne devait pas rester la solution éternelle, et encore serait-elle une solution. Faire roder la mélancolie sur ma vie était en fait un problème. Je dus réfléchir longtemps avant de prendre une lourde conclusion si ce n'était à son tour un jugement. Ma propre censure ou l'extinction d'une vie en raison de plein d'autres: je devais me fuir, partir. La voix intérieure ne fut d'accords avec cette décision, mais elle ne pouvait néanmoins pas me contrôler physiquement. Ces commandes étaient pour moi clairs, je devais tuer, « Alors j'irais tuer ailleurs » me dis-je à cette instant aux aspects fondamentaux. Je prévoyais en fait de me rendre sur les terres inconnus de Bane Town, même si ma chance de survie était moindre. La voix intérieure appuyait fortement sur le fait que ma propre parole flottait sur la brume de cette île aux airs cabalistiques.


8 ans plus tard ( 17 ans )...

         Alors je prix un bon sac plein de nourriture avant de déposer délicatement un dernier dessin sur la table du salon. Bane Town semblait ne pas être une île paisible, et en voyant mon comportement j'estimais déjà ma date d'expiration dans les deux prochains jours. Et moi qui doutait d'une quelconque utilité venant de la paire de marteaux de mon père – deux marteaux en or massif sur manche d'ébène renforcé d'une tige de titane en son centre, ils sont extrêmement lourds et difficiles à maitriser - ,Ils furent pourtant ma meilleurs défense, et ça dès mon départ. J'eus effectivement l'honneur de découper le sanglier du port, lui même très connu par chaque habitants pour ses fréquentes attaques nocturnes. Je pris soin de le découper en plusieurs quartiers que j'étalais lentement sur mon feu de bois, quelques minutes avant de le déguster. La viande était bonne mais il manquait la sauce maison, elle qui me paraissait pourtant sans importance. Je pris conscience alors, la vie sauvage et la solitude commençaient seulement. Le danger arrivait doucement mais il me semblait déjà proche. En fait, ce qui m'inquiétait, c'était le fait d'avoir hésité longuement avant de tuer ce sanglier, même si le temps d'extermination était encourageant. En effet, je détestais me battre, je déteste encore d'ailleurs, même si je suis particulièrement fort dans ce domaine. Une journée pleine de décisions cruciales pour enfin passer une nuit écrasé entre un essaim d'étoiles et un amas de feuilles. Une brise tournoyait autour des arbres, elle émettait un léger sifflement, le même que celui qui fusait sous ma fenêtre, je là laissais entre-ouverte la nuit. Les brindilles croustillaient sous la pression de mon corps. L'odeur du feu se fit remplacer par la puanteur de l'essence, venant du port, j'ai pu en déduire que peut être était-ce un bateau à moteur... Mais en m'approchant discrètement, j'eus la chance d'apercevoir un engin pouvant voler à des hauteurs impensables. Il est rare de voir un quelconque objet volant créé par des mains humaines, mon père en a toujours rêvé ! Mais pour une fois, ma chance n'allait pas s'arrêter là. L'homme qui s'enchantait avec les nuages se re-déposa sur le bord du port, me laissant une ligne direct pour voler son appareil, peut-être avait il oublié quelque chose ? Encore fallait-il savoir le contrôler cet engin, aussi curieux soit-il. Bleu, des ailes ressemblantes à celles d'une libellules étaient rattachées à une demi-sphère. Elles apparentaient étrangement à de vrais ailes d'insectes, ses mouvements étaient fluide et souple, d'un air plus biologique que nature. Je courus vers l'appareil pour ensuite sauter à l'intérieur. Je vous épargne du pénible passage pendant lequel je dus lutter pour prendre le contrôle cet enfer aux ailes de libellules. Le propriétaire du l'engin était le moins facile à comprendre dans cette histoire, c'était un homme d'apparence bourgeoise en possession d'une longue barbe blanche. Je me rappel encore de son regard chassé de toute inquiétude, assis sur le bord du port, noyé dans la fumé de sa pipe. Il me regardait paisiblement prendre mon envol en direction de Bane Town, sans faire un geste...

          Il n'y a rien à observer dans le ciel de minuit, les nuages commençaient à absorber les étoiles: je m'approchais de Bane Town. Ma maitrise de l'engin s'amplifiait en conséquence mais autre chose retenu mon attention. En effet, lorsque je voulus tirer un manche, mon bras ne bougeais plus. Une sensation curieuse vint me troubler plusieurs secondes; mes os, ma peau, ma chère se firent ronger par un torrent de frissons; ma vue se noyait lentement dans l'obscurité, les notions me désertaient. Désemparé, immobilisé, je n'avais que le néant à regarder, la faille de la mort s'élargissait devant moi: la voix me capturait. Ma parole ne suffisait visiblement pas, ou l'alimentation d'une voix intérieure plus ample que jamais. Mon propre corps contrôlé par quelqu'un d'autre ? Mais qu'était-ce si la parole n'était pas sa seule option ? Quelle genre de malédiction pourrait ronger mon corps en plus de ma conscience ? Si je sais une chose c'est qu'elle s'appelle Layne. Un simple nom donné par moi même en référence au mot « esprit » dit dans une ancienne tribu mythique qui vivrait sur une île située au dessus de mon village, entre les nuages et les étoiles: les « Elems ». Ma mère me racontait de nombreuses histoires à ce sujet, elles étaient mes préférées puisque les habitants de cette île céleste avaient le pouvoir de soigner toutes les maladies. Parce que je considère présentement cette voix comme un second esprit se battant pour mon corps. Je n'étais qu'une âme corrompu en bataille permanente. « Tu finiras hors de ton corps avant que tu n'aies retrouvé ta voix, puis je prendrais ta place ! » Disait Layne, suivit de son rire habituel, tout aussi diabolique que jamais...

         Je déposai mon premier pied sur Bane Town après plusieurs heures de vol...
De mon angle, tout était brume. Les gens marchaient lentement; des hiboux, des chauve-souris, des Araignées géantes remplissaient la circulation aux airs angoissant; les gens ne parlaient à personne, j'étais néanmoins parfaitement dans mon univers. Le parfum de mélancolie qui fusait dans mon nez ne me faisait aucun effet négatif ou particulier. J'étais debout sur la berge et regardais les mouvements lents des habitants, une île pas moins inquiétante qu'une ville zombie. Quelques crépitement parvenant des petites embarcations grignotées par le temps coulaient dans les courants aériens, et de là, une brume embrassait les branchages d'une forêt presque morte. J'eus assez de temps pour me diriger vers la ville. Les gens n'étaient pas très bavards mais suffisamment généreux pour répondre à quiconque s'intéresserait à leur île ténébreuse, mais comment répondre à quelqu'un n'ayant pas la possibilité de questionner. J'étais perdu, que faire dans une telle situation - Je ne sais pas parler mais ma voix est quelque part sur cette île - ? Comment mimer une telle chose. Je pouvais tapoter ma gorge autant de fois que je voulais, cela n'aurait rien changé. « Que cherches-tu mon garçon ? » me dit soudainement un vieil homme. En me retournant je fus étonné de voir qu'il s'agissait du propriétaire de l'appareil aux ailes d'insectes. Le visage de cet homme n'exprimait aucune émotion, il m'effrayait au plus profond de moi, mais puisqu'aucune aide n'est regrettable je pris le temps de passer ma main sur ma gorge que je ne sentais curieusement pas; ma main n'avait en fait pas bougée d'un centimètre. L'envie de hurler me prit soudainement, Layne évoluait, mon autre bras était immobile, ma colère était increvable, mon regard était rempli de haine ce que Grand Line est remplie d'eau. L'homme se leva et s'enfonça dans la brume, le bruit de ses pas engendrés par sa paire de claquettes pouvait être écouté à plusieurs kilomètres d'ici, je pouvais encore le rattraper mais mes pieds étaient complètement ancrés sur la terre noire et humide de cette île frissonnante aux instants glaciaux. Lorsque le dernier son de ses pas est arrivé à mon oreille, je me suis écroulé sur le sol. Et mon regard restait radicalement axé en direction de l'homme, de sa trajectoire tout aussi rectiligne que le manche de mes marteaux. Mes muscles se relâchèrent soudainement, alors je courus hors d'haleine à travers la blancheur de la brume. J'avais l'impression que chaque tronc d'arbre que je dépassais me regardait, et que toutes les feuilles tombantes me suivaient ensuite, les deux chaines d'arbres se refermaient devant moi, l'encre noire du ciel s'écrasait sur mon chemin jusqu'à m'étouffer. Enfin je me fit broyer sur la somnolence du sol, sous le crépitement d'un océan de brindilles. Et ma course prit fin...

         La stupéfiante profondeur du vert m'éblouit. A peine ouvert, mon œil se referma instantanément. Puis je fit légèrement clignoter mes yeux, ce désert de vert devenait plus net. Mes yeux pétillaient sous une étonnante lumière, ils dessinaient lentement le contour d'un paysage tropical, mon bras brassait la douceur de l'herbe dans laquelle j'étais allongé. Je pris le temps de décoller ma joue du sol lorsque mon pied se fit brusquement tirer en arrière. En plein sursaut, je me pris dans une attraction titanesque et une énorme gueule pleine de bave fusait en ma direction. Je ne tarda pas à précipiter mes mains dans mon dos. La force de gravité s'amplifiait à une vitesse folle et le vent roulait derrière ma nuque, il suffit d'un demi-tour pour apercevoir la profonde gorge d'un monstre de feuilles et de pétales à la réception. J'étais en train de voler dans la gueule d'une plante carnivore lorsque son cou se fracassa sous le crissement d'une lame. Mon dos s'éclata finalement sur le sol, un terrible craquement précéda l'impact de mes marteaux qui retombèrent à leur tour. Quatre hommes maquillés et musclés de la tête aux pieds m'emmenèrent en plein milieu d'un village. Une centaine de gens me regardaient avec pitié; des femmes, des hommes, des enfants; tout ces gens parlaient d'une façon qui ne m'était pas inconnu. On m'attacha brutalement sur une chaise et une femme arriva vers moi, elle me posa une première question: « Comprends-tu notre langue ? ». Cette langue n'était pas ma langue natale mais pourtant, je la comprenais. Alors après avoir fait signe de la tête, un mot traversa mon esprit: « Elems ». J'étais en effet sur l'île céleste du peuple Elems, une ancienne tribu était apparemment morte depuis des milliers d'années. Après les marteaux de mon père, les histoires de ma mère m'ont à leur tour servit.

         Après une longue série de questions ennuyantes voir agaçantes, le chef s'avança devant moi. Tout le monde se mit à genoux pour honorer leur roi. Il était deux fois plus vêtu que les membres de la tribu. Je me rappel encore de son énorme couronne de plumes qui se dressait sur sa tête, son corps était entièrement enseveli sous l'ombre de son couvre-chef et de tatouages indigos. « Depuis tant d'année nous survivons mutuellement et n'avons jamais eus de visiteurs. J'ignore de quelle manière tu es arrivé sur cette île, mais il faut un début à tout. Après avoir discuter avec mes conseillers nous avons établi plusieurs règles pour les éventuelles visiteurs dans ton genre. Nous, les Elems, passons une épreuve à l'age de 17 ans, elle détermine si le sujet est apte ou non à devenir un homme, s'il échoue il finira esclave, 1% de nos candidats réussissent. En sachant que personne ne doit connaître l'existence de cette île céleste, nous te proposons alors de passer ce test et de devenir l'un des nôtres, si tu refuses ou que tu désertes notre île: tu passeras dans l'entre de l'Aerodactyle » me disait-il. Je ne voulus rien tenter, le marché me paraissait clair et formel. Je devais me préparer pour l'épreuve...


1 mois plus tard...

          Je me fis escorter par deux gardes Elems visiblement haut-gradés. La grille faisait un bon mètre d'épaisseur tandis qu'un carreau ne laissait passer qu'un petit centimètre cube de lumière. Un rouge bordeaux la recouvrait mais on pouvait encore apercevoir les quelques vices qui maintenaient fermement cette monture d'acier. Tris petits cliquetis ce firent entendre lorsqu'un ouragan de hurlement me balaya le visage. Une lumière éblouissante s'échappait de sous la grille pour s'agenouiller à mes pieds, puis mes genoux. Elle exerçait une ascendance lente sur mon corps et sa chaleur accompagnait la pression qui pesait sur moi. Le bruit de la grille était spectaculaire mais pas autant que ce qui allait suivre. Des milliers de personnes voulaient absolument voir un « homme de la mer bleu » se battre contre ce qu'ils appelaient « le chien de cristal ». Et la terre se mise à trembler, et les cris des spectateurs se stoppèrent soudainement, et le stress s'estompa aussi tôt. Un casque en métal noir recouvrait le visage du géant en sa totalité. Le géant soulevait une énorme hache et une paire de protège-coudes en cristal très tranchant. Des chaines brisées pendaient à ses points, la flemme et la paresse pendaient aux miens. Puis sous une vague de rugissements, la hache titanesque s'écroula lentement, elle emportait toute l'air environnante en son extrémité. Je m'apprêtais à sauter sur le coté lorsqu'un ruisseau bouillonnant glissa dans mes jambes. Le rire de Layne retentit dans ma tête et je ne pouvais bouger mes jambes. J'en conclus que la fin était en face de moi, dans quelque seconde, une énorme hache allait me découper en deux parties. Layne d'un coté et moi de l'autre, mon bras gauche d'un coté et le droit de l'autre. Alors je pris soin de refermer mes yeux, une première larme s'apprêtait à dévaler ma joue. Au moment où le cri de l'acier me percuta, l'espace et le temps se dispersèrent dans toutes les directions, comme le souffle d'une déflagration. Le silence était roi et lorsque j'ouvrirais mes yeux, je pourrais enfin assister à la suite, le chapitre suivant, celui qui nous attend après la mort. Mais soudainement un brouhaha terrible et inattendu me fit sursauter, jamais mes paupières ne c'étaient ouvertes aussi rapidement. Je vis ma main complètement plongée sous la lumière du soleil, un marteau était fermement ligoté dans les doigts de ma propre poigne. Mais c'est aussi toute la pression de la hache du chien de cristal qui avalait l'or de mon marteau. La force de la hache du géant c'était écrasée sur moi, mais mon bras que je ne sus contrôler avait paré l'attaque ! Puis la voie de Layne résonna dans ma tête: « J'ai encore besoin de ton corps pauvre inconscient, laisse ma puissance prendre l'issue de ce combat ». Mon dégout pour les combats était tel que je laissai Layne s'occuper de l'épreuve à ma place. Mais je pris profit de cet instant pour réfléchir à une chose: « d'où vient toute cette puissance ? » Layne n'était peut être pas qu'une simple voix. En le regardant ce battre à ma place, je pouvais observer des techniques et des parades qu'aucun homme ne pouvait connaître s'il était faible. Ces techniques devaient être acquises avec de l'entrainement et de l'expérience. Alors peut-être Layne était-il un valeureux guerrier avant d'être dans mon corps... En tout cas, il était visiblement doté d'une puissance aussi bouleversante que spectaculaire, mon bras pouvait supporter deux tonnes de pression.

         Comme Layne l'avais prévu, il ne fit qu'une bouché du chien de cristal. De fait, les Elems me prirent pour un monstre, et j'avais complètement explosé le record du roi. J'étais lavé sous une douche d'applaudissement et de chants religieux lorsque Layne m'adressa la parole: « J'ai lu sur la charte qu'un guerrier Elems avait le droit de demander le Roi en défi ». Cette idée était folle, je suppliais Layne de ne pas défier le roi, mais il commença à bondir en sa direction. La foule s'éleva dans un soupçons de crainte, je pouvais entendre les femmes me traiter de fou, certains me croyaient courageux, d'autre inconscient. Mes bras s'emparèrent de la hache du géant, je n'avais plus le contrôle, J'entendais le cœur du roi battre à cette distance. Mes bras levèrent la hache avec une puissance incomparable, en un éclair, la partie tranchante se fracassa contre les gradins encerclant l'arène. Le crane du chef Elems n'était plus. Puis une marée d'homme dévalait les surfaces de sables, les bras vers le ciel pour ensuite s'agenouiller devant moi. J'étais acclamé par un peuple entier qui chantonnait les paroles d'un chant local. Dans de tel circonstances on ne fait rien d'autre que d'observer. J'étais comme un phare en pleine mer, les bras des Elems auraient put être de puissantes vagues me percutant, ma lumière éclairait les esprits perdus en pleine mer; en plein ciel dans le cas présent. En bref, j'étais à présent le roi d'un peuple céleste, j'étais mon héros préféré, celui qui régnait cette île dans les comptes de ma mère. Mais un problème persistait: Layne progressait... A partir de maintenant je pris le temps de m'habituer aux coutumes. De respecter les habitants et inversion. En tant que roi, je devais prendre chaque défis qui se proposait à moi . Et je déteste toujours autant le combat même après 4 ans d'entrainement avec un peuple de guerriers sauvages. J'avais en tout défait 89 guerriers opposants, de tout âge avec des styles de combat différents. Chef d'un peuple, je disposais de toute les richesses, alors je pris une cinquantaine de chaque type de graines que mes paysans cultivaient, ainsi qu'une importante somme de berrys. Au final je connus une centaine de victoires, mais elles ne valaient pas ma défaite.

Oui ma pire chute fit passive, je ne contrôlais à présent plus mon corps. Layne était bien le seul possesseur de mon corps et j'étais sa voix. Mon incapacité à parler fut considéré par mon peuple comme une pure et éternel sagesse, enfin un bon point dans tout ça. En fait, mes victoires ne valaient pas la victoire de Layne, mais sa victoire ne valait finalement pas son erreur. A force d'être muet, je fus une voix très peu bavarde pour Layne le possesseur de mon corps. Je fus tellement silencieux qu'il en oublia mon existence. Les Elems étant des gens concentrés en connaissances de toute genre, Layne fit la terrible erreur de se faire hypnotiser pour « voir quelle sensation ça fait », sa conscience fit dissipée temporairement par une sorcière Elems, mon corps était enfin sous mon contrôle. J'étais... Troublé tant de temps passé sans pouvoir guider ce qui m'appartenait, mais je n'avais plus beaucoup de temps avant le retour de Layne. Une autre complication apparut, mon cerveau ne supportait plus tous ces changement d'état, je devenais encore plus fou. J'étais déjà considéré comme un handicapé mental, mais j'allais vraiment en devenir un si je n'agissais pas maintenant. J'étais entouré de mur, je me sentais capable de tuer n'importe qui. Alors je couru tout droit, sans m'arrêter, pendant neuf heures, dix-huit minutes et trente-six secondes avant d'arriver à l'ultime extrémité, au bord de l'ile et au bord de ma vie. Une île aux habitants chevronnés en matière de science botanique, mais c'était la fin. Je pouvais sentir chacun de mes muscles ce contracter pour exécuter le grand saut. Je devrais normalement tomber sur mon île natal, mais cette fois si, je tomberais sans vie. Je ne pourrais vous expliquer pourquoi j'ai sauté de cette île, ni décrire la sensation émise dans ce genre de situation singulière, mais elle ne sera unique pour moi. La chute jusqu'à terre fut infinie, une éternelle descente vers la mort. Une tornade d'émotion, L'impossible vide, le zéro, le tout et le rien. Ma chaire me brûlait et tout s'arrêta sous une explosion de silence. Alors le noir devint une couleur lorsque l'on connait la réelle teinte du néant. Et lorsque le temps ne m'était plus compté, j'entendis un son fameux. Quelques bruits ou les éclats d'une marche en claquettes !? Le vieux propriétaire de la machine volante était dressé devant moi, mais cette fois-ci son regard était plein de colère, la haine était absolu...

         Dès lors, ma poitrine s'éleva vers lui. Et sous la déflagration du temps, quelque chose qui me semblait être une âme décolla de mon visage pour aller se loger dans le vieillard qui ne tarda à tirer sa fine lame. Il se mit en position de combat avant de me dire la phrase suivante: « Je suis celui que tu appelais Layne, j'étais dans ton corps car le mien n'est plus à présent ». Puis il décolla vers moi en un soupçon de seconde, sa lame tendu vers mon visage. Et dans l'inconscience j'esquivai son attaque avec une célérité prestigieuse. Et par dessus toutes mes attentes mes lèvres s'écartèrent pour placer une suite de mots, la parole m'était revenu: « Je fut autiste pendant tant d'année, mon absence de parole fut remplacé par une mémoire eidétique qui me permit d'enregistrer chacune de tes techniques et chacun de tes mouvements. Je te connais comme si j'étais toi puisque je le fus ». Et toute son assurance s'éclata sur le sol. Sa plus grande faiblesse était à l'encontre de l'attente de tous, enfermée dans mon cerveau, et je connaissais ses mouvements. Alors je fit virer mon pied d'un mètre en avant après avoir esquivé son coup colossal anciennement destiné à dégommer mon visage. Je fit un tour sur moi même pour déposer la paume de ma main derrière sa tête. Je pouvais sentir l'expression de son visage tout en étant derrière lui, mais ce dernier ce fit fondamentalement poutrer dans le sol par ma propre personne qui n'arrêtait de m'étonner. Chaque avances effectuées par mes propres membres étaient calculées à la manière de Layne, le rythme de l'ancien chevalier étaient gravées dans ma mémoire et il y restera, que je le veuille ou non. Même si je crus n'avoir rien accompli, j'avais bel et bien détruit un redoutable guerrier oublié en un seul coup. Enfin le néant devint l'infini en une fraction de seconde, et lorsque j'ouvris les yeux, j'étais confortablement allongé dans la clinique de mon île natal. Mes parents étaient penchés vers moi, leurs larmes n'étaient autre qu'une libération de souffrance. J'étais dans tout les journaux de West Blue: « un handicapé mental et social étant clairement dispensé de toutes capacités communicatives retrouve soudainement tout ses moyens. Des milliers de témoins disent l'avoir vu tomber du ciel. Il héritera finalement d'une paralysie au mollet droit et d'un comportement plus naturel que jamais ». Cet article disait vrai mais il ne disait pas tout. J'avais effectivement acquis des connaissances en science biologique et botanique, une excellente maitrise du combat. Je dut néanmoins me reposer quelque jour avant de pouvoir marcher. Mon mollet étant paralysé je vus ma dextérité diminué, avec une vitesse de déplacement moins optimal que la précédente...

         Donc me voilà concluant, Chris Harkeon, 21 ans ! Les recherches de mon père avaient bien avancés en quatre ans ! Il me proposa même de robotiser mon mollet, il mit ce système de côté après mon refus. Ma mère et moi échangions nos rôles, maintenant c'était moi qui lui racontait les histoires du peuple Elems, et contrairement à mes attentes, elle crut tout de suite mon histoire, même si le fait que je fus leurs chef pendant quatre ans mit du temps à passer. Entre temps j'appris à cultiver, croiser et faire des variantes de plantes carnivores, leurs donnant des caractères multiples. Avec mon esprit mathématique en addition, on me donna le dur rôle de chercheur en chef, dans le but d'avancer technologiquement. Alors pendant les six premiers mois j'ai préféré favoriser mes connaissances en contre-partie avec mes techniques de combats acquises en quatre ans. Ma mère venait tout juste d'ouvrir un nouveau bar-restaurant pour le bonheur de tous, il s'appelait le « Elems » en mon honneur, bien sur. Rares étaient les semaines comme celle-ci, pas une péripétie, une énigme d'amateur ou la moindre trace d'un signe douteux. C'était bien le cas avant dimanche, le repos dans son état temporel. Un peu d'action dans ce village devenant presque agaçant. Donc je buvais ma bière quotidienne aux côtés de Joshua, un bon ami que j'obtins lors de ces précédents mois. Cet homme avait perdu ses parents d'une manière calomnieuse qu'il n'a pas apprécié. En effet, le gouvernement les aurait simplement exécuté pour quelque chose qu'ils n'auraient pas commis, en fait l'état prit ce couple pour deux vies insignifiantes. C'était donc sur cette scandaleuse tendance à juger de façon arbitraire pratiquée par le gouvernement que c'était appuyé Joshua pour devenir un Révolutionnaire. J'en fit de tel puisque cet homme que j'ai perdu aujourd'hui me paraissait très juste, il avait la pure conscience et l'assurance d'un rebelle, une âme dur et dévorante. C'est lui qui me donna la force...


2 ans plus tard ( 23 ans ) ...

          Deux ans d'entrainement physique et mental intenses eurent lieu pendant ces deux années là. Il me vint à l'idée de retourner à la curieuse île de Bane Town ! Dans le seul but de me rendre là où je suis passé pour me rendre sur l'île céleste des Elems d'une façon inconnue. Cette fois-ci Joshua venait avec moi pour prouver l'authenticité de mon histoire. Et contrairement à la fois précédente nous nous y somme rendu en barque, tout simplement. Rien avait changé, Layne ne me faisait pas d'illusion à ce sujet, il s'agissait bien d'une île fantôme teinte de couleurs déprimantes et anéanties par l'épaisse couche de brume qui sommeillait en hauteur, elle ne donnait autre que l'étonnante impression d'être le plafond d'une maison. Alors je me plaçai au même endroit que la dernière fois, ma mémoire eidétique ne fut qu'aide pour un placement dit explicite. Et je partis dans les bois en courant, sans m'arrêter suivit par mon ami, j'étais hors d'haleine. Tout était parfait mais les arbres ne me regardaient pas, les feuilles serpentaient autour des branches délicates, les rangés d'arbres et le ciel ne furent jamais aussi droit que maintenant. Je compris vite que je n'avais pas besoin de me lancer sur un tas de brindilles pour comprendre que jamais je n'aurais la possibilité de repasser dans ce couloir immatériel. La seul preuve qu'il me restait de cet île étaient mes quelque milliers de billes végétales. Il me fallut alors, laisser cette lourde déception sur Bane Town et retourner sagement sur mon île natale. J'avais néanmoins l'impression de voir chaque paysans et chaque guerriers Elems lorsque je pointais mon regard vers les étoiles, c'est comme ça que je me rendus compte que seul cet endroit était totalement dispensé de brume ou de nuages sur Bane Town. Peut-être était-ce le passage en question qui produisait une tel chose. Je pris pied afin de retourner sur le port, mais quelque chose avait changé. Je ressentais comme un puissant air de solitude, j'étais seul. Pourquoi étais-je seul alors que nous étions deux ? Je pouvais observer mes traces de pas sous cette trajectoire ainsi que celles de Joshua, l'humidité exerçait un certain frottement laissant ainsi la netteté d'une trace de pas aussi flagrante que le soleil en plein jour. Les traces venaient de l'avant mais aucunes ne se retournaient, et ça dans aucun angle horizontal, la vertical était apparemment la seule ligne par laquelle Joshua aurait pu partir. Le pot autour duquel je tournoyais était trop grand, je m'essoufflais à tourner autour de la vérité, il n'y avait pas d'autre issus. Joshua était passé sur l'île céleste... Sans moi.

Je restai un jour de plus à Bane Town avant de repartir sur mon île natale. Rester un jour de plus... Je n'aurais pas dû puisqu'à mon retour tout était ravagé ! A peine étais-je sur la mer qu'une odeur chaotique flottait dans les airs, et de là je sus. Si se n'était que toute la joie de cette île c'était comme envolée... L'eau était aussi sombre qu'une nuit à Bane Town. Un champ de cadavres sur le sol, le nombre de morts était aussi surprenant que la hache du chien de cristal. Mon humeur fit ensuite la même chute que celle effectuer par moi-même lors du saut de l'île Elems. Le sang de ma famille ruisselait sur les routes, Les quelques feus nocturnes éclairaient la façade de ma maison, je pouvais voir les flammes danser sur le gazon. Chacune de mes émotions firent employées à leurs maximum lors de mon aventure, mais jamais elles ne furent aussi basses. Le mot « Layne » Figurait sur le sol, chaque lettre de ce mot me transperçait au plus profond de moi. Je fis rôder mon regard vers le haut. Les tables du diables trempaient dans le noir du ciel et les étoiles devinrent rouges à mes yeux. Puis mon œil prit le rouges aux étoiles, entouré par le noir de ma tristesse. Peut-être était-ce une malédiction ? Ou rien qu'une maladie ? Mon œil était atteint d'une nyctalopie et je ne serais dire pourquoi et comment. Mais de là je me vêtus de chaines tenant les tissus d'un long manteau noir, pour prendre la route glacée d'un révolutionnaire impassible.




Post RP

 

          L'obscurité gorgeait mes prunelles d'un fourmillement d'aiguilles, l'unique éclat lunaire élucidait les murs de la pièce. Je fis circuler le textile duveteux d'un gant imbibé d'eau tiède sur l'écorce de mes joues. j'épongeais mes larmes de fatigue, j'étais détruit d'une pression asthénique. Lors d'un tel moment d'épuisement nous vient l'impression qu'être allongé ne suffit pas. Une heure d'ascension dans les montagnes de Kage Berg fait d'un rebelle et d'un noble deux créatures à peu près semblables. La fatigue est le plus court chemin vers l'égalité, vers la fraternité. Et durant le sommeil s'ajoute la liberté. Le jeune sang bleu que je saisis récemment ne s'arrêtait de gigoter sous ces graciles gaves de tissus. L'onéreux burnous de ce dernier m'arrachait le regard de par ses frêles dorures, dévorait mes prunelles assoiffées de son délicieux bleu roi. Cet éphèbe ne faisait pas défaut d'argent, j'en déduit que ses ascendances distinguées n'embourberont pas leurs souhaits à mon égard. Un bon sage m'a depuis dit qu'il fallait être plus avare de son temps que de son argent; mais l'on prodigue cet inestimable trésor si pitoyablement... Mais mettre les bouts ne fut mon unique alternative. En effet la mouche voulant échapper au piège ne pourrait plus garantir sa sureté que sur le piège même! Et en vu mon étincelante toison avoisinait les teintes de celle du noble étal à complet, je n'avais qu'à contrefaire son identité. Je pris la rigueur factice de ligoter l'éphèbe sous ce grabat corrompu, d'enfiler ses draps. J'étais comme l'image d'un frondeur tourmenté déguisé en noble; après tout l'homme n'est qu'un animal déguisé en Dieu... Cette harmonieuse soierie tapissait mon corps; des perles, des ornements, des pierres précieuses truffaient cet ensemble; mon propre reflet brûlait dans les fines brèches du miroir, je me buvait du regard.

Non loin de là, j'aperçus un homme vêtu d'une vieille guenille traversait courageusement la passerelle croulante sous l'oppression du temps. Il avançait d'une marche soutenue, derrière l'immatériel mais implacable bouclier de bravoure, de volonté. Il fit soudain surpris, le temps d'une course fugace sur le flanc rocailleux. Puis le preste braillement de l'acier lui découpa la gorge. Un prompt soupir d'une collision corporelle de par l'austérité du sol, puis l'envol d'un corbeaux cafardeux. La bise d'agonie fusait parmi la noirceur des regains lorsqu'une voix se fit entendre. Celle-ci appuyait l'ordre d'un valeureux guerrier si ce n'était celle d'un dirigeant militaire aux allures belliqueuse. Je saisis la chaine d'acier, haussai la sève téméraire de ma main grelottante, liai ceux-ci comme aile et plume. Je n'aurai plus eu qu'à déclarer mon évasion personnelle prenant la voix frivole de leur couteuse descendance; je lui fléchis la pointe métallique de ma botte en plein visage, envoyant celui-ci canner dans les profondeurs de l'étourdissement absolu... La vétuste gorge en bois dégringola sous l'impulsion d'un puissant coup de pied. J'eus à l'entour d'un souffle l'occasion d'entrevoir la poignée de porte. Un semblant de moisissure puis la poussière noya l'air du cabanon avec la fonction d'une rapidité bouleversante, pris la grêle nuance lumineuse comme teinte blanchâtre de par la lune. Ou comparer cet échelle dérisoire de points brillants avec la splendeur d'une pluie d'étoiles. Vient le calme qui refroidit mes craintes aussitôt, la précarité d'un genoux menu s'effondra sur le sol à l'étroite limite de l'archaïsme. Il s'agissait selon moi, de la mère du noble. La richesse de cette femme m'effarait; colliers, épaulettes, gants de soie sautées d'un éden d'argent fulminaient au regard. Là, le rose bonbon jaspait la robe également pommelée d'une kyrielle d'églantines. Je vis l'incertitude de son bras s'étendre en ma direction, sous un épais soupir, l'énorme merlin explosa la chaine tassant ma poigne. Puis cette femme contribua à mon austère remonté, je crus au fracas brutal de ses tiges osseuses. Elle parvint néanmoins à me mettre sur pied, je fis baigner mes cheveux chatoyant dans les sudations de mon visage spongieux, camouflant ainsi mon identité.

Mon stratagème œuvrait, j'emboîtais le pas des troupes. Ce noble cortège touchait la stupidité à pleine main, je croquais la victoire à pleine dents. J'entendais le fracas de leurs ballerines d'acier. Nous acheminions les montagnes en direction d'un village aux airs aristocratiques. Les cerbères de la grandeur foulaient à bride abatte; des rochers, des falaises, des lits de maquis submergeaient l'amertume des cordillères; l'aisé lignage n'affectait aucun prodrome émotionnel, on allait de l'avant. Progressivement, la pierreuse muraille usurpait mon champs de vision déjà bien amenuisé par mon étoffe capillaire. J'apercevais dès lors le haut des richissimes logis, je n'avais plus qu'à m'y introduire...




Dernière édition par Chris Harkeon le Dim 14 Aoû 2011 - 14:07, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyLun 4 Juil 2011 - 14:27





Nouveau Post RP:


Non loin d'un cimetière... Par une nuit glaçante, un ciel sans étoiles, et une suite sans espoir. Me voilà fière d'avoir remarquablement bien réussi mon coup. Dites moi qui, sur cette planète, serait assez timbré pour faire tomber une fiole pourtant bien assez dangereuse pour ne pas être posée sur le bord d'une table. Et ce n'est pas comme si cette fiole n'était d'aucune utilité. Voilà mon opération « Corpse Army », sous son état gazeuse, et cette porte ne va pas tarder à lâcher... Quoi une porte ? Oui, la plus moisie des portes, qui en ce moment, sépare ma personne de l'armée des morts. Il suffit d'une larme de mon produit pour réveiller un ouragan de macchabées... Mais je compte bien faire déchirer leurs mâchoires pendantes sous le plasma d'une explosion... Grrrr... J'en tremble déjà ! J'ai ensuite pu constater que ces abrutis profanés par une centaine d'années me trace avec le son. J'eus donc le temps de prendre plusieurs solution et un mélange de magnésium et de perchlorate d'ammonium sera parfait pour composer un brouilleur de sens... Alors, quand mon ange gardien à serrure explosera, je n'aurais qu'à balancer cette fiole en bouchant mes oreilles, en fermant les yeux. Une chose est sûre, mes recherches prennent l'issue de la réussite. Ceci étant, si je n'aurais pas bougé mon coude... Peut-être pourrais-je parler de probabilité... Ou peut-être l'alternatif de mon cas dans un monde parallèle n'aurait-il pas fait ce même acte ? Non en fait... Vous savez quoi ? C'est surement à cause de... craaaaac...

La vieille porte lâcha sous la puissance des zombies, coupa la parole à Chris par la même occasion. Ces derniers furent précédemment et malencontreusement réveillés par la chute d'une fiole contenant cette solution catastrophe. Le savant jette sa fiole de mélange contre le mur...

Un bruit strident se fit tout de suite ressentir, mes yeux étaient noyés dans un flash blanchâtre, et les déterrés courraient dans tout les sens. Il était temps pour moi de courir, ou plutôt de... Clopiner. Enfin bref, j'échange mon énergie chimique en énergie cinétique dans le but d'atteindre cette foutue porte, si ce n'est que les débris de la porte - tout est clair maintenant ?-. Tout ça pour dire qu'en cinq secondes, me voilà à l'extérieur de ce manoir, et on comprend pourquoi les anciens propriétaires ont désertés les lieux. Je me dirige maintenant en ville, en quête d'arme. Toutefois, je fus stoppé par les cliquetis du verre qui s'entrechoquait avec ma ceinture. Alors je pris cette fiole en main, la lumière du lampadaire fusait dans le liquide de celle-ci. Il était écrit: « C3H5(OH)3 + 3HNO3 → C3H5(NO3)3 + 3H2O », comment dire... Super ! C'est la [/b]nitratation de la glycérine, autrement dit nitroglycérine ! Dernier objectif mes confrères - je parle tout seul -, les rassembler ! Alors je repartis sur la terre des dépouilles, chose que je fis sans vraiment comprendre pourquoi. Ensuite ? Un premier être à l'âme corrompu tendit son bras vers moi, celui-ci s'envola sous l'impact avec mon épaule. D'ailleurs un petit boue de chaire s'accrocha sur ma chaine, luttant tant bien que mal. M'y voilà... Que faire ? Le bruit de mes pas avaient déjà attirés la majorité. Je plantai le boue de ma canne dans le crane mou de ce monsieur avant de reprendre ma course défaillante. Ah... On pourrait croire à la parade d'un tripodes, deux sons identiques, puis le vieux claquement de mon bâton, ça ressemble à rien. Bref, on s'en fou...

Chris le savant [Seconde Validation] 5460480zombie

Je ne perdais pas mon allure, le vent givré du coin fusait dans mes narines, agréable. Maintenant, me voilà presque encerclé, l'intérêt n'était pas là, mais on peut s'arranger. Hum... Comment ? J'ai bien peur de les sous-estimer en m'aidant de ce cailloux innocent. Enfin Bon, je vais tremper ce galet dans la soupe explosive, tout en espérant une chose: ne pas cogner ce dernier contre la paroie... Et... Et voilà ! Envoyer le cailloux derrière cette rangé, ce n'est pas trop demander. Puis le bruit de l'explosion retentit, et le cerveau de mes ennemis aussi, parfait! Malgré ma déception ressenti envers mes créations, les voilà en cercle. Une forte monté d'adrénaline se fit sentir, je tremblais de joie: j'allais tout faire péter. En prévoyant bien sûr, de la chaire fraiche pour tout le monde...

Je fis mouvement du bras, et j'étais conscient d'une chose, mes yeux étaient inondées d'étoiles et de bonheur... Ces derniers ce firent vite remplacer les flammes de l'explosion, une nuance de rouge, puis le doré dansait sur la prunelle des mes yeux. Le crépitement des étincelles de matière osseuse composait un feu d'artifice satisfaisant... Et j'adore les feux d'artifice. Croyez moi. Enfin je me retourne, fière et gagnant... Ou pas ! En effet, la main d'un zombie rebelle s'écrasa contre mon visage. Tout comme ma joue était écrasé contre le tissu de mon oreiller. L'assurance d'un rayon de soleil me gicla en plein visage... Juste un mauvais rêve, pas si mauvais que ça finalement.

Je levai ma tête avec difficulté, j'étais comme anéanti par la lumière du jour. J'envoyai ma couverture brasser la poussière de mon carrelage avant d'y bondir et de m'y fracasser le dos, à mon tour. Je me dirigeais vers la porte menant à l’extérieur, les marchants de poissons et compagnie installaient surement leurs stand à cette heure ci. Les bateaux pleins de marchandise apportaient ce dont j'avais besoin pour commencer ma journée... La porte s'ouvra, et tout autre chose m'attendait. Mon repas ne sera autre que de la chaire humaine en décomposition. Je n'avais pas besoin de me mettre trois gifles pour comprendre que j'étais confronté à la réalité. J'attrapai mon fusil, puis un premier bras passa à travers ma porte... Crrrr Crrrr...



Voilà terminée =D
Je voudrais toutefois savoir de quel niveau serait mon FDD

Merci, bonne lecture.


Dernière édition par Chris Harkeon le Lun 8 Aoû 2011 - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 1:20

Pas d'éléctroniques répandus dans le monde de one piece. Un cyborg c'est quelque chose d'hyper rare et qu'on trouve jamais sur les blues.

Donc le passage du père qui bricole de l'éléctronique est à revoir.

Sinon, j'trouve un peu abusé le coté "je vais faire mieux que tout le monde sur l'ile celeste d'elems" sachant que ton personnage sur le forum commence assez bas niveau puissance ça me semble un poil abusé, après l'ile celeste d'Elems, personne va interagir avec vu qu'elle n'existe pas sur le forum donc c'est pas vraiment grave, j'espère juste que ça ne présage pas une attitude grosbill IRP ^^".

Sinon, tu peux me donner plus de précisions sur le "pop green"?

Aussi y a plusieurs contradictions du genre

Citation :
En second temps, estimons la valeur de son corps en général. Chris n'eut malheureusement assez d'entrainement physique pour disposer d'une musculature dite athlétique,

et après dans le mental.

Citation :
Chris préfèrera donc intensifié sa force brute grâce à la musculation.


Y a plusieurs trucs de ce genre, ça arrive lorsqu'on ne rédige pas tout d'une traite, mais si tu relis le bloc tu devrais changer ça soucis.

____________________________________

Chris le savant [Seconde Validation] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 2:03

Alors... Laughing

Code:
Sinon, j'trouve un peu abusé le coté "je vais faire mieux que tout le monde sur l'ile celeste d'elems" sachant que ton personnage sur le forum commence assez bas niveau puissance ça me semble un poil abusé, après l'ile celeste d'Elems, personne va interagir avec vu qu'elle n'existe pas sur le forum donc c'est pas vraiment grave, j'espère juste que ça ne présage pas une attitude grosbill IRP ^^".

En fait, je m'y attendais. En me relisant ça fait vraiment "gros". Mais c'est une île un peu perdu comme celle sur laquelle ce trouvait Nami pendant l'arc Marinford. Tout les habitants sont très primitifs, ce sont des gens normaux tout comme mon personnage. Toutefois une âme de guerrier possédant force et technique est dans mon corps ( Layne ). Je suis donc plus fort que les autres habitants, mais ce n'est pas réellement moi. Cela engendre alors un entrainement passif pour mon personnage ne pouvant contrôler son corps. Comme dans la plus part des histoires du forum, les personnages prennent plusieurs mois voir années d'entrainement au combat, mon personnage n'aimant pas le combat, c'est la seule solution que j'ai trouvé pour qu'il commence avec un peu de connaissances au combat.

Pour le Pop Green, je n'y avais pas penser.... Ça risque peut être de Spoiler. C'est un art récemment démontré dans les Scan ( apparemment tu connais pas ^^ )

Sinon je modifie le reste...


Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 2:06

Le truc de pipo dans les scans ?

____________________________________

Chris le savant [Seconde Validation] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 2:10

Oui la grosse plante qui dévore un imitateur des Mugiwaras. Il y a des milliers de sortes de graines, à effets différents.
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 2:16

Je ne valide pas cette technique. On en sait encore trop peu dans le manga. Merci de t'orienter vers autre chose.

____________________________________

Chris le savant [Seconde Validation] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 12:08

Voilou...
un problème de code ( balise non fermé ) empêchait la visibilité d'un paragraphe, le tout dernier. Donc il est de nouveau visible, désolé pour mes défaillances HTML ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 16:00

Je valide rang 2.

Tu peux choisir dans la liste de fruit jusqu'au niveau 7-8.

Pour tes fioles, ça se verra au cas par cas en Fiche Technique.

Bon appétit.

____________________________________

Chris le savant [Seconde Validation] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 17:44

...


Dernière édition par Chris Harkeon le Ven 8 Juil 2011 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cyanure
Pirate légendaire
Pirate légendaire
Cyanure

Profil Psy : Mauvaise jusqu'à l'os!
Nombre de messages : 2460
Fruit du Démon : Toro Toro no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4025
• Wanted: 411.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyMer 6 Juil 2011 - 23:38

Alors... c'est long... même trop. En fait tu pourrais vraiment rendre ça plus digeste en évitant les redondances. C'est limite du remplissage et pour moi, c'est dommage car ça nuit au plaisir de lecture.

Rien que la présentation physique... c'est pas fluide. Ça ressemble à ces gâteaux dont je ne me souviens pas le nom. On t'en sert une toute petite part. Et quand tu as fini de le manger tu as plus faim tellement ça te plombes le ventre.

Et ce n'était que le début.

Parce que la présentation morale, c'est du même acabit. Idem pour l'histoire et le post rp.

J'ai même du faire une pause clope en plein milieu de l'histoire tellement ça m'étais pénible de te lire.

Puis, vu la longueur de la présentation, je suis déçue. Car clairement le contenu n'est pas à la hauteur du contenant. Tu crées un personnage qui n'est pas du tout adapté à l'univers de One Piece. Bien que ça ne soit pas rédhibitoire au point de refuser cette présentation, sinon on aurait refusé bien d'autres personnages intéressants.

Bref je trouve cette présentation creuse et sans saveur. Je trouve ça dommage. Ton personnage ne m'émeut pas. Il y a rien qui le rendre réellement "vivant" comme de vrais gros défauts, par exemple. En remplaçant juste quelques phrases, ça pourrait tout aussi bien être un ninja dans Naruto, ou un Shinigami de Bleach.

Je me refuse d'approuver ça.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyVen 8 Juil 2011 - 16:30

Bon, j'ai refait ma description mentale.
Dites moi si c'est ça que vous attendez, si oui je refait la physique, je rallonge l'histoire et le post RP de cette façon, afin de peut être monter le niveau du fruit... Merci
Revenir en haut Aller en bas
Cyanure
Pirate légendaire
Pirate légendaire
Cyanure

Profil Psy : Mauvaise jusqu'à l'os!
Nombre de messages : 2460
Fruit du Démon : Toro Toro no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4025
• Wanted: 411.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptySam 9 Juil 2011 - 0:42

Un denier petit détail, mais que je trouve un peu choquant... je ne trouve rien qui relie ton personnage à la Révolution. T'as pas les même idéaux, en fait, ton personnage semble en avoir rien à cirer des gens ou des pouvoirs en place, hormis en termes d'expériences. Il pourrait tout aussi bien être Marine ou Pirate.

Hormis si tu comptes t'embrigades dans la Révolution dans tes premiers rps.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptySam 9 Juil 2011 - 1:08

Il construit des armes pour la révolution...
Mais je vais développer le sujet, sinon c'est bon ?
EDIT: http://onepiecerpg.forums-actifs.net/t7535-absence-incertaine-mais-on-sait-jamais
Revenir en haut Aller en bas
Jaag Akanawa
Pirate légendaire
Pirate légendaire
Jaag Akanawa

Nombre de messages : 1404
Age : 27
Fruit du Démon : Eikyuu Eikyuu no Mie

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4600
• Wanted: 620.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyVen 22 Juil 2011 - 15:07


Où en est cette présentation ???

Si pas de réponse dans une semaine, le tout partira à la corbeille.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyDim 14 Aoû 2011 - 12:11

Nouveau Post RP !
Description Physique éditée
Description Mentale éditée


C'est bon...
Et qu'est ce que je pourrais faire dans ma présentation pour obtenir le Hoo Hoo no mie (zoan du phénix) ?

- 10 jours d'attente -
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyDim 14 Aoû 2011 - 12:18

Le zoan du phénix n'est pas libre.

____________________________________

Chris le savant [Seconde Validation] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyDim 14 Aoû 2011 - 14:06

Très bien, alors je verrais pour un fruit IRP. (attente de libération)
Je commence comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyDim 14 Aoû 2011 - 14:17

Plus de renseignement sur le chemin de technologie que tu compte emprunter ?

Tu restes sur différentes fioles a effets varié qu'on verra en FT ou bien tu as une autre idée en tête?

____________________________________

Chris le savant [Seconde Validation] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Chris Harkeon
Contestataire
Contestataire
Chris Harkeon

Profil Psy : Chaotique / Neutre
Nombre de messages : 28

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyDim 14 Aoû 2011 - 14:41

_
Alors au niveau technologique...

Je compte faire des bidules comme ça:
Spoiler:
 

Ou des montres à grappin, des petits bidules inutiles pour l'équipage ou d'autre révolutionnaire par exemple:
Spoiler:
 

J'ai aussi pensé à faire des bras à la Dr. Octopus...
Spoiler:
 


Mais ça fait un peut trop plagiat sur spider-man, donc peut être ferais-je un dérivé...

Surement quelques trucs cyborg, mais vraiment peut ( une fois sur GL ). Tout ça évoluera au fil du RP...

Pour ce qui est des fioles, j’hésite
Je pense à la morphine pour éviter la douleur, la nitroglycérine pour explosifs, thermite pour le métal, brouilleurs de sens, etc.
Mais je trouve que ça ne fait pas assez "One Piece".





Dernière édition par Chris Harkeon le Dim 14 Aoû 2011 - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyDim 14 Aoû 2011 - 15:03

Du steampunk et peut être les fioles donc, bref on verra ça en FT sur le principe y a rien qui me semble incohérent pour l'instant.

Donc je valide rang 2.

____________________________________

Chris le savant [Seconde Validation] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Elya Tose
Trappeur
Trappeur
Elya Tose

Nombre de messages : 543
Age : 26
Fruit du Démon : Hebi Hebi No Mie (modèle Anaconda) : Fouet

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2300
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] EmptyDim 14 Aoû 2011 - 19:35

Validé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chris le savant [Seconde Validation] Empty
MessageSujet: Re: Chris le savant [Seconde Validation]   Chris le savant [Seconde Validation] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chris le savant [Seconde Validation]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hiruko Keisuke [en attente d'une seconde validation]
» Fiche de Raven, pirate. [Seconde validation s.v.p]
» Chris Masters 2V [dvc]
» [A besoin d'une validation, seconde page] ♫ This is a beauty presentation ♪
» Le labo du savant fou...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Revolutionnaires-
Sauter vers: