Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•

Aller en bas 
AuteurMessage
[Suppr.] Jude D. Lawfire
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 27

[Feuille de personnage]
• Renommée: 225
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Lun 28 Déc 2009 - 22:08

    •♬ Présentation du joueur/se ♬•


    Prénom : Julie

    Age : 16 ans

    Sexe : Fille

    Comment avez vous connu le forum?
    Par hasard

    Combien d'heures vous vous connectez par jour?
    Le père noël est passé et à déposé un pied de mon sapin un ordinateur, je ne sais donc pas encore combien de temps je me connecte par jour.

    Tes Mangas préférés :
    One piece, Bleach, Air Gear etc.

    Ton pirate préféré dans one piece :
    Chop’Choper !

    •♬ Présentation du personnage ♬•

    Nom & Prénom :
    Jude D. Lawfire. « Lawfire » veut dire la loi du feu en anglais, pour les incultes, Jude, pour dans la chanson « Alice et Jude » d’Indochine.

    Pseudonyme : Le Génie

    Age :
    18 ans tout juste, mais en parait dans la vingtaine.

    Race : Humain

    Occupation : Marine, Colonel.

    Métier : Ingénieure, Charpentière, Mécanicienne.

    Quiz fait à Jude.

    Que préfère-t-elle chez un homme ?
    Se blottir sur sa peau toujours chaude.

    Et chez la femme ?
    Sa sensualité

    Quel est sa soirée préférée ?
    Imprévue…

    Avec qui partirait-elle sur une île déserte ?
    Ses gants de cuir (appartenant à sa jumelle).

    Quel est le grand amour de sa vie ?
    Après Jean-Jean ? Le prochain.

    En quoi se réincarnerait-elle ?

    En éclat de rire.

    Qu’est qui lui fait rougir la dernière fois ?
    (Rires.)
    Vous voulez vraiment savoir ?

    Caractère & morale :


    La vie se résume en 4 point, l’enfance, l’adolescence, l’adulte, la vieillesse. Et avant de devenir sage on devient femme et avant de devenir femme on est ados. Les ados, êtres encore insouciant, en soif de tout : de liberté, d’amour, de passion, de drogue, de folie, de danger, de vie. Ne voulant connaître les choses que par eux même, se relevant après chaque coup afin d’arriver un peu plus vers la mort pour tout simplement se sentir vivre. L’adolescence, pur moment folie dans une vie, moment de questions sans réponses, d’amour, d’amitié, de fou rire, de déception comme si Dieu avait eu la flemme de mettre plus de temps entre l’enfance innocente et docile et l’adulte réfléchit et manipulateur. En cette période l’enfant vit une vie accélérée, il grandit de 20 à 50 cm en à peine 1 à 3 ans, il apprend à réfléchir de lui-même, à aimer, à donner, à choisir et à vivre sa vie en étant seul maitre de ses mouvements… Jude, donc la vie n’a pas toujours gâtée, est encore en plein dans cette période.

    Cette fille aime la vie. Elle la vie au sens qu’elle aime s’amuser, se défouler, se moquer, chanter, danser, courir, se faire pousser par le vent, bruler par le feu, emporter par l’eau, absorber par la terre. Si elle pense parfois à demain, elle n’aime pas penser à après demain. Elle ne pense pas à ce qui va lui arriver quand elle se laisse entrainer par un homme dans une taverne à boire jusqu’à en être saoule et se faire emmener dans les toilettes pour faire je ne sais quoi. Mais ce ne la dérange par le moins du monde, elle se dit maitre de ses mouvements, même saoule. Dominatrice, libre et indépendante, elle n’appartient à personne mais n’est non plus du type solitaire, elle a besoin du monde, de gens pour l’entourer, de sourire, de se sentir vivante et remarquable. Elle aime le contact, fait souvent des câlins et des bisous à tout le monde, comme elle le dit, elle a besoin de son câlin du jour. En prenant la vie comme un jeu, elle prend les gens comme ses jouets, elle s’attache à certains, en égorge d’autre. Sa force de caractère en saura attirer certain et repousser d’autre, faute de volonté.

    Le feu, c’est ce qui la représente totalement. Comme lui, elle attire, elle envoute, elle réchauffe mais cela reste quelque chose d’impalpable, d’intouchable, d’inappatenable. Comme cette chose qui s’embrase en une grande flamme allant de rouge au jaune puis disparaît aussi vite qu’elle est venue, tel le soleil avant la pluie, tel la vie avant la mort, tel une bouteille de rhum dans un navire en pleine mer. Ses dictons favoris sont :
    « vis ta vie comme tu l’entends, car c’est ta seule et unique vie. », « Vit la comme si chaque seconde était la dernière. » « Le feu est immatériel, moi aussi ».

    Mais cette jeune fille a encore de nombreuses qualités. Son intelligence tout d’abord. On dira comme ça que c’est une fille qui ne réfléchit jamais, mais en réalité, son cerveau est en constante activité. Elle se sent toujours obligée d’étudier le pourquoi du comment, à vouloir étudier chaque situation pour essayer d’inventer une nouvelle machine qui rendrait la vie plus facile est plus sure. Mais bizarrement ce don, ou cette passion, d’innover et d’inventer, date si on peut le dire, d’hier. Ce don ne lui a pas été transmis par sa mère, surement pas par son père, ni par ses ancêtres. Non, il lui a été transmis par sa jumelle. C’était elle qui était le génie, qui trouvais toujours par une formule ou quelque chose la solution à son problème, c’était elle qui lui soufflait toujours les réponses en classe, c’était elle qui lui avait apprit tout ce qu’elle avait découvert sur le mystère de la vie, en partant de atomes jusqu’aux planètes et même plus. Mais ce vrai génie est mort, et a transmit à sa jumelle son don. Cette dernière continuera d’améliorer son don. Elle pense que c’est une façon de la faire revivre.

    Aussi elle aime profondément la musique, rock à classique. Le rock, c’est ce qui la défoule ce qui l’entraine loin mais c’est quand elle est triste qu’elle se met à écouté le classique, a se laisser entrainer dans le monde de son enfance, un monde calme et sûr. Elle fait elle-même de la musique, avec une guitare ou un piano. Plutôt doué c’était encore sa sœur qui chantait d’une voix si douce et mélodieuse et qui faisait de la guitare. Comme Jude n’a pas eu cette voix magnifique, elle a commencé à apprendre la guitare à sa mort et entend toujours dans sa tête le chant mélodieux de la voix de alice résonnant dans les chansons de son enfance.

    Pour finir, Jude est atteinte d’une maladie dont est surement atteinte la majorité des femmes de ce bas monde. Ce virus est plus communément appelé … la Gourmandise. Allant des fraises aux chocolats, elle est dévastatrice. Mais Jude aime surtout le caramel.

    Physique :

    Commençons par son visage. Elle a les yeux d’un gris souris qui lui donne parfois un air espiègle, mais qui peu viré au noir en cas de colère. Légèrement en noisette c’est ce qui la rend plus jeune qu’elle ne l’est. Elle aime voir la vie à travers eux c’est pourquoi il lui arrive de mettre des lunettes d’aviateur our les protégés. Aussi ses yeux perçoient les mouvements très rapidement et vu que son cerveau est lui aussi, très performant, on peut dire qu’elle devine un mouvement très rapidement. Son nez, petite bosse rose, et troué de deux petits trou noirs. Sa bouche n’est pas comme certaine bouche avec des lèvres immenses, non elle a une fine bouche un peu rosée. Quand elle se concentre, quand elle réfléchit longuement il lui arrive de sortir sa langue afin de la poser sur la lèvre supérieure. Ses oreilles, petites, elles aussi, mais malgré ça, très performantes. Elle serait capable d’entendre chaque bruit de pas, de feuilles qui tombe des arbres, des battements d’ailes… Se cheveux sont en alliance avec son élément, d’un rouge de feu, ils portent des reflets orangés voire jaunes. Coupés court, elle ne les supporte pas long, contrairement à sa jumelle qui elle avait de long blonds cheveux. Cette coupe fait un peu garçonne mais elle lui va à ravir. Et elle le sait. Ses cheveux tombent sur le visage en une frange bien droite. Son visage reste d’un teint plutôt pâle et légèrement rosé comme une fleur que l’on viendrait cueillir dès le début de la matinée.

    Passons maintenant au corps. Elle a un corps frêle mais pas un gramme de graisse, que du muscle comme on dit ! Voici ses mensurations : Elle fait 1m61 pour 45kg. Son tour de hanche est de 86cm. Son tour de taille: 52cm. Et enfin son tour de poitrine: 67cm. Messieurs ne baver pas trop… Mais des chiffres ne disent pas grand-chose mais en mais je suis sûr que vous vous visualiserez mieux si je vous disais le bonnet…mais non.
    Elle est plutôt fine, et a une petite poitrine, ce qui d’ailleurs la complexe un peu mais que voulez vous c’est de famille. D’accord vous allez me dire, mais Nami elle ne fait pas du 95 D ? Je vous répondrais que ce n’est pas naturel. Aussi elle a ventre bien plat avec de bons abdos. Ses bras eux aussi sont très fins. Assez long, comme ses jambes. Elle a une silhouette élancée et est très souple. Dans l’orphelinat elle était dans le club de GRS (Gymnastique Rythmique Sportive). De ce fait, elle a un corps très souple, très rapide, et très gracieux. Par contre, elle n’a pas beaucoup de puissance proprement dite, ses muscles ne sont pas exeptionnels, et elle n’est pas fana des salles de sport. Comme puissance, elle compte surtout sur son agilité et sur la puissance des armes. Lors de l’incendie sa main gauche à été brulée c’est pourquoi elle garde toujours ses gants de cuir, appartenant à sa jumelle autrefois.

    Ses vêtements, elle les choisit simplement parce que cela lui plait, et qu’elle sera bien dedans. Le plus souvent elle porte un perfecto, blouson serré en cuir, noir qui à les manches coupées au coude. En dessous elle porte une robe d’un gris souris qui fait ressortir ses yeux. Cette robe à manche courte et à grand décolté en V, elle fait un peu boule. Ensuite, elle porte des collants, toujours noirs et des bottes noires ou des ballerines grises. Elle aime les vêtements sombres et quelques fois légèrement électro, quand il s’agit de ceinture ou de bracelets surtout. Elle porte des vêtements près du corps, comme des slims, des marcels. Jude, en portant ce genre de vêtement, essaye d’avoir l’air mignonne mais avec beaucoup de classe. Elle adore, comme beaucoup de femmes, les marques comme, Phanel, Tucci, Kalvin Clein etc. Aussi elle porte de nombreux bracelets, morceaux de cuir, chaines d’argent et autre machins afin de couvrir ses avant-bras.

    Fruit du Démon :

    Aucun (pour le moment). Mais j’aimerai bien savoir le niveau que je pourrai avoir.

    Histoire :

    Vous connaissez surement son histoire. Du moins une partie. Je vais vous rafraichir la mémoire. Son vrai nom est Julie Soriou. Avec sa sœur, elles ont décidé de changer de nom à l’orphelinat pour s’amuser mais à la mort d’Alice, Julie a décidé de garder son faux nom pour qu’ELLE ne la retrouve jamais.

    ♩ 0-10 ans
    En cette nuit d’automne, une femme hurlait dans cet hôpital de Kin-Town. Cette femme, aux cheveux blonds, était suante et dans ses cris semblait demander à la mort elle-même de lui accorder la fin de ses souffrances. A 3h 44 du matin, le médecin sorti un enfant à la tète rousse et à deux grands yeux encore noirs qui s’éclaircissèrent quelque minutes plus tard en gris souris. Mais la souffrance de cette femme n’était pas terminée à peine quelques seconde plus tard une autre enfant sortie, elle avait une tête blonde et deux grands yeux turquoise. A travers la vitre se trouvait une petite fille d’à peine 20 mois, elle, elle était brune voire les cheveux totalement noirs avec des yeux marron. Nami Soriou. Son père se tenait à ses cotés et semblait fier. La famille Soriou venait de s’agrandir de 2 membres en une seule nuit. Fatiguée nami baillait à s’en arracher la mâchoire et les deux ne tardèrent pas à partir.



    Les 8 premières années se passèrent merveilleusement bien. Une famille normale composés de trois petites filles qui jouait, inventait et … s’amusait à faire les pestes avec les garçons. Ce ne sont pas des filles pour rien ! La plus âgée jouait souvent le rôle de la maman, elle était gentille et faisait très attention à ses sœurs. A l’école quand elle n’était pas là c’était Julie qui jouait au protecteur car Alice était frêle, innocente et douce comme un ange. En effet elle ne cherchait jamais la bagarre et dès qu’une personne méchante l’embêtait, elle ne faisait rien même si il l’a jetait à terre. Au contraire Julie aimait la bagarre mais n’aimait pas du tout que l’on touche à sa jumelle. Par exemple, cette méchante personne s’était retrouvée dans les toilettes, la tête au fond du trou encore plein, coincé et bâillonné avec du papier toilette. Julie et Alice était comme le diable et l’ange et Nami comme le sage qui leur apprend à vivre dans ce monde de « vilain ». A l’école, Nami n’était pas excellente, et Julie ne remontait pas la pente, avec ses punitions à répétition. Bizarrement Julie était 100 fois meilleure quand elle était placée à côté de sa jumelle, et avait des notes catastrophiques quand elle ne l’était pas. Alice, elle, devint l’espoir de la famille. Elle avait des vingt partout mais refusait de sauter de classes sous prétexte qu’elle voulait rester avec sa jumelle. Que voulez vous l’amour fraternel ! Presque tous les jours, ils allaient en famille dans un parc au coin de la rue, où ses sœurs et elle jouaient aux pirates, à la balançoire ou encore à la corde à sauter. Après ils allaient se réchauffer en allant au près du feu et en buvant un bon chocolat chaud. A cette époque la famille était unie, malgré l’eau qui été coupée à la fin du mois lorsqu’ils n’avaient pas pu payer la facture, où encore les arrivées de plus en plus tard du père, la famille vivait du bonheur d’être ensemble.


    [Je passe à la 1ere personne]
    ♩ 8-12


    Vers nos huit ans, la vie familiale allait de plus en plus mal. Les arrivés du père, le soir, se faisait de plus en tard, et ce n’était que pour des engueulades. Nami nous expliquait souvent qu’il fallait être encore plus sage car ma mère n’en pouvait plus et qu’elle allait craquer, autrement dit se suicider. Aussi que l’on allait avoir encore moins d’argent car mon père allait se faire remercier. Nami se faisait plus distante, elle allait entrer au collège l’an prochain et refusait de nous raccompagner à la maison sous prétexte qu’elle avait un amoureux. Un jour, Alice et moi nous l’avions survit. Elle allait se poster près du bar et regardait quelqu’un à l’intérieur, puis elle allait, pleurant sur un banc. Quand nous vinrent la réconforter elle fut d’abord surprise puis nous expliqua que c’était notre père qui buvait tout les soirs l’argent de la famille. Alice et moi comprenions alors pourquoi il avait toujours le nez rouge en rentrant. Ce jour là Nami en eu marre de ses mensonges et dit tout à maman. Le soir, Maman ne dit rien mais Papa découvrit en rentrant la porte de sa chambre fermé à clé. Puis il alla dormir sur le divan. Au matin nous furent réveillé par des cris de colère sortant de la bouche de ma mère. Avec Alice et Nami, nous étions collées à l’entrebâillement de la porte, trop curieuses pour rester couchées. Ce fut l’avant-dernière fois que je vis mon père et franchement j’aurai préférer que ce soit la dernière. Ma mère pleurait, ses larmes emportaient avec elle le dernier souffle de cette famille, autrefois unie, joyeuse.


    Quelques années passèrent, Alice et moi venions d’avoir douze ans. Nous avions eu une paire de gants c chacune, en cuir. Notre mère avait du demander assez…difficilement à son patron une avance. Deux jours plus tard il rentra, sortis de nulle part alors que l’on avait fermé la porte d’entrée à clé. Mais ce n’était plus du tout le même. Il était barbu, il avait les cheveux presque aussi longs que ceux d’Alice qui était encore en train de manger. Il me répugnait, sa vie était rongée par l’alcool tout comme son visage par le sang. Alice, fragile à la vue de ce sang eu un moment de défaillance mais je lui dis de s’accrocher. Il commença à faire des gestes étranges, comme s’il avait perdu la parole. Ma mère se leva indignée qui revienne sans mot dire et dans cet état là. Ne pouvant pas parler il nous montra le coffre fort de la maison du doigt, tout en continuant de faire des gestes brusques. Ma mère plus rapide comprit qu’il avait besoin d’argent rapidement et se mit entre lui et le coffre, le menaçant de le frapper s’il touchait à ne serait-ce qu’un gramme de cet argent. Mon père, être vicieux, la supplia alors, se mettant à genoux devant elle. Il paraissait affolé. Il y avait quelque chose qui clochait et bientôt Alice me montra la porte d’entrée, d’où venaient deux grands bruits sourds. Ma mère ordonna alors à Nami de nous enfermer dans la chambre. A peine enfermée dans la chambre que la porte d’entrée s’ouvrit à la volée, manquant presque de se décrocher de son logis. Lors des anciennes disputes, mes sœurs et moi avions troué la porte par trois trous pour voir les enguelades de nos parents, aussi nous nous sommes immédiatement plaqué contre la paroi afin de savoir ce qui se passait dans la pièce que nous venions à peine de quitter.

    Un homme petit dans tout les sens du terme, en taille, en regard, en sournoiserie, était entré. Il portait une veste longue et noire, et fumait à pleine bouchées. En cette nuit d’orage, la chance allait tourner. Le rêve allait vraiment de transformer en cauchemar, cet homme, si cruel soit-il, avançait d’une démarche lente et assuré. En fin de compte il était banal, oui, vraiment banal, il portait un costar-cravate n’était pas gros, ni maigre. On dit souvent que le mal n’est à sa place que dans la banalité de ce monde, alors nous étions face au diable en personne qui venait nous rendre une petite visite de courtoisie. Il venait réclamer son agent, comme le diable serait venu réclamer son âme, l’âme de mon père qu’il aurait vendu contre une bouteille d’alcool. Mon père le regarda un moment, l’air effrayé puis bouscula ma mère contre le mur afin de pouvoir accéder au coffre. Il reparti en direction du diable, une liasse de billets dans la main. Le diable souriait heureux du malheur que causait gratuitement mon père à ma mère, elle qui avait travaillé si dur pour avoir cet argent. En moins d’une seconde, ma mère surgissait de l’ombre et gifla son mari si fort qu’il fut projeté contre le mur de la cuisine, l’argent s’éparpillant sur le sol. Son courage nous impressionnait toutes, avérait dire, elle nous a toujours impressionné, toujours à cent à l’heure elle occupait seule le poste de mère au foyer, mère au travail, et père de famille et le père qui lui n’était rien pensait pouvoir empocher l’argent sans problème ? Elle se retourna ensuite vers l’autre énergumène, et lui demanda la raison de ce don, le menaçant d’un couteau de cuisine. Celui-ci ne répondit pas mais sortit un revolver de l’une des poches intérieures de son manteau et le braquant sur le front de celle qui venait de lui poser la question, toujours le sourire vicieux en coin. Le diable était heureux, il allait empocher une âme de plus.

    Nami boucha nos trous pou que l’on ne voit pas la scène qui se déroula derrière la porte. Tout alla ensuite très vite, et y eu des cris, des hurlements, des assourdissements. En un instant, plus rien de bougeait dans la maison, plus un bruit de qui que ce soit ni de quoi que ce soit. Quelqu’un était visiblement adossé à la porte de la chambre. Du sang coulait à travers les trous de la porte et je pris dans mes bras Alice qui était pâle à en mourir et avait les yeux rouges dans cette position, je cachai la vue à ma jumelle. Moi et Nami nous voyions clairement le corps inerte de notre mère glissant contre le bois pour s’écrouler sur le sol, libérant ainsi la vue. Mon père se tenait face à cette porte, toujours debout sans faire le moindre geste, comme figé sur place, le revolver de l’homme en noir dans sa main, encore fumant en direction de la chambre. Nami nous écarta immédiatement, nous chuchotant de ne faire aucun bruit, malgré les larmes coulant à flot. On se précipitait dans le placard le plus proche, mais Nami nous enferma seules dans le placard. C’est alors que je me mis face à ma sœur, la fixant dans les yeux pour la rassurer mais finalement c’était elle qui me rassurait. Des cris entraient dans le placard, nous croisions les doigts pour Nami, nous les croisions si fort que du sang commençait à couler de mes mains. Nous imaginions notre vie si il n’était pas revenu, Alice n’était toujours pas au courant de la mort de maman mais elle s’en doutait, d’ailleurs elle commençait à me souffler qu’elle m’aimera toujours, à me faire ses adieux, mais je gardais espoir, l’espoir fait vivre et je ne voulais pas mourir. Une fois que le silence était revenu, comme le calme après la tempête, comme la mort après la vie, je poussai la porte du placard mais quelqu’un la referma aussitôt, Nami. Oui Nami, avait survécu nous étions heureuse malgré tout. Elle nous banda les yeux et nous sortîmes de cet appartement. Nous allons vivre heureuses toute les trois, nous ne ferons confiance à personne sauf entre nous et nous formerons une famille à trois, le bonheur allait enfin nous resourire. C’était sans compter sur le sang de notre père qui coulait dans nos veines, cet être qui n’avait vécu que pour lui-même. Ah ça c’est sur les gènes de ce monstre étaient bien inscris dans ceux de Nami, qui a préférer sa liberté à ses sœurs. C’est surement pour cette raison que par cette nuit noire elle nous abandonna lâchement à l’orphelinat. Ses explications étaient vaines et nous croyions tous les jours qu’elle allait revenir nous chercher regrettant son acte. Mais elle n’est jamais revenue.


    [Je repasse à la 3eme personne. xp]
    ♩ 15-à nos jours



    Trois ans passèrent et les jumelles étaient toujours dans cet orphelinat de Kin-Town. Jude (Julie, c’est le nouveau prénom qu’elle s’est choisit) vivait mieux mais s’était nourrit d’une haine envers Nami. Lys (Alice) elle, n’en voulait pas à Nami. Toutes deux étaient devenues de belles jeunes filles et leur caractère s’était encore plus différencier. Lys était douce et gentille, Jude n’était pas méchante mais on se serait demandé des fois si elle ne mordait pas. Le caractère de Jude s’était beaucoup affirmé, mais elles étaient toujours toutes deux très intelligentes. L’orphelinat avait été élu bâtiment du futur par la région et devinez qui est à la tête du club de ingénieur dans l’orphelinat ? Lys et Jude. Jude, plus extravertie avait un petit-ami : Jean-Jean. Il était âgé de deux ans de plus mais les trois s’entendait à merveille. Jude savait que Lys était amoureuse, elle aussi c’est pourquoi elle évitait de trop s’embrasser quand elle était là. Mais Lys, si gentille qu’elle était, avait elle-même pousser Jude sur les lèvres de jean-jean, la première fois. Aussi Jean-Jean leur apprenait plein de techniques de combat son père étant du CP9. En bref tout allait pour le mieux.



    Jusqu’à cette nuit là. Toute la journée s’était bien déroulée, Jude et Lys se sont couché normalement dans le dortoir fille. Jude avait dans l’intention de rejoindre Jean-Jean dans un endroit assez secret. Une fois les lumières éteintes, elle baisa le front de sa sœur et sorti discrètement. Elle longea les couloirs jusqu’à arriver dans une petite pièce où Jean-Jean l’attendait. Après quelques bisous, virent quelques câlins, puis quelques acrobaties bien méritées. Une heure plus tard ils s’étaient endormis, sur leur lit de fortune. Les yeux de Jude s’ouvrirent instinctivement. Une longue flamme se dessinait sur la fenêtre d’en face, celle du dortoir des filles. Elle commençait à dévorer son repas. L’orphelinat prenait feu. En un éclair, le sang de Jude ne fit qu’un tour. Elle se leva prit Jean-Jean par la main et fonça vers le dortoir, étant encore en sous-vêtements. Quand elle arriva devant la porte du dortoir, elle défonça la porte, ou du moins ce qui l’en reste, et découvrit la salle. Elle vit de longues et grandes flammes dévorer les fenêtres, certains lits, et des commodes. Lys dormait encore dans son infini innocence. Jude, malgré les flammes qui les séparaient alla la rejoindre. Elle la prit sur son dos et couru en direction de la porte. Mais au moment de la franchir, la poutre du plafond s’effondra sur le corps de Jude propulsant Lys en dehors du dortoir. Jude qui était coincée leur demanda de fuir et promit qu’elle s’en sortirait. Mais Jean-Jean et Lys ne voulurent pas la quitter. C’est alors qu’elle leur cria de partir. Des larmes coulaient des yeux de Lys et de Jude mais Jean-Jean emmena Lys vers la seule sortie en espérant qu’elle n’était pas déjà bouchée. Les doigts de Lys glissèrent sur la main de Jude, elle essayait de garder un maximum de souvenir de sa sœur, puis les atomes de Jude se détachèrent de ce de Lys en un déchirement. Lys cria le dernier son que Jude entendit il s’agissait du mot « Julie ». Une fois partie Jude murmura « au revoir mon cœur ». Les yeux de Jude se fermèrent, il lui manquait de l’oxygène. La vie était t’elle ainsi ? Une vie ne pouvait-elle pas être heureuse ? Des gens ne pouvait-il pas rester heureux. BOUM…….BOUM……..BOUM. Quand elle rouvrit les yeux, elle avait la tête qui lui faisait mal, si mal. Mais elle se leva d’un bond demandant où était car elle savait que ce ne serai pas aussi facile. Ils ne pouvaient logiquement pas se retrouver. Autour d’elle se trouvait un océan de flamme mais ces flammes restaient dans l’orphelinat qui formait un U. Par une de ses fenêtres de premier étage, elle deux personnes s’embrasser. Elle ne vit pas son amoureux avec une fille, ni sa sœur avec un homme, elle vit simplement son sang et son cœur bruler en étant enfin réunis. Alice avait surement avoué à Jean-Jean son amour. On dit que c’est dans les pires moments que l’on créé les liens les plus forts et visiblement Jean-Jean s’était laissé embrassé par Lys avant de mourir embrasé. Jude était heureuse, car elle savait qu’Alice aurait connu l’amour et le bonheur avant de partir de ce monde cruel et sans cœur. Et si, Jude leur avait demandé de la sortir de là, les pompiers seraient venus et ils auraient tous été sauvés, tous. Elle pensait qu’elle les avait condamnés en leur demandant de partir en direction du feu, de la mort. Mais elle n’était pas la seule coupable pensait-elle, Nami, c’est elle qui les a mis dans cet orphelinat, c’est elle qui les a abandonnées et si seulement elle les avait gardées, cela ne se serait pas passé comme ça, Lys ne serait pas morte. On dit aussi que ce sont les meilleurs personnes qui partent le plus vite, dans ce cas Jude était fière de les avoir choisit pour son cœur. Il a été dit que le feu était accidentel, accidentel ou pas Jude se retrouvait seule, pour la première fois. Sans famille, sans cœur, sans vie, elle n’avait plus rien à perdre. Alors elle décida qu’elle allait vivre, vivre avec une cicatrice au cœur. Mais l’amour dans l’âme.



    ♪ Rêve / But :

    Venger sa jumelle,
    Faire pleins de nouvelles invention reconnues
    Vivre sa vie comme elle l’entend.


Dernière édition par Jude D. Lawfire le Jeu 7 Jan 2010 - 9:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Lun 28 Déc 2009 - 23:06

Bienvenu, lalalalaaaaaaaaaaa ♫ (Musique des feux de l'amour)

J'ai eu du mal avec les prénoms, savoir qui est qui. Mais une chose est sûre, je comprends maintenant beaucoup mieux le travail du CP9. Fricoter avec des filles dans les orphelinats. Ils profitent de la souffrances des petites filles pour un peu de luxure. DAMNATION. VIVA LA RÉVOLUTION. Je profite de mon intervention pour te poser une question dans ton histoire. J'ai peut-être lu un peu vite ou la photo de la fille en culotte m'a déstabilisé mais cet incendie ressemble beaucoup à un accident. Tu dis ensuite que tu penses pas que c'est un accident mais je vois pas ce qui te motive à penser cela. Cette partie m'a semblé floue (moi, j'ai pas réussi à comprendre)

On sait pas si tu as arrêté ou continué, je te dis simplement qu'il te manque le post-rp et la rubrique techniques spéciales

Cordialement Celérion
Revenir en haut Aller en bas
[Suppr.] Jude D. Lawfire
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 27

[Feuille de personnage]
• Renommée: 225
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mar 29 Déc 2009 - 9:02

    D'abord merci d'avoir répondu aussi rapidement. J'aime beaucoup la musique xp.
    Pour les prénoms c'est très simple : Nami Soriou reste nami Soriou, Alice Soriou, ma jumelle, devient Lys D. Lawfire et Julie Soriou, moi, devient Jude D. Lawfire. Voilà pour les prénoms en espérant que tu comprendras. Passons maintenant à cet accident. Je me suis peut-être mal exprimée mais ce que je voulait dire c'est qu'il est le fruit de causes à effets. Si nami ne nous avaient pas abandonnées à l'orphelinat, nous n'aurions pas été présente au moment de l'incendie et Alice ne serai peut-être pas morte, aussi Si Jude leur avaient demander de ne pas partir quand elle est restée coincée, Ils auraient tous survécus. Désolé de n'avoir pas été claire sur cette partie mais j'avais hâte de terminer.
    Pour les techniques elles arrivent et je sais qu'elle ne vont pas vous plaire ^^ mais bon moi j'aime trop ce genre d'armes. Et pour le RP j'aurai une chtiote question. Est-ce que je suis obligée de le faire du début à la fin ? ce que je veux dire c'est que quand on regarde les RP de quêtes, chaque RP fait un petit morceau de la quête et non pas toute la quête et si j'ai bien compris mon premier RP est fait pour m'évaluer faut-il donc que je fasse un truc aussi long que mon histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
[supp.] Xino J. Shinichi
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Fruit du Démon : Derrière mon PC...

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2290
• Wanted: 615.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mar 29 Déc 2009 - 9:18

Bienvenue Very Happy ,


La longueur du rp, c'est toi qui la choisit, au même titre que la qualité que tu veux y mettre au final. Mais mieux ce sera crit, plus ce sera valorisé. Et en général, la longueur vient avec la qualité.

Après, le rp, c'est juste histoire de nous montrer comment tu écris. Donc ça peut être une après midi banale dans un centre commerciale, comme une grosse baston dans un bar parce qu'un forban t'a reluquée... ^^'


On demande juste que ça se passe dans l'univers One Piece, en accord avec l'Histoire du forum, et que ce soit ton personnage.

Voilou, espérant avoir été clair,

Bonne chance!!!
Revenir en haut Aller en bas
[Suppr.] Jude D. Lawfire
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 27

[Feuille de personnage]
• Renommée: 225
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mar 29 Déc 2009 - 22:50

Armes :

    • x2 Pistolet à plombs.

    Spoiler:
     
    [L'image va être modifiée]

    Pistolet en métal à poignées de chêne. Distributeur de munitions par ressorts dans la poignée changeable. 7 munitions Maximum. Les munitions peuvent être en forme de billes ou de piques. Le calibre est de 45. La longueur du canon est de 4". La longueur totale est de 180 mm pour un poids total de 1, 040 kg

Cette arme, faite en double, à été réalisée en 2007 par Jude D. Lawfire.


    • La mitraillette 30 coups.


    Spoiler:
     
    [L'image va etre modifiée]

    La mitraillette à un distributeur de munition au même fonctionnement que les pistolets, en forme droite. Elle est faite de bois et de métal. Son calibre est de 40 ACP. Sa cadence de tir est d'environ 700 coups/min mais bien sûr il n'y a que une trentaine de munitions. La longueur du Canon est de 813 mm Le poids total est 4,780 Kg

Cette arme a aussi été crée par les soins de Jude D. Lawfire, en 2009.
Tous droits réservés.


[Mon choix :
Je sais que ces armes ne correspondent pas à l'univers d'One Piece. Mais il faut bien un peu de renouveau ! Aussi ces armes existe dans One Piece. Franky est un cyborg et il a des lances ... munitions qui ressemblent fortement aux pistolets. Comme l'a dit Célérion il y a aussi Don Krieg qui a une sorte de mitraillette
. De même il y a un "pseudo lion" qui possède deux bazookas. Aussi, je ne demande pas de fruits ni d'autres sabres légendaires. Je ne pense pas être Grosse-bill et donc je ne serai pas non-plus invincible aux coups de mes assaillants. Dernière chose, les personnes de ce forum sont pour la plupart fort en maniements de sabres et peuvent très bien évités la balle ou la coupée. Voilà


Dernière édition par Jude D. Lawfire le Mer 30 Déc 2009 - 23:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Rickshaw
Soldat d'exception
Soldat d'exception
avatar

Nombre de messages : 1472

[Feuille de personnage]
• Renommée: 175
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: Colonel

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mar 29 Déc 2009 - 23:33

Les révolvers sont très rares, je crois que tu peux oublier les semi-automatiques et les automatiques.
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mer 30 Déc 2009 - 0:02

On tient un peu au côté temporel des choses dans ce forum. Or, à cette époque, c’est le pistolet à silex (1 balle) qui prime. Mais dans le manga, on se rappelle de Don Krieg avec une sorte de mitraillette. Mais, il tirait des piques et non des balles. D’un côté d’est ballot car avec des balles, Luffy aurait rien eu. Enfin bref, la mitraillette en tant que tel serait refusé selon moi, car trop ressemblant à ce qui se fait dans le futur. Mais comme tu ne demandes pas de récompense, je serais pour l’accepter. Dans ce cas-ci, il faut mettre l’arme à la mode OP et pas un simple copié-collé de ce qui se fait dans le futur.

Voilà mon avis....
Revenir en haut Aller en bas
[Suppr.] Jude D. Lawfire
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 27

[Feuille de personnage]
• Renommée: 225
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mer 30 Déc 2009 - 21:40

Post armes modifié, attente de validation (juste pour les armes.)
Revenir en haut Aller en bas
[supp.] Xino J. Shinichi
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Fruit du Démon : Derrière mon PC...

[Feuille de personnage]
• Renommée: 2290
• Wanted: 615.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Jeu 31 Déc 2009 - 10:44

Moi je valide, dans les animes, on voit des mitraillettes. Pour être plus rpécis, c'est dans le 2ème des épisodes hors série annonçant le film One Piece 10.


Donc je ne vois aucune raison de les refuser Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Jeu 31 Déc 2009 - 15:32

J'accepte l'argumentation finalement, je valide aussi
Revenir en haut Aller en bas
Jaag Akanawa
Pirate légendaire
Pirate légendaire
avatar

Nombre de messages : 1404
Age : 26
Fruit du Démon : Eikyuu Eikyuu no Mie

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4600
• Wanted: 620.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Ven 1 Jan 2010 - 18:31

Bon bah dernière validation alors
bon jeu =)

Edit : s'cuse moi j'ai fais une petite érreur j'ai cru que tu avais fini. Désolé pour la couleur je te remettrai la bonne quand tu auras fais ton post rp' ^^'
Revenir en haut Aller en bas
[Suppr.] Jude D. Lawfire
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 27

[Feuille de personnage]
• Renommée: 225
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Ven 1 Jan 2010 - 21:20

    Post RP :

    Il faisait encore jour dans cet immense océan bleu, océan où vaguait un navire. Ce navire dont les vagues se frottaient à lui et semblaient vouloir l’arrêter. Le vent, lui était d’un tout autre avis. Il se blottissait dans le creux des voiles qui allaient craquer. Sur le pont de ce navire se trouvait une trentaine de pirates. Le capitaine, grand homme bien bâti était fier de sa capture. En effet, quelques minutes plus tôt, une chaloupe contenant une belle marine c’était échouée sur son bateau. Vous allez me dire, mais ce n’est pas un peu bizarre une marine seule dans une chaloupe fonçant sur un équipage de pirate ? Mais c’est ce qui s’est vraiment passé. Allons voir dans la goule du navire. La femme, aux cheveux de feu, avait sa langue posée sur la lèvre intérieure, signe qu’elle réfléchissait. Pour le moment, ses grands yeux gris étaient fermés. Elle ne semblait pas réalisée qu’elle était dans une prison de pirate. Soudain, ses yeux s’ouvrirent et se posèrent sur les barreaux en fer forgé de sa cage. Elle regardait chaque barre, chaque soudure, en commençant sa recherche sur son côté droit. Il était vingt deux heures maintenant et la nuit s’était couchée depuis au moins quatre heures, le froid de l’hiver était tombé sur le bateau et les pirates ne tardèrent pas à aller se coucher, ils étaient cinq par chambre. Mais le capitaine, lui, dormait dans sa cabine même. Il y avait fait installer un lit pliable. Revenons à la charmante marine qui n’est autre que Jude. Après avoir observé la cage pendant une bonne demi-heure, elle avait feint de dormir. Mais à cette heure si, elle ne dormait plus. Pendant sa recherche, elle avait trouvé un défaut de la cage, qu’elle n’allait pas tarder à exploité. Elle s’allongea à la parallèle de la porte de sortie qui était en face d’elle. Son corps était évidement trop large pour qu’elle puisse passer, le barreau était séparé par 10 cm de vide. Puis glissa sa botte dans un des espaces et tapa un grand coup sur un des barreaux avec son autre pied. Le barreau, toujours accroché en hauteur se détacha en bas, il avait mal été soudé. Pour ne pas qu’il tombe sur le sol et réveille tout le petit monde, elle attrapa à la volé avec son pied qu’elle avait placé auparavant à l’extérieur et resserra le tout avec son autre pied. Elle coinça le barreau, par la suite, entre le barreau d’à coté et celui du sol. Jude se glissa alors dans le trou qu’elle venait de former et sortit indemne de sa cage mais surtout sans un bruit. Elle prit ses armes, son Holster d’épaule en cuir noir, et parti de cette salle où elle n’avait pas vu le soleil se coucher.

    Il lui fallait maintenant quitter se navire mais Jude semblait en décider autrement. Elle fonça en direction des chambres pour l’équipage, pensant que la chambre du capitaine devait être au fond. Mais les portes des chambres étaient toutes ouvertes, il aurait donc été facile de la voir passer. Mais ce n’est pas ce qui l’arrêta. La première porte vint sur sa droite, une autre en symétrie à sa gauche. Elle entendait quelques hommes se bourrer dans son dos, mais semblaient être loin. Elle prit son élan, posa ses mains sur le haut des portes, une de chaque côté du couloir. Exerçant une pression suffisante pour porter le poids de son corps, elle sauta la tête en avant, et se trouva maintenant allongée dans le vide à l’horizontale au dessus des portes. Ses jambes passèrent alors au dessus de son corps, au dessus de sa tête et se trouva pliée en deux sur 30 cm de hauteur à l’envers. Ses pieds continua leur route jusqu’à qu’ils touchent le sol. Son torse et sa tête se tourna et elle se retrouva sur ses pied, sur le sol, les portes étaient désormais derrière elle. Sans s’arrêter elle recommença cette opération environ cinq fois. La marine se trouva au milieu du couloir. Mais ses petites oreilles lui signala qu’une personne, qui ne semblait pas être dans son état normal, approchait en chuchotant à la manière d’un bourré :


    « Encore une autre année qui se termine
    Chacun de nous lui fait tout ses adieux
    Pour disparaître on la voit qui s'incline
    Elle semble dire « Enfant soyez heureux
    Un an nouveau déjà a pris ma place
    Embrassez-le avec beaucoup d'amour »... »

    Il se dirigeait vers les chambres, et était maintenant dans l’escalier. Jude, avec une agilité imaginaire, sauta et se plaqua au plafond. Ses membres poussant sur les murs opposés pour ne pas glisser. Le bourré passa dans le couloir, en se cognant aux murs et aux portes, provoquant des grommellements dans les chambres. Jude commençait à faiblir et l’homme passa sous elle, elle pria pour qu’il ne lève pas les yeux et son vœu fut exaucé. Il continua en direction de la « dite » chambre du capitaine et y entra. Jude qui n’en pouvait plus retomba comme un chat : sans bruit. L’homme qui ne l’avait pas entendu, continua sa route, entra dans la chambre du fond et il y eu un grand bruit sourd. Signe qu’il s’était effondré sur le lit. Jude, comprit que l’endroit où dormait le capitaine n’était autre que sa cabine. Elle refit donc ses acrobaties dans le sens inverse et prit la direction de la cabine du capitaine. Sur le pont elle se baissa car trois autres hommes étaient encore en train de se saouler. Elle se faufila jusqu’à la porte de la cabine du capitaine puis sembla renoncer. *elle prit maintenant la direction de la barre. La marine plaça alors un œil dans son compas puis changea la direction du voilier. Il prenait maintenant le vent du nord dans ses voiles et partait vers l’île la plus proche qui se trouva à une dizaine d’heures. Jude prit alors une épée parmi tant d’autres qui trainaient ici et là et la planta dans la barre de façon à ce qu’il ne change guère de cap. Dans son élan, le sourire à ses lèvres roses, elle reprit ses pas ouvrit la porte et se trouva maintenant dans la cabine du capitaine, la nuit devant elle et le capitaine primé mort ou vif à sa merci. Ah, quel joie d’être le lapin qui chasse le chasseur, quel plaisir ! Mais Jude semblait vouloir en profité autrement de sa dernière nuit à bord de ce navire de pirates. Elle s’approcha du lit lentement, fit gaffe à ne pas trébucher sur quoi que ce soit. Chacun de ses pas étaient éclairé par les rayons de la lune qui guettait à travers la fenêtre. Elle déposa à terre son holster, son perfecto noir, et se glissa dans le lit de cet homme. Jude lui caressa les cheveux longuement, se demandant comment réussissaient-ils à rester dresser sur la tête malgré sa main qui devait les aplatir. Posant ses mains gantées sur les joues du capitaine, il fut réveillé par le désir de la femme, ou plutôt par son désir de femmes. Il commença aussitôt, sans mots dire, à déshabiller sa prisonnière et s’aperçu qu’elle l’avait attaché à un des barreaux du lit avec des menottes en granit marin. Jude passa la nuit dans cet endroit, à l’abri de sa cage, du froid de la nuit, de l’ombre des pirates malicieux et trompeurs et prenant à sa merci le gros lot.

    Vers cinq heures du matin, ses yeux, comme une rose qui éclot, s’ouvrirent à la volée. Sa tête se pencha sur celle de son amant puis elle regarda sa montre. Elle commença à compté les secondes tout en se filant en dehors du lit, se rattachant sa robe, remettant ses bottes, replaça son perfecto et enfin rattachant son holster. Elle prit ensuite sa mitraillette, ses pistolets et ses menottes. Le capitaine dormait encore. Deux sons entraient ou sortaient de cette pièce, le tic tac successif qui sortait de la fine bouche de la marine et le cri des mouettes déjà levée, elle-aussi. Jude se disant que demain elle dormirait plus et cela la remotiva. Elle enferma le capitaine dans sa cabine, et respira un long moment l’air frais qui vint s’engouffrer des ses poumons. Marchant à petits pas sûrs, elle regarda par-dessus la barre et vit une île. Celle qu’elle avait espérer atteindre et changeant la direction de la barre. La côte était rivée par des calanques, et les pirates n’étaient pas les biens venus ici. Le QG de la Marine était placé sur le port qui était au centre et au contrebas de la ville. D’autres petites forteresses étaient dressées en hauteur pour assurer la sécurité. Amener ce navire ici consistait à le condamné à mort. Le temps était glacial et Jude pensait même qu’il aurait pu neiger en ce quatre janvier mais il ne faisait pas encore assez froid. Jude, referma son perfecto et alla dégager la chaloupe. On distinguait maintenant que ce qu’elle dénombrait un comte à rebours parfait et qu’il ne lui restait que 37 secondes. Elle fit tomber la chaloupe encore accrochée par des cordes à la mer puis s’accrocha à une des cordes. Le vent soufflait fortement et poussait le navire vers l’île ce qui ravissait la marine. 7 secondes. 6 … 5. Elle vit sortir en courant le capitaine, ce qui lui esquissa un léger sourire. Il était encore en calçons, et courait en sa direction.


    « Attends! »

    Son air pitoyable dégoutait Jude. Et en un mouvement presque machinale, qui dura quelques millisecondes elle prit son pistolet droit et appuya sur la détente. Le compte à rebours venait d’atteindre Zéro. Un éclat de tonnerre surgit de ce morceau de bois et de métal et une bille, uniforme, noire, sortit. Elle tournait mais sa force et son poids ne permis pas au vent de la faire vaciller. Elle était dures, sans cœur et froide comme l’air de dehors. A ce moment, le cœur de Jude était pareil. Cette bille pourtant inoffensive alla se logée dans la poitrine de l’homme, transperça férocement se cotes avant d’atteindre le cœur, qui s’arrêta quelques instants après. Elle remontait sur le bateau, ramassa avec difficulté le corps lourd et mort de son amant, le jeta par-dessus bord sur la chaloupe et glissa le long de la corde. Le bateau était maintenant trop proche de la rive pour la poursuivre, et assez proche pour se faire aborder par les trois vaisseaux de marine qui avaient accourue à l’appel du coup de feu. Jude alla au QG de la marine, déposa lourdement le corps du pirate à l’entrée, réclama sa paie et reparti sur le port. Elle sortit de sa poche un paquet de clopes, et fuma en regardant le spectacle d’un vaisseau pirate pris au piège par sa prisonnière. En même temps elle ne fut pas vraiment surprise, elle avait imaginé ce scénario hier soir alors qu’elle était encore dans sa cellule.


Dernière édition par Jude D. Lawfire le Mer 6 Jan 2010 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
[Suppr.] Jude D. Lawfire
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 27

[Feuille de personnage]
• Renommée: 225
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mer 6 Jan 2010 - 22:16

Attente de Vraie validation cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Rickshaw
Soldat d'exception
Soldat d'exception
avatar

Nombre de messages : 1472

[Feuille de personnage]
• Renommée: 175
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: Colonel

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Mer 6 Jan 2010 - 22:52

Je valide.
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   Jeu 7 Jan 2010 - 13:06

Je valide, j'ai rien de nouveau à dire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•   

Revenir en haut Aller en bas
 
•♬Présentation de Jude D. LawFire♬•
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•
» Présentation de Jude
» présentation de demi lovato
» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Gouvernement & Marine-
Sauter vers: