Remonter
Descendre

One piece Rpg

Bienvenue sur les mers du Rp, Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cloud D. Cross
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 22
Fruit du Démon : Impossible

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mar 6 Juil 2010 - 23:46

~~~~~~~~~~Présentation du joueur ~~~~~~~~~~

Prénom: Briac ( On me dit souvent, ouah mais ça sort d'où ?)
Age: 14 bougies
Sexe: Masculin
Comment avez vous connu le forum ? Train Heartnet m'a gracieusement payé pour que je m'y inscrive, non honnêtement il m'a parlé un peu du forum et après quelques réflexions je m'y suis inscris
[i]Combien d'heures vous vous connectez par jour ?
Hum cela dépendra des jours mais comptez bien 4 heures par jours
Tes Mangas préférés: D.Gray-Man, Bleach, GTO, School Days, Rosario Vampire pour délirer des fois :/
Ton pirate préféré dans one piece : Faudra me payer pour le savoir 8D
Hobbys : Tout ce qu'il y a de plus commun pour un homme, les soirées bien arrosées, les belles sirènes, le rp, les jeux vidéos, les mangas, le cinéma, le rugby etc ...
Autre : Si je vous dis que Chuck Norris ne c'est jamais fait battre par Bruce Lee dans La Fureur du dragon vous me croyez ?
Chuck Norris what else ?




Crisis Core : Final Fantasy VII - The price of freedom



Nom & Prenom : Cloud D. Cross (peut ce traduire par "Croix de nuage" ou "Nuage de Croix")

Pseudonyme : The Ashbringer (en anglais le porte cendres)

Age : 18 balais

Race : Humain fort bien constitué

Occupation : Pirate

Rang Spécial : Nobody

Métier : Écrivain, Bretteur


Vous voulez une petite description physique de moi, alors vous pouvez d'ors et déjà sortir une tasse de café et la siroter, car celle-ci risque d'être assez longue, je vais m'efforcer de réaliser un portrait de moi assez détaillé.

Commençons par ces choses sur mon crâne, hum oui mes cheveux, Cette tignasse ou du moins ma chevelure, je la trouve tout simplement sublime. Je suis blond oui, mais différent des autres, la couleur qui les caractérise est incomparable, en effet celle-ci est d'une teinte chrysocale, ou encore comparable au miel mais cette dernière varie selon la saison. Lorsque l'hiver rigoureux et froid approche et sévit, mes cheveux décident d'arborer un ton plus sombre, glacial. Ceux-ci perdent leur couleur si vive, qui fait crier plus d'une femme en manque d'aventure. Je ne vous ai toujours pas dit comment ils étaient coiffés, ils sont hérissés en arrière pour la majorité, mais certains d'eux ce départagent de leur compatriotes en tentant de toucher la voie lactée. Quant à ceux qui sont en avant, et qui frôlent mon visage, ils l'encadrent parfaitement, passant par si et par là autour de mes joues et cachant pour certains mes oreilles. Quelques fois, une ou deux mèches ce baladent juste devant mes yeux créant un contraste charmeur avec la couleur de mes pupilles à la fois attirantes et glaciales.

Occupons nous maintenant de ma bouille, mon visage, aussi sublime que mes yeux et ma chevelure est des plus attirantes. Les courbes de celui-ci sont gracieuses et merveilleuses, mon menton est des plus discrets se mariant de façon idéale avec mon nez pondéré. Mes lèvres sont quant à elles d'un rose peu voyant, faisant encore plus ressortir ma froideur ainsi que les couleurs liées à celle-ci. Mon teint de peau, lui, est laiteux, quoi que le mot qui conviendrait est sûrement pâle, typique des populations polaires. En y repensant, mes joues elles, sont légèrement creusées, sans être trop maigres, tout comme le reste de mon corps, elles sont finement dessinées. Bien sûr l'expression de "base" que ma figure aborde est le froid, peu chaleureuse, mais toujours aussi aguicheuse, me permettant facilement de charmer les femmes les plus simplettes.

Bien, continuons par mon corps. En général, un homme de grande envergure se doit d'avoir une taille raisonnable. Je mesure dans les "un mètre quatre vingt-cinq", une taille parfaite selon mes goûts, et mes jambes sont parfaitement proportionnées avec mon torse, c'est-à-dire à peu près la même taille. Corpulence ? Je n'ai jamais vraiment connu ce mot, vu que je suis parfaitement constitué, je dois peser dans les soixante-dix kilos, l'on peut facilement apercevoir quelques-unes de mes côtes, je possède donc un physique athlétique.

Finissons par mon style vestimentaire : le plus souvent, vous me verrez porter une chemise blanche ou noire, des couleurs banales,mais si belles et si charmeuses. En guise de bas, je revêtis un pantalon en toile de jean, assez flottant pour que je puisse me mouvoir aisément, lorsque le froid vient caresser mon corps, j'ai tendance à orner mon cou avec une écharpe blanche ou noire, toujours dans le même ton que mes chemises. J'ai tendance aussi à toujours accrocher à ma ceinture mon sabre, dont la garde est en spirale carrée, le pommeau de celle-ci est prolongé par une chaine en or.


Quant à mon caractère, prenez une flamme que l'on ne peut en aucun cas éteindre et introduisez la dans un glaçon, sans que celui-ci ne fonde et sans que la flamme s'éteigne et vous aurez en majeure partie un aperçu de mon caractère.

On peut me considérer comme un jeune homme déterminé et perfectionniste dans un premier temps. Dans tout ce que j'entreprends, je suis considéré comme efficace. Je possède aussi un certain goût pour le sens du défis, et n'hésite en aucun cas à repousser mes limites lors d'un affrontement. Cherchant la victoire par tous les moyens, on aurait pu me surnommer l'increvable, voire l'immortel. Mon caractère me pousse toujours à chercher la solitude, je n'aime pas dépendre de certaines personnes. A ce trait, se rajoute une patience hivernale bridée avec un certain charisme qui me rend exceptionnel. Même si je suis charismatique, je déteste être en présence d'autres personnes. Ceci me rend introverti et taciturne, ce qui a pour effet de me faire passer pour une personne solitaire. Les quelques rares mots que je décline sont toujours soit assassin, soit charmeur, voire humiliant. J'ai tendance à être franc, et très directe envers mes interlocuteurs, ce qui renforce encore plus la froideur que je dégage. Bien sûr, pour accentuer ma personnalité, je suis très méfiant et n'accorde jamais ma confiance aux autres.
Mon caractère me pousse aussi à détester les gens un peu trop bruyants à mon goût.

Il m'est aussi rare d'être emporté par la colère, ou toutes autres passions. Je ne fais jamais complètement étalage de ma force, préférant une bonne analyse de la situation, ce qui a pour conséquence de me rendre peu démonstratif. Ces traits de caractère font de moi un excellent stratège et tacticien hors pair, arrivant toujours à son but. J'ai aussi tendance à facilement vexer les autres, pensant que le chemin que j'emprunte est toujours le meilleur, ne tendant presque jamais l'oreille à mes confrères.
Les autres me perçoivent comme étant une personne sans remords, sans craintes, ce qui me plait assez. Les quelques rares personnes qui ont réussi à aligner plus de trois, quatre mots, m'ont avouées qu'elles me trouvaient très charismatique, mystérieux, attirant. Selon ces gens je dégage une certaine aura, prestance non négligeable. Mon plus grand défaut est sans aucun doute d'être narcissique, même si cela ne se voit pas au premier abord j'ai souvent tendance à m'auto-glorifier. Pour conclure j'ai toujours envie d'avoir le dernier mot, et je suis égocentrique sur les bords de temps en temps.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sabre d'exception (Sabre des 12) :


  • Tassaîga : Permet de canaliser son énergie vitale/spirituelle (dans le sabre), et de la convertir en plusieurs attaques variées, ainsi que l'obtention d'une vitesse. en échange, le manieur risque sa vie dans le sabre, car les dégâts provoqués au sabre, sont aussi encaissés par le manieur, étant donné que la vitalité y est concentrée.

Techniques Spéciales : Expert en CQC (Close quarters combat), aguerri dans le maniement d'armes blanches.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Final Fantasy X - To Zanarkand

Mon histoire, vous voulez bien sûr parler de cette chose qui nous anime : la vie. Cette énergie spirituelle, et de savoir comment elle m'a guidé. Comme tout le monde le sait, ma vie, nos vies, vos vies, ont commencé soit par une erreur de nos paternelles, soit plutôt par un moment de lumière qu'ils ont eu. Mais cela seul l'avenir peut nous le dire. Bien sûr, quelques mois plus tard, un petit enfant que l'on trouvait tout mignon, attendrissant, et bien proportionné naquit, mais tout cela n'était que le commencement d'une simple vie qui pouvait, à tout moment, rebondir sur un obstacle et se briser ou alors s'élever.

L'étendue bleue et glaciale caressait de sa douce langue le brasier d'or sur lequel je me trouvais. Une légère brise de vent venait caresser mes courbes de bambin, comme certains autres enfants dans ce monde, j'étais un orphelin. Mes paternelles m'avaient offert à la nature. Les raisons de cet acte devaient être justifiées, après tout à cette époque, je n'étais qu'un petit nain sur pattes qu'il fallait éduquer et nourrir, n'êtes-vous pas de cet avis ?

Le seul vestige de cette lointaine époque était mon entrée à l'orphelinat. Selon le registre, on m'avait trouvé sur le bord d'une plage, en compagnie d'un tachi, ou plus précisément un simple sabre dont le pommeau était prolongé par une chaîne dorée. Et la garde de celui-ci ressemblait à une spirale carrée. Mon nouveau chez moi était divisé en plusieurs pièces de taille inégale à mon plus grand étonnement aujourd'hui. Nos dortoirs avaient une assez grande superficie, de quoi être à l'aise et nous offrir un lieu de relaxation. Quant à la décoration de cette résidence, celle-ci était des plus sobres, des plus austères. On disposait aussi d'une bibliothèque admirable qui aurait charmé plus d'un fervent adepte de la prose. Je me forçais de mener ma vie comme je le pouvais, vu que les passions des autres gamins de cinq ans comme moi, ne me semblaient pas très attirantes, jouer à la poupée, etc ... Ce n'était pas ma tasse de thé. Non, je ne me rabaisserais pas à cela. C'était indigne de l'image que je m'étais efforcé de garder jusqu’ici.

Je m'étais découvert une certaine passion pour la lecture. Ces pages maculées d'encre, incarnation de la perversion de cet univers qui m'avait toujours fasciné pour des raisons que même moi je ne comprenais pas. Bien sûr, il n'y a pas que les belles lettres qui me passionnaient à l'époque. L'escrime, cette poésie charnelle m'avait bercée avec ces douces paroles dans un amusement inouï, sans pareil. J'offrais aux êtres de chair et de sang, l'apparence d'une propension pour cette occupation. Je ne me dissociais jamais de celui que j'avais dénommé Tassaïga. Ce fameux amoncellement de matériaux, tel que l'étoffe qui ornait la poignée, ces fameux maillons raffinés sur le pommeau et la fameuse garde en spirale carrée qui s'avérait ne pas être altérée par le temps.

Pour le patron de l'orphelinat, j'étais comme un humble prodige. J'avais appris en un an, voire deux ans avant mes compères à interpréter les formes avec lesquels je vous déclame mon aventure, jusqu’ici et s'en suivirent le reste des disciplines comme l'algèbre, etc. L'on aurait facilement pu me considérer comme le parangon de la sagesse, de l'intelligence et autres attributs. Un mental immuable, une physionomie fidèle, ces talents mentaux étaient doublés d'un physique parfait. Ce qui m'avantageait dans la majorité de mes compétences. Tels les sempiternels reproches qu'un homme exerce sur la personne qu'il a asservi. J'étais constamment en avance par rapport aux autres pitchouns en grandeur, ce qui conduisait à m’écoper de leurs lamentations.

Bref, réalisons un bond de plusieurs années dans ma vie, cet acte de ma destinée que je vais vous narrer doit dater de quatre ans voir un peu plus. Cette scène s'était déroulée au printemps juste avant la saison chaude, torride, vous savez celle où nos hormones sont généralement à leur paroxysme. La journée venait juste de commencer et comme à l'accoutumée, j'entamais le jour en réalisant un hymne à la gloire de ce noble divertissement qu'est l'escrime. Un pressentiment glacial, ce jour-ci, m'envahit, me corrompit petit à petit. L'adrénaline était omniprésente dans mes veines mais aucun danger. Je n'éprouvais aucun sentiment d'amour, d'envie ou autres, et pourtant ce nectar parcourrait mon corps. L'ennui se faisait ressentir au plus profond de moi, l'ennui de voir les jours se répéter éternellement sans différence.

Alors que je m'opiniâtrais à mon exercice régulier, d’aussi loin que je pouvais voir, je distinguais mon tuteur et un être rongé par l'emprise inexorable du temps cynique. Un de ces vieillards qui deviennent séniles et se transforment en ciguës qui se consument, tout en déversant leur poison de manière perfide et sournoise. Ou alors cet antiquité sur patte pouvait très bien être un de ceux de l'autre catégorie, ces vieux hommes qui sont des étoiles, des lunes, des planètes, des soleils de sagesse, avec qui l'éternité semble si courte lorsque l'on leur porte attention. Une pierre philosophale, un condensé d'intelligence, de philosophie, une fontaine de connaissances sans fin qui ne pourra être vidé que par l'extrême fleur de l'âge, qui les consumera petit à petit.

Cet individu ne semblait pas être de mauvais goût au premier abord. Il portait une longue veste en soie blanche qui n'était pas de mauvais goût non plus, donnant surtout une allure supérieure, imposant la soumission ou le respect, selon la manière de vivre de cette personne. Il dégageait un certain charisme, un imposant chapeau en paille lui donnait un air calme et assez décontracté, qui pouvait être une apparence trompeuse. Cette apparence pouvait cacher un esprit sanguinaire avide de sang, qui n'est qu'un point différent sur un métier à tisser, qui recherche à devenir ne serait-ce qu'une étoile corrompue dont la perversion est omniprésente, une impureté que l'on ne peut bannir. Cette impureté finira par pourrir et imploser sous la force ancestrale du temps qui nous a soumis à la dure et inadmissible loi de la vie. Loi qui sera toujours remise en question par les plus valeureux ou fous.

Ses mains étaient avides de bagues, ainsi que de tous autres attirails tape à l'œil, qui indiquaient clairement son rang de notre société. Sans doute une personne riche, bien placée, ou ayant une grande influence, usant de manière peu catholique ou étant un fin stratège. Tacticien prônant les vertus de l'intelligence ou alors idiot encensant la barbarie qui peut nous animer comme un chien dévoré par une peste dont l'on ne peut se protéger, nous détruisant de l'intérieur en blessant notre entourage comme des orties n’ayant de cesse de se propager dans le monde.

Sa peau revêtait les couleurs et les traces des assauts barbares et inflexible du temps fourbe dont l'on ne peut se défendre. Une fois qu'ils furent arrivés à ma hauteur, mon tuteur me tendit ce qui semblait être un missive ou tout autre genre épistolaire. Je prenais mon temps, ôtant sereinement le cachet qui la fermait avant de me saisir du bout de papier et commencer à l'interpréter. D'après les quelques belles lettres sur ce vulgaire document, j'en déduisais qu'un honnête propriétaire terrien ou maritime avait enfin décidé de m'acheter. Cet homme ce nommait, Evans J. Blade. La vie à l'orphelinat était enfin terminée. Un petit pincement au cœur accompagnait de nostalgie me saisit, se séparer de ce monde qu'est l'enfance pour entrer dans un autre. La joie éternelle qui allait s'estomper petit à petit pour laisser place à la peur et autres sentiments liés. Je me remémorais les quelques moments de fous rires inoubliables, sachant que cela n'allait plus être pareil, que l'angoisse me gagnerait petit à petit.

J'allais enfin entrer dans ce monde de sang que l'on pourrait symboliser par une longue rue sans fin, qui ne cessera d'être gangrené par la fausseté et l'aberration de la pensée de certains hommes et autres harpies malgré les sanglots, les cris et les plaintes de leurs semblables purs et chastes. Un phénix de bonté, de savoir, de virtuosité, qui prend son envol dans son jardin d'Eden souillé par les viles fleurs du mal, mais cherchant à accomplir son objectif, un de ses songes, ce phénix, moi.
Plus tard j'appris que ce vieil homme n'était autre que le capitaine du Rédemption, j'étais depuis ce jour là, officiellement engagé dans la piraterie. Un beau terme pour mentionner cet art qui est aujourd'hui devenu une attraction pour les plus barbares et fous. Le temps de la noble piraterie est loin.

Le rédemption, le navire sur quel j'avais passé une bonne partie de mon adolescence imposait le respect total de l'équipage. Les différentes matières qui composaient la coque et les autres pièces du vaisseau semblaient être dévorés par les fruits des chatouillements incessants de la houle et des morsures infécondes des aboiements ou batteries adverses. Les mâts quant à eux apparaissent comme étant martyrisés par les siècles ravageurs. L'équipage, quant à lui, n'était pas composé que de suppôts de Bacchus, même si une lampée de rhum de temps en temps ne faisait pas de mal à mon plus grand étonnement, la bestialité n'avait pas de place dans nos rangs d'humain abondants en culture.
Les jours s'écoulaient comme glace au soleil mais l'un d'eux fut unique, mon premier abordage de navire adverse. Cet épisode palpitant a marqué mon existence à jamais. Ce qui m'avait angoissé dans un premier temps, c'était notre cinquantenaire qui m'ordonna de m'occuper en personne du meneur adverse, ce qui me laissa anxieux dans un premier temps.

Le chaos, le carnage venait de commencer, c'était l'abordage du navire de la marine qui venait de se déclarer. L'ambiance sonore était absorbée par les hurlements farouches des conquérants et des autochtones, l'arsenal de chaque bâtiment crachait avec férocité ses précieux rejetons. Cette atmosphère décousue laissait échapper l'odeur musquée de la poudre, de la sueur des combattants, et de la pestilence de la mort. Assemblage démoniaque empli de visions de sang par-ci par-là qui consument le vide impassible témoin d'un sommeil profond de l'appel au sang. Tel un régicide à la recherche de l'être qui lui avait été jeté en pâture, je progressais dans cet enchevêtrement d'horreurs et d'inepties après moult carnages. Je finis par poser mes crocs sur le seul autochtone des lieux qui devait avoir un semblant de sagesse, qui lui serait ôté une fois que son enveloppe charnel serait refroidie par une lame, guidée par l'efficacité d'un autre être. L'adrénaline s'insufflait dans mes cavités artérielles, m'excitant, stimulant mes différents sens et talents, ce doux nectar venait me revigorer et renforcer mes utopies que je souhaitais accomplir. La seule chose que j'espérais sur le moment, c'était que le parangon de lumière guide ma lame, assassine jusqu'au trône de l'âme de mon opposant.




Bleach - Treachery

La danse macabre pouvait enfin s'engager, je l'observais tel un corbeau qui allait se jeter sur sa proie, ou plutôt un lion vertueux cherchant une certaine reconnaissance, en terrassant de ses crocs divins la hyène gangrenée par les péchés. Une légère brise charmeuse chatouillée de son froid maritime, mon corps ainsi que le sien, lequel de nous chantonnera son hymne, ses éloges à la victoire en premier ? Ce mystère restait entier. Le plus fourbe est celui qui adopte une position de passivité, de soumission, m'avait-on raconté. Selon mon étique, je n'étais pas ce genre de chien galeux, empoignant vivement mon sabre, je fus le premier à entrelacer le fer de nos deux armes. La pièce de théâtre pouvait enfin commencer, tel un tigre, je parais les morsures de cette hyène entrechoquant nos égaux, domination, soumission ? Non, cet affrontement était un équilibre malsain de tout ce que l'on peut trouver dans ce monde, tel la flamme cajolée par une étendue d'eau, je le brisais sans pour autant le mutiler bestialement. Le tuer ? Lui ? Ou moi ? Ou le blesser ? Le choix fut vite fait, avec la grâce d'un être dont le pouvoir était offert par le souffle divin, aujourd'hui si rare, je lançais mon assaut, mon déluge de coups, une inquisition répétée jusqu'à le voir tomber, jusqu'à voir son âme se rompre sous mes exorcismes incessants. Ce n'était qu'une question de seconde.
Capitaine ? Potentiel possesseur du Haki que l'on m'avait décrit ? Poudre aux yeux, prenant mon élan, j'entrechoquai une fois de plus les lames, empoignant son avant bras trop voyant, telle la mort qui saisit une âme, je le tirais vers moi, le déstabilisant, en profitant pour appuyer ma main libre au niveau de son ventre et me mouvoir tel un serpent dans son dos. Ainsi, lui arrachant une petite partie charnue de sa jambe d'un assaut de lame, et me délectant de son petit hurlement de douleur mêlé à cette cacophonie de gémissement de détresse. Un lion doit toujours mettre complètement à terre sa cible, je ne comptais pas faire exception à la règle. Comme toute hyène perdu, une fois en dehors de sa meute, celui-ci tenta de me caresser avec sa brindille, expérimenté, mais pas assez. Volte face, esquive, désarmement, division, mutilation, douleur, affolement, sanglot, fin. L'achever ? Ou le laisser à Dame Nature, après tout l'erreur est humaine, et le pardon est divin.

Un paradis souillé, c'est ce que j'observais tout autour de moi. Cadavres en décomposition, odeur putride de chaires brûlées, nécrose omniprésente pour ceux qui sont blessés. L'art de la guerre, la guerre, la guerre ne changera jamais, conquête ou croisade. Qu'importe le but, ce sera toujours une boucherie sanguinaire où les moyens de s'entretuer seront toujours plus barbares, sadiques et horribles au fur et à mesure de notre évolution. Certains se prétendent plus astucieux, sages que d'autres ? Ces hommes-là sont aussi rares ou plutôt introuvables que ce fameux One Piece. Au départ tout ceci me répugnait, l'odeur fétide des cadavres en décomposition me donnait la nausée. Ce carnage n'était pas totalement nécessaire, et je me disais comment avais-je pu participer à cette boucherie ? Cachant le dégoût que, j'éprouvais, je m'efforçais de paraître comme si rien n'était.

Quelques minutes passèrent, le chaos était toujours là, avec son sourire empli de charognes, d'hémoglobines. Un cimetière flottant dans lequel des âmes s'entrecroisaient à la recherche d'une barque à emprunter pour rejoindre l'au-delà, le supposé paradis que tout homme voudrait rejoindre à sa mort, malgré, pour certains, une vie de débauche. Les exploits s'enchaînaient coup sur coup lors de nos différentes péripéties, me permettant de rapidement gravir les échelons dans cet équipage. En quelques jours, j'étais devenu le second du navire. Le courage de mes compagnons me réchauffait le cœur, même si d'extérieur je donnais l'impression d'être distant, j'avais besoin d'un peu d'amour et de chaleur humaine. La seule chose que je demandais, c'était de ne plus être perçu comme un loup errant mais seulement comme un faucon cherchant un nid où se poser et découvrir de nouveaux frères. Lors de nos escapades, nous rencontrâmes un équipage, relativement différent à cette époque. Je partais sur l'idée que l'abordage allait être tranquille, erreur que je ne me pardonnerais jamais.

Hurlements sataniques, êtres difformes se rapprochant des démons et autres êtres maléfiques. Leurs corps étaient ornés d'ailes et autres formes qui les faisaient passer pour des gargouilles, succubes et autres ambassadeurs du diable. Voilà ce qu'ils étaient malgré une certaine intelligence que je ne pouvais nier. L'abordage avait tourné au massacre, inférieurs en nombre, nous n'avions pas le temps de dégainer nos armes, que la défaite frappait dans notre dos. Tout ceci se passa en un temps record, la seule chose qui me marqua fixement ce jour là, c'était le sacrifice de Evans J. Blade, notre capitaine, qui s'offrit aux démons en échange de la liberté, du reste de l'équipage. Son sacrifice eut pour effet de me nommer capitaine du Rédemption à un si jeune âge. Le corps peut guérir mais l'esprit manque parfois de résilience, la vengeance me rongeait. La peine m'envahissait petit à petit mais je m'efforçais de ne pas le faire paraître même si cette pensée était générale. Par tous les moyens humains et autres, je voulais prouver au reste de l'équipage que son dévouement final ne fut pas vin. Pour cela, il fallait dans un premier temps que je connaisse plus cet ennemi, qui semblait être encore plus redoutable que la toute puissante marine.

L'un de mes compagnons d'infortune s'avérait pouvoir nous conter la légende de ce bâtiment mythique, selon ses dires, ils étaient empoisonnés par la peste de nos temps. Le pouvoir et la richesse qu'ils cherchaient à acquérir par tous les moyens, ces hommes auraient trouvé autre fois un artefact de nos jours nommé le crâne de Guldan, qui appartenait aux démons. Celui-ci offrirait la toute puissance à ces détenteurs, les consumant de magie noire, les rendant aussi puissants que les utilisateurs de logias. La seule chose qui pouvait les déférer c'était une épée, aujourd'hui oubliée du monde des pirates et du gouvernement, qui se trouvait perdue sur une île nomme Guldan, du même nom que la précieuse relique rongée par l'énergie impie. Mes confrères et moi étions décidés à répondre à ces actes vindicatifs, quoi que cela nous coûte. La vie ou la mort ? Cela ne nous faisait plus peur.

Les jours s'écoulaient et il ne nous fallut pas moins de cinq jours pour nous rendre sur cette île morte. De loin, la seule forme que l'on pouvait apercevoir était un désert qui laissait place en son centre, à un mont enneigé qui semblait être immunisé contre cette chaleur torride qui m'accablait. Je fus le premier à fouler le sable de la plage, le désert s'étendait à perte de vue, mais une dune de sable semblait être différente des autres, l'on pouvait apercevoir comme une galerie souterraine se prolongeant sous celle-ci menant sans doute quelque part. J'entrepris d'aller explorer ce lieu fort peu accueillant, ces lieux était baignés dans l'obscurité angoissante, couplés à un froid glacial. J'avais beau être constamment en mouvement, il faisait si froid, je perdais la sensation de toucher au bout de mes doigts tellement mes extrémités s'engourdissaient. Il faisait facilement cinq six degrés voir moins tandis que dehors c'était la fournaise, l'enfer. Je continuais ma progression pour me retrouver juste devant un amont de glace, des stalagmites et stalactites qui se dressaient tout autour de moi, au milieu de la salle, un objet des plus mystérieux semblait y être planté. Mes yeux n'y croyaient pas, mais ma quête pour cette arme légendaire semblait toucher à sa fin, et ma vengeance allait pouvoir commencer, une épée des plus belles et à la fois si mystérieuse était figée dans la glace, attendant son prophète pour la mener jusque dans la chaire de ses ennemis.

La garde était des plus communes pour une épée abordant deux crânes sur les deux côtés, la poignée quant à elle était banale, sauf que la matière qui la composait était froide, gelée même. Quant à la lame, celle-ci abordait des courbes différentes à la base au niveau de la garde, amplifiant les hémorragies en combat lorsqu'elle quittait le corps de sa victime. Un léger moment d'hésitation me prit, c'était notre seul moyen d'éliminer cette menace que même la marine ne pourrait exterminer. Il devait y avoir une contre partie, que je ne connaissais pas, mais il fallait tenter le tout pour le tout. D'un geste vif, rapide et précis, j'empoignai l'épée la sortant de sa prison de givre, le froid intense commença à disparaître, comme si cette arme était à l'origine de ces conditions. Dans un si petit lieu, tout cela fut accompagné d'une brise et un léger frisson parcourut mon être. Je me mis en route vers le campement que nous avions dressé, sur l'île munie de l'objet qui apportera notre salut et notre vengeance tout en étant pris par de violents mots de tête dont je n'avais pas l'habitude.

Après quelques minutes de marche je ... ou plutôt tu arrivas à destination, brandissant la lame qui t'apporterait la victoire, revigorant le moral de tes troupes qui étaient présentes. Remplaçant leurs têtes dépitées par un sourire empli de joie et d'envie de vaincre, mais votre bonheur fut éphémère en voyant au loin se dresser la silhouette fantomatique d'un imposant cuirassé. Il appartenait à la légion ardente, ce fameux équipage composé d'horreurs, qui vous avaient traquées tels une meute de hyène ou un groupe de corbeaux s'attaquant à un lion amputé de ces forces. Tu savais que grâce à cette lame, le futur affrontement serait équilibré, mais il te fallait plus, encore plus de puissance pour être sur d'écraser nos ennemis. Tu savais ce qu'il y avait en haut de cette montagne, la source d'un pouvoir encore plus puissant que cette épée, le trône du possesseur ou plutôt ex-possesseur de cette arme. Tu n'avais pas le choix, tu devais arriver en haut de ce mont coûte que coûte, qu'importe les obstacles et autres aléas du tragique destin.

Malgré ta main d'acier et ton charisme ce qui devait arriver arriva, un de tes seconds s'opposa à toi et à ton plan, avide de force, de grandeur. Il se mit au milieu de ta route te trahissant refusant de t'obéir, tu n'avais qu'une alternative, le tuer de tes propres mains avec ta nouvelle arme pour donner l'exemple et prouver que tu étais le seul qui méritait la place de capitaine.

Une fois cela fait, tu pus enfin partir en direction du trône gelé qui se trouvait en haut de ce mont. Tu traversas moult épreuves avant d'atteindre le sommet, le froid glacial qui t'avait endurcit te rendant inébranlable face aux divers évènements inattendus que tu dus braver, tel cet avalanche lors de ton ascension, ou encore cette redoutable tempête de neige traîtresse qui rendit immortel une partie de tes fidèles amis mais à quel prix ... La mort aux trousses, tu parvins à accéder à ce trône, mais hélas, tu n'étais pas seul.

Au somment se trouvait ton gibier qui t'attendait patiemment, tel l'hiver laissant l'été prendre le dessus pour le trahir en fourbe et le faire chuter de son pied des stalles. Tu allais une nouvelle fois faire couler le sang et baigner cette lame dans leurs entrailles avant de briser en vainqueur ce trône, et gagner le plus grand pouvoir qu'il puisse exister.

Tu te rappelles sûrement comment ce combat s'était passé, te laissant dominer par mes forces pour te donner la victoire, me permettant de t'évincer de ce monde petit à petit. Arrives-tu à te remémorer ce moment ? La neige, c'était tout ce qui t'entourait toi et tes hommes, se tenant face à une horde de démons prêts à en découdre, une bonne fois pour toute avec toi, prête à te faire souffrir, briser ton esprit, ton âme, ton ego. Tu t'en souviendras toujours tes compagnons tremblaient de peur, vous vous confrontiez de part et d'autre du glacier qui représentait le siège de ce pouvoir. Chacun prêt à dégainer et faire souffrir l'autre.

Mon emprise grandissante te poussa à porter le premier coup, empoignant mon épée, tu utilisas ses capacités impies pour relever de la mort tes champions déchus sous la forme de goules voulant se nourrir de la douce et tendre chaire des humains et autres êtres vivants. Tu pouvais enfin partir croiser le fer avec les seigneurs du mal.

Sans attendre, tu brandis l'instrument de ta toute puissance et menas tes troupes entrechoquant le fer, assénant des coups décisifs, dans cet affrontement. Ne laissant derrière toi que les cris d'agonie de tes opposants. Tu avançais dans la foule avide cherchant leur capitaine, prêt à lui ôter son cœur, prêt à te délecter de son dernier battement. Gelant grâce à ta nouvelle magie, un à un, les quelques ignares qui voulaient en découdre avec toi. Tu arrivas avec une facilité inouïe devant leur meneur. Le provocant avec ton allure impérial, toujours à ton habitude, tu te dirigeais vers lui, repoussant sa lame d'un simple coup avant de poser ta main glacée le long de son bras, le transformant lentement en sorbet. Malgré sa lenteur, il tenta de te désarmer avec son glaive, mais l'on aurait dit un enfant inexpérimenté s'amusant avec des armes en mousses. Un simple choc, c'était ce qui fit voler en éclat le bras de leur leader, l'handicapant gravement et te donnant un net avantage.

Ton armée de morts continuait à dévorer la viande qu'il leur était offert, anéantissant, comme un feu en été la végétation. Ce divertissement t'avait suffisamment amusé, te contentant de geler sur place ta cible. Tu partis vers un trône, mon trône, tout se passait comme je le souhaitais. Tu brandis ton épée, mon épée avant de la planter dans ce sol libérant ma rage, annihilant tout être vivant, les réduisant littéralement en cendres, sauf un, un seul d'eux réussi à se relever avant de s'écrouler derrière toi, inerte. Il ne te restait qu'à faire une ultime chose, briser ce trône avec mon arme, tu étais l'instrument parfait pour mener mon plan, tu levas celle-ci avant de la rabattre avec une grâce digne d'un prince. J'allais enfin pouvoir revenir dans ce monde et ne plus errer dans le néant, et semer les graines de la destruction. Mais bien sûr, aucun plan ne se déroule sans accrocs. Feintant la mort, l'un d'eux se releva et de son glaive détruisit la lame qui devait me rendre la liberté après des centaines d'années de patience. Tu réussis grâce à cela à te délivrer de mon joug qui t'avait dominé.

Je m'en rappelle comme si c'était hier, j'étais là devant ce glacier dans lequel dormait un trône et sa couronne me réveillant d'un mauvais rêve qui même aujourd'hui continue à m'accabler. À genoux, je ne savais pas trop ce qu'il se passait sur le moment. La seule entité que je voyais, c'était une marée de cadavres qui s'étendaient à perte de vue. Êtres normaux mélangés avec des goules et autres bêtes horribles, tout droit sorties de l'enfer, se laissant caresser par l'hémoglobine, le sang qui affluait en abondance des corps, se mêlant à l'odeur insupportable de la décomposition des cadavres. De surplus, le silence présent était des plus affreux, ne laissant que deux respirations saccadées s'entrechoquer. Les minutes s'écoulaient, puis une voix vint enfin fendre le calme, me demandant si c'était fini ? Lui répondant par l'affirmative, je lui demandais sans vraiment ne pas savoir de quoi je parlais qu'est ce qu'il s'était passé.

Le laissant s'exprimer je commençais à rassembler les pièces du puzzle ou plutôt du plan machiavélique. Tout aurait commencé avec la découverte du crâne de Guldan qui de son énergie impie tout comme celle qui émanait de l'épée avait gangrené l'équipage les poussant à attaquer les autres bâtiments, cela n'était que le début de cette œuvre assez incroyable. Cette première partie avait pour but de forcer une personne à récupérer l'arme et d’aller obtenir le pouvoir du trône, mais, hélas, chacun de ces trois artefacts étaient en fait une partie de l'âme de celui qui avait orchestré cela, les démons de la légion ardente n'étaient pas la pour anéantir tout sur leur passage mais simplement forcer de valeureux hommes à prendre les armes pour les affronter. En ce jour-là, deux des artefacts furent détruits, le crâne et la lame, il ne restait que le trône, une pièce à double tranchant, celui qui le brisait gagnait une puissance incomparable, mais au prix de son âme. Je n'étais plus sous l'emprise de celui qui se nommait Ner'Zhul l'un des seigneurs démons, qui avait trouvé un moyen pour s'incarner dans ce monde sous une forme physique, mais les effets néfastes se faisaient toujours ressentir, et les avantages de plus en plus rares.

Un dernier obstacle se dressait devant moi, celui-ci se formulait sous la forme d'une question assez bête, comment quitter cette île perdue ? Mon équipage était décimé, heureusement le navire était en état, une énigme se posait à moi. Une idée plus ou moins ... macabre me vint à l'esprit sur le moment. Les stigmates de ma possession n'avaient pas complètement disparus, dont les capacités liées à ceux-ci aussi. J'entrepris d'utiliser, une ultime fois, les pouvoirs du nécromancien Ner'Zhul pour prendre le contrôle temporaire de mes anciens camarades, en exprimant un certain sentiment de dégoût envers moi-même, et pour la dignité de mes compagnons défunts. À la tête d'un groupe de goule, j'embarquai dans notre navire, quittant les monts glacés et enneigés de cette terre maudite qui faillit me mener à ma perte, ôtant sans remords la vie de nombreux de mes confrères sous ma furie, sous mon envie de vengeance, mais avais-je fais le bon choix ? Plusieurs centaines de vie avaient péri à cause de mon ego. Après des jours de traversée, nous arrivâmes sur une île habitée et assez hospitalière. Il était temps pour moi de faire mes premiers et dernier adieux. J'étais là devant mes confrères qui arboraient un regard vide, dénué de sentiments, de pensées. Tandis que pour sûrement l'une des premières fois, les miens se montraient, la seule chose qui le laissait paraître, c'était une larme quittant mon œil pour rouler le long de ma joue et enfin, touche le sol me brisant comme l'on fissurerait un morceau de glace. Intérieurement, j'étais écroulé, je les avais abandonné à leurs destins macabres, sans une seule fois les aider, ne pensant que à moi, comment avais-je pu faire ça ?! Le sentiment de la honte m'envahissait, et de la nostalgie me remémorant les cuites mémorable et autres orgies que nous avions faites ensemble, ce temps est si loin, maintenant bizarrement.


In our story, Guldan was just the beginning.




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Rêve / But : Mon objectif est à la fois si enfantin et si dur à atteindre, je souhaite laissé mon empreinte dans les livres d'histoire comme on le dit, prouvant ainsi que leur sacrifice ne fut pas vain.

Post RP :Le temps s'écoule, tel un être divin éternellement martyrisé, mutilé par philosophie de la vie humaine, qui ne cessera jamais de le contre carrer même si cette pensée est limitée, et ne cessera jamais de chercher un moyen pour survivre en se blottissant derrière une façade héroïque, n'ayant pas peur de la mort. Je suis donc revenu, pour ces raisons là sur mon enfance, la période de l'insouciance où les caprices remplaçaient nos desseins d'homme. J'étais bercé par le doux zéphyr de la nostalgie, qui venait une fois de plus imposer son étreinte sur mon cœur. Un orphelinat, voilà ce qui se dressait devant moi, c'était dans ce lieu que mon âme s'était petit à petit forgée et fortifiée. Les lieux étaient dévorés par l'emprise de dame nature, orties, ronces cachés par la féerie des glycines, les jasmins, et les chèvrefeuilles proliféraient aussi par leur parfums charmeurs qui apaisaient les cœurs. Finalement, il restait encore des havres de paix que le sang n'avait pas encore souillé. Revoir ce lieu, c'était le plus beau cadeau que je pouvais avoir, avant de reprendre définitivement le large et le traître océan. Le gémissement insoutenable des canons était remplacé par le chant angélique des différents êtres vivants, tel que ces volatiles et autres.

J'avais entrepris de me balader dans le parc qui se trouvait autour de la bâtisse, nous étions en été, la végétation semblait être en extase, libérant ses doux pollens venimeux pour les quelques rares personnes étant atteintes de problèmes respiratoires. Le ciel était parfaitement dégage, laissant apparaitre un soleil joyeux, qui gorgeait de ses rayons toutes plantes avides de sa précieuse énergie. Les lieux donnaient l'impression d'être déserts, comme si la mort avait envoyé ses sous fifres sur place, puis une voix, exotique et sensuelle troubla ce calme si rare.

"- Ce ton te rappelle quelqu'un ?

- Cette voix si tentante ... Lulu Bell, la noah de la luxure, tu aimes me ... "

Sans pour autant finir ma phrase, je me retournais vers celle-ci dégainant mon sabre. Utilisant sans laisser percevoir de sentiments l'une de mes plus puissantes offensives, le déluge d'innocence, une lame indomptable avide de sang. L'affrontement allait être fort intéressant, son rang lui permettait de se changer en ce quel souhaitait, en acquérant les caractéristiques de sa nouvelle forme, tandis que je pouvais absorber toutes attaques grâce à mon innocence mais aussi créer les choses de mon côté, les plus folkloriques. Lulu Bell, la douzième des apôtres, même si c'était l'une des plus faibles, il ne fallait pas trop s'amuser avec cette créature des milles et une nuit, autant passer à la cadence supérieur sans trop se faire désirer.

"- Innocence activation niveau deux !! Un nouveau trophée à ma collection ?!!"

Le cristal inébranlable commençait rapidement à recouvrir mon torse et les autres parties de mon physique, ainsi que l'ensemble de ma musculature me rendant indomptable. La fameuse fourrure bestiale envahissait mes avant bras et mon dos, le long de ma colonne vertébrale. Le voile de la terreur cachait mon visage arborant un sourire sadique, accompagné d'une chevelure plus dense et de deux cornes ornées, stigmates et noires. Prenant mes appuis, je m'élançai en direction de cette succube, assénant des coups brefs et rapides associés à une précision inégalée, répétant mes assauts tel un pas de danse. Cet offensive face au Noah n'était qu'une mise en bouche, sans trop de difficultés, elle parait mes coups en arborant les qualités et défaut de l'eau.

"- Je peux enfin frapper à mon tour beau mâle ?

- Prenez votre temps très chère."

Se déplaçant d'un pas charmeur, son bras d'acier tentait en vint de caresser ma peau cristalline, tandis que ses yeux d'un vert tourmaline énigmatique croisaient mon regard typique, d'un bourreau des cœurs. Une beauté exceptionnelle, ce fut assez pour me distraire et me laisser toucher, entaillant légèrement mon buste. Un équilibre parfait naissait, nos capacités étaient égales et c'est celui qui dépassera ses limites qui l'emporterait. Je n'allais pas me faire prier ...

"- Quand les ténèbres viennent revendiquer nos âmes, nous devons nous lever, certains l'ont fait mais furent oublié. Rappelons-nous cela ... Quand vous espérez, quand vous doutez ... Ashbringer activation

- Ainsi ... La légende serait vraie, lorsque l'Ashbringer est tué, son âme revient à la lame qu'il utilisait, pour ne faire qu'un avec son nouveau porteur, un nouveau Ashbringer.

- Oui tu as raison, alors... Commence à implorer notre pardon !!!"

(Test rp écrit sur le "chaud" à partir de l'univers de D.Gray-man)



Dernière édition par Cloud D. Cross le Mer 28 Juil 2010 - 16:55, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Godwrath D. Nicholas
Révolutionnaire confirmé
Révolutionnaire confirmé
avatar

Profil Psy : Chaotique-Bon.
Nombre de messages : 824
Fruit du Démon : Partout, en un rien de temps.

[Feuille de personnage]
• Renommée: 765
• Wanted: 150.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mer 14 Juil 2010 - 12:18

Une p'tite mise en forme + une grande vague de correction des fautes en tout genre est requise.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud D. Cross
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 22
Fruit du Démon : Impossible

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Sam 17 Juil 2010 - 23:28

Présentation terminée (après un petit passage sur Bonpatron ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Sam 17 Juil 2010 - 23:59

Déjà, je peux dire pour le mental : . Le seul trait péjoratif est une envie de solitude, trop faible pour rendre ton personnage intéressant. Tu vas rire mais c'est dans les défauts que les meilleurs personnages se créent.

Sinon, la première phrase remplissage est vraiment too much.
Citation :

Le seul vestige de cette lointaine époque était mon entré à l'orphelinat, selon le registre l'on m'avait trouvé sur le bord d'une plage, en compagnie d'un tachi, ou plutôt un simple sabre dont le pommeau était prolongé par une chaine d'orée et la garde de celui-ci ressemblait à une spirale carrée, ainsi qu'une petite bourse d'argent, il y a de cela fort longtemps, je n'étais qu'une petite bête chétive, mais dont les pupilles étaient d'un bleu azuré envoutant, il donnait l'impression de garder jalousement, précieusement, toute la sagesse du monde, non de l'univers
Attention aux phrases à rallonge et prie le dieu des points (.). Certaines phrases que tu proposes sont longues et alourdissent la lecture.

Normalement, on parle pas du fruit dans l'histoire.

Dans l'histoire, on remarque que ton personnage est quelqu'un de rationnel plus que sentimental. Beaucoup de descriptions de l'extérieur mais très peu sur le cœur du personnage. Corriger ce genre de chose aide à monter le lvl.


Pour l'instant, je dis lvl 7-8. Le motif Chuck Norris est vraiment le point noir de la présentation (à retirer d'urgence pour monter le niveau). Allez, l'originalité se fait là, et c'est un point qu'on tient à cœur.

EDIT : On t'a dit sur la box que c'était l'avatar de John Doeuf, il fallait les écouter car tu dois changer d'avatar.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud D. Cross
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 22
Fruit du Démon : Impossible

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mer 21 Juil 2010 - 1:24

Voilà retouches terminées.
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Jeu 22 Juil 2010 - 23:24

Comme deux personnes (avant 3) voulaient le fruit, j'ai décidé de l'accorder à celui que je pense le mériter le plus. Tu es second dans cette compétition. Je trouve que la personne qui te bat à un personnage plus recherché et moins commun que le le tiens. C'est le critère qui m'a fait prendre cette décision que je pense lourde. Donc, j'aimerai que tu te rabats sur un autre fruit.

Merci de ta compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud D. Cross
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 22
Fruit du Démon : Impossible

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Lun 26 Juil 2010 - 14:11

Up Very Happy ( Sad )
Revenir en haut Aller en bas
Tar Etts
Trappeur
Trappeur
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 22
Fruit du Démon : Bonne question

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Lun 26 Juil 2010 - 14:23

Le Yami n'est pas disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud D. Cross
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 22
Fruit du Démon : Impossible

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Lun 26 Juil 2010 - 14:41

J'attends la libération du fruit (le 29 juillet) ^^
Revenir en haut Aller en bas
Jaag Akanawa
Pirate légendaire
Pirate légendaire
avatar

Nombre de messages : 1404
Age : 25
Fruit du Démon : Eikyuu Eikyuu no Mie

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4600
• Wanted: 620.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mar 27 Juil 2010 - 17:17

Le détenteur du Yami vient de poster une demande de quête, je te conseil donc de changer de fruit.

Pour ce qui est de ta présentation, je lui mettrai un niveau de 6 ou 7. Les descriptions sont un peu courtes pour demander un fruit de haut level, il y a quelques fautes et le parfois le manque de ponctuation rend le texte lourd à lire et difficile à comprendre :
Citation :
Sans pour autant finir ma phrase, je me retournais vers celle-ci dégainant mon sabre lançant sans laissé percevoir de sentiments l'une de mes plus puissantes offensives
Voila un exemple de début de phrase qui rend le reste lourd.

Conseils : Allonge tes descriptions, utilise bonpatron pour les dernières fautes et utilise plus les virgules et les points pour rendre ton texte plus fluide.

Bien sûr, si tu veux un fruit de niveau 6 ou moins, tu n'as rien à changer ^^
Revenir en haut Aller en bas
Cloud D. Cross
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 22
Fruit du Démon : Impossible

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mer 28 Juil 2010 - 1:03

Modifications effectuées.
*sort le cierge*
Revenir en haut Aller en bas
Cyanure
Pirate légendaire
Pirate légendaire
avatar

Profil Psy : Mauvaise jusqu'à l'os!
Nombre de messages : 2460
Fruit du Démon : Toro Toro no mi

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4025
• Wanted: 411.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mer 28 Juil 2010 - 1:14

Citation :
Vous voulez une petite description physique de moi, alors vous pouvez d'ors et déjà sortir une tasse de café et la siroter, car celle risque d'être assez long, je vais m'efforce de réaliser un portrait de moi assez détaillé.

Commençons par ces choses sur mon crâne, hum oui mes cheveux, Cette tignasse ou du moins ma chevelure, je la trouve tout simplement sublime. Je suis blond oui, mais différent des autres, la couleur qui les caractérise est incomparable, en effet celui-ci est d'une teinte chrysocale, ou encore comparable au miel mais celle-ci varie selon la saison. Lorsque l'hiver rigoureux et froid approche et sévis mes cheveux décident d'arborer un ton plus sombre, glaciale ceux-ci perdent leur couleur si vive qui fait crier plus d'une femme en manque d'aventure. Je ne vous ai toujours pas dit comment ils étaient coiffés, ils sont hérissés en arrière pour la majorité, mais certain d'eux ce départagent de leur compatriotes en tentant de toucher la voie lacté. Quant à ceux qui sont en avant et qui frôlent mon visage, ils encadrent parfaitement celui-la, passant par si et par là autour de mes joues et cachant pour certain mes oreilles. Quelques fois une ou deux mèches ce baladent juste devant mes yeux créant un contraste charmeur avec la couleur de mes pupilles à la fois attirante et glaciale.

9 lignes 12 fautes, pour des fruits petits à moyen on peut laisser passer, mais les lames parmi les 12 comme pour les fruit les plus recherchés,nous sommes pointilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud D. Cross
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 22
Fruit du Démon : Impossible

[Feuille de personnage]
• Renommée: 0
• Wanted: 0
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mer 28 Juil 2010 - 13:39

voilà (:
Revenir en haut Aller en bas
Okama Momifié
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 2363
Fruit du Démon : Soul Crusher

[Feuille de personnage]
• Renommée: 1950
• Wanted: 720.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Mer 28 Juil 2010 - 16:02

Je vois tellement pas de grandes utilités à ce genre d'arme au niveau pratique (peut-être remplir des lignes en RP). Mais je valide


Dernière édition par Celérion Cashi le Jeu 29 Juil 2010 - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaag Akanawa
Pirate légendaire
Pirate légendaire
avatar

Nombre de messages : 1404
Age : 25
Fruit du Démon : Eikyuu Eikyuu no Mie

[Feuille de personnage]
• Renommée: 4600
• Wanted: 620.000.000
• Grade dans la Marine: /

MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   Jeu 29 Juil 2010 - 17:26

Validé au rang 2
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]   

Revenir en haut Aller en bas
 
.~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Dylan Jace Cross entre dans le jeu... [Terminé] {OK}
» Baptême de Wild Cloud
» Récit du cross de GENK (VBM)
» recit du cross de hamont a la VBM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece Rpg :: - Accueil - :: - Accueil - :: Pirates-
Sauter vers: