Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le corbeau chapardeur [En cours]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le corbeau chapardeur [En cours]   Jeu 3 Juil 2014 - 9:16

- Présentation du joueur IRL -  

Prénom : Victor
Age : 17
Homme/Femme/Okama : Homme, enfin je crois
Comment avez vous connu le forum : je cherchais un site de Rp one piece tout bêtement.
Combien d'heures vous vous connectez par jour :c'est très variable mais en principe souvent
Tes Mangas préférés : Bakuman/dreamland
Ton personnage préféré dans One Piece : Saboooo
Ce qui t'a motivé à venir : Je suis admin sur un plus petit forum et je me suis dis que j'allais voir comment ça se passait ailleurs, en plus j'avais des fiches de perso toutes prêtes donc je vais voir ce que ça donne! Very Happy
Tes expériences dans le domaine du Rp/JdR : Bah je suis admin sur un autre forum et je rp un peu sur un forum dreamland depuis 2 ans maintenant
Hobbys : je suis un geek!
Autre(s) : je savais pas qu'il fallait mettre le nom de son perso en pseudo donc je veux bien qu'on me le change. Ah et je Rp à la première personne aussi, je trouve ça sympathique.

- Présentation du personnage -

[hrp: je joue mon personnage, donc ne prenez pas tout ce qu'il dit comme mon opinion, parce que ce n'est pas le cas, merci!  Very Happy ]


• Nom & Prenom : Roké Lupin

• Surnom : Le corbeau chapardeur/pilferer crow

• Age : 18 ans

• Race : Humain

• Camp : Civil
•Prime : /
• Orientation psychologique : je fais ce que je veux quand je veux!

• Métier/Spécialité [/i] : Voleur ça compte? sinon j'ai des connaissances de base en ingénierie et en médecine du fait de ma haute instruction, mais pas en cuisine (ce sont les domestiques qui font ça non?) ni en navigation (pourquoi quitter le manoir familial?).

• Pouvoir demandé :Le Kara Kara No Mie, et des petits gadgets que j'utilise pendant mes vols (si vous voulez des précisions ça peut se faire mais faudra que j'y réfléchisse un poil.)

• Rêve(s)/But(s) du personnage : Rendre sa vie passionnante!




◘ Description Physique :
 
image:
 
Je ne suis pas d'une taille incroyable,dans le mètre soixante-dix pour cinquantes kilos. un physique très fin, les cheveux blonds comme la couleur du soleil au petit matin d'un jour d'été où il a plu 10 centimètres d'eau et fait 31°C la veille, oui c'est précis, et bien si vous n'êtes pas contents, arrêtez de lire la suite. J'affiche également un sourire moqueur en toute circonstances.
Mes yeux sont bleus azur, mes habits sont en général foncés, c'est plus discrets et utile pour disparaître après un vol, d'ailleurs, la plupart du temps, il y a une capuche, mais j'avoue que mon écharpe, c'est par sentimentalisme.
J'ai plein de poches intérieures et un sac pour ranger mes gadgets. Enfin ça et la tonne de bonbon que je garde toujours avec moi. Il y a un air très félin chez moi, c'est amusant puisque je suis un corbeau, mais je porte quand même des oreilles factices parce que j'aime bien ce style. Les gants sont aussi un must quand on vole, ça évite de laisser certaines traces et aussi que le butin nous glisse des doigts.
Quand je sors en journée, c'est à dire rarement, je change totalement de look pour éviter d'être remarqué, c'est lunettes et lentilles noires, je me suis déjà fait repérer à cause de mes yeux, je me suis juré que ça n'arriverai plus jamais!
Pour finir je porte toujours le badge de marine de la seule personne que j'ai tué, comme une promesse que ça ne m'arrivera plus, il n'y a bien que quand je le regarde que je perds mon regard provocateur.

◘ Caractère & morale :
C'est simple, la morale n'est qu'une norme, je fais ce que je veux quand je veux, tant que cela m'amuse. Cependant ça ne m’empêche pas de toujours tout préparer. Je suis quelqu'un de très monomaniaque, totalement accro aux sucreries, quand je suis en manque de sucre je fais des erreurs, et je ne supporte pas de faire des erreurs, tout comme je ne supporte pas de faire des crises, dans ces cas là, je me déçois, et se décevoir, c'est le début de la fin. La vie a une fin, ce qui compte ce n'est pas quand elle se termine, mais que ce qui s'est passé avant ait été satisfaisant, et je ne suis pas satisfait quand je n'utilise pas mes capacités à cent-pour-cent, c'est aussi pour ça que j'ai rapidement arrête les petits vols de pacotille pour me concentrer sur des choses de plus grande envergure. Éventuellement, j'aimerai bien voler quelque chose de très célèbre, car même si ce n'est pas ma motivation première, ça serait sympa qu'on se souvienne de moi, et que l'on reconnaisse mon talent pour le vol.
Le combat? C'est quelque chose de totalement inutile, il faut être soit quelqu'un d'une incroyable vilenie soit d'une surprenante stupidité pour combattre pour le plaisir, et encore plus pour tuer. C'est pour ça que j'entreprends de toujours tout voler sans tuer, les combats sont parfois obligatoires en revanche, mais dans ces cas là, j'ai mon pouvoir et mes gadgets pour m'en sortir par la fuite.
Ah oui, je parle de mon rapport au danger ou à la vie et la mort depuis tout à l'heure mais je ne vous ai pas parlé de ma maladie, j'ai été diagnostiqué d'une maladie incurable à l'âge de 16 ans, la mort est prévue aux alentours de mon vingt-troisième anniversaire, ce pourquoi j'ai quitté la maison à 17 ans, pour essayer d'être comblé par la vie.
Si un jour je meurs tué par la marine, ce sera même mieux que de mourir de la maladie qui me ronge, c'est peut être pour ça que je prends toujours autant de risque, et peut être même que mon addiction pour le sucre n'est qu'une manière d'évacuer ma frustration face à la fin annoncée. Enfin... s'auto psychanalyser ne mène jamais bien loin, mais c'est vrai que même si jamais je ne l'avouerai, la solitude me pèse quand même pas mal.
◘ Histoire :
Je suis né Roké Linken dans une famille de rentiers. Un enfant modèle pendant les 16 années que j'ai passé au manoir de ma famille, voilà ce que j'ai été, mais faire ce qu'on vous demande n'est jamais satisfaisant. Alors quand on vous avoue que vous ne dépasserez pas les 23 ans, vous décidez de quitter tout ça pour mener la vie totalement inverse, voleur.
Mais reparlons de ces années que j'ai passé au manoir, dans ma petite famille.
J'avais un frère et une sœur, tous deux plus petit que moi, ils m'ont longtemps regardé comme un modèle. J'étais toujours obéissant à mes parents, et ceux ci n'hésitaient pas à nous mettre nous, les enfants, en compétition pour leur amour, quand j'y repense ils me donnent envie de vomir.
Ces gens qui ne savent que se poser sur leur argent et attendre que le tas grandisse, qui ne sont capable que de reprocher ce qui ne va pas, et qui ne font jamais rien pour véritablement célébrer les instants heureux,ces gens ne peuvent pas avoir eu une vie plaisante.
Et pourtant j'étais aveugle à tout ça, ma vie me semblait heureuse, tout cela me semblait normal, il ne m'a pas fallu longtemps pour réaliser combien j'étais dans l'erreur. Même si mon frère m'a longtemps admiré, il m'a aussi envié, voir haï, mais je ne m'en suis pas rendu compte avant le jour fatidique.

Une petite semaine après mon seizième anniversaire, j'ai été diagnostiqué avec cette maladie incurable, on l'a découvert suite à une des nombreuses crises qui sont arrivées après, et qui arriveront jusqu'à ce que tout soit finit.
Dans ces cas là, j'entends un bruit perçant et j'ai l’impression que ma tête va exploser, me contraignant en général à me recroqueviller par terre, et à me retenir de hurler. c'est extrêmement handicapant en plein milieux de vols, mais il faut faire avec.

Après avoir appris la nouvelle, mes parents ont compris que je ne pourrai pas recevoir et entretenir leur héritage, et ils ont perdu tout intérêt pour moi, alors que je faisais encore de mon mieux pour les satisfaire, ils ne s'occupaient plus que de mon frère, et je ne les voyais presque plus. Oui ils m'offraient tout ce que je voulais, mais je voyais bien que ce n'était que par obligation, j'étais devenu une charge à leurs yeux.
Au début, je me suis donné encore plus à fond lors des séances d'études avec mon professeur, mais cela fut aussi inutile qu'invisible aux yeux de mes géniteurs.
C'est à partir de ce moment que j'ai décidé de quitter ma maison, je me suis servi de leur argent et de mes connaissances basiques en ingénierie pour imaginer des dispositifs qui m'aideraient dans le monde de dehors.
Au début je me suis posé des questions sur ce que j'allais bien pouvoir faire une fois dehors mais je me suis vite décidé pour le vol en voyant le rapport vicié qu'avaient mes responsables avec l'argent. Oui c'est aussi à partir de ce moment que Roké a cessé d'appeler ses géniteurs ses parents, et les a appelé ses responsables.

Environ un mois et demi après l'annonce de la nouvelle, j'avais terminé mon premier dispositif, un objet fascinant, mais à usage unique, capable d'envoyer une décharge électrique pour paralyser un garde, j'ai décidé de l'essayer et d'en profiter pour commettre mon premier vol. Je voulais éviter d'être fiché chez les pirates alors j'ai décidé d'attaquer des marines pour ma première fois, j'avais entendu parler d'un objet rare gardé sur le bateau marine qui attendait des renforts au port. J'ai attendu la nuit, et me suis infiltré discrètement dans leur bateau, j'ai cherché et j'ai finis par tomber dessus, un garde défendant un coffre scellé.
Je suis passé derrière lui, et je lui ai envoyé une décharge, je m'attendais à quelque chose de simple, mais le soldat est mort sur le coup, le dispositif explosa, faisant du bruit et me blessant à la main. Je me suis retenu de hurler, j'avais tué un homme, j'avais infligé à un homme ce donc j'avais à ce moment là le plus peur, quel monstre pouvait être capable de faire ça?!
J'ai ramassé son badge en pleurant et en me couvrant la bouche, me maudissant moi même d'avoir mal calibré cette "arme", oui je pouvais maintenant appeler ça une arme, j'avais tué quelqu'un avec. J'ai entendu des bruits, des garde s'étaient réveillés, j'ai pris le trésor que j'avais obtenu de la pire façon du monde, il s'agissait d'un fruit étrange à l'aspect spiralé, je me maudit d'avoir fait tout ça pour un vulgaire fruit, et dans un accès de rage, je l'avalais.

J'ai plus tard appris que ce fruit n'était pas un vulgaire végétal, mais qu'il offrait à celui qui s'en délectait, un pouvoir surhumain, pour moi ce fut le corbeau, l'un des animaux qu'on rapproche le plus de la mort, à la fois ironique, étant donné ma fin prédestinée, et tellement vrai, étant donné que j'avais tué un pauvre innocent.
au bout de 6 mois, j'avais déjà mis au point 7 dispositifs et je contrôlais plus ou moins mon pouvoir que j'avais évidemment gardé caché de tous, en revanche les crises devenaient de plus en plus fréquentes, une m'est arrivé alors que j'étais en train de survoler la ville, je me suis cassé Les deux jambes, et j'ai perdu 3 mois dans mes préparatifs avant mon départ. Il a été difficile de trouver une excuse mais mes responsables n'en avaient déjà plus rien à faire du petit garçon mourant qui habitait chez eux, au contraire, cet accident arrivait à point nommé, comme ça je me retrouvais à l'hôpital et ne risquais pas de gêner mon frère dans ses études.

C'est à l’hôpital que mon addiction pour les sucreries a commencé, au début c'était un paquet de bonbon par jour, et à la fin je ne pouvais pas passer 2 minutes sans avoir quelque chose de sucré dans la bouche.
En l'espace de trois mois d'internat, mes responsables sont venus me voir deux fois, alors que ma sœur elle même venait une fois par semaine, en cachette, même si nous n'étions pas si proche. et le reste du temps, c'est un de leur domestiques qui s'occupait de moi, il ne fallait pas que je me suicide, cela aurait dégradé l'image de la maison, mais je ne comptais pas me suicider, oh j'allais faire bien pire.
Je suis ensuite rentré à la maison, ou j'ai continué à préparer mon "évasion", jusqu'au jour de mes 17 ans où ma sœur m'a offert une écharpe d'une jaune flamboyant que je porte partout depuis, cela m'a profondément touché que ma petite sœur, que je n'avais jamais tellement connue, fasse le premier pas vers moi de cette façon, il faut dire qu'elle avait 13 ans, elle était en âge de comprendre un peu ce que peut ressentir quelqu'un qui est abandonné à la fois par sa famille et par la vie.
Le soir même, j'ai quitté la maison, et je me suis servi de mes pouvoir en me perchant tout en haut d'un bateau en direction d'une île lointaine pour voyager à l’œil, ma vie venait de débuter, je n'étais plus roké linken, mais roké lupin, parce que lupin, ça sonne bien.

• Exemple de post RP :

[hrp: bon j'ai fais un début très comique ce coup ci mais je peux la jouer sérieuse quand je veux hein! et j'ai décidé de passer à la troisième personne, j'ai pas l'habitude de faire des textes soutenus, et les faire en première personne, c'est d'un dur.]

Un jour comme les autres dans la vie du corbeau chapardeur...
Il faisait beau, quelques nuages, mais pas de risque de pluie, enfin ça on s'en moque un peu! Un jeune homme blond à lunette se balade dans la rue vide d'un petit village de campagne, une sucette dans la bouche, les mains derrière la tête.

-AAAAAAhhhhnn... pas l'habitude de sortir en journée.

Il fallait trouver quelque chose à faire avant que l'ennuie ne débarque sur son cheval. Oh, sa sucette est finie, il plonge la main dans la poche intérieure de son veston noir... rien! il essaye l'autre poche, rien! Rien du tout! DANS AUCUNE DE SES POCHES!! Mais c'est affreux! Vite, il faut trouver une confiserie... En voilà une!
il court tout suant de panique vers la vitrine du magasin de bonbon, qui s'avère être fermé. Non mais c'est pas possible!

- Je pourrai casser a vitre... Non ça serait tout sauf amusant.

Et alors qu'il commence à perdre tout espoir tout en bavant devant la vitrine, une petite fille vient lui parler, une sucette en bouche.

- Bonjour monsieur, vous venez acheter des bonbons?

Le sang ne fit qu'un tour dans la tête de Roké, il lui fallait du sucre, il prit donc une tête très sérieuse face à une gamine de 7 ans maximum.

- Ma p'tite, dis moi que t'as d'autres sucettes en réserve, je ferai n'importe quoi si tu m'en donne.


Le visage de la fillette s'illumina d'un coup.

- C'est vrai?! N'importe quoi?!

La gamine ouvrit rapidement la porte en verre de la confiserie, en fait il fallait pousser pour ouvrir...
Roké se sentit très ridicule tout d'un coup, mais ce n'était rien comparé à l'émerveillement qu'il ressentait face à toutes les merveilles sucrées présentes dans l'échoppe rustique dont les murs en bois vernis ressemblaient eux même à du caramel. Il se sentait balancé dans un tourbillon de douceur indescriptible, au point qu'il n'entendait même pas l'enfant expliquer la situation à ce qui semblait être son père, un homme d'une trentaine d'année, avec les cheveux en bataille et une petite barbichette, portant une salopette et un pantalon gris. Ah non en fait c'était juste un malaise du au manque de sucre.
Malgré tout, il se jeta avec hargne aux pieds du propriétaire.

- Je vous en supplie vendez moi des bonbons, je récupérerai ce que vous voulez pour vous.

Le vendeur prit un air dubitatif, comment quelqu'un pouvait avoir "besoin" de bonbons au point d'en avoir des sueurs froides?

- Eh bien c'est vrai que j'ai un soucis mais...

- J'ACCEPTE!! DONNEZ MOI DU SUCRE!

Le propriétaire fut au bord de prendre peur devant un tel zombie, au point qu'il sortit trois kilos de bonbons, ça lui sentait peut être un prix acceptable pour le travail qu'il avait à lui faire faire.
Dès que le sac toucha le sol, le corbeau chapardeur se jeta dessus et engouffra une demi douzaine de caramels dans sa bouche, c'était tout sauf joli à voir.
Il rangea le sac dans son propre sac à dos, puis repris la discussion, à nouveau tout à fait maître de lui même.

- Huhum... que vouliez vous que je récupère?

- Comment savez vous que je veux que vous récupériez quelque chose?

- Mais c'est pourtant évident, les honnêtes gens n'ont jamais besoin les uns des autres, sauf si c'est pour récupérer ce que d'autres personnes malhonnêtes leur ont pris, et vous semblez appartenir à la première catégorie.

- Eh bien en effet des pirates du coin ont volé une partie de nos bénéfices, et si cela continue comme ça, je risque de mettre la clef sous la porte, comme d'autres commerçants du quartier d'ailleurs.

- Je vous remercie, vous aurez votre argent demain matin, et préparez une grosse quantité de sucettes et autres bonbons, je dois refaire le plein.

- Euh... très bien.

Une fois dehors, Notre voleur préféré se place dans un recoin sombre d'où personne ne le voit, avant de se transformer en corbeau, ses bras se raccourcirent et s'élargirent en même temps, ses omoplates ressortirent pendant que des plumes d'un noir profond lui poussaient sur le corps,  jusqu'à le recouvrir entièrement, ne laissant à découvert que ses pupilles bleutées, rappelant un lagon calme sous la déclinante lueur de la lune. En un instant, l'oiseau battit des ailes et décolla tel le messager de la nuit, se retrouvant au dessus de la petite ville tranquille, il ne lui restait plus qu'à repérer ce qui ressemblait à des pirates, après plusieurs tours concentriques autour de l'île, un seul groupe de personne correspondait à cette idée. Il perdit rapidement de l'altitude, jusqu'à se poser sur un toit, juste en face du bateau qu'ils avaient du voler lors d'une de leur précédentes escales.

Une fois posé, il écoute, l'important étant d'être sûr qu'il s'agit bien de ces pirates, il tend l'oreille, mais profite néanmoins de ces quelques secondes de repos pour repasser en forme humaine et manger quelques caramels. Il reprend ensuite sa forme de corbeau, et arrive à capter la discussion entre deux pirates;

- Bon, on s'en est mis plein les fouilles, il va falloir se dépêcher de quitter l'île

PAN! Avant même que roké ne s'en rende compte, une balle lui a frôlé l'oreille, réduisant considérablement son audition.
TSSsssssiiiiiiiiiiii...

- Non... Pas maintenant...

Et ça commençait, une des fameuses crises, un son si pénétrant que le corbeau avait l’impression qu'un millier d'aiguille enduites de vinaigre lui lacéraient le crâne, il s'écroule sur ce toit, anéantit pendant que le pirate qui a tiré est persuadé d'avoir fait mouche et s'en vante même auprès de son camarade; - Regarde je l'ai eu du premier coup. Avant qu'ils ne repartent tous deux en direction de l'intérieur du navire.
Le voleur, toujours paralysé par la douleur vive qui lui déchire l'esprit, roule le long du toit de tuiles pourpres situé à 3 mètres du sol, il roule, roule, jusqu'à arriver au bord, il chute, plus que deux mètres avant l’atterrissage, un mètre, et Roké se ressaisit, il se stabilise d'un battement d'aile et se pose cette fois sur le sol, toujours fortement sonné par la crise précédente.
Comme il a prévu d'agir de nuit, il se contente de rentrer en volant à l'auberge où il passe ses nuits actuellement, et en profite pour dormir quelques heures.

Quand le chapardeur se réveille, il fait déjà nuit, la lune perce les nuages et illumine le ciel, accompagnée des étoiles.

- On se sent mieux quand il fait sombre, on va pouvoir sortir sous son vrai jour.

Le jeune homme se lève de son lit, il enfile sa tenue habituelle de voleur, un blouson à capuche ainsi que sa fidèle écharpe, il retire ses lunettes ainsi que les lentilles noires, met ses gants et chausse ses grosses bottes noires, le corbeau sort de son nid.
Il ouvrit rapidement la fenêtre, sentant la brise du soir caresser ses joues.
Il se transforma à nouveaux en corbeau, cette fois la transformation serait courte, il s'agissait juste de s'infiltrer discrètement, tel une ombre passant dans le ciel nocturne.
Le navire était gardé par deux gardes en train de jouer aux cartes en buvant du rhum, le corbeau n'eut aucun mal à passer au dessus d'eux et à se poser sur la vigie, avant de reprendre forme humaine.
D'en haut, "l’exilé", comme il aime à s'appeler, fit rapidement le point, il fallait réussir à s'infiltrer dans le bâtiment sans se faire remarquer, ça ne serait pas très difficile mais en tout cas...

- C'est diablement excitant.

Le corbeau ouvrit son sac pour vérifier quels dispositifs il avait à sa disposition, et en quelle quantité.
Il en avait un de type 1, deux de type 3, un de type 4 et trois de type 5.
Il faut dire que c'était ceux dont le jeune homme avait pu se procurer les composants dans les jours précédents, ce qui n'est pas toujours très facile.

il se décida rapidement; il sortit du sac si précieux un petit mécanisme en forme de cloche qu'il jeta du haut de la vigie jusqu'à l'extérieur du bâtiment de bois, heurtant le sol dans un grand son semblable à celui d'un carillon, se répétant encore et encore, et alertant les gardes postés à l'entrée.
- Va voir, je vais réveiller les autres, il faudrait pas qu'il nous arrive une broutille lors de notre dernière nuit sur cette île.

Le garde à qui on avait attribué d'aller voir y allait, tandis que l'autre prit rapidement son verre de sa main crasseuse, et en fit glisser le contenu dans sa gorge d'une traite, avant d'ouvrir la porte du bateau pour faire ce qu'il avait annoncé.
Sauf que voilà, roké sauta rapidement de corde en corde pour descendre de son coin haut perché, et atterrit dans le dos du pirate sans un bruit.
Il sortit de son sac un autre mécanisme, en forme de matraque, et assena un coup rapide mais d'une force modérée, dans la nuque du forban, lui distribuant une décharge électrique, le paralysant pour quelques minutes.
Il se dépêcha ensuite de rentrer dans le navire, descendit des escaliers rapidement, jusqu'à arriver devant les quartiers de l'équipage, il devait y avoir au moins 6 pirates à l'intérieur, et roké devait traverser cette salle pour atteindre la salle où ils devaient ranger le butin, enfin c'est ce que roké avait déduit de la forme et de la configuration du navire qu'il connaissait.
Il ouvrit la porte très discrètement, et se faufila à pas de loup vers l'autre côté de la grande pièce, en faisant très attention à ne pas toucher les hamacs de l'équipage, si un seul se réveillait au mauvais moment, cela pouvait être la fin du jeu pour le corbeau chapardeur.
une fois qu'il eu atteint la porte menant aux quartiers du capitaine, il l'ouvrit avec l plus extrême prudence, et avança doucement, jusqu'à ce que le dit capitaine, un homme mur arborant une barbe grise des plus fournies, pointe le sabre avec lequel il dormait vers le visage du jeune voleur.
Le chapardeur inspecta rapidement la pièce du capitaine, elle n'avais rien à voir avec celle dans laquelle dormait le reste de l'équipage, les meubles étaient anciens et avaient de la valeur, les draps étaient en soie et même le sabre que le pirate pointait sur roké était probablement très coûteux.

A continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
avatar

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 28
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Le corbeau chapardeur [En cours]   Ven 11 Juil 2014 - 13:40

c'est finis ou en cours xD? (Pas mal de gens mettent "à continuer" sur les fins de test rp pour signifier qu'ils continuent en rp, donc ça peut porter sur le quiproquo)

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Elya Tose
Trappeur
Trappeur
avatar

Nombre de messages : 543
Age : 25
Fruit du Démon : Hebi Hebi No Mie (modèle Anaconda) : Fouet

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2300
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Le corbeau chapardeur [En cours]   Jeu 24 Juil 2014 - 13:58

Coucou ! Des nouvelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Sid Langren
Seigneur des océans
Seigneur des océans
avatar

Profil Psy : De circonstances
Nombre de messages : 4172
Age : 28
Fruit du Démon : Rasen Rasen no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 5000
• Wanted: 460.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: Le corbeau chapardeur [En cours]   Jeu 28 Aoû 2014 - 3:26

2ème relance.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le corbeau chapardeur [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le corbeau chapardeur [En cours]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En quoi un corbeau ressemble-t-il à un bureau ...? [MAJ en cours]
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Sur les mers du flood - :: - Sur les mers du flood - :: Corbeille-
Sauter vers: