Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]

Aller en bas 
AuteurMessage
Noah Redskin
Brigand
Brigand
Noah Redskin

Profil Psy : Chaotique - Mauvais
Nombre de messages : 16
Age : 37
Fruit du Démon : Aucun

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] EmptyLun 4 Mar 2013 - 21:22

Présentation du joueur IRL


Prénom : Lucas
Age : 22
Homme/Femme/Okama : Homme
Comment avez-vous connu le forum : Par mon frère
Combien d'heures vous vous connectez par jour : 2
Tes Mangas préférés : 20th Century Boys, Death Note, Liar Game, One Piece
Ton personnage préféré dans One Piece : Monkey D. Luffy
Ce qui t'a motivé à venir: L'envie d'écrire et une passion récente pour One Piece
Tes expériences dans le domaine du Rp/JdR: Je suis débutant
Hobbys: Jeux Vidéo, Jeux de société, Mangas
Autre(s):

Présentation du personnage


Nom & Prénom : Redskin Noah
Surnom : /
Age : 30
Race (Humain, Homme-poisson, Ange, Géant) : Humain
Camp (Pirate, Marine, Chasseur de Primes, Révolutionnaire, Civil, etc.) : Pirate
Prime : Oui
Orientation psychologique (bon, mauvais, indifférent, ...) : Mauvais - Chaotique
Métier/Spécialité : Bretteur
Pouvoir demandé (Fruit du Démon, Arme d'Exception, Techniques Spéciales comme le Rokushiki ou le Fishman Karaté) : (Arme d'Exception)
- Ō Wazamono Grade Swords (les 21 grands sabres) -
Tsukiketsu ou Lune Sanglante : Sabre à la lame rouge de 120 cm, tranchante et légèrement courbée, qui surplombe une garde en métal noir qui se décompose en quatre minces rectangles, posés l'un au dessus de l'autre pour former une espère de fleur éclose. Le manche noir incrusté de quelques croissants de lune rouges, vient compléter ce Ō Wazamono. Le fourreau reste dans le même style que le sabre, noir sur la majeure partie, sauf sur le bout où un cercle rouge vient agrémenté le fond métallique de chaque côté.

Rêve(s)/But(s) du personnage: Devenir le Seigneur des Pirates pour être reconnu comme le plus fort et affronter de puissants adversaires. En obtenant le One Piece, il espère également remplir les deux conditions qui le mèneront à une vie réussie : La richesse et la puissance
Code présentation [OBLIGATOIRE !!!!] :


:: Description Physique ::

Noah avait une allure de guerrier moderne. Un corps grand et athlétique dont la silhouette laissait clairement apparaître une musculature travaillée. Son apparence était cependant particulière. Entièrement recouvert de bandages, il ne laissait que quelques parties de son visage à l'air libre. Quelques cheveux secs, d'un noir intense, réussissaient à s'échapper entre des jointures mal fermées. Ses yeux rouges aux orbites brûlées, quant à eux, lui offraient un puissant regard de mort que peu de gens osait croiser. Pour ne rien arranger, il fronçait ses sourcils par nature, aggravant son air meurtrier. Il avait également laissé libre sa bouche. Les lèvres sombres, asséchées par le feu, et les dents pointues, il donnait souvent l'impression d'être en quête de chair fraîche. Lorsqu'elle était fermée, elle donnait parfois lieu à des sourires inquiétants.
Son corps était le témoin d'une vie de combat et de torture. Malgré les brûlures, les multiples cicatrices qui parcouraient sa peau étaient toujours profondément gravées et lorsqu'une partie des bandages s'enlevait en combat, on discernait très distinctement l'empreinte de son âme, celle d'un guerrier né pour le combat.

Malgré un physique en piteux état, la démarche de Noah était tout à fait naturelle. Il semblait pouvoir marcher, courir et combattre sans que la douleur de sa peau brûlée ne l'affecte. Cette indifférence qu'il affichait pour son corps ne faisait que renforcer les rumeurs de fantôme chez ceux qui le voyaient. Plus d'une fois, de rares courageux lui avaient demandé s'il n'était pas un revenant ou un zombie. Il ne faisait cela dit rien pour arrêter les ragots. En plus d'une agilité particulièrement impressionnante, il affichait un corps bien plus jeune qu'il ne l'était. Lorsqu'il entendait parler d'un jeune fantôme de 20 ans, il se contentait de corriger l'âge : 30 ans. Il était cependant difficile de distinguer de quelconques rides ou traits de vieillesse derrière ses bandages et ses brûlures, la méprise était donc naturelle.

Il n'avait jamais vraiment fait attention à son apparence vestimentaire. Plutôt que de porter des vêtements qui recouvriraient l'intégralité de ses bandages, il préférait ne porter qu'un kimono large qui laissait apercevoir la moitié de son buste et une grande partie de ses jambes. Il avait cela dit une affection toute particulière pour la teinte violette de son habit. En plus de fines bottes noires, il portait également de longs gants assortis qui lui remontaient jusqu'à l'avant-bras. Il tenait régulièrement le fourreau de son épée, attaché à sa ceinture, de sa main gauche, prêt à dégainer à tout instant.


:: Caractère et Morale ::

Un esprit diabolique et tourmenté par une soif de sang. Telle est la description mentale que doivent se faire la majeur partie des gens lorsqu'ils rencontrent Noah pour la première fois. Il n'en est rien. Il a vécu une enfance sanglante où le meurtre était la seule option de survie. Nécessairement, il n'affectionne plus aucun sentiment relatif à la mort. Tuer est devenu un acte banal. Cependant, il n'est pas en quête de sang. Au contraire, il a développé une sérénité exemplaire et un sang-froid sans égal. Il n'hésitera pas à tuer pour atteindre un objectif mais il est très difficile de l'énerver au point qu'il dégaine sa lame dans un but meurtrier.

Il n'a pas d'amis et n'a que peu confiance en la notion d'amour et d'amitié. Trahi par la seule personne qu'il considérait comme proche, il a tendance à se méfier des autres et préfère rester solitaire. Cependant, il reste étrangement de bon vivant. Malgré son apparence effrayante et ses quelques idéaux extrémistes, il a souvent l'air calme et serein et n'hésite pas à rire dans des bars, autour d'un bon verre d'alcool. Bien sur, il ne relâche jamais sa garde et n'a aucune attache. Il peut rire sans problème avec quelqu'un et lui trancher la tête l'instant d'après s'il décèle le moindre danger.

Il comprend très clairement la notion de justice et discerne parfaitement ce qui est bien et ce qui est mal. Cependant, il ne base jamais ses actions sur ces deux principes. Depuis qu'il a quitté l'enfer de l'esclavage, il ne cherche plus à survivre mais à vivre. Il avait fait une constatation évidente : Les riches vivent au dépend des pauvres et les faibles obéissent aux forts. Les dirigeants de ce monde ne sont ni pauvres ni faibles. La meilleure vie ne revenait pas au plus juste mais au plus riche et au plus fort.
Après avoir fait cette observation, il prit la décision de trouver le One Piece et de devenir le Seigneur des Pirates. Son rêve était de vivre la meilleure vie possible par respect pour le sacrifice de sa mère. Dans ce monde, la vie parfaite revenait au plus puissant et au plus riche, celui qui contrôlait les mers et leurs richesses.
Malgré tout, il respecte certains fondements de la justice. Sans pour autant les défendre, il n'attaque jamais les faibles. Il ne vole qu'aux plus riches et il tue quiconque utilise sa richesse pour mettre à genoux un peuple.

Dans le but de devenir le plus puissant des pirates, il consacre énormément de temps à entraîner son esprit aux arcanes de la Paix de l'âme, un état d'être qui lui offre des possibilités immenses dans l'art du combat, notamment dans le Kenjustsu. Il respecte la sagesse et la force des talentueux bretteurs et espère pouvoir en affronter un grand nombre pour améliorer sa propre technique.
Bien qu'il prétende vouloir devenir le Seigneur des Pirates pour obtenir une vie pleine de réussite, comme le voulait sa mère, une partie de lui désire uniquement être le plus fort. Lorsqu'il était esclave, la vie était dure mais son nom était connu et craint de la plupart. Etre le meilleur lui procurait un plaisir indescriptible. Se battre chaque jour contre d'autres prisonniers, parfois meilleurs que lui, et gagner était une joie qu'il avait besoin de retrouver dans sa nouvelle vie de liberté. Dans le monde de la piraterie, il n'était plus rien. Il voulait un jour affronter ces puissants noms qu'il entendait, ceux des amiraux, ceux des empereurs, ceux des capitaines corsaires.


:: Histoire ::

Chapitre 1 - L'organisation des Masques Blancs

Noah naquit sur les eaux troubles de Grand Line. Fruit d'une aventure malsaine entre une esclave et son maître, il vécut les premières années de sa vie sur un immense bateau appelé "Le Continent Divin". Le majestueux palace flottant était l'hôte de multiples jeux illégaux dont raffolaient les membres de la haute société. Ces spectacles coûteux faisaient constamment s'entre-tuer des prisonniers, capturés et dressés pour cette unique finalité. L'enfant n'avait pas été attrapé mais était bien né à l'intérieur même de cette prison marine. Un incident étrangement rare pour cette société secrète régie par les règles et la discipline. Cela coûta d'ailleurs la vie au père, dont l'insouciance ne fut plus jamais imitée. La jeune mère, quant à elle, eut l'autorisation de garder le bébé jusqu'à ce qu'il devienne capable de se battre.
L’organisation qui dirigeait le navire se faisait appelé "Les Masques Blancs" en raison de la tenue étrange de leur membres. Chacun portait un costume de soirée noir accompagné d'une sculpture faciale en pierre opaque sur laquelle différents motifs colorés étaient peints. Ils avaient un talent certain pour le combat mais ne l'utilisaient que pour capturer leurs proies. Celles-ci étaient sélectionnées selon le goût des spectateurs. Ces derniers adoraient plus particulièrement voir de jeunes enfants combattre entre eux jusqu'à la mort, mais ils appréciaient également les combats de puissants et talentueux esclaves.
La mère de Noah était une épéiste reconnue sur son île mais elle n'avait rien pu faire lorsque l'organisation était venu la capturer. En échange de la vie de ses proches, elle accepta de participer à plusieurs combats à morts, sous les yeux malsains de riches nobles. Même durant sa grossesse, elle fut forcée de continuer, pour le simple plaisir des clients.
Elle passait ses journées entières avec son garçon, à qui elle n'apprenait qu'une seule et unique chose : tenir une épée. Jour après jour, elle voyait d'autres enfants kidnappés s'affronter sans pitié sur l'arène et elle savait que son fils n'y échapperait pas. Elle ne savait pas non plus combien de temps elle pourrait continuer à gagner ses combats. Ainsi, depuis sa plus tendre enfance, Noah avait été forcé de regarder tous les matchs à morts quotidiens. Sa mère espérait que son esprit puisse s'habituer au sang et aux meurtres pour que le jour venu, il puisse planter son épée dans le corps de son adversaire sans hésitations.
Jusqu'à ses 6 ans, il affronta régulièrement la jeune épéiste dans leur maigre cellule de prisonniers. Bien qu'utilisant de simples bouts de bois, les coups qu'il recevait étaient puissants et douloureux. Cependant, il ne ressentait aucune colère ou tristesse envers sa situation. Né dans cet ambiant sauvage et cruel, il n'avait aucune notion de l'amour et de la haine. Il combattait par habitude et avant même que ses blessures ne soient guéries, il reprenait l'affrontement.
Un jour, un des hommes masqués annonça au jeune garçon la date de son premier combat. Ces mots n'avaient aucun sens pour lui puisqu'il avait déjà fait plusieurs centaines de matchs dans sa cellule. Sa mère en revanche, afficha une expression de terreur pendant qu'elle s'entretenait avec le messager. Ce dernier se contenta de lui remettre son épée et partit, la laissant dans un état de tristesse que Noah n'avait encore jamais vu.

- Ton prochain combat sera différent de ceux que l'on a eu Noah, lui dit-elle avec une voix tremblante. Tu devras tuer ton adversaire pour gagner.
- Je sais Maman, répondit Noah avec indifférence, j'ai pratiquement assisté à tous les matchs !
- Oui, mais il y a un problème...Tu n'as pas le droit d'avoir une arme.
- Pourquoi ? Tous les autres en ont une.
- Les autres enfants ont été kidnappés pour leur talent, toi tu es né ici. Ils ont décidé que tu devais faire tes preuves pour mériter une arme.
- Très bien, dit-il totalement serein. Je combattrai sans armes, ce n'est pas la première fois.
- Tu n'as aucune chance de gagner sans arme Noah ! Ton adversaire...est un adulte. Tu ne pourras pas rivaliser avec ta force.
- Je ne vois pas pourquoi on en discute, ce n'est pas comme si j'avais le choix.
- Tu ne l'as pas, en effet. Il y a une manière de prouver ta valeur avant le combat. Si tu me tranches la tête, ils accepteront que tu participes avec mon épée.
- Tu...tu veux que je te tues ?! s'exclama le jeune enfant, le regard paniqué. Je...je ne peux pas faire ça !
- Tu n'as pas le choix. Si tu ne me tues pas, tu mourras aussitôt que tu auras mis le pied sur l'arène. J'ai passé ma vie à t'enseigner ce que je savais pour que tu puisses survivre à cette vie misérable qui t'attends. Je suis celle qui t'ai amené dans ce monde cruel contre ta volonté. Veux-tu réellement sacrifier tous mes efforts par simple empathie ? Je croyais que tuer ne te faisait plus peur ?

Ce furent les derniers mots qu'elle prononça. Alors que les yeux de Noah expérimentaient pour la première fois la douleur des larmes, elle lui plaça son épée tranchante dans les mains. Le serrant contre elle une dernière fois, elle guida ses petits bras pour qu'ils la transpercent d'un coup vif et précis. Tel une marionnette, le jeune enfant ne put qu'observer la scène, paralysé. Il pleurait sans vraiment savoir pourquoi. Les mots de sa mère étaient justes et logiques. Il n'avait pas demandé à vivre et après tout ce qu'elle lui avait fait enduré, il était rationnel que ce soit lui qui survive. Pourtant, les larmes ne s'arrêtaient pas et ce ne fut qu'après plusieurs heures, lorsqu'un garde découvrit le meurtre, qu'il se sépara finalement des bras de la jeune morte. Au moment où le corps de sa mère allait traverser la porte de sa cellule, les mains de Noah se resserrèrent violemment sur la poignée de son épée. Sans prononcer le moindre mot, il se leva et et empoigna la main du garde pour qu'elle se détache du cadavre. Ses yeux rouges se posèrent alors sur ceux de sa défunte mère et, après une brève seconde d'hésitation, il laissa sa lame tomber violemment sur le cou de la jeune femme. Il prit alors sa tête et la posa sur son lit, sans adresser le moindre regard vers l'homme confus.
Une seule pensée traversait sa tête à ce moment là : "Je dois survivre".



Chapitre 2 - Le plan d'évasion

La première fois que Noah monta sur l'arène, son cœur était remplit de haine. Il avait récemment découvert de nouveaux sentiments en lui et une énergie inconnue se libérait de son corps sans qu'il ne puisse la contrôler. Une plate-forme énorme, entourée de barreaux, se dressait devant lui, au centre de l'immense salle où étaient réunis les spectateurs. Placés selon la disposition d'un amphi-théâtre, de longs bancs encerclaient la zone de combat et permettaient aux clients de s'asseoir pour contempler la scène. Le jeune garçon fit forte impression lors de son arrivée. Tandis que sa main droite serrait avec force la poignée de son épée tâchée de sang, sa main gauche portait la tête décapitée de sa mère. Ses yeux rouges dévisageaient les spectateurs dont les applaudissements habituels prirent le ton d'un silence glacial. Coutumiers des esclaves barbares et sanglants, c'était la première fois qu'ils croisaient un regard si meurtrier chez un enfant. Son adversaire était déjà en place et l'attendait avec confiance. Malgré la situation peu commune, le géant continuait d'afficher un sourire serein.Il n'avait participé qu'à quelques matchs mais sa force avait fait succomber de puissants combattants. Noah eut à peine le temps de se placer devant l'immense prisonnier qu'une cloche retentit. Le silence fut alors brisé et les encouragements envers l'homme se firent entendre de toutes part du terrain. Ce dernier joignit soudainement ses mains puis, après les avoir levé au-dessus de la tête, les laissa s'écrouler avec violence sur l'enfant devant lui. Le choc fit dangereusement vibrer l'arène. Alors qu'il relevait ses poings à la recherche d'un cadavre, une lame jaillit d'entre ses bras et trancha d'un coup sec et sans résistance sa gorge sans protection. Après son saut impressionnant, le garçon se laissa retomber sur les épaules du géant, dont le corps était resté paralysé. La foule s'était tût et attendit pendant plusieurs secondes que l'homme se remette à bouger. Malgré l'attaque du jeune enfant, sa tête était restée immobile et son cou ne montrait aucune blessure apparente. Voyant les regards perplexes des spectateurs, Noah se contenta de pousser la tempe du géant d'un doux coup de pied. Laissant alors la tête géante basculer des épaules de son propriétaire, il s'appuya sur les bras toujours paralysés du mort et reprit pied sur l'arène. Après un deuxième coup de clochette, les barreaux s'écartèrent et il repartit vers sa cellule, la tête de sa mère toujours dans sa main gauche. La surprise de la foule ne dura que quelques secondes. Au moment où l'enfant parcouru l'étroit chemin entre les tribunes, qui le menait à la prison, des applaudissements effrénés se déclenchèrent. Son allure démontra cependant qu'il n'y prêtait aucune attention. La tension qui l'avait accompagnée à son arrivée n'avait pas disparue. Une haine empoisonnante l'entourait désormais, si bien qu'à aucun instant le meurtre d'un homme ne l'avait perturbé. Il considérait désormais cela comme un acte banal pour survivre.
Les autres combats se suivirent à une fréquence totalement déraisonnable. Sa popularité avait été telle qu'il devait désormais combattre dans plus de cinq matchs par journées. Le sang coulait avec une facilité déconcertante dans le corps de ses ennemis. Aucun d'entre eux n'avait réussi, jusqu'à présent, à lui infliger de blessures sérieuses. Cela dit, la majorité de ses opposants étaient des enfants sans expérience et les quelques adultes qu'il avait tué l'avait simplement sous-estimé. Bien que victorieux, il se considérait constamment plus faible que ses adversaires. Cependant, ça ne l'empêchait pas de conserver la tête de sa mère dans sa main gauche durant ses combats. Perçu comme de l'arrogance, il s'agissait simplement d'un besoin naturel pour lui. Il avait du couper la tête de sa mère pour utiliser son épée et survivre. Les deux objets étaient devenus liés à jamais dans son esprit. Ce ne fut qu'après son premier combat difficile, où il faillit perdre un bras, qu'il comprit qu'entraîner son corps seul ne suffirait pas. Il passait pourtant un temps conséquent de ses journées à espionner les matchs d'autres prisonniers et à muscler son corps pour résister à la puissance des adultes. Malgré tout cela, il sentait que son corps s'épuisait. Enchaîner plusieurs matchs dans une même journée devenait difficile. Ce fut durant cette période qu'il rencontra Kin.
Un nouvel esclave venait d'arriver sur le bateau et ses combats étaient rapidement devenus populaires. Il avait une technique parfaite. Il devait avoir dans les 20 ans mais malgré sa carrure fine, son corps ne semblait composé que de muscles. Il encaissait des attaques incroyables sans broncher et réussissait, sans arme, à désarmer les plus habiles à l'épée. Il fut transféré dans la cellule de Noah après que son dernier colocataire ait tenté de le tuer durant son sommeil. Le dialogue entre les deux ne démarra pas avant plusieurs semaines. Chacun profitait de l'absence de l'autre pour s'entraîner discrètement. Bien qu'il continuait de gagner ses matchs, le jeune enfant, de 7 ans désormais, se retrouvait chaque fois un peu plus près de la mort. Il avait faillit lâcher la tête de sa mère dans son dernier affrontement. En le voyant revenir en sang, des coups d'épées sur tout son corps, Kin ne put s'empêcher de sourire.
- Tu as un problème ? demanda Noah, d'un ton sec mais calme.
- Tu crois pas qu'en lâchant cette tête que tu tiens tu recevrais moins de coups ? demanda Kin d'un air honnête.
- Si.
- Dans ce cas pourquoi tu continues à la tenir ? Tu vas finir par mourir tu sais ?
- Ca ne te regarde pas. Et je ne mourrai pas.
- T'étais pourtant pas loin d'y passer au dernier match...
- Qu'est-ce que tu veux ?! commença à s'énerver Noah.
- Rien de spécial. Je n'aime simplement pas voir des personnes aussi jeunes que toi penser au suicide. Tu as encor...
- Attends, quoi ?! Je n'ai pas l'intention de me suicider !
- C'est pourtant ce que tu fais. Tu mourras dans moins de vingt matchs et tu ne feras rien pour l'empêcher.
- Tu délires, je comptes bien survivre à cet enfer.
- Pourtant je n'ai vu aucune progression depuis le premier match que j'ai vu. Tu ne fais que t'affaiblir et tu t'entêtes à traîner cette tête à tout tes combats. Pourquoi ? Tu espères que cette personne pourra voir depuis l'au-delà que tu as fait tout ce que tu pouvais pour survivre et finira par te pardonner de la rejoindre ? Tu as tout faux ! J'ai entendu l'histoire concernant ta mère. La haine qui effraie tes adversaires sur le terrain ne leur est pas destinée, cette haine que tu montres avec ton regard écarlate elle est envers toi même. Tu te détestes pour avoir été trop faible à l'époque où elle est morte. Tu sais que tu n'aurais pas pu gagner ton premier combat sans ton sabre, mais si tu y étais parvenu, ta mère serait encore en vie.
- Tais-toi, dit finalement Noah, les yeux fermés.
- Tu es faible, continua Kin indifférent, et tu t'affaiblis de jour en jour. Ta mère a sacrifié sa vie pour que tu vives et toi, que fais-tu ? Tu restes accroché à sa présence, tu crois que tant qu'elle sera à tes côtés, tout ira bien. Tes objectifs sont mauvais. Il ne faut pas essayer de survivre, il faut essayer de vivre !
- TAIS-TOI ! Quel avenir y a t-il ici à part la mort hein ?! Je suis né ici, j'ai vu des personnes lutter pour leur vie pendant des années et finir par mourir lamentablement, de fatigue ou de désespoir. Je ne suis qu'un esclave dressé au combat. Que je meurs maintenant ou dans 20 ans, ça ne changera rien à ma vie. Elle sera aussi misérable.
- C'est là que tu te trompes, il y a un moyen de s'échapper d'ici.
- S'échapper ? répéta Noah, confus.
- Tu as raison. En restant sur ce bateau, notre vie n'a aucun intérêt et moi même j'aurais déjà probablement choisi la mort si je savais devoir passer le restant de ma vie à son bord. Pourtant, la raison pour laquelle je me bats et la raison pour laquelle ta mère avant moi s'est battue pour que tu deviennes fort et survives c'est qu'il y a une manière de s'échapper de cet enfer.
- Qu....quel est-il ? demanda le jeune enfant, ayant retrouvé son calme.
- Il paraît assez simpliste mais ça reste un bon plan : Brûler le bateau.
- C'est tout ? Ton plan se résume à ça ?
- Ne le dé-crédibilise pas de la sorte, il est plus réfléchit que tu ne le penses. Bien qu'immense et luxueux, le navire reste principalement fait en bois. Il est le centre même des jeux. Les esclaves n'en sortent jamais. Si on arrive à le brûler de l'intérieur, lors d'un gros match où le nombre de clients importants sera élevé, la panique offrira une chance aux esclaves de s'échapper.
- Où veux-tu qu'on aille ? On est encerclé par l'océan !
- Plus les nobles viendront nombreux, plus le nombre de bateaux entourant le Continent Divin sera grand ! On pourra se faufiler dans l'un d'eux sans trop de mal et même peut-être en voler un !
- Comment se fait-il que personne n'ait essayé de faire ça depuis toutes ces années ?
- Probablement à cause des Masques Blancs...Ils n'en ont pas l'air mais ils sont réellement forts.
- Et comment comptes-tu t'en débarrasser ?
- En les battant ...
- Quel plan parfait ! ironisa Noah. Tous ces discours pour du vent. Ils sont bien plus forts que toi et moi, on ne tiendrait pas dix secondes.
- Il suffit qu'on devienne plus fort.
- Par quel miracle ?
- Dans mon village, il y avait un vieil homme qui prêchait la paix de l'âme. Il essayait d'enseigner aux villageois une méthode de défense pour qu'ils n'aient plus à craindre les pirates. Seulement, il a été exilé parce que ses idéaux semblaient trop diaboliques. Il m'a accueillit dans sa demeure quand j'ai moi aussi été exilé. Il m'a alors parlé de la fameuse "paix de l'âme". C'est quelque chose que tout le monde peut accomplir mais qui nécessite beaucoup de patience et de sérénité. Je n'ai passé qu'un an avec lui avant qu'il ne parte du jour au lendemain. Je n'ai pas réussi à maîtriser sa technique, je dois l'admettre, mais j'ai gagné une maîtrise de mon corps incroyable. Je ne saurai pas l'expliquer mais, moi qui était loin d'être doué pour le combat, j'ai réussi à me battre quelques instants contre les Masques Blancs. Je suis sûr que c'est accessible, Noah ! Surtout pour toi qui a hérité de la sagesse et du talent de ta mère !
- Tu rigoles ? Tu veux que je me base ma volonté de vivre sur une technique au nom stupide inventée par un vieux fou ?
- Je ne t'obliges à rien, mais laisse moi au moins t'enseigner les bases. Lorsque tu auras mon agilité au combat, tu pourras alors faire la décision de mourir ou de continuer. Mais donne moi au moins le bénéfice du doute.
- ...Très bien, pourquoi pas. Mais si je me rends compte que l'entraînement est stupide, j'arrête tout !
- Parfait !
Pour son jeune âge, il avait une certaine sagesse, ou peut-être était-ce le fait que Noah ne soit encore qu'un enfant de 7 ans. Quelqu'en soit la raison, il offrit un discours plein d'espoir au garçon qui, inconsciemment, avait perdu foi en la vie. Depuis la mort de sa mère, il combattait sans volonté et ne faisait que se rapprocher d'une mort imminente. Il ne voyait plus de futur devant lui, avant que son colocataire ne partage son plan d'évasion. Combattre les Masques Blancs et mettre le feu au Continent Divin. Le seul vrai problème était la force des membres de l'organisation. La différence de niveau était trop élevée. Malgré tout, Kin restait positif. Il avait confiance en la sagesse de son maître, qui lui avait enseigné les bases d'une technique appelée "La paix de l'âme". Encore vague pour le jeune épéiste, elle semblait néanmoins avoir offert à son partenaire une méthode de combat efficace. La lueur d'une vie meilleure le poussa, après quelques hésitations, à accepter l'offre. Il maîtriserait cette technique et parviendrait à s'échapper de ce navire maudit.




Chapitre 3 - La paix de l'âme

Dans leur esprit, le plan d'évasion devait être prêt au bout de quelques mois seulement. Ainsi, chaque jour, ils entamaient leurs séances d'entraînement ensemble avec une énergie débordante. Kin passa les premières semaines à expliquer le concept de la Paix de l'âme à son nouveau disciple. Ce style de combat particulier consistait à faire le vide dans son esprit et à déconnecter le cerveau de son corps. Il fallait partir de la théorie que c'était l'âme qui faisait bouger notre corps et non notre organe cérébral. Bien que l'idée fut difficile à accepter pour Noah, il finit par comprendre l'intérêt de cette approche. Les décisions prises durant un combat sont générées par le cerveau, mais l'entité qui possède réellement la sagesse pour faire cela est en réalité l'âme. L'expérience acquise par l'enfant épéiste se trouvait en elle. Les mouvements que son corps faisait parfois par réflexe, sans que son cerveau n'ait eut à intervenir, étaient dus à cette énigmatique existence. Pour qu'il puisse obtenir un contrôle total de ses mouvements, il devait donc commencer par laisser son esprit prendre le dessus sur son corps. Il avait fallu à Kin presque un an pour comprendre comment faire. Malgré une technique en apparence parfaite, il restait dépendant de ses choix. Seule une infime partie de ses mouvements étaient contrôlés par son âme. Il devait décider par lui même d'aller à gauche ou à droite par exemple.
Probablement grâce à son expérience, Noah réussit à maîtriser cet art en trois mois à peine. Durant chacun de ses combats, il effaçait son existence et laissait son corps agir seul. La tâche était difficile au début mais, petit à petit, il réussit à gagner une gestuelle fluide et totalement indépendante de sa volonté. Les mouvements ancrés en lui par sa mère s'échappaient de son corps en toute liberté. Son maître ne s'était cependant pas contenté de l'observer, il passa également son temps à essayer d'atteindre une parfaite harmonie entre son âme et son corps. Le résultat des deux colocataires se fit vite ressentir chez les spectateurs qui payaient des fortunes pour voir leur performances. Les Masques Blancs ramenaient quotidiennement de nouveaux monstres, parfois même non-humains, pour égaliser le niveau du duo de prodiges.
Noah avait conscience d'avoir fait d'énormes progrès mais il savait que la raison pour laquelle il était devenu même meilleur que Kin était qu'il ne croyait pas en l'existence d'une "Paix de l'âme". Il s'agissait simplement d'une représentation plus simple de la réalité. Ce qu'il avait réellement gagné durant ces derniers mois, c'était l'expérience. Il était né dans le monde du combat. Sa mère l'avait affronté quotidiennement pendant des années. Le souvenir de ces duels et celui de ceux qu'il a pu observé étaient bloqués par la réalité du terrain. Il agissait par peur de mourir et perdait petit à petit les gestes qu'il avait appris au profit d'un style plus lâche où il cherchait les solutions de facilité et de sécurité. Il fit alors en sorte, chaque jour, que son corps se souvienne des mouvements et des techniques qu'il avait appris. Son jeune maître, quant à lui, cherchait désespérément à "observer" son âme et à la laisser le manipuler. Il refusait de voir la réalité des choses.
Lorsque Noah maîtrisa parfaitement les bases, Kin décida de lui expliquer le corps même de la technique. Il s'agissait de basculer d'une vision corporelle à une vision spirituelle. Plutôt que de combattre en regardant le corps de son adversaire, il fallait observer son âme. Lorsque l'esprit arrive à se balader librement dans notre dimension, il peut alors protéger le corps et attaquer conjointement avec ce dernier. En observant l'âme de ses adversaires, il était possible d'anticiper leurs actions.
Il fallut plus de dix ans au jeune épéiste pour comprendre l'explication de son maître.



Chapitre 4 - Le combat du Maître et du Disciple

Malgré un entraînement régulier intense, Kin ne parvenait pas à égaler le niveau de Noah. Ce dernier avait acquis une maîtrise parfaite de ses mouvements, si bien qu'il était rare de lui voir des blessures. Tandis qu'il passait la plus grande partie de son temps à réfléchir à l'énigme de la Paix de l'âme, il se surprit à développer son propre style de Kenjutsu pendant ses combats. Cela ne faisait qu'aggraver la jalousie de son camarade de cellule. Il était celui qui lui avait enseigné cet art, il devrait être celui qui le maîtrise le mieux, pensait-il.
Un jour, un Masque Blanc vint leur adresser leur assignation d'adversaire quotidienne. Il était plutôt rare que ces lettres soient distribuées en même temps aux deux colocataires. C'est en lisant le nom de leur opposant respectif qu'ils comprirent la situation. Leur réputation ternissait l'organisation qui ne semblait pas trouver d'adversaire adapté. Pour résoudre le problème, ils avaient décidé d'achever la carrière du duo en les faisant s'affronter.
- C'est une blague ?! s'écria Noah. Il n'est pas question que je participe à ce combat.
- Moi non plus, continua Kin, mais comment faire ? Nous serons tués si nous ne nous présentons pas.
- Il suffira d'y aller et de ne pas se battre, voilà tout !
- Espérons que ça suffise, se contenta de dire Kin sans insister.

Les deux prisonniers continuèrent leur routines sans se préoccuper du combat. Lorsque le jour J arriva, ils s'installèrent au centre de l'arène comme pour n'importe quel match. Un détail marqua cela dit Kin : Noah n'avait pas pris la tête de sa mère avec lui. Alors que la clochette sonnait et que le public scandait leur nom, le jeune épéiste de 8 ans lâcha son épée et croisa ses bras.
- Je n'ai pas l'intention de me battre contre Kin ! cria-t-il à la foule.
- Pourquoi n'as-tu pas amené ta mère, Noah ? demanda soudainement Kin.
- Quoi ? C'est évident, je n'avais pas l'intention de me battre.
- Mais si jamais il n'y avait pas d'autre choix ?! s'écria alors Kin. Si jamais nous devions nous battre, tu n'aurais pas besoin de ta mère contre moi ?!
- Qu'est-ce que tu racontes ? On ne va pas se battre maintenant...
- Parce que tu sais qui gagnerait, n'est-ce pas ?
- Qu'est-ce qui t’arrive ? T'as pas l'air dans ton état naturel.
- Je suis le disciple de la Paix, Noah. Je suis censé être celui qui découvrira le monde des âmes.
- Qu..

Noah n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il se passait que Kin fonçait sur lui, l'épée en avant. Il n'eut le temps que d'esquiver, son arme se trouvant encore au sol. Alors qu'il s'apprêtait à la raisonner, une nouvelle attaque arrivait. Déconcentré par la situation, il n'arrivait pas à vider son esprit et quelques coups de lame l'atteignirent.
- Tu es trop dangereux pour vivre Noah, dit-alors Kin les yeux remplis de folie. Tu as tué ta propre mère pour lui voler son épée. J'ai fait une erreur en t'apprenant la Paix de l'âme.
- Qu'est-ce que tu racontes ?! Et tout ton discours sur la vie et sur le sacrifice de ma mère, hein ?! Qu'est-ce qui te prends Kin ?
- Je n'étais pas assez bon...C'est pour ça que mon maître m'a laissé. Il m'a dit que jamais je ne pourrai atteindre la paix de l'âme...mais qu'est-ce qu'il en sait hein ?! Si un gamin de 7 ans y arrive, moi aussi je le peux !
- Kin...
- Je vais te laisser rejoindre ta mère Noah. C'est ton rêve le plus cher n'est-ce pas ? Mais ne t'inquiète pas, ta mort sera mon issue de secours.
- Que veux-tu dire par là ?
- Hahaha..Tu n'as pas besoin de le savoir puisque tu vas mourir !

Le bref regard qu'adressa Kin à l'un des Masques Blancs de l'autre côté des barreaux suffit à éclaircir la situation. Il avait probablement orchestré ce combat et proposé un marché pour sa libération. Au vue de la réputation récente de l'organisation, il n'aurait pas été inconcevable qu'ils acceptent. Tandis qu'une lame tranchante manquait son oreille, Noah essayait de reprendre son calme. Il n'avait pas d'autre choix que de se battre mais pour cela il avait besoin de son épée. Alors qu'il la cherchait du coin du regard, il se rendit soudainement compte qu'elle n'était plus sur le terrain.
- Tu cherches quelque chose gamin ? ricana Kin en pointant du doigt l'extérieur des barreaux. Je crois qu'elle est tombée dehors.
- Tu avais tout prévu hein ?
- Tout prévu ?! Hahaha...J'avais prévu que les paris soient en ma faveur ce soir et pourtant, lors de l'annonce de notre match, la grande majorité à misée sur toi ! Sur un garçon de 7 ans ! Quelle humiliation...
- Je vois...l'organisation a placé leurs parieurs dans la salle et je suppose qu'ils ont misé sur toi hein ?
- Haha, qui sait ?

Le regard écarlate de Noah disparut soudainement. Les yeux fermés, il faisait abstraction de ses sentiments et de ses pensées. Le brouahaha incessant de la foule se réduisait petit à petit et les ricanements de Kin devenaient soudainement les seuls sons audibles dans l'esprit du jeune enfant. Il avait réellement cru s'être fait un ami dans cet enfer. Il pensait peut-être que la vie valait la peine d'être vécue, même dans un lieu aussi cauchemardesque. Même si tout cela n'était qu'une mascarade, Kin lui avait offert une raison de vivre. Il ne voulait plus survivre mais bel et bien vivre. Il quitterait le navire un jour, avec ou sans son camarade, et découvrirait le monde que lui décrivait parfois sa mère. Le sacrifice de cette dernière ne pouvait être vain, il était trop tard pour reculer.
Ouvrant les yeux, il vit la lame aiguisée de son ancien ami se diriger vers son coeur. Ses yeux rouges restèrent focalisés sur ceux de son adversaire, perdus dans la démence. Sans même prêter attention à son attaque, il s'avança calmement vers lui. Plus la lame se rapprochait, plus il sentait le coeur fragile de son ami paniquer. Etait-ce son imagination ? En tout cas, au moment où la mort allait s'abattre sur lui, son corps se contenta de faire un pas de côté. Il empoigna alors l'arme avec sa main gauche, ensanglantée par son tranchant, et la retira des mains tremblantes de son possesseur.
- La paix de l'âme n'existe pas, dit-il d'un ton calme à Kin. Des meurtriers comme toi et moi n'avons pas une telle chose qu'une âme. Tu m'as donné une raison de vivre, Kin. Merci. Ta mort ne sera pas vaine.

Ne laissant pas le temps à son Maître de répondre, il lui trancha la tête d'un coup sec. Tandis que ces derniers mois avaient fait perdre la raison au pauvre "disciple de la paix", ils avaient offert une sagesse nouvelle au jeune Noah. Une sérénité incroyable l'envahissait désormais. De nombreux morts seraient nécessaires, mais il avait désormais un plan précis pour s'échapper du "Continent Divin". Il quitta l'arène sans toucher au corps de son ancien camarade de cellule, laissant sa tête rouler pitoyablement au centre.



Chapitre 5 - L'évasion enflammée

10 longues années se sont écoulées depuis le combat entre Kin et Noah. Ce dernier avait passé chaque journée de sa vie à combattre et tuer. Au fil des ans, il perdit sa popularité au profit d'autres génies, ce qui lui donna plus de temps libre. Il se consacra majoritairement au décryptage de la "Paix de l'âme". Cette technique le hanta toutes les nuits mais jamais il ne trouva la réponse à cette énigme. Face à cet échec, il décida de peaufiner sa maîtrise de l'épée lorsqu'il en avait l'occasion. D'un point de vue extérieur, il semblait s'être accommodé à la vie sur le Continent Divin, mais en réalité, il ne faisait que patienter. Il attendait avec hâte que l'élément déclencheur de son plan se présente enfin. Ainsi, lorsqu'un jour, les Masques Blancs annoncèrent avec fierté que le célèbre Alexander Hôko allait faire partie des spectateurs, le cœur du jeune épéiste fit un bond. Le plan allait enfin débuter.
Malgré son pouvoir, l'invité de renom préférait garder secrètes ses venues dans les bas fonds de l'illégalité. Ainsi, seule une petite poignée de Masques Blancs servait à protéger le noble suprême. Ayant hérité de la richesse des Hôko, il avait voyagé sur toutes les blues pour développer le commerce des minéraux très rares qu'il possédait. Parcourant quotidiennement le dangereux océan qu'était Grand Line, il était connu pour la flotte impressionnante qui le suivait pour le défendre. Même dans les profondeurs du Continent Divin, son nom et sa réputation étaient connus. Le jeune esclave aux yeux rouges visualisait ainsi sans mal l'ampleur de l'armée qui entourait actuellement sa prison de bois. Plusieurs matchs avaient déjà eu lieu durant la journée et, au vue des applaudissements, semblaient avoir offert un spectacle divertissant. Lorsque ce fut au tour de Noah d'entrer sur l'arène, le regard intrigué de l'invité spécial se tourna vers les organisateurs. Il était toujours surprenant de voir un jeune garçon porté un sabre de la main droite et une tête humaine de la main gauche. Ce dernier ne fit aucune attention à la foule et se contenta d'entrer dans la zone de combat. Son adversaire l'attendait déjà au centre, une pression évidente l'entourant. Bien que moins populaire qu'il y a quelques années, le jeune bretteur avait survécu dans cet enfer pendant presque 18 ans. Il était normal, pour un nouvel esclave, de trembler en affrontant un tel personnage. Cependant, la situation pris une tournure totalement inattendue. Alors qu'il n'attendait que le son de la cloche pour se ruer sur le légendaire garçon aux yeux rouges, ce dernier s'avança vers lui.
-Que dirais-tu de vivre ? demanda soudainement Noah avec un sourire serein.
- P..pardon ? balbutia son opposant, effrayé.
- Aujourd'hui, je m'échappe de ce bateau. Je n'ai aucun intérêt à te tuer, ni même à te combattre.
- T'échapper tu dis ?! Comment ?
- Je ne livrerai pas tous mes secrets mais sache juste que ta cible c'est la foule. N'essaye pas de m'attaquer ou tu mourras inutilement. Lorsque la cloche sonnera, attaque toi au public.
- Qu'est-ce que tu racontes ?! Comment veux-tu...

Noah ne lui laissa pas finir sa phrase. La cloche venait à peine de retentir qu'il avait déjà dégainé son épée. Depuis les dix années qu'elle combat dans cette arène encerclée de barreaux, elle ne fut jamais lavée ou essuyée. Sa lame, souillée de la chair de milliers d'hommes, alla directement frapper la 6ème barre de fer au Nord. Alors qu'une étincelle était apparue lors du contact, elle continua sa course jusqu'au 9ème barreau Est. Une petite traînée de flamme suivait sa route jusqu'au 3ème barreau Sud avant de finalement entourer complètement la lame d'une spirale de feu tandis qu'elle tranchait un point précis du 6ème barreau ouest. En moins de 3 secondes, la cage qui séparait le public des deux prisonniers se brisa. Au même moment, des centaines d'autres prisonniers, sortis d'une manière inconnue de leur cellules, dévalèrent les couleurs de la prison interne et pénétrèrent la Grande Salle. Tandis que Noah se jetait sans hésitation sur Alexander, son adversaire, paniqué, suivit les dernières consignes qu'il lui avait donné. Une révolution avait lieu.
Alors que la lame enflammée du jeune épéiste s'approchait du visage sacré de l'invité, quatre hommes masqués se placèrent devant lui. Les gradins se vidaient à grande vitesse pendant que l'organisation s'occupait de remettre leurs prisonniers en cellule. Encerclé, Noah se contenta de sourire en plantant son épée sur un des bancs en bois.
- Tu mijotais ça depuis un moment n'est-ce pas? demanda l'un d'eux. Utiliser la chair de tes victimes pour enflammer ton épée, haha...
- Tu crois vraiment qu'un plan aussi minable puisse marcher ? continua un autre.
- Aujourd'hui, vous ressentirez ce que tous les autres ont ressenti lorsque ma lame leur a sectionné la tête, répondit le jeune garçon d'un ton calme.

Aussitôt sa menace finie, ses quatre adversaires foncèrent vers lui, épées levées. Les yeux mi-clos, il laissa son corps danser sur la mélodie des flammes qui se répandaient dans les gradins. Ils étaient bien plus vifs que ses adversaires habituels. Il allait bientôt devenir difficile de maintenir un rythme aussi soutenu pour esquiver les quatre attaques combinées. Alors qu'une des lames finissait sa course dans le creux de son kimono, il en profita pour désarmer son possesseur et enflammer son capuchon noir d'un simple coup d'épée. Pendant qu'il se débattait pour enlever les flammes, Noah jeta sa lame sur le plus distant des trois adversaires restants. L'épée toujours enflammée vint attacher la robe noire du garde masqué au banc du public. Un coup tranchant vint siffler aux oreilles du garçon lorsqu'il abandonna son arme. Il restait deux hommes contre lui. Fort heureusement, le feu se propagea plus rapidement que prévu et le jeune Hôko, essayant de s'enfuir, commença également à prendre feu. Pendant que son collègue s'occupait du noble brûlant, le dernier garde prit de sa poche une gourde, laissa tomber son masque, et but quelques gouttes.
-Tu as le sens du spectacle petit, dit-il alors. Garder la tête de ta mère dans ta main gauche dans une telle situation. Hahaha...Voyons un peu comment tu gères la suite des événements, Mr Pyromane.

Noah avait déjà bondi. Son poing en avant, il visait le visage sans défense du buveur. Malheureusement, il fut battu par ses réflexes impressionnants et se retrouva trempé d'alcool. Focalisé sur lui, le jeune épéiste laissa une lame érafler ses côtes par derrière. L'un des gardes avait finalement ôté les flammes de son habit et avait planté l'épée en feu de Noah dans son kimono. Bien qu'il eut esquivé quelque peu l'attaque, une sensation soudaine de chaleur remplit son buste. L'alcool qui s'était déversé sur lui avait pris feu et, en quelques fractions de secondes, son corps entier brûlait. La douleur était insoutenable. Les gardes s'écartèrent pour ne pas être pris dans les flammes.
-Te voilà pris à ton propre jeu, Noah ! Haha, ricana l'un des hommes masqués.

Malgré la souffrance, aucun cri ne sortit de la bouche du jeune garçon. Son corps resta statique, consumé petit à petit par le feu. Les yeux fermés, Noah essayait de faire abstraction de toute pensée. Il n'avait pas mal. Il n'avait pas mal. Ces mots retentissaient en lui comme ceux d'un Dieu. Il avait appris à prendre le contrôle total de son corps. La souffrance faisait parie des sensations qu'il pouvait contrôler. L'esprit vide et la respiration calme, il pouvait se battre. Après quelques secondes d'immobilité, il finit par s'accroupir et prendre son épée enflammée au sol. Il laissa tomber la tête en flammes de sa mère, décidé à tourner la page sur sa vie passée. Il se releva doucement et fit face aux trois gardes ébahis. Ouvrant finalement les yeux, il leur jeta un regard écarlate puissant de sens. Il résistait à la douleur des flammes. Il sentait qu'il avait finalement perçu un brin de réponse de l'énigme de la Paix de l'âme. Son esprit était si calme qu'il semblait capable de prendre une pause pour développer cette idée. Cependant, même s'il faisait abstraction de la souffrance, son corps brûlait. Il devait en finir vite.
Sous le choc de ses adversaires, dont les masques étaient tombés depuis un certain temps, il s'élança, épée en avant. Reprenant rapidement leur esprit, ses opposants se mirent en formation et l'encerclèrent. Après quelques brefs regards, ils attaquèrent ensemble. Malgré la chaleur et les flammes aveuglantes, Noah percevait leurs mouvements avec une précision sans faille. Sans vraiment constater la présence d'une personne, il jetait ses coups à des endroits qui pouvaient paraître improbables, pourtant il touchait tout le temps. Il semblait capable de deviner leur position sans les voir entièrement. Après plusieurs attaques ratées, la lame du jeune garçon se planta avec certitude dans le coeur de l'un d'eux. Alors qu'une lame s'apprêtait à transpercer le sien, son corps pivota et trancha la tête d'un second garde. Sans même réfléchir, il leva son épée vers le ciel et laissa le troisième garde se planter dedans dans son élan.
Le chaos faisait désormais rage dans la Grande Salle. Le feu s'était propagé dans les cales alentours et il devenait difficile de distinguer une quelconque silhouette dans toute cette fumée. Pourtant, Noah avança sans hésitation vers ce qu'il savait être le dernier Garde Masqué et Alexander. Son corps enflammé fit office de parfait camouflage dans la mer de flammes qui les entourait. Alors que le garde retirait le manteau brûlé du noble, une épée de feu le transperça de part en part.
-Je vous donnerai de l'argent, beaucoup d'argent ! s'écria alors l'héritier Hôko, priant pour sa vie.
- Combien de navires as-tu ramené aujourd'hui ?
- Deux...ou trois..feignit-il
- Haha...je vois, répondit Noah en observant un DenDen Mushi au sol, tu as déjà appelé le reste de ta flotte à la rescousse n'est-ce pas ?

- Je ne vois pas de quoi...
- C'est parfait.

Sur le pont, les nobles se ruaient vers leur bateaux respectifs. Les flammes avaient déjà brûlés plus de la moitié du Continent Divin. L'immense navire se dressait encore au milieu des autres, relié à chacun par d'épaisses cordes. Une gigantesque flotte s'approchait à grande vitesse, encerclant la zone de feu. Le blason des Hôko était reconnaissable parmi mille. Les quelques gardes déjà présents sur les lieux tentaient de se frayer un chemin à l'intérieur pour secourir leur maître. Alors que les prisonniers massacraient les fuyards et tentaient de s'emparer d'un des bateaux, une silhouette enflammée jaillit de la foule. Sans s'inquiéter de la situation environnante, elle courut vers une extrémité et se jeta à l'eau avant de disparaître dans les profondeurs azur de l'océan.





Chapitre 6 - Le pirate fantôme

12 ans ont passé depuis la destruction du Continent Divin. L'incident était parvenu aux oreilles de la Marine qui avait elle aussi amenée quelques navires. La flotte majestueuse des Hôko avait connue une grande défaite ce jour-là, montrant aux journaux le lendemain la tête décapitée de l'héritier. Des rapports mentionnaient des hommes masqués mais les corps brûlés ne permettaient aucune identification. L'organisation ne semblait pas avoir été découverte, mais sans ce bateau, elle ne devait déjà plus exister. On racontait qu'une partie des esclaves faits prisonniers auraient survécus et vivraient dans l'ombre, sous des pseudonymes improbables. Pourtant, un nom refit surface après plusieurs années, sur les mers de East Blue : Noah Redskin, le pirate fantôme. Sa mort était l'une des plus certaine dans les témoignages du désastre et pourtant, il avait survécu. Il était devenu pirate mais son apparence avait soulevée les rumeurs les plus loufoques. Un corps entièrement bandé. Seuls ses yeux rouges et ses lèvres noires voyaient la lueur du jour. On parlait souvent de "fantôme".
Bien que certains puissent voir ses brûlures comme une malédiction, lui les voyait comme une bénédiction. Ce jour-là, grâce à cette mésaventure, il avait déchiffré une partie de la Paix de l'âme. Plus qu'une simple technique, il s'agissait en réalité d'un état d'être dans lequel le corps est capable de modifier son contrôle sur les sens et les manipuler à sa guise. Cela permettait de focaliser l'esprit sur une cible précise et effacer la présence d'éléments perturbateurs. Malgré les dix années qui avaient passées, il ne maîtrisait pas encore la technique à la perfection. Cela dit, il avait pu en parallèle développer son nouveau Kenjutsu et, combiné à la Paix de l'âme, il avait réussi à obtenir une harmonie parfaite entre son corps et sa lame.
Son épée était devenue une partie intégrante de lui même.
Son voyage de méditation lui avait également permis de faire le vide dans ses objectifs et ses rêves. Plus que tout au monde, il voulait être libre. Il s'était aperçu d'une vérité alarmante. Il avait tout fait pour quitter le Continent Divin mais dans ce petit enfer, il était quelqu'un. Il était connu, il avait une vie. Depuis qu'il s'était échappé, il n'était plus personne. Il vivait, certes, mais il se sentait faible. Cette même faiblesse qui causa la mort de sa mère plus jeune. Il haïssait ce sentiment d'infériorité. Il désirait devenir l'homme le plus redouté du monde, celui qu'on nommait le Seigneur des Pirates. Il voulait savoir ce que l'on ressentait en étant le plus fort, lui qui s'était toujours sentit faible et insignifiant.



:: Exemple de post RP ::



Une journée au bar

[color=black][font=Arial]Le soleil était déjà haut dans le ciel mais la petite ville semblait encore endormie. Quelques passants, tout au plus, vagabondaient dans ses rues étroites. Cependant, comme de coutume, le bar laissait s'échapper des rires bien animés. En plein cœur du quartier commerçant, le petit établissement en bois offrait toujours de la distraction dans les journées monotones. Les tables étaient toutes remplies, comme si l'ensemble des habitants s'y était réunit. Au bar, deux hommes conversaient avec humour autour de plusieurs verres. Les bandages usés sur tout le corps et les regard écarlate, Noah Redskin profitait d'une journée de repos avec un marin qu'il venait de rencontrer.
- J'en ai déjà mangé des plus grassouillets que toi, dit Noah avec un sourire diabolique.
- Hahaha ! éclata de rire le marin. Tu m'étonnes qu'il se soit pissé dessus !
- Haha, c'était méchant de ma part. Il voulait juste me vendre des produits cosmétiques.
- C'est vrai qu'un peu de fond de teint ça t'irait bien !
- Haha, parle pour toi Tomas.
Alors que Tomas et Noah s'échangeaient des anecdotes amusantes, un groupe d'hommes entra avec fracas dans la taverne. Obtenant un silence collectif, l'équipage pirate s'avança jusqu'au comptoir. Les deux compères du bar étaient les seuls qui riaient encore librement de leurs histoires. Alors qu'ils ignoraient totalement le groupe derrière eux, une main se posa avec violence entre leurs verres.
- Vous savez qui je suis ?
- Je suis pas très doué pour les devinettes, sourit Noah.
- Tu serais pas cette fille canon qui dansait sur le port, haha ? demanda Toma, ivre, en désignant la chevelure blonde du pirate.
- Tu as un goût plutôt particulier Tomas haha, rit son camarade.
- Vous êtes des comiques dit donc, s'énerva alors l'homme blond. Je suis Ian Ross, le capitaine des BlackWhales. Quand j'entre dans une salle, ON FERME SA BOUCHE !
Le sourire de Noah s'effaça soudainement. La main du pirate était dangereusement proche de son épée et l'ivresse de son compagnon de bar semblait réellement l'agacer. Alors que ce dernier posait la main sur son épaule pour discuter de plus près, Ian dégaina sa lame. Sans vraiment comprendre ce qu'il s'était passé, Tomas se retrouva avec la tête blonde du pirate dans ses mains. L'épée de l'homme bandé avec jaillit et laissait couler le sang frais du pirate sur son cadavre décapité. La remettant dans son fourreau, il adressa un regard de mort au reste de l'équipage puis se rassit comme si de rien n'était. Paniqués, le groupe sortit de la taverne en vitesse, laissant derrière eux les restes de leur capitaine.
- Tu crois que ça ferait une jolie lampe ? demanda Tomas en contemplant la tête du pirate.
- Haha, je crois qu'il est temps que t'ailles dormir Tomas, répondit Noah en prenant son bras autour du cou.
Alors qu'il aidait son compagnon à rester debout, il jeta quelques pièces sur le comptoir et fit signe au barman de garder la monnaie. Empoignant le cadavre du pirate de la main gauche, il le traîna hors de la taverne. Le soleil aveuglant et la chaleur qui l'accompagnait ne faisait qu'accentuer l'odeur macabre du pirate décédé. Enflammant le corps au beau milieu de la rue déserte, il suivit les indications peu précises de Tomas et le déposa à sa femme. Le regard effrayé au début, elle se calma lorsque Noah lui offrit un léger sourire. Il arrivait de mieux en mieux à gagner la confiance des gens, même s'il décelait toujours une certaine inquiétude chez eux.
Regagnant le port, il vagabonda entre les bateaux, contemplant l'horizon avec émerveillement. Lorsque le soleil commença à s'affaisser, il décida de se remettre en route. Il serait bien retourner prendre quelques verres pour la route, mais sa démonstration de force avait clairement terrifiée les personnes du bar. Sans Tomas, sa présence aurait probablement créé un silence gênant. Cela n'avait plus trop d'importance, il s'était habitué au regard des autres. Malgré tout, il ne pouvait nier qu'une journée comme celle-ci était plaisante.
Embarquant sur son petit voilier, il jetai


Dernière édition par Noah Redskin le Dim 17 Mar 2013 - 20:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Re: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] EmptyVen 15 Mar 2013 - 19:57

Y a un probleme sur l'histoire. Les tenryubitto ne se cachent de rien en ce qui concerne leurs activités "illégales" (ils ont légalement tous les droits donc rien n'est illégale pour eux). Donc si ton perso en touche un, logiquement un amiral viens le mettre en piece.

J'imagine que les tenryuu sont une cible facile pour mettre ton perso en avant dans ta fiche de présentation (tous les défauts pour jouer les méchants et grosse récompense à la clé) mais dis toi qu'a la sortie de fiche, ton personnage reste relativement bas dans l'échelle du monde (politique du forum de mettre en avant les actions rp plus que celle de la fiche.).

____________________________________

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Noah Redskin
Brigand
Brigand
Noah Redskin

Profil Psy : Chaotique - Mauvais
Nombre de messages : 16
Age : 37
Fruit du Démon : Aucun

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Re: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] EmptyDim 17 Mar 2013 - 14:06

Ah je m'excuse pour cette erreur. En lisant l'histoire, j'avais lu que la Marine s'était octroyé tous les droits dans un régime dictatorial du coup j'ai automatiquement fait l'assomption que le pouvoir des Tenryubito était en déclin et que leurs activités n'étaient plus tolérées mais en relisant correctement le récit il y a quelques instants, je n'ai vu aucune mention d'une telle chose... Rolling Eyes

Je vais corriger ça, ce n'est pas fondamentalement un problème. J'utilise le Tenryubito pour une seule raison : Il est censé amener beaucoup de navires avec lui et créer un chaos pas possible avec un Buster Call. Je voulais que mon personnage profite de la présence massive de navires pour s'échapper en douce dans l'un d'eux et qu'en plus, le bateau "Continent Divin" soit détruit dans cet incident.

Il n'était pas question de faire une démonstration de force de Noah Redskin face à un Amiral. Il se serait clairement fait tué. Il était fort dans son ancien monde, celui du combat d'esclaves, mais dans le monde extérieur il n'est plus rien.
Je voulais que ce soit une source de motivation pour lui. Le fait de se retrouver faible à nouveau dans un monde qu'il n'a jamais connu, celui de la liberté, devait le pousser à vouloir redevenir fort.
D'ailleurs, les Tenryubito sont faibles et le fait qu'il ait tué celui que j'ai inséré dans l'histoire c'était simplement pour montrer qu'il n'aime pas qu'un faible use de sa notoriété ou de son sang pour donner des ordres aux autres. Je n'avais pas l'intention d'utiliser ce meurtre comme moyen de mettre en avant mon personnage dans le monde extérieur.

Bref, je voulais savoir ( avant de faire les changements ) : Avec les explications que j'ai fourni, est-ce que je peux me contenter de modifier la petite incohérence sur le fait que le Tenryubito se cache de ses activités ? Et considérer (comme c'est le cas dans mon histoire )que son assassinat reste anonyme et que mon personnage n'est pas reconnu ou recherché pour ce fait ? Et qu'il n'y a eu aucune confrontation entre lui et un Amiral ( c'est à dire que le Buster Call était juste un moyen de créer une grande confusion pour fuir ) ?

Ou faut-il que j'exclue le Tenryubito de mon histoire ? Je le remplacerai par un noble influent qui aurait ramené une flotte importante pour le protéger ? Dans l'idée, l'histoire ne changerait pas pour mon personnage, ça éviterait juste l'appel du Buster Call et la venue d'un Amiral ( qui est juste la pour la forme au final puisqu'il n'intervient pas ).

Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Re: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] EmptyDim 17 Mar 2013 - 14:16

Le plus simple est de changer tenryuubitto par un autre noble de plus faible rang. (façon noble de royaume des blues comme on peut en voire à Goa, ou encore sur les petit royaumes de grandlines.).

ça a toutes les caractéristiques du tenryuubitto sans les problemes logistiques ^^.

____________________________________

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Noah Redskin
Brigand
Brigand
Noah Redskin

Profil Psy : Chaotique - Mauvais
Nombre de messages : 16
Age : 37
Fruit du Démon : Aucun

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Re: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] EmptyDim 17 Mar 2013 - 19:41

Voilà j'ai remplacé le Tenryuubito par un célèbre noble appelé Alexander Hôko.
J'ai écrit les changements en rouge pour qu'ils soient plus facilement visibles.

En espérant que cela convienne.

PS : Voici le POST RP complet, je viens de remarquer qu'il est coupé ( probablement à cause d'un excès de caractères ? )


:: Exemple de post RP ::



Une journée au bar

Le soleil était déjà haut dans le ciel mais la petite ville semblait encore endormie. Quelques passants, tout au plus, vagabondaient dans ses rues étroites. Cependant, comme de coutume, le bar laissait s'échapper des rires bien animés. En plein cœur du quartier commerçant, le petit établissement en bois offrait toujours de la distraction dans les journées monotones. Les tables étaient toutes remplies, comme si l'ensemble des habitants s'y était réunit. Au bar, deux hommes conversaient avec humour autour de plusieurs verres. Les bandages usés sur tout le corps et les regard écarlate, Noah Redskin profitait d'une journée de repos avec un marin qu'il venait de rencontrer.
- J'en ai déjà mangé des plus grassouillets que toi, dit Noah avec un sourire diabolique.
- Hahaha ! éclata de rire le marin. Tu m'étonnes qu'il se soit pissé dessus !
- Haha, c'était méchant de ma part. Il voulait juste me vendre des produits cosmétiques.
- C'est vrai qu'un peu de fond de teint ça t'irait bien !
- Haha, parle pour toi Tomas.
Alors que Tomas et Noah s'échangeaient des anecdotes amusantes, un groupe d'hommes entra avec fracas dans la taverne. Obtenant un silence collectif, l'équipage pirate s'avança jusqu'au comptoir. Les deux compères du bar étaient les seuls qui riaient encore librement de leurs histoires. Alors qu'ils ignoraient totalement le groupe derrière eux, une main se posa avec violence entre leurs verres.
- Vous savez qui je suis ?
- Je suis pas très doué pour les devinettes, sourit Noah.
- Tu serais pas cette fille canon qui dansait sur le port, haha ? demanda Toma, ivre, en désignant la chevelure blonde du pirate.
- Tu as un goût plutôt particulier Tomas haha, rit son camarade.
- Vous êtes des comiques dit donc, s'énerva alors l'homme blond. Je suis Ian Ross, le capitaine des BlackWhales. Quand j'entre dans une salle, ON FERME SA BOUCHE !
Le sourire de Noah s'effaça soudainement. La main du pirate était dangereusement proche de son épée et l'ivresse de son compagnon de bar semblait réellement l'agacer. Alors que ce dernier posait la main sur son épaule pour discuter de plus près, Ian dégaina sa lame. Sans vraiment comprendre ce qu'il s'était passé, Tomas se retrouva avec la tête blonde du pirate dans ses mains. L'épée de l'homme bandé avec jaillit et laissait couler le sang frais du pirate sur son cadavre décapité. La remettant dans son fourreau, il adressa un regard de mort au reste de l'équipage puis se rassit comme si de rien n'était. Paniqués, le groupe sortit de la taverne en vitesse, laissant derrière eux les restes de leur capitaine.
- Tu crois que ça ferait une jolie lampe ? demanda Tomas en contemplant la tête du pirate.
- Haha, je crois qu'il est temps que t'ailles dormir Tomas, répondit Noah en prenant son bras autour du cou.
Alors qu'il aidait son compagnon à rester debout, il jeta quelques pièces sur le comptoir et fit signe au barman de garder la monnaie. Empoignant le cadavre du pirate de la main gauche, il le traîna hors de la taverne. Le soleil aveuglant et la chaleur qui l'accompagnait ne faisait qu'accentuer l'odeur macabre du pirate décédé. Enflammant le corps au beau milieu de la rue déserte, il suivit les indications peu précises de Tomas et le déposa à sa femme. Le regard effrayé au début, elle se calma lorsque Noah lui offrit un léger sourire. Il arrivait de mieux en mieux à gagner la confiance des gens, même s'il décelait toujours une certaine inquiétude chez eux.
Regagnant le port, il vagabonda entre les bateaux, contemplant l'horizon avec émerveillement. Lorsque le soleil commença à s'affaisser, il décida de se remettre en route. Il serait bien retourner prendre quelques verres pour la route, mais sa démonstration de force avait clairement terrifiée les personnes du bar. Sans Tomas, sa présence aurait probablement créé un silence gênant. Cela n'avait plus trop d'importance, il s'était habitué au regard des autres. Malgré tout, il ne pouvait nier qu'une journée comme celle-ci était plaisante.
Embarquant sur son petit voilier, il jetait un dernier coup d'oeil à la ville déserte derrière lui. Un seul mort dans la journée, c'était plutôt rare ces derniers mois. Il espérait ne pas avoir à souiller sa lame avec le sang d'autres déchets durant sa prochaine escale. Alors que son bateau s'éloignait du port, son épée trempait délicatement dans l'océan, laissant un sillon écarlate derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Re: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] EmptyDim 17 Mar 2013 - 20:01

Je valide rang 2 ^^ avec le sabre.

____________________________________

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
Sid Langren

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 29
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Re: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] EmptyMer 20 Mar 2013 - 20:05

Manque de manifestation d'autre membre du staff. Je fais une validation compte double :/

____________________________________

Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] 474326acide
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty
MessageSujet: Re: Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]   Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Noah Redskin [Fini:100%| Validation 1/2]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit Bain [|PV: Shina|]*Hentaî* [|Fini'sh|]
» ~Poyo Rainyday~ [fini]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» L'arrivée de Reflet des Astres. [Kiriac - FINI]
» Alastor (DC d'Esgolir) [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Pirates-
Sauter vers: